Chamonix – Cergy-Pontoise (Ligue Magnus, 16e journée)

55

Chamonix a profité de ce dernier match avant la trêve pour organiser la fête des 110 ans du club, qui était prévue l’année dernière mais n’a pu avoir lieu pour cause de Covid-19. Les glorieux anciens du club ont été invités à une photo de groupe et le public est venu en nombre. Mais pour avoir tous les ingrédients d’une soirée réussie, il faudrait aussi une victoire. L’adversaire Cergy-Pontoise se présente en meilleure forme, même s’il a peut-être dans les jambes la fatigue de la première partie son déplacement, hier à Mulhouse, où les Jokers ont gagné 5-2 avec deux buts en cage vide.

Les Pionniers doivent faire avec trois joueurs en moins. Jarkko Harjula est blessé et Tomas Kudelka absent pour raisons familiales, tandis que le staff n’a pas encore trouvé de remplaçant à Vas. Les Chamoniards ne jouent donc qu’à trois lignes, mais ils peuvent compter sur un Phil Marinaccio en grande forme. Tout juste élu sur notre équipe-type du mois d’octobre, le Canadien s’en montre digne en faisant étalage de sa vitesse de patinage : il déborde sur l’aile droite, passe derrière la cage et donne en retrait à Mattias Terrier pour une ouverture du score en moins d’une minute (1-0).

2021 11 06 chamonix cergy2

Le début de match semble idéal pour le CHC puisque Diffley est envoyé en prison pour une charge tardive à la quatrième minute. Loïc Coulaud, servi seul devant le gardien, par Kara, n’arrive pas à convertir. Mais pendant ce même avantage numérique, Konsta Mesikämmen commet une très grosse erreur dans sa zone en laissant échapper le palet. Norbert Abramov le récupère et centre pour Ryan Tait en cage ouverte (1-1). Après cette « boulette », le match change de physionomie et Chamonix enchaîne les pénalités. Emil Bejmo s’échappe en infériorité numérique et cherche un trou que ferme Ylönen entre ses jambières. Richard Sabol a maintenant plus de travail, de la mitaine devant Rajamäki, mais Sebastian Ylönen a encore des arrêts difficiles sur un tir excentré vite déclenché par Salonen ou sur une tentative du cercle gauche de Delemps.

Le groupe de rock chargé d’animer la soirée abandonne le rock’n’roll classique de l’avant-match pour un plus rageur Break On Through (to the Other Side) des Doors. Le message semble clair… mais il semble que ce soit Cergy-Pontoise qui l’ait le mieux entendu. Les Jokers sont bien décidés à percer de l’autre côté de la ligne de but. Pierre-Charles Hordelalay tente une déviation devant le but sur une passe de la bleue de Vincent Melin, puis Timothée Franck part en breakaway. Cette domination se conclut par un lancer du cercle droit de Charles Leveque sur passe en retrait de Kearney (1-2). Une échappée de Thomas Suire – lancé par une passe d’Owre – est ensuite arrêtée par Sabol.

2021 11 06 chamonix cergy

L’orage est passé et la domination chamoniarde devient forte à la mi-match. Sebastian Ylönen, toujours vif, a un bon réflexe de la botte sur un tir croisé de Kara. Il ne prend pas à la feinte de Terrier qui s’est remis sur son revers en arrivant face au but après avoir gagné un palet en zone offensive. Il ferme les bottes devant une échappée de Salonen et est sauvé par la transversale sur un lancer d’Emil Bejmo depuis le cercle gauche. À deux minutes de la seconde pause, cette domination totale envoie Dorey en prison, mais en vain.

Les Pionniers n’arrivent pas à planter leur piolet dans la paroi de Cergy. À cinq minutes de la fin, leur capitaine Clément Masson ouvre la voie en solitaire, il trouve une faille dans la défense adverse et signe un tir superbe à mi-distance dans le haut du filet (2-2). La récompense de près d’une demi-heure de travail… mais un but en fin de compte inutile. Deux minutes après l’explosion de joie, Tuukka Rajamäki travaille derrière la cage et sa passe contrée en retrait est reprise par son compatriote Aku Kestilä, du revers et à bout portant (2-3). Cergy ne laissera pas échapper cette victoire. Vincent Melin le fait comprendre en passant en mode guerrier, avec une spectaculaire charge à la hanche dans la bande. Timothée Franck finit le travail en cage vide du revers.

2021 11 06 chamonix cergy lefebvreCommentaires d’après-match :

Marc Lefebvre (entraîneur de Chamonix) : « Nous avons eu un départ timide. Il a fallu, pour les joueurs et le staff, intégrer de nouvelles méthodes de travail, des nouveaux coachs, un nouveau système et inculquer une culture différente. Je dirais que nous sommes en progrès depuis 7 ou 8 matchs, dans la manière dont on aborde les rencontres tous ensemble, même si l’on a encore besoin de s’améliorer sur le plan offensif, en prenant davantage notre chance, et défensif en accordant moins de situations à nos adversaires ! c’est un constat, nous n’avons pas encore pu jouer au complet. Cependant, je ne veux pas me cacher derrière l’excuse des blessures ou des absences. Nous sommes une équipe professionnelle, et nous devons pouvoir nous adapter à ce genre de situations. Cela se produit dans tous les clubs à un moment donné de la saison. Au contraire, il est important que les présents se transcendent lorsque nous avons des absences, et que certains joueurs prennent leurs rôles et leurs responsabilités. Nous devons nous battre avec caractère ! »

Camil Durand (défenseur de Chamonix) : « C’est frustrant. On revient au score à cinq minutes de la fin avec les tripes et on avait à cœur de faire un bon match pour cette belle fête des 110 ans. Grosse déception. »

(photos : Pionniers de Chamonix)

Chamonix – Cergy-Pontoise 2-4 (1-1, 0-1, 1-2)
Samedi 6 novembre à 20h15 à la patinoire Richard-Bozon. 1650 personnes.
Arbitrage de Julien Peyre et Nicolas Cregut assistés de Gwilherm Margry et Vincent Zede.
Pénalités : Chamonix 8′ (6′, 2′, 0′), Cergy 8′ (2′, 4′, 2′).
Tirs : Chamonix 41 (11, 16, 14), Cergy 40 (18, 13, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00’57 : Terrier assisté de Marinaccio et Durand
1-1 à 05’31 : Tait assisté d’Abramov (inf. num.)
2-1 à 24’17 : Levesque assisté de Kearney et Hordelalay (sup. num.)
2-2 à 54’51 : Masson assisté de Bejmo et Lilliehöök
2-3 à 57’01 : Kestilä assisté de Sherbinin [officiellement, en fait Rajamäki]
2-4 à 58’46 : Franck assisté de Diffley et Petit (cage vide)

Chamonix

Attaquants :
Emil Bejmo – Clément Masson (C) – Fabien Kazarine
Samuel Salonen (A) – Phil Marinaccio – Matthias Terrier
Sébastien Delemps (2′) – Loïc Coulaud (2′) – Vincent Kara

Défenseurs :
Christian Silfver – Camil Durand
Valentin Coffy (2′) – Lauric Convert
Joakim Lilliehöök (2′) – Konsta Mesikämmen

Gardien :
Richard Sabol [sorti de 58’25 à 58’46]

Remplaçants : Clément Ginier (G), Samuel Guer. Absents : Janos Vas (départ), Tomas Kudelka (raisons familiales), Jarkko Harjula (touché au visage par un palet).

Cergy-Pontoise

Attaquants :
Pierre-Charles Hordelalay (2′) – Steven Owre – Thomas Suire
Tuukka Rajamäki – Aku Kestilä (2′) – Dennis Kearney (A)
Norbert Abramov – Timothée Franck – Ryan Tait
Louis Petit – Charles Levesque (A) – Kevin Da Costa (C)

Défenseurs :
Aurélien Dorey (2′) – Robert Brien Diffley (2′)
Antti Kauppila – Jules Lefebvre
Vincent Melin – Brayden Sherbinin

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Patrick Munson (G)

Les commentaires sont fermés.