Coupe de France (1er tour) : une surprise de Diables

557

Après une campagne inaboutie au regard du contexte sanitaire l’année dernière, la Coupe de France édition 2021-2022 est lancée ! Ce samedi, vingt affiches étaient au programme pour des formations de Divisions 1, 2 et 3. Si la hiérarchie est historiquement largement respectée en hockey sur glace, il y a chaque saison une ou deux surprise(s) qui émerge(nt), et elle est cette fois-ci à aller chercher du côté du Nord.

Les Diables Rouges de Valenciennes, pensionnaires de Division 2, accueillaient les Corsaires de Dunkerque (Division 1) avec la ferme intention de maintenir les tendances : les joueurs du Hainaut sortent en effet d’une préparation efficace et prolifique, tandis que les Maritimes ont plus peiné de leur côté dans les matchs d’avant-saison. Et le piège s’est refermé sur les joueurs de Pierrick Rézard, avec pour principaux bourreaux les recrues finlandaises Patrik Jääskeläinen, auteur d’un doublé, et Ville Viskari passé à quarante secondes du jeu blanc, ne s’inclinant que devant Radek Mika après 49 arrêts. Les Valenciennois aborderont leur championnat avec une confiance maximale, et ce sera une équipe à suivre (2-1).

La hiérarchie a été respectée dans toutes les autres rencontres inter-divisions, mais les Lynx de Valence (Division 2) sont passés proches de la seconde surprise de la journée : en recevant Chambéry (Division 1) dans son antre du Polygone, ils ont couru après le score sur un doublé du junior Mathias Bachelet, sans être détachés. Le but du vétéran Antoine Pelisse a redonné l’espoir aux Drômois à six minutes du terme, mais les Éléphants regagnent la Savoie avec une qualification sur un score minimal (1-2).

Deux parties voyaient une opposition entre pensionnaires de Division 1 et de Division 3, sans que les petits poucets n’aient pris totalement l’eau. À La Roche sur Yon, le Hogly recevait les Remparts de Tours et peut regretter une ouverture du score très rapide des Tourangeaux qui ont ensuite pu gérer leur avance. Rompu à la Division 1, Jonathan Manon est le buteur vendéen, Phil Bushbacher rend lui une fiche de trois buts et une passe (1-6).
Les Castors d’Avignon accueillaient pour leur part Montpellier. Les Avignonnais ont marqué dans la première période par Jordane Fazende, mais les Vipers ont fait de même à trois reprises durant ce tiers. Le jeune Yanis Cherkaoui fut auteur d’un doublé dans la partie (1-7).

Le plus gros score de la soirée est à aller chercher en région parisienne où les Tigres de Boulogne-Billancourt (Division 3) accueillaient les Comètes de Meudon (Division 2). 58 secondes ont suffi à Louis Rabelle pour ouvrir la marque et Meudon avait déjà inscrit sept buts au moment de rentrer aux vestiaires. Le festival offensif a permis à Thomas Mathieu de finir avec six points (1+5), Samu Poutanen (4+1) avec cinq points, Antoine Mony (0+4), Louis Rabelle (3+1), Romans Nekludovs (2+2) et Dzianis Hrybko (0+4) avec quatre points (3-16).

Au rayon des gros scores, les Bélougas de Toulouse-Blagnac (Division 2) n’ont su éviter les Spartiates de Marseille de soigner le jeu d’attaque, malgré un premier tiers au contact. Si le transfuge de Magnus Yanick Riendeau a marqué pour Toulouse, les Marseillais ont pu inscrire sept buteurs différents sur la feuille de match, dont un triplé pour Gaëtan Villiot (2-11). La rencontre de l’est plus tôt dans la journée entre les Red Dogs d’Amnéville et Épinal s’est pratiquement terminée sur le même score. Les deux portiers mosellans, Tristan Thevenot et Nicolas Bosko, ont chacun encaissé cinq buts (2-10).

Exception faite de Dunkerque, les autres clubs de Division 1 ne se sont pas faits surprendre par les effectifs de l’échelon inférieur. Dans le premier match de la journée, les Bisons de Neuilly sur Marne sont passés sans trembler face à l’entente Évry-Viry. Ils ont ouvert le score après seize minutes par Zachary Masson, puis ont sécurisé la victoire en marquant quatre fois dans la période médiane. Clément Lallemand a sauvé l’honneur pour les joueurs locaux dans le dernier vingt (1-6). À l’occasion du derby alsacien, l’Etoile Noire de Strasbourg menait de cinq buts à l’issue du premier tiers-temps, pour une qualification sans souci face aux Titans de Colmar. Remportant la dernière période en inscrivant trois buts, les Hauts-Rhinois ont allégé le différentiel de score en fin de partie (4-9).

Aucun exploit à déclarer dans les oppositions Division 3 – Division 2 : les Phénix de Reims accèdent au deuxième tour grâce à une large victoire face aux Élans du Champigny Hockey Club (2-10).
Dans la rencontre 100% Hauts-de-Seine, les Castors d’Asnières n’ont su prendre l’ascendant sur les Coqs de Courbevoie. L’attaquant suisse Palmyre Ligué a ouvert la marque après une minute de jeu, et Courbevoie enregistre sept buteurs différents pour ses sept réalisations (2-7).
Près de 900 spectateurs se sont rendus à la patinoire Charlemagne pour voir le Lyon Hockey Club recevoir les Renards de Roanne. L’affiche était séduisante pour des Lyonnais en quête de sensations, mais les voisins de la Loire ont fait parler l’expérience en ne laissant aucun espoir, grâce notamment à son ailier québécois Tommy Beaudoin auteur d’un triplé, et le gardien Steven Catelin qui a préservé sa cage inviolée (0-5).

Ce sont quatre pensionnaires de Division 1 qui n’iront pas au delà du premier tour, trois au prix des confrontations directes :
Le chemin s’arrête ici pour les Sangliers de Clermont-Ferrand qui se sont déplacés sur la glace des Yétis du Mont-Blanc. En remportant les trois périodes, les locaux n’ont pas tremblé et s’imposent sur des doublés de Maxime Bataillé et Éric Léger, ainsi que des buts de Kelvin Walz et Mathis Chatellard (6-2).
Il a fallu aller au-delà du temps réglementaire pour déterminer qui des Dogs de Cholet ou des Albatros de Brest allaient poursuivre la campagne. Un match à suspense qui a vu les Choletais longtemps à l’avant grâce notamment à une ouverture du score de Baptiste Couturier après trois minutes, un retournement de situation dans le troisième tiers où les Bretons prirent le meilleur en marquant trois buts en deux minutes, une égalisation en cage vide par Gage Torrel à 116 secondes du terme, mais finalement une victoire pour les Albatros sur un but vainqueur de Jakub Vrana (4-5 a.p).
Les Pays de la Loire qualifient tout de même un représentant avec les Corsaires de Nantes qui ont pris le meilleur sur la glace de Caen. Les Normands ont réagi dans la dernière période, mais ils furent menés de quatre buts après quarante minutes, et l’écart n’a su être comblé malgré un retour à une unité, mais Bryan Ten Braak mit fin au suspense à dix secondes de la sirène (3-5).

Plusieurs affiches voyaient s’opposer des équipes de Division 2 :
À Courchevel, le temps de jeu s’est prolongé de près de trois minutes, le temps pour le finlandais Jaakko Heiskanen (également auteur de l’ouverture du score) d’offrir aux Chevaliers du Lac d’Annecy la qualification aux dépens de Courchevel-Méribel-Pralognan. Les Bouquetins ont pourtant mené au score mais les visiteurs ont décroché les prolongations dans les dix dernières minutes avant de finir le travail. Le doublé de Kurt Sonne pour l’HCMP n’a pas suffi dans cette partie (4-5 a.p).
Restons dans les Alpes avec les Pingouins de Morzine-Avoriaz qui recevaient pour leur part les Ours de Villard de Lans. L’aventure se poursuit pour Morzine grâce à des buts d’Evgenii Muratov, Mark Shroyer, Thibault Delale et Ben Eyre en cage vide. Maël Lecomte et Thomas Ruel furent les buteurs du Vercors (4-2).
Dans la capitale, les Français Volants de Paris ont très largement dominé les Lions de Wasquehal qui n’ont pesé à aucun moment dans les débats, de l’ouverture du score d’Arthur Nadaux en moins de trois minutes jusqu’au dernier but d’Andrew Longo. Quentin Wargnier s’offre un tranquille jeu blanc (7-0).

Les deux petits poucets du tour prochain sortent donc vainqueurs de leur confrontation entre équipes de Division 3.
Ce sera le cas des Graoullys de Metz qui ont fait subir une difficile fin d’après-midi aux Ducs de Dijon. Pour le slovaque Lukas Zeliska, ce fut un véritable régal avec quatre buts et quatre passes ! Très bonne soirée aussi pour l’expérimenté Yannick Hamri, également auteur d’un quadruplé (11-1).
Guère beaucoup plus de suspense au sud et plus exactement à Marseille, où les Boucaniers de Toulon ont disposé sans souci des Krokos de Nimes. C’est ici l’expérimenté tchèque Roman Novotny qui s’est offert le luxe de marquer à quatre reprises (8-1).

Les seizièmes de finale se joueront les 19 et 20 octobre, avec l’entrée en lice des équipes de Ligue Magnus.

(Photographie d’illustration : Emmanuel Chiarelli – les Diables Rouges de Valenciennes)

Les commentaires sont fermés.