U18 – Bedard et Michkov au duel en finale

183

Privés de médaille d’or depuis 2013, les Canadiens affrontent une équipe dont la disette est encore plus longue. La Russie n’a pas remporté l’or depuis 2007… L’un des deux brisera le signe indien ce soir.

Le match figure avant tout les deux plus grands prodiges du hockey mondial. Connor Bedard et Matvei Michkov ne sont pas éligibles avant la draft NHL 2023 mais, à 15 ans et 16 ans respectivement, ils figurent en tête du classement des marqueurs. Le seul qui vient les titiller ? Shane Wright, 16 ans, éligible à la draft en 2022…

Dans un événement où traditionnellement ce sont les joueurs éligibles quelques semaines plus tard qui brillent, nous avons cette année droit au show incroyable de trois jeunes surclassés !

Le match débute fort. Le gardien canadien Benjamin Gaudreau se montre rapidement décisif avec un premier arrêt. Le Canada augmente l’intensité physique, à l’image d’une charge de Nolan Allan sur le capitaine Nikita Chibrikov, renversé sur son banc. Mais l’arrière canadien va manquer une occasion de marquer à la cinquième minute, et voir la Russie contrer. La route de Lazutin est bloquée en entrée de zone, mais le disque est libre. Michkov surgit, s’en empare et expédie un tir violent pour son douzième but du tournoi (0-1).

C’est la première fois que le Canada est mené au score dans ce tournoi. L’équipe reste patiente et attendre sa chance. Cela ne viendra pas de MacTavish, qui gaspille un tour de cage alors qu’Ivanov était en retard. Ni d’un tir de pénalité. Bedard, parti en échappée sur une passe de Clarke, est accroché par Koromyslov, mais échoue dans l’exercice appelé par les officiels.

Partie remise pour Bedard : sur la présence suivante, il est lancé par Ceulemans et exploite un changement de ligne russe trop lent. Son revers en hauteur incroyable trompe Ivanov (1-1).

Les deux formations se rendent coup pour coup. Michkov, intenable, résiste à un duel et trouve Buchelnikov du revers. L’ailier tire en hauteur du cercle droit et replace la Russie devant (1-2).

Malheureusement pour les joueurs d’Albert Leshchyov, une pénalité permet aux Canadiens d’égaliser à quelques secondes de la pause. Wright trouve la cible de loin en profitant d’un bel écran d’Othmann (2-2).

Les deux entraîneurs, peu intéressés par un match « portes ouvertes », recadrent leurs équipes. Le deuxième tiers sera ainsi beaucoup plus cadenassé. Pour autant, les buts ne tarderont pas.

Othmann fait basculer la partie d’un lancer en angle fermé, un tir sur lequel Ivanov aimerait sans doute avoir une deuxième chance, à genoux beaucoup trop tôt (3-2).

Le Canada conserve son avantage en s’appuyant sur Gaudreau, bien plus solide que son homologue dans cette finale. Le portier à la feuille d’érable est le grand artisan d’une longue séquence en infériorité, avec l’aide – deux fois – de son poteau. Les joueurs de Dave Barr tuent ainsi deux pénalités, avec un peu de chance…

Le poignard dans le dos russe vient d’un tir lointain au cercle droit de Stankoven, avec écran du défenseur russe Figurin, au quart d’heure (4-2).

Deux buts d’avance à la pause. Les coéquipiers de Wright reculent, laissent venir les Russes. Un jeu dangereux, car une pénalité de Mason McTavish leur coûte cher. Michkov est encore une fois à la baguette et obtient une assistance sur le but de Grudinin, dont le tir traverse une forêt de joueurs (4-3). Une action confuse, où les Canadiens paraissent avoir attendu un coup de sifflet avec plusieurs joueurs au sol.

Malgré tous ses efforts, la Russie n’égalisera pas. Wright clôturera le score avec un but cage vide, servi par Bedard, comme un symbole (5-3).

Le Canada remporte donc la médaille d’or, et termine le tournoi invaincu. Sept matchs gagnés dans le temps réglementaire, avec 51 buts marqués pour 12 encaissés seulement (un seul en infériorité, ce soir) : une prestation majeure, portée par le duo Shane Wright – Connor Bedard, dans tous les bons coups. Le talent de Benjamin Gaudreau, meilleur gardien du tournoi, fut également décisif.

Désignés joueurs du match : Benjamin Gaudreau (Canada) et Dmitri Buchelnikov (Russie)

Commentaires d’après-match :

Dave Barr (entraîneur du Canada) : « Nous avions marqué le premier but dans tous nos autres matchs, encaisser l’ouverture du score était inhabituel pour nous. Nous en avons discuté à la première pause. Ce sont des choses qui peuvent arriver contre de bonnes équipes. Nous avons fait ce qu’il fallait pour revenir dans le match, sans changer notre jeu. Un tournant du tournoi, c’est lorsque nous menons 2-0 contre la Suède en poule, et nous faisons un jeu idiot. Ils contrent et notre gardien sauve le coup. Pour moi, c’est un moment important : nous avons dit aux joueurs de ne pas faire ce genre d’erreurs à ce stade du match. Nous en avons tiré les leçons, ne pas forcer le jeu. [Connor Bedard] est un type incroyable. Il ne montrait même pas de nervosité. Je m’émerveille de sa capacité à créer des occasions. Il doit devenir un grand joueur »

Albert Leshchyov (entraîneur de la Russie) : « Je suis fier de nos joueurs ce soir. Nous avons joué avec le caractère russe, pour notre pays. C’était un bon match, je suis fier de notre manière de jouer. Nous avons un peu perdu notre concentration au deuxième tiers cependant. Je suis satisfait de mon gardien Sergei Ivanov, je n’ai pas de questions sur son jeu. Quant à Michkov, c’est un joueur très talentueux. Il est illogique, il est extraordinaire. C’était dur pour nous parce qu’on n’a eu aucun tournoi à cause de la situation mondiale. Mais nous avons tracé tous les candidats et ceux qui étaient dans l’équipe méritaient tous d’être là. »

Ivan Miroshnichenko (attaquant de la Russie) : « Nous sommes entrés dans le match avec une attitude combative. Nos adversaires ont mieux exploité leurs occasions et ont bien défendu quand ils ont pris l’avantage. La chance était plus de leur côté. Le premier match contre les Américains n’était pas facile, nous y avons laissé beaucoup d’émotions. Dans la demi-finale contre les Finlandais, aussi. Peut-être avons-nous manqué d’émotions et de force après la demi-finale car nous avons eu moins de temps de repos. »

Canada – Russie 5-3 (2-2, 2-0, 1-1)
Jeudi 6 mai 2021, 20h00. Comerica Center de Frisco, Texas, États-Unis. 2122 spectateurs.
Arbitres : Christoffer Holm (SUE) et Stephen Reneau (USA) assistés de Kevin Briganti et William Hancock II (USA)
Pénalités : Canada 10′ (2′, 6′, 2′), Russie 6′ (2′, 0′, 4′)
Tirs : Canada 34 (14, 10, 10), Russie 34 (10, 12, 12)

Récapitulatif du score
0-1 à 05’13 : Michkov assisté de Lazutin et Poltapov
1-1 à 15’59 : Bedard assisté de Ceulemans et Stillman
1-2 à 18’05 : Buchelnikov assisté de Michkov et Figurin
2-2 à 19’15 : Wright assité de Zellweger (sup. num.)
3-2 à 24’42 : Ohtmann assisté de del Mastro
4-2 à 36’39 : Stankoven assisté de Clarke et Wright
4-3 à 49’37 : Grudinin assisté de Michkov (sup. num.)
5-3 à 59’20 : Wright assisté de Bedard (cage vide)
Tir de pénalité manqué par Bedard à 14’34

Canada

Brennan Ohtmann (2′, +1) – Shane Wright (C, +3) – Dylan Guenther (+2)
Logan Stankoven (A, +2) – Mason McTavish (A, 4′, +1) – Connor Bedard (+2)
Chase Stillman (-2) – Wyatt Johnston (2′, -2) – Francesco Pinelli (-1)
Danny Zhilkin – Brett Harrison – Conner Roulette
Ryan Winterton (+1)

Nolan Allan – Brandt Clarke (+1)
Coston Ceulemans (2′, +2′) – Ethan del Mastro (-1)
Olen Zellweger – Guillaume Richard (+2)
Jack Matier

Gardien : Benjamin Gaudreau
Remplaçant : Thomas Milic

Russie

Ivan Miroshnichenko (2′, -1) – Fyodor Svechkov (-1) – Danila Yurov (-2)
Prokhor Poltapov – Danil Lazutin (+1) – Nikita Chibrikov (C, -1)
Matvei Michkov (-2) – Ilya Kvochko (-1) – Dmitri Buchelnikov (+1)
Ilya Ivantsov (A, -2) – Dmitri Katelevski – Ivan Mekhovov (-2)
Vsevolod Gaidamak (-1)

Nikolai Makarov (2′, -2) – Vladimir Grudinin (-1)
Nikita Novikov – Arseni Koromyslov (2′, +2)
Aleksandr Figurin (A) – Vladislav Sapunov (-1)
Artyom Duda (-1)

Gardien : Sergei Ivanov
Remplaçant : Valeri Brinkman

Les commentaires sont fermés.