Record de victoires pour la Russie

161

Dernière ligne droite avant le Mondial en Lettonie qui débutera dans dix jours, dernière étape de l’Euro Hockey Tour qui réunit les quatre grandes nations européennes.

Pour autant, malgré leur prestige, la Suède et la Russie, qui se rencontrent en ouverture de ce tournoi, ont dernièrement chuté de manière inattendue. La Tre Kronor a concédé sa première défaite contre le Danemark (2-4) et la Russie est tombée dans le piège de la Suisse (1-3). Si ces accidents de parcours sauront mobiliser les troupes, les manœuvres ont désormais lieu en coulisses pour convaincre les joueurs NHL hors course. Le fait est que le contexte évidemment particulier de la pandémie risque de restreindre le nombre de renforts. La saison morcelée par les matchs décalés ou reportés, les restrictions dues au Covid, l’isolement, l’éloignement vis-à-vis de la famille, la fatigue physique et surtout psychologique sont autant d’éléments qui pèsent dans la décision.

Les superstars Mika Zibanejad, John Klingberg, Oskar Lindblom, Mikael Backlund, Rasmus Dahlin et Erik Karlsson n’ont pas souhaité renforcer l’équipe suédoise, au contraire de Marcus Sörensen (San Jose), Isac Lundeström et Rickard Rakell (Anaheim). La Russie attend en revanche cinq défenseurs de NHL, Nikita Zadorov (Chicago), Ivan Provorov (Philadelphie), Artyom Zub (Ottawa), Vladislav Gavrikov (Columbus) et Nikita Nesterov (Calgary).

anton burdasovLe tournoi tchèque de l’Euro Hockey Tour démarre bien pour la Suède qui ouvre rapidement le score à la 8e minute, Oscar Lindberg est à la déviation d’une tentative de Pär Lindholm. Et une minute plus tard, le poteau sauve le gardien russe Aleksandr Samonov, Jonatan Pudas était proche de doubler la mise.

Et les Russes vont en profiter pour égaliser. Un une-deux avec Artyom Shvets-Rogovoy permet à Igor Ozhiganov de se démarquer côté droit, il s’avance et marque un joli but du revers, déjouant Adam Reideborn. Shvets-Rogovoy, le centre du SKA Saint-Pétersbourg, s’avère particulièrement incisif puisque, totalement oublié par les Suédois, il est proche de donner l’avantage à la Russie avant la fin du premier tiers-temps, Reideborn repousse de la plaque.

La Suède se montre incisive en attaque, Mario Kempe touchant le poteau seulement 20 secondes après la première pause, mais la Tre Kronor a toutefois montré quelques signes de fragilité. Et cela se confirme en deuxième période, Nils Lundkvist réalise un mauvais contrôle à la ligne bleue, une aubaine pour Anton Burdasov qui part en contre et double la mise pour la Sbornaïa dès la 22e minute. Une minute plus tard, alors en supériorité numérique, la Russie creuse même l’écart grâce à une reprise de volée devant l’enclave d’Emil Galimov : 3-1.

À la mi-match, les hommes de Johan Garpenlöv parviendront à réduire cet écart, Jonatan Berggren, d’une splendide passe le long de la ligne de but, sert sur sa gauche Jesper Frödén qui ne laisse aucun espoir à Samonov. Mais à la fin de cette deuxième période, la Russie aura de nouveau le dernier mot, de nouveau en supériorité numérique : dans un angle fermé à droite, Anton Burdasov réussit tout de même à tromper Reideborn, sa deuxième réalisation du jour.

À quinze minutes de la fin, Andreas Wingerli a une occasion en or pour resserrer l’écart, seul devant le but après la chute en zone neutre d’Ozhiganov, mais Aleksandr Samonov repousse la tentative du jeune attaquant de Skellefteå. Pire pour la Tre Kronor, Vladislav Kamenev ridiculise totalement les Suédois, une superbe action personnelle lui permet de se débarrasser de quatre joueurs adverses (!) avant de délivrer un superbe lancer du revers pleine lucarne : 5-2.

L’addition commence à devenir corsée pour la Suède, qui finit par réagir. Une minute après le but de Kamenev, Samonov, qui avait déjà bloqué les tirs de Dahlbeck et Rasmussen, ne peut rien sur le rebond pour Filip Hållander. Et une minute plus tard (!), Samonov s’incline sur un tir plein champ de Jonathan Pudas, la Suède revient à un but d’écart. Mais la Tre Kronor ne parviendra pas à renverser la tendance, même en sortant Reideborn à trois minutes de la fin. Kamenev marquera d’ailleurs un dernier but en cage vide pour la Russie : 6-4.

Malgré une franche réaction en troisième période, finalement tardive, la Suède n’a pu déjouer la Russie. Une Russie qui compte désormais dix victoires consécutives durant cet Euro Hockey Tour 2020-2021, un record. Déjà victorieux des trois tournois précédents, les Russes sont de nouveau bien partis pour remporter la manche tchèque. Leurs six buts ont été inscrits par des joueurs du SKA Saint-Pétersbourg.

Élus joueurs du match : Klas Dahlbeck pour la Suède, Dmitri Voronkov pour la Russie.

Commentaires d’après-match :

Igor Ozhiganov (défenseur de la Russie) : « Sur mon but, Shvets-Rogovoy m’a bien trouvé, et ensuite ‘les yeux ont peur, les mains font’. Je suis autorisé à me connecter à l’attaque, les joueurs me font confiance et je peux jouer sur mes points forts. […] On ne peut pas jouer parfaitement après une si longue pause entre les matches. C’est bien d’avoir gagné, mais il est désagréable d’avoir encaissé autant de buts. L’arrivée des défenseurs de NHL ne fait que me motiver. Je ne veux pas passer un mois au camp d’entraînement et, au dernier moment, ne pas aller au championnat du monde. »
 

Suède – Russie 4-6 (1-1, 1-3, 2-2)
Mercredi 12 mai 2021 à 16h00 à l’O2 Arena de Prague. Huis clos.
Arbitrage de Vladimir Pesina et Jakub Šindel (TCH) assistés de Miroslav Lhotský et Jiří Svoboda (TCH).
Pénalités : Suède 14′ (4′, 8′, 2′), Russie 10′ (4′, 2′, 4′).
Tirs : Suède 21 (6, 7, 8), Russie 20 (7, 9, 4).

Évolution du score :
1-0 à 08’11 : Lindberg assisté de Lindholm et Lööv
1-1 à 13’54 : Ozhiganov assisté de Shvets-Rogovoy et Kamenev
1-2 à 21’29 : Burdasov
1-3 à 22’57 : Galimov assisté d’Okulov et Slepyshev (sup. num.)
2-3 à 31’31 : Frödén assisté de Berggren et Lööv
2-4 à 37’15 : Burdasov assisté d’Ozhiganov et Podkolzin (sup. num.)
2-5 à 46’25 : Kamenev
3-5 à 47’29 : Hållander assisté de Rasmussen et Kempe
4-5 à 48’01 : Pudas assisté de Pilut et Friberg
4-6 à 59’41 : Kamenev

Suède

Attaquants :
Filip Hållander (+1, 2′) – Dennis Rasmussen (A, 2′) – Mario Kempe (-1)
Oscar Lindberg – Pär Lindholm (2′) – Max Friberg (-1)
Jesper Frödén (+1) – Andreas Wingerli – Jonatan Berggren
Emil Larsson – Markus Ljungh (2′) – Anton Wedin (4′)

Défenseurs :
Klas Dahlbeck (C, +3) – Viktor Lööv (+2)
Lawrence Pilut (+1) – Jonathan Pudas (-1)
Jesper Sellgren (-3) – Nils Lundkvist (A, -2, 2′)

Gardien :
Adam Reideborn [sorti de 56’48 à 58’05 et de 58’16 à 59’41]

Remplaçant : Samuel Ersson (G). Absents : Niklas Rubin (G), Gustav Bäckström, Albert Johansson, Philip Holm, Magnus Nygren (D), Fredrik Olofsson, Emil Sylvegård, William Eklund (A).

Russie

Attaquants :
Anton Slepyshev (A, -1) – Maksim Shalunov (-1) – Konstantin Okulov
Vasili Podkolzin – Pavel Kraskovsky (2′) – Anton Burdasov (A)
Ilya Safonov (-2) – Denis Zernov (-2) – Emil Galimov
Artyom Shvets-Rogovoy (+3) – Vladislav Kamenev (+3) – Evgeny Timkin (+1)
Dmitri Voronkov (4′)

Défenseurs :
Yegor Yakovlev (C, -2) – Dinar Khafizullin (2′)
Grigory Dronov (+2) – Igor Ozhiganov (+2)
Rushan Rafikov – Aleksei Marchenko (2′)
Mikhail Naumenkov (-2)

Gardien :
Aleksandr Samonov

Remplaçant : Ivan Bocharov (G). En réserve : Ivan Fedotov (G), Dmitri Yudin, Daniil Pylenkov, Kirill Kirsanov (D), Kirill Marchenko, Ivan Morozov, Sergei Tolchinsky, Pavel Karnaukhov, Andrei Kuzmenko (A).

Les commentaires sont fermés.