Passe décisive d’arbitre et pénalty gâchent les débuts de Junca en bleu

976

Victorieuse hier soir, l’équipe de France a fait tourner le groupe. Avec Treille en tribune, Valentin Claireaux hérite du capitanat. On salue ainsi l’intégration chez les bleus de l’ailier grenoblois Dylan Fabre mais aussi du gardien pyrénéen de Gap, Julian Junca, dont les débuts en bleu sont très attendus.

Ce n’est pas lui qui a le plus de travail de prime abord car l’équipe de France domine la première période, mais sans réussite. Une minute avant la pause, une charge contre la bande est néanmoins sifflée à l’encontre de Kévin Bozon. À la reprise, les Autrichiens marquent deux secondes seulement après la fin de leur avantage numérique. Marco Kasper – qui joue déjà en SHL à 17 ans – reçoit le palet dans le cercle gauche et place un lancer balayé au-dessus de la jambière gauche et en dessous de la mitaine de Julian Junca (1-1).

Les Bleus ne sont pas menés au score très longtemps car Niklas Würschl est pénalisé pour une charge avec la crosse une minute plus tard. Et tout comme hier, c’est Bastien Maia – en photo ci-dessous – qui convertit ce jeu de puissance en battant Schmidt côté mitaine après une superbe remontée de palet qui s’est appuyée sur Tim Bozon. Le coup de sifflet suivant sanctionne une charge incorrecte de Jordann Bougro. Mais pendant cette infériorité numérique, Fabien Colotti marque lui aussi une seconde fois en deux jours, à 2 contre 1, en reprenant au second poteau une passe du revers de Dylan Fabre (2-1).

La France a repris le dessus au score. L’Autriche semble de plus en plus incisive, mais se complique la tâche par des pénalités. En théorie du moins. Julian Junca sort récupérer un palet et le dégage par l’arrière de la cage. Le caoutchouc rebondit sur… l’arbitre, qui fait partie du jeu selon la formule consacrée. Ce ricochet zébré vient abreuver de manière providentielle Paul Huber qui n’a plus qu’à lancer dans la cage vide, malgré le plongeon désespéré de Junca (2-2). Un but-gag pas verni.

Junca aura-t-il au moins la victoire ? La possession est plutôt française en prolongation, avec une première occasion de Jordann Perret. en excès de confiance en ses capacités techniques, Bastien Maia se lance dans un numéro de conservation mais se fait enfermer et perd le palet. La contre-attaque est fulgurante, Dario Winkler file en échappée est se fait accrocher par Tim Bozon. L’arbitre signale un tir de pénalité logique, Winkler fixe Junca et marque en lucarne du côté de la mitaine (2-3). Les Autrichiens fêtent leur victoire devant leur bruyante petite colonie de supporters qui occupe un coin de patinoire avec un grand drapeau.

Malgré cette défaite, l’équipe de France, qui a 4 points au compteur, a son destin en mains. Elle reste dans la course pour la première place finale si elle bat le Bélarus demain soir en clôture du tournoi.

Commentaires d’après-match

Valentin Claireaux (capitaine de la France) : « Nous avons pris un bon départ, mais peu à peu ils ont gagné plus de batailles. Cela ne nous a pas aidés, dans le hockey il faut gagner ses duels. Ils ont travaillé dur, ils ont patiné fort, c’est une jeune équipe. »

France – Autriche 2-3 après prolongation (0-0, 2-1, 0-1, 0-1)
Vendredi 12 novembre 2021 à 15h30 à la Dvorana Podmežakla de Jesenice. 47 spectateurs.
Arbitrage d’Aleš Fajdiga et Tilen Pahor assistés d’Anže Bergant et Gašper Jaka Zgonc.
Pénalités : France 6′ (2′, 2′, 2′, 0′) ; Autriche 8′ (2′, 4′, 2′, 0′).
Tirs : France 39 (16, 11, 10, 1) ; Autriche 23 (7, 9, 6, 1).

Évolution du score :
0-1 à 21’08 : Kasper assisté de Wolf et Maxa
1-1 à 23’30 : Maia assisté de T. Bozon et Claireaux (sup. num.)
2-1 à 27’24 : Colotti assisté de Fabre (inf. num.)
2-2 à 44’03 : Huber (inf. num.)
2-3 à 61’33 : Winkler (tir de pénalité)

France

Attaquants :
17-12-94 Bastien Maia – Valentin Claireaux (C) – Tim Bozon (A)
72-90-22 Jordann Perret (A, -2) – Gabin Ville (-2) – Guillaume Leclerc (-1)
29-20-83 Floran Douay – Fabien Colotti (+1) – Rudy Matima (-1)
24-64-80 Kévin Bozon (-1, 2′) – Jordann Bougro (2′) – Dylan Fabre (+1)

Défenseurs :
5-8 Enzo Guebey – Hugo Gallet
11-91 Aziz Baazzi (-1) – Romain Bault (-1)
28-6 Kevin Dusseau (2′) – Vincent Llorca (+1)
44 Fabien Bourgeois

Gardien :
31 Julian Junca

Remplaçant : Sebastian Ylönen (G). En réserve : Thomas Thiry (D), Sacha Treille, Lou Bogdanoff (A).

Autriche

Attaquants :
8-14-18 Lukas Bär (+1) – Felix Maxa (A, +2) – Alexander Lahoda
32-25-9 Tim Harnisch – Marco Kasper (2′) – Dario Winkler (+1, 2′)
21-12-15 Paul Huber – Oliver Achermann – Simeon Schwinger (-1)
22-10-20 Christof Kromp – Patrick Antal – Clemens Paulweber

Défenseurs :
23-2 Bernd Wolf (C, +1) – David Maier (2′)
4-16 Gerd Kragl – Thimo Nickl (A, -1)
7-28 Erik Kirchschläger – Niklas Würschl (2′)
11-3 Michael Kernberger (+1) – Lukas Piff (+1)

Gardien :
31 Alexander Schmidt

Remplaçant : Nicolas Wieser (G).

Les commentaires sont fermés.