Amiens – Angers (Ligue Magnus 2020/21)

190

Angers peut s’emparer de la deuxième place de la Ligue Magnus ce soir en cas de succès au Coliseum. Les Ducs restent sur une série de trois victoires consécutives, commencée le 29 janvier lors du match aller contre Amiens, remporté à l’avant-dernière minute sur un but de Loïc Farnier. Les Gothiques restent pour leur part sur quatre défaites d’affilée et occupent une dixième place au classement qui ne leur ressemble guère. Mais ils ont pris acte de la situation sanitaire et privilégié la sécurité financière à l’enjeu sportif incertain en laissant partir trois joueurs importants en janvier (Fredriksen et les jokers du début de saison Leclerc et Beaudry). Amiens ne joue donc qu’à trois lignes, ce qui est difficile pour suivre le rythme élevé du hockey moderne même si on ne joue plus qu’un match par semaine.

2020 02 19 amiens angers19

La partie commence par une nette domination angevine. Les offensives se succèdent et Nicolas Ritz, en insistant dans un angle impossible, n’est pas loin de trouver un trou de souris : le palet longe toute la ligne de but sans jamais la franchir complètement, comme les arbitres l’observent sur tablette au ralenti. Après dix minutes de jeu, la physionomie s’inverse. Amiens répond mieux au défi physique et commence à trouver des espaces. Le défenseur Romain Bault, parti depuis son camp, arrive même à entrer en zone dans l’axe.

Au quart d’heure de jeu, Angers touche une seconde fois le poteau, sur un tir de revers en pivot de Philippe Halley qui a d’abord touché l’épaule – ou au moins frôlé l’équipement – de Henri-Corentin Buysse. Plus le temps passe et plus des brèches s’ouvrent sur les transitions rapides. Skylar Pacheco, auteur d’un match solide, arrive à contrer la passe de Sébastien Sylvestre sur un 2 contre 1 angevin (photo ci-dessous). Les Gothiques se procurent même un breakaway pour Jérémie Romand, mais Florian Hardy fait l’arrêt du bouclier.

2020 02 19 amiens angers12

Au retour sur la glace, Angers écope de la première pénalité de la soirée – un cinglage de Danick Bouchard – mais gère très bien l’infériorité numérique. Ce sont donc encore les Ducs qui prennent le dessus en début de période. Amiens perd plusieurs palets dans sa zone et subit le jeu. Bouchard, agressif dans son forechecking, provoque une obstruction du défenseur Dan Gibb. Les Gothiques résistent à leur tour grâce au sacrifice de Pacheco, Coulaud et Bruche pour bloquer les tirs. Mais au moment où l’on revient à 5 contre 5, Kévin Dusseau, du haut du cercle, reprend à pleine puissance et bat Buysse d’un tir croisé côté mitaine (0-1).

Une minute plus tard, Cédric Di Dio Balsamo centre pour Zach Hamill qui bute sur Buysse et le percute, puis donne le palet de derrière la cage à Riley Guenther qui marque en cage vide. Ce second but consécutif est néanmoins refusé en raison du contact avec le gardien amiénois, qui met du temps à se relever et se fait manipuler le dos par le kiné. Buysse reste finalement en poste, et il a toujours autant de travail. Il doit tout de suite tenir le fort en infériorité après une obstruction de Joe West et continue de multiplier les arrêts par la suite, notamment sur un revers de Di Dio Balsamo infiltré dans l’enclave.

2020 02 19 amiens angers13

Un regain de forme d’Amiens avant la pause a envoyé Dusseau en prison et laisse 50 secondes d’avantage numérique à l’orée du troisième tiers-temps. Les Gothiques, qui ont peiné dans les précédents débuts de période, doivent s’accrocher à cette chance car le jeu ne penche pas en leur faveur. Mais ils tardent à installer leur jeu de puissance et n’obtiennent qu’un seul tir d’Aziz Baazzi, détourné par les bottes de Hardy. On ne donne donc toujours pas cher de la peau des Gothiques, mais à dix minutes de la fin, Baptise Bruche intercepte un palet en zone neutre et subit deux fautes angevines coup sur coup, deux charges à retardement de Neil Manning et Connor Hardowa.

Cette séquence providentielle à 5 contre 3, Amiens doit la jouer sans Florian Sabatier, blessé par un palet qui passe sous sa visière et le fait saigner près de l’oeil gauche. Il y a du trafic devant la cage, mais Florian Hardy se déplace bien et réussit un bel arrêt-réflexe du bouclier quand Arturs Sevcenko déclenche un lancer axial. Quand les Angevins se croient presque tirés d’affaire, à trois secondes de la fin de la double infériorité, Philippe Halley dégage dans les tribunes. Les Picards continuent donc pendant deux minutes à 5 contre 4, mais le tir de Boivin rentre alors que la cage avait déjà été déplacée dans le déplacement de Hardy. Après sa sortie de prison, Halley part en contre-attaque… et frappe le poteau droit pour la seconde fois du match.

2020 02 19 amiens angers22

On atteint les cinq dernières minutes. L’ailier Sébastien Sylvestre, frustré sur un 2 contre 1 au premier tiers, prend sa revanche et montre aussi des qualités défensives en bloquant à son tour un 2 contre 1 amiénois. Le jeu reste assez actif d’une cage à l’autre pour maintenir l’intérêt et le suspense, et Angers maintient l’intensité en pratiquant toujours un forechecking haut. Anthony Mortas appelle son temps mort à deux minutes de la fin et sort son gardien, mais Hardy s’interpose encore devant West. Finalement, Robin Gaborit hérite du palet et utilise Tommy Giroux en relais à la ligne rouge pour envoyer le palet en cage vide (0-2).

Le sélectionneur de l’équipe de France, Philippe Bozon, peut être satisfait de la performance de ses deux gardiens Henri-Corentin Buysse et Florian Hardy ce soir. Le premier a longtemps eu beaucoup plus à faire (41 arrêts), mais le vétéran a été bien plus sollicité en troisième période lors de la longue infériorité numérique.

Angers est bien, sans surprise, un ton au-dessus de son adversaire. Les Ducs sont maintenant seuls deuxièmes après la défaite de Nice, qui sera leur prochain adversaire mardi.

2020 02 19 amiens angers9

(photos de Pascal Enault)

Amiens – Angers 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)
Vendredi 19 février 2021 à 20h30 au Coliseum. Huis clos.
Arbitrage de Damien Bliek et Pierre Dehaen assistés de Maxime Laboulais et Clément Goncalves.
Pénalités : Amiens 4′ (0′, 4′, 0′), Angers 10′ (0′, 4′, 6′).
Tirs : Amiens 30 (9, 7, 14), Angers 44 (16, 22, 6).

Évolution du score :
0-1 à 28’50 » : Dusseau assisté de Bouvet et Hardowa
0-2 à 59’53 » : Giroux assisté de Gaborit et Halley (cage vide)

Amiens

Attaquants :
Jérémie Romand (C) – Joey West (A) – Arturs Sevcenko
Rudy Matima – Alexandre Boivin – Florian Sabatier
Baptiste Bruche – Brendan Jacome – Thomas Suire
Antonin Plagnat

Défenseurs :
Aziz Baazzi – Skylar Pacheco
Dan Gibb – Yohan Coulaud (A)
7Romain Bault – Nicolas Leclerc

Gardien :
Henri-Corentin Buysse [sorti de 58’09 à 59’53]

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Jérémy Beaudry, Christopher Fredriksen et Guillaume Leclerc (départs au Danemark).

Angers

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Robin Gaborit (A)
Danick Bouchard – Nicolas Ritz – Sébastien Sylvestre
Cédric Di Dio Balsamo – Zach Hamill – Riley Gunther
Marius Serer – Maurin Bouvet – Téo Sarliève
Loïc Farnier

Défenseurs :
Jerret Smith – Patrick Coulombe (C)
Neil Manning – Vincent Llorca (A)
Kévin Dusseau – Connor Hardowa

Gardien :
Floran Hardy

Remplaçant : Raphaël Garnier (G).

Les commentaires sont fermés.