Capitaine avant même d’être naturalisé

18

Le président de la fédération biélorusse Dmitri Baskov a été suspendu par l’IIHF pour avoir exercé des pressions politiques sur des sportifs. La FHB a donc un nouveau président, l’ancien champion de canoë Alekandr Bogdanovich, et sa première décision importante a été d’appointer Mikhaïl Grabovsky comme manager général de la sélection nationale. Craig Woodcroft est toujours en poste après l’échec de la qualification olympique, mais il est entouré d’anciennes figures de l’équipe du Bélarus. Assistant-coach au Spartak Moscou, Konstantin Koltsov a été nommé entraîneur-adjoint… et c’est lui qui dirige de fait l’équipe à Jesenice avec Grabovsky à ses côtés car Woodcroft est absent pour raisons médicales !

On s’attendait à ce que le Bélarus se projette dans un nouveau cycle olympique, mais la façon dont il l’a fait a créé la polémique. Il a introduit des nouvelles têtes… mais il s’agit surtout de cinq Russes (Mokrushev, Melnikov, Gainetdinov, Bolshakov, Gorbunov). Craig Woodcroft a expliqué le premier jour du camp d’entraînement : « Nous voulons voir des gars qui peuvent s’assimiler dans notre équipe, dans notre culture. » Ces joueurs russes ne paraissent pas spécialement au-dessus de leurs confrères biélorusses a priori, ni par leur physique, ni par leur technique, ni par leur vitesse. Plus choquant encore, au point d’étonner même la presse russe : Roman Gorbunov, qui n’a même pas encore la nationalité biélorusse, a été désigné capitaine pour son tout premier match international ! Étrange…

Si les naturalisés occupent une telle place à ce premier match, c’est aussi parce que de nombreux malades ont déclaré forfait avant le départ. De plus, deux joueurs ne peuvent pas jouer faute d’équipement : Aleksandr Skorenov et surtout Ilya Usov, le meilleur attaquant biélorusse actuel du Dynamo Minsk, n’ont pas reçu leurs bagages perdus dans les avions. Le Bélarus ne joue donc qu’à trois lignes. L’Autriche a un groupe bien plus fourni, en plus d’un conseiller de luxe, Arno del Curto, l’ex-entraîneur légendaire de Davos appelé par son ami et compatriote Roger Bader pour le rejoindre sur le banc ce week-end.

2021 11 11 autriche belarus2

Malgré cet effectif amoindri, le Bélarus commence le match avec beaucoup de confiance et affirme sa supériorité dans le patinage. Sa première ligne est la plus en vue et elle est récompensée à la septième minute. L’entrée de zone en contrôle de Dmitri Deryabin et la pression dans le coin du néo-capitaine russe Roman Gorbunov ouvrent une bonne séquence installée, qu’Ivan Drozdov convertit la belle passe du revers en retrait de Gorbunov (image ci-dessus). La réplique survient seulement deux minutes plus tard : le forechecking à deux d’Alexander Lahoda et de Marco Kasper permet de voler le palet à Deryabin et au centre Ilya Litvinov venu au soutien. La rondelle ressort alors vers Tim Harnisch qui place un tir du poignet en pleine lucarne.

Le jeu s’inverse en deuxième période puisque ce sont les Autrichiens qui commencent à dominer, mais sans en récolter de grandes occasions. Le Bélarus rééquilibre le jeu peu à peu et passe devant : sur une mise au jeu en zone offensive remportée par Egor Gainetdinov, Daniil Bokun vient dévier le tir de la ligne bleue de Mikhail Kovalyov. Encore une fois, les blancs égalisent en deux minutes. Gerd Kragl contre le palet de la crosse de Nikita Pyshkailo et Marco Kasper alors profite d’un changement de joueurs des Biélorusses pour envoyer en 2 contre 1 Christof Kromp et Alexander Lahoda : le premier choisit le tir et le second est seul face au but sur le rebond.

Le troisième tiers-temps est plus fermé mais le capitaine blanc Bernd Wolf accroche Sergei Sapego derrière la cage autrichienne à 37 secondes de la fin. Cette pénalité prend toute son importance en prolongation, puisque le Bélarus peut la commencer à 4 contre 3. Felix Maxa n’arrive pas à dégager de sa zone, en envoyant dans l’axe où Sapego est présent pour contrôler du patin. Cette action est décisive car les rouges peuvent continuer à faire tourner le palet jusqu’à ce que Mikhail Kovalyov reprenne la passe transversale de Drozdov.

Bélarus – Autriche 3-2 après prolongation (1-1, 1-1, 0-0, 1-0)
Jeudi 11 novembre 2021 à 15h30 à la Dvorana Podmežakla de Jesenice. 40 spectateurs.
Arbitrage de Miha Bajt et Tilen Pahor assistés de Jaka Čertanc et Gašper Jaka Zgonc.
Pénalités : Bélarus 10′ (4′, 2′, 4′, 0′) ; Autriche 10′ (4′, 2′, 4′, 0′).
Tirs : Bélarus 21 (9, 6, 5, 1) ; Autriche 24 (8, 10, 6, 0).

Évolution du score :
1-0 à 06’43 : Drozdov assisté de Gorbunov et Gavrus
1-1 à 08’08 : Harnisch assisté de Kasper et Lahoda
2-1 à 34’48 : Bokun assisté de Kovalyov et Palivko
2-2 à 36’51 : Lahoda assisté de Kromp et Kasper
3-2 à 60’53 : Kovalyov assisté de Drozdov et Gorbunov (sup. num.)

Bélarus

Attaquants :
91-92-16 Artur Gavrus (A, +1, 2′) – Roman Gorbunov (C, +1) – Ivan Drozdov (A, +1, 2′)
17-71-21 Nikita Pyshkailo (-2) – Ilya Litvinov (-1) – German Nesterov (A, -1)
72-55-51 Artyom Volchenkov – Daniil Bokun (4′) – Egor Gainetdinov (+1)

Défenseurs :
18-39 Pavel Voronov (-1) – Sergei Sapego
19-12 Danila Palivko (+1) – Roman Dyukov
2-15 Mikhail Kovalyov (+1, 2′) – Pavel Denisov (-1)
5 Dmitri Deryabin

Gardien :
90 Ivan Kulbakov

Remplaçant : Sergei Bolshakov (G). En tribunes : Konstantin Shostak (G), Ilya Usov (pas de bagages), Aleksandr Skorenov (pas de bagages).

Autriche

Attaquants :
22-14-18 Christof Kromp – Felix Maxa (A) – Alexander Lahoda (+1)
32-25-9 Tim Harnisch (+1) – Marco Kasper (+1) – Dario Winkler
21-12-15 Paul Huber – Oliver Achermann (-1) – Simeon Schwinger (-1, 2′)
27-6-20 Sam Antonitsch – Julian Pusnik – Clemens Paulweber (-1, 2′)

Défenseurs :
23-2 Bernd Wolf (C, -2, 2′) – David Maier (-2)
4-16 Gerd Kragl (+2) – Thimo Nickl (A, +2, 2′)
7-28 Erik Kirchschläger – Niklas Würschl (2′)
11-17 Michael Kernberger – Philipp Wimmer

Gardien :
30 David Madlener

Remplaçant : Alexander Schmidt (G). En tribune : Nicolas Wieser (G), Lukas Piff (D), Lukas Bär, Patrick Antal (A).

Les commentaires sont fermés.