Valenciennes – Wasquehal (Division 2, poule A, 11e journée)

350

Trois semaines après le match aller, Valenciennois et Wasquehaliens concluent 2021 par un affrontement que les observateurs espèrent aussi indécis. En marquant à moins de deux minutes de la fin, les Diables Rouges avaient préservé une première place depuis récupérée par les Comètes de Meudon, la faute à une large défaite des Nordistes sur la glace de Paris. Wasquehal s’est lui relevé en remportant sa double confrontation avec Amnéville.

kalisa theoLes hommes de Romain Sadoine, qui purge un deuxième et dernier match de suspension, sont assez discrets de prime abord, cherchant à contrer des Lions eux-mêmes en rodage. Justin Vitale récupère ainsi le palet face à Pierre Vervoort et accélère à droite pour viser la lucarne. Le percutant Patrik Jääskeläinen l’imite d’une percée si caractéristique, sur laquelle Kalisa se sacrifie. Une action plus collective offre de l’espace à Saez, dont le lancer frôle le cadre, puis Morel, de la ligne bleue, précise le danger à ras glace. Les Lions perdent plusieurs palets et sont de nouveau pris de court par Jääskeläinen. Landon Trutt parvient à écarter le danger, se relève à temps sur la reprise instantanée d’un défenseur local et contrôle le disque expédié en force par le Finlandais dès la remise en jeu. Renversé dans sa zone par Toneatto, l’omniprésent numéro 91 subit la première faute. Olivier Binet-Bérubé en profite pour faire parler la poudre à deux reprises, pour autant d’interventions de Trutt, puis Cornu s’avance pour subir le même sort.

Les visiteurs se retrouvent au complet pour une minute à peine car Lucas Herrera-Mione est coupable d’avoir dissimulé le caoutchouc. Sa réaction véhémente ne lui est d’aucun secours ; il assiste de la prison à un nouvel arrêt de la mitaine de son portier, puis à l’ouverture du score de Patrik Jääskeläinen, isolé à gauche par une passe millimétrée de Rémi Houque (1-0 à 14’15″). Ce dernier, à la lutte derrière le but, est à son tour surpris par une décision arbitrale. Contrairement à son voisin, Valenciennes n’est pas inquiété en infériorité, et il faut une montée d’Herbet au retour au complet pour voir Viskari occupé. Les Diables se trouvent plus facilement en attaque, à l’image d’une action de David Fritz-Dreyssé, qui trouve Rémi Houque pour un lancer repoussé par le poteau droit. Et si Wasquehal tente de se relever en fin de période, les locaux envoient le palet au loin. Sans annonce de dégagement interdit, le jeune Corsaire Pierre Vervoort récupère derrière son but mais le pressing d’un autre Dunkerquois, Rémi Houque, est fatal, le jeu à trois avec Destoop étant conclu par Hatto (2-0 à 19’54″).

Verschaeve banni à son tour pour avoir contesté ce but, le gant de Landon Trutt chauffe encore face à Jääskeläinent et Fritz-Dreyssé, pour préserver les chances des Métropolitains. De l’autre côté, Viskari demeure concentré face à Toneatto, venu reprendre la passe de Domian positionné dans son dos. Une charge de Diedrichs aux dépens de Saez, expédié dans la balustrade, expose encore l’Américain, vigilant sur l’essai lointain du même Roderick Saez, convoité par son partenaire de la défense Lucas Morel, posté devant l’enclave. Le poteau droit fait le reste face à Fritz-Dreyssé, pour effacer la pénalité. Toutefois, le dernier rempart est abandonné face à Loïc Destoop, le capitaine ayant le temps de récupérer son propre rebond et forcer la décision face à son ultime adversaire étendu sur la glace (3-0 à 29’58″).

L’indiscipline des hommes de Fabien Chardon est à l’origine d’un nouvel incendie dans leur zone, où la pression de Destoop et Jääskeläinen ne faiblit pas. Sur une rare riposte, venue encore de Marc-Antoine Herbet, un semblant de trafic apparaît devant Viskari. Binet-Bérubé appelé à se calmer deux minutes sur le flanc, la séquence commence bien pour les Lions. Lucas Herrera-Mione contraint de loin le Finlandais à relâcher le puck, mais la suite est plus compliquée. La défense rouge est bien en place, Lucas Morel se permet un numéro d’équilibriste en contrôlant un palet aérien pour le renvoyer sans ménagement. Le défenseur passé par Marseille sanctionné à son tour, les Hennuyers restent calmes ; Herbet monté à gauche reprendre la passe inspirée de Domian est trop excentré, sa reprise sur l’armature de la cage constitue la seule tentative.

Nouveau venu dans les rangs des Lions, le Manitobain Dawson McKenzie ne gardera pas un souvenir impérissable de sa première. Coupable d’un faire-trébucher, il écope de dix minutes supplémentaires de pénitence pour contestation. Ses partenaires effacent toutefois cette nouvelle infériorité, sans concéder le moindre lancer. Mieux, ils se montrent plus actifs dans la zone d’attaque. Yanik Chagnon lutte pour conserver le disque et servir Martin Domian, déjoué au centre par un cerbère aussi peu employé que solide. Le Québécois insiste et provoque la faute de Thomas Cornu. Sans conséquence une fois de plus pour des Valenciennois qui enregistrent l’entrée d’Allan Harmegnies, de retour au jeu après une longue parenthèse… pour commettre un cinglage sur une intervention de Landon Trutt. L’occasion pour Wasquehal de se montrer enfin létal en supériorité, mais en contrôlant pour un tir en pivot Théo Kalisa ne trouve que le métal sur son chemin, Yanic Chagnon ne pouvant percer un Viskari qui fait opposition de son corps pour préserver son blanchissage.

2021 12 18 valenciennes wasquehal 2Las, les hommes de Fabien Chardon ont compris l’issue de ce court déplacement. Dépités, ils cèdent totalement en fin de rencontre, où l’attaque des Diables s’amuse : Samuel Hatto facile de sang-froid dans le dernier geste (4-0 à 54’37″), Antoine Moreau en récupérant un palet détourné dans les airs par Trutt (5-0 à 55’49″) et Patrik Jääskeläinen d’un lancer rageur à mi-distance (6-0 à 56’43″) donnent à ce succès logique des airs de festival offensif, à l’image des tornades subies précédemment par Amnéville et les Français Volants.

La sono lance un « Le Lion est mort ce soir » au dernier coup de sirène. Si la table de marque s’excuse sitôt auprès des visiteurs du soir et de leurs supporters, l’écart entre les deux clubs nordistes était trop important pour permettre à un Wasquehal timide offensivement d’entrevoir une issue favorable, en dépit de la résistance de Landon Trutt, élu homme du match. Avec deux doublés de ses attaquants étrangers, un duo Dunkerquois encore inspiré et un premier blanchissage en championnat, Valenciennes termine l’année sur une très bonne note et un clapping.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Landon Trutt pour Wasquehal et Loïc Destoop pour Valenciennes

 

Valenciennes – Wasquehal 6-0 (2-0, 1-0, 3-0).
Samedi 18 décembre 2021 à 18h40 à la patinoire Valigloö. 846 spectateurs
Arbitrage de Charles Baudoin assisté de Quentin Cady et Florian Aurat.
Pénalités : Valenciennes 10′ (2’, 4’, 4’), Wasquehal 32′ (6’, 4’+10’, 2’+10’).
Tirs : Valenciennes 40 (14, 12, 12), Wasquehal 17 (8, 7, 2).

Évolution du score :
1-0 à 14’15″ : Jääskeläinen assisté de Houque et Destoop
2-0 à 19’54″ : Hatto assisté de Houque et Destoop
3-0 à 29’58″ : Destoop assisté de Houque et Hatto
4-0 à 54’37″ : Hatto assisté de Paredes et Cornu
5-0 à 55’49″ : Moreau assisté de M. Harmegnies et Morel
6-0 à 56’43″ : Jääskeläinen assisté de Hatto et Destoop
 

Valenciennes

Attaquants :
Marcolino Paredes – David Fritz-Dreyssé (A) – Patrik Jääskeläinen
Loïc Destoop (C) – Samuel Hatto – Rémi Houque
Maël Harmegnies – Antoine Moreau – Justin Vitale
Allan Harmegnies [au 3e tiers]

Défenseurs :
Thomas Cornu (A) – Roderick Saez
Audric Carpentier – Olivier Binet-Bérubé
Lucas Morel
Louis Mundubeltz [au 3e tiers]

Gardien :
Ville Viskari

Remplaçants : Pacome Courtoison (G), Amaury Lhermitte. Absents : Romain Sadoine (suspendu), Timon Davranche (blessé).

Wasquehal

Attaquants :
Martin Lagrise (A) – Yanik Chagnon – Lucas Herrera-Mione
Martin Domian – Aurélien Zajac (C) – Romain Finé
Frédérik Tchoungui – Dawson McKenzie – François Piquet
Mattéo Scotti, Hamish Diedrichs

Défenseurs :
Théo Kalisa – Germain Guirado
Mattéo Toneatto (A) – Marc-Antoine Herbet
Pierre Vervoort – Thibault Verschaeve

Gardien :
Landon Trutt

Remplaçant : Sacha Binanzer (G). Absent : Armand Martin-Gousset.

Les commentaires sont fermés.