Tappara Tampere – Munich (CHL, demi-finale)

229

La demi-finale de CHL entre Tampere et Munich a enfin lieu après les deux reports dus à la situation sanitaire, en raison de cas positifs de Covid-19 au sein de l’équipe allemande, puis au sein de la formation finlandaise. Le club de Munich totalise six participations à la CHL et n’hésite pas à porter comme objectif la victoire finale. La bande à Don Jackson a acquis une certaine expérience avec une finale, en point d’orgue, lors du dernier exercice. La qualification pour la finale se jouera, par contre, sur ce seul match. Bref il n’y a donc aucun droit à l’erreur pour les deux équipes.

Don Jackson doit se passer de six joueurs importants : Danny Aus den Birken, Konrad Abeltshauser, Yasin Ehliz, Patrick Hager et Frederik Tiffels qui se préparent pour les Jeux olympiques avec l’équipe nationale allemande à Mannheim. Ben Street, quant à lui, représentera son pays d’origine, le Canada, à Pékin.

Le jeune attaquant Justin Schütz est impatient de jouer cette rencontre : « C’était une sensation formidable d’amener les gars en demi-finale. Maintenant, bien sûr, nous voulons atteindre la finale, même si cela va être incroyablement difficile. »

Les dirigeants ont renforcé l’équipe avec le défenseur Andrew O’Brien. Avant de déménager à Munich, le Canadien a rencontré Tappara à deux reprises avec son ancien club Jyväskylä dans la ligue finlandaise, marquant même un but. « Je n’ai joué que récemment contre eux. Et je peux dire que c’est une équipe vraiment très forte. » De plus, le club a sécurisé les filets, dans un secteur qui paraissait dernièrement sensible. C’est l’international norvégien Henrik Haukeland qui gardera la cage.

De son côté, Tappara a évolué sept fois dans la catégorie reine des compétitions européennes mais n’a jamais pu atteindre que les quarts de finale. Le danger offensif peut venir de toutes les lignes, mais le club compte encore sur l’ancien Kristian Kuusela. Il se révèle déterminant et extrêmement important dans le jeu des Finlandais. L’attaquant de 38 ans n’a pas encore mis de but lors de la compétition en cours, mais a déjà fourni la passe décisive sur onze buts de ses coéquipiers. L’équipe est grande forme avec une série de 10 victoires et une seule défaite en championnat.

2021 12 07 tappara rouen0

La partie débute dans la toute nouvelle Nokia Arena, une merveille pouvant contenir 13 455 places, mais qui sonne creux pour l’occasion puisque l’accès est interdit au public. Le Tappara pose le sujet avec sérieux et imprime un rythme très rapide. Tyler Morley s’infiltre en zone offensive, passe deux joueurs et envoi un puck dévié du bouclier par Haukeland (3’00). Une crosse haute du joker munichois O’Brien donne l’occasion aux Finlandais de tourner autour de la cage. Le danger arrive avec un premier tir de Rantakari, dévié, qui roule juste devant le poteau. Mais, sur l’action suivante, c’est l’ancien, Kuusela, bien décalé, qui transforme l’essai avec une reprise « one timer », son premier but dans cette CHL donc (4’18 : 1-0).

Red Bull Munich subit un jeu intense des joueurs du Tappara. L’étreinte est bien ferme et empêche les visiteurs de s’approcher de la cage finlandaise. Charles Bertrand envoie un lourd lancer sur Haukeland (6’50). Même si les Allemands réagissent en imposant un moment de pression sur les cages du Tappara, la défense finlandaise verrouille la zone et parvient à sortir la rondelle, en vitesse, et dans de bonnes conditions. Seul Gogulla hérite d’un rare rebond du gardien Heljanko, mais cette opportunité ne peut pas être exploitée (15’56). La fin de période est égrainée par quelques pénalités mais Munich est dans l’incapacité de poser un jeu de puissance. Seule bonne note dans cette fin de tiers pour les Allemands, ils résistent bien en infériorité à l’image d’Austin Ortega bien présent pour gratter des palets. Sinon, il n’y a pas photo dans ces vingt premières minutes, les Finlandais sont bien au-dessus de leur adversaire.

La partie reprend sur les mêmes bases. C’est le Tappara qui a le contrôle du jeu et du puck. On ne peut qu’être impressionné par l’intensité et la dextérité des « orange » qui gagnent les duels de conquête de façon récurrente. Côté défensif, la zone est verrouillée, le palet est reconquis et les joueurs se projettent rapidement vers l’avant à l’image de Kyle Platzer (25’40). Les deux pénalités sifflées contre Tappara tombent à point nommé pour revenir dans la partie. Cette fois les Canadiens de Munich trouvent de l’espace pour shooter avec Ben Smith et Austin Ortega. Mais le gardien finlandais ne bronche pas, il est bien en place et rapide sur ses gestes. Il arrête un puissant lancer de la bleue de Zach Redmond (29’15).

C’est toujours Haukeland qui reste très sollicité. Vittasmäki, bien décalé, envoie un tir sans que le portier ne soit masqué (29’30). D’ailleurs c’est encore sur une projection rapide de l’escouade finlandaise que Tyler Morley vient tester Haukeland d’un revers dangereux en pleine course (38’06). En toute fin de période, Redmond hérite du puck, côté cage vide, mais sa reprise n’est pas cadrée et part au-dessus des buts (38’30). Munich a pu trouver quelques espaces, les pénalités ont donné l’occasion d’envoyer le palet à la cage. Mais il faut bien reconnaitre que les Finlandais n’ont pas tremblé. Haukeland permet à son équipe de rester dans la partie. Tout est encore possible.

Mais encore une fois, dans le début du troisième tiers, les locaux imposent un rythme d’enfer et multiplient les dangers sur la cage d’Haukeland. Inspiré, Moilanen crée le danger, juste devant le portier norvégien. Les réserves finlandaises semblent inépuisables, la vitesse monte encore d’un cran, le contrôle de la rondelle est hallucinant et Munich se retrouve sans aucune munition. Les joueurs de Don Jackson résistent, tiennent bon et laissent passer l’orage. À l’issue de cette séquence compliquée, les Allemands parviennent à revenir dans la partie. Ils poussent fortement dans la zone offensive devant le gardien Heljianko. Ce dernier effectue même les arrêts sur des tirs de Jonathon Blum et Andrew O’Brien dans un jeu de billard devant la cage où même Kastner pousse le puck sur le portier mais sans succès (46’25).

Tuulola est pénalisé pour obstruction et c’est le moment pour les Allemands de revenir au score. Mais non seulement, aucune opportunité notable n’est à signaler, mais au retour à cinq, Luoto capte le palet, à la limite du hors-jeu, et part, seul, défier Haukeland, qu’il bat d’un puissant tir (51’47 : 2-0). Pour ne rien arranger, Max Kastner est envoyé en pénalité et Kuusela crucifie les Allemands d’un but quasi identique au premier en « one timer » (53’29 : 3-0). Par la suite les Finlandais ne lâchent pas l’étreinte en zone offensive. Sur une dernière pénalité sifflée contre Luoto, Don Jackson prend son temps mort et sort le gardien à 57’10. Mais même à 6 contre 4, rien ne change et c’est même l’intenable Kuusela qui rate la cage vide en toute fin de match (59’50).

La déception est énorme pour l’équipe de Don Jackson mais la réalité du niveau finlandais a parlé. Il manquait bien sûr des forces importantes à Munich, mais le niveau proposé par les joueurs du Tappara est tout de même saisissant et bien plus élevé que ce que peut proposer Munich en DEL. Défensivement, les Allemands ont bien résisté mais il était très compliqué d’effectuer des entrées de zone sans subir les perturbations du pressing finlandais et enfin arriver à proposer un danger au gardien Heljianko.

Christian Heljanko a réalisé 25 arrêts et un blanchissage, son deuxième en CHL cette saison et le quatrième de sa carrière dans la compétition.

Même si l’objectif de la victoire finale n’est pas atteint, les dirigeants de Red Bull pourront toujours constater que leur équipe est la seule en Allemagne à tenter sa chance pour obtenir une finale face aux indétrônables clubs scandinaves.

Tappara Tampere affrontera, en finale, un club suédois inattendu, Rögle Ängelholm qui a atteint la finale du championnat la saison dernière. Ce résultat est tout simplement le sommet de toute l’histoire de ce club.

Commentaires d’après-match

Yannic Seidenberg (défenseur de Munich) : « Nous voulions amener le trophée à Munich cette année. C’est décevant d’avoir échoué si près de la finale. Nous avons tout essayé. Mais on a clairement remarqué qu’il manquait quelques gars. »

Don Jackson (entraîneur de Munich) : « Je félicite Tappara Tampere. C’était un grand duel et je suis fier de mon équipe. Nous avions suffisamment de qualité dans notre équipe pour gagner le match. C’était une grande confrontation. Nous pouvons être très fiers de ce que nous avons accompli et du chemin parcouru en Ligue des champions. Malgré toutes les déceptions, la fierté l’emporte finalement. »

 

Tappara Tampere – Red Bull Munich 3-0 (1-0, 0-0, 2-0)
Mardi 1er février 2022 à 18h00 à Nokia Arena. Huis clos.
Arbitres : Mark Lemelin (USA) et Daniel Stricker (SUI) assisté de Tommy Niitylä (FIN) et Hannu Sormunen (FIN).
Pénalités : Tampere 10′ (2′, 4′, 4’) ; Munich 8′ (4′, 0′, 4′).
Tirs : Tampere 34 ; Munich 25.

Évolution du score :
1-0 à 4’13 : Kuusela assisté de Levtchi et Rantakari
2-0 à 51’47 : Luoto assisté de Rantakari et Tanus
3-0 à 53’29 : Kuusela assisté de Rantakari et Levtchi (sup. num.)

Tappara Tampere

Attaquants :
Waltteri Merelä – Tyler Morley (2’) – Anton Levtchi (+2)
Joona Luoto (+1, 2’) – Kyle Platzer (+1) – Kristian Tanus (+1)
Charles Bertrand – Patrik Virta – Kristian Kuusela (+2)
Sami Moilanen – Otto Rauhala – Petteri Puhakka

Défenseurs :
Veli-Matti Vittasmäki (+1) – Jooni Tuulola (2’)
Casimir Jürgens – Santtu Kinnunen
Brady Austin  – Mikael Seppälä (2’)
Otso Rantakari (+1, 2’)

Gardien :
Christian Heljanko

Remplaçants : Kari Piiroinen (G), Tomas Hamara.

Red Bull Munich

Attaquants :
Philip Gogulla (-1) – Ben Smith (-1) – Austin Ortega (-1)
Justin Schütz – Max Kastner (2’) – Trevor Parkes (2’+2’)
Bastian Eckl – Filip Varejcka – Frank Mauer
Elias Lindner, Sebastian Cimmermann

Défenseurs :
Yannic Seidenberg – Zach Redmond
Maksymilian Szuber – Daryl Boyle
Andrew O’Brien (-1, 2’) – Jonathon Blum (-1)

Gardien :
Henrik Haukeland

Remplaçant : Daniel Fießinger (G). Absents : Danny Aus den Birken, Konrad Abeltshauser, Yasin Ehliz, Patrick Hager, Fredrik Tiffels (équipe d’Allemagne), Ben Street (équipe du Canada), Andrew McWilliam (pied), Maximilian Daubner (protocole de retour au jeu).

Les commentaires sont fermés.