Division 3 – performer avant la dernière ligne droite

390

Situation de janvier :

Avec quatre journées de championnat sur le mois de janvier, mais plusieurs matchs reportés en raison de l’épidémie, la Division 3 poursuit sa route avant de basculer dans la seconde phase en cours de mois prochain.

Commençons par la poule A qui n’aura pas connu de grands chamboulements : en tête les Aigles de la Roche-sur-Yon (33 points – 11 matchs) sont plus que jamais invaincus, et assurés d’accéder directement aux huitièmes de finale. Ils auront pu disputer trois matchs à domicile en débutant par Orléans qui aura su leur poser des problèmes (6-4), puis deux succès plus larges contre Bordeaux (11-1) et Tours (10-5). Ils sont notamment conduits par Bohus Farkasovsky, plus passeur que buteur (7+34) mais meilleur marqueur de la poule avec 41 points. L’affiche que constituait le déplacement à Anglet a été reportée.

L’Hormadi d’Anglet 2 qui occupe toujours la deuxième place (23 points – 10 matchs), mais en n’ayant disputé qu’une seule rencontre, le week-end dernier à Cholet pour un large succès (3-13). Chaque point comptera pour les Basques, avec un léger retard au calendrier mais sous la menace d’Orléans (21 points – 12 matchs). Les Renards ont grappillé des places progressivement et auront connu un mois mi-figue mi-raisin : défaits à la Roche-sur-Yon mais en ayant été compétitifs, ils réagiront le week-end suivant face à un adversaire direct, Tours (7-2). Ils auront ensuite eu la malchance de tomber sur une équipe de Bordeaux donnant du temps de jeu à ces jeunes Magnusiens (9-5) mais remporteront leur dernier match de janvier à Limoges (5-6). Les Orléanais sont passés devant Tours 2 (19 points – 11 matchs), qui a concédé un point face à Cholet (5-4 t.a.b) avant de connaître deux défaites contre Orléans et la Roche. Les Remparts restent en course tout de même pour la deuxième place directement qualificative.

Sauf alignement extraordinaire des étoiles, ce ne sera pas le cas de Bordeaux 2 (13 points – 10 matchs), qui n’a rien pu faire contre la Roche mais qui a pratiquement composté son billet pour les play-offs avec les succès face à Orléans (renforcé de Vince Tartari, Louis Vitou, Jules Boscq et Enzo Carry) et Rennes (7-2). La lutte sera âpre pour cette seconde phase, avec une dernière place à prendre pour trois équipes. Pour le moment, c’est Rennes qui tient la corde (9 points – 11 matchs) au terme d’un très bon mois de janvier marqué des victoires contre les deux adversaires directs Limoges (4-1) et Cholet (4-3), avant de s’incliner à Bordeaux. C’est un réel enjeu pour les Cormorans, qui atteindraient les play-offs pour la première fois depuis la saison 2012-2013 ! Il faudra pour cela contenir Cholet 2 (8 points – 11 matchs), un peu rentré dans le rang après un mois de décembre efficace. La réserve des Dogs aura eu le mérite d’aller chercher un point à Tours, ce qui n’est pas donné à toutes les équipes de bas de tableau. Ce sera en revanche très difficile pour la lanterne rouge Limoges (3 points – 10 matchs), à l’arrêt depuis son seul succès début octobre.

limoges
(Illustration : Charlotte TacarLo)

Prenons désormais la route vers la poule B, qui s’avère très ouverte. Pour preuve peu commune, les trois premières équipes au classement restent toutes sur une défaite ! Après Amiens en novembre, Caen en décembre, le leader est désormais Asnières (25 points – 11 matchs). Le mois aura pour autant été mitigé pour les Castors qui signent une défaite sèche (5-3 à Cergy), une victoire sans encaisser de but (4-0 contre l’ACBB) et une défaite bonifiée à Brest (6-5 a.p). Ce point glané permet aux Franciliens de rester devant Caen 2, pour une égalité parfaite (25 points – 11 matchs). Les Normands auront débuté par une défaite en prolongations face à Brest (3-4 a.p), puis ils auront battu Cergy (6-4) et Amiens (11-4), avant une surprenante défaite sur la glace de l’ACBB (3-2). Les Drakkars disposent du meilleur marqueur du groupe, le Havrais Quentin Labanowicz (25 points, 13+12). Pour accéder directement aux huitièmes de finale, les deux équipes restent sous la menace d’Amiens 2, qui a des matchs en retard à disputer (21 points – 9 matchs). Avant la défaite cinglante sur la glace de Caen, les jeunes Gothiques avait remporté le derby à Compiègne (4-10). Parmi les poursuivants, Cergy 2 occupe la quatrième place (17 points – 10 matchs) : les hommes de Pavol Mihalik seront tout de même venus à bout d’Asnières, avant de s’incliner à Caen et d’étriller Compiègne (12-1).

L’équipe en forme du moment est Boulogne-Billancourt (15 points – 11 matchs). Les Tigres restent sur quatre victoires en cinq matchs, avec des succès en janvier contre Garges (4-3), Compiègne (4-7) et Caen, pour un échec à Asnières. Ils devancent toujours Brest 2 (10 points – 10 matchs), qui est finalement la seule équipe invaincue de la poule en janvier, avec deux victoires en prolongations à Caen et contre Asnières. Les play-offs semblent s’éloigner pour les Lions de Compiègne (4 points – 11 matchs) et restent mathématiquement jouables pour les Grizzlys de Garges-lès-Gonesse – Paris (3 points – 7 matchs) frappés par l’épidémie avec leur trois matchs reportés, mais qui n’auront plus vraiment droit à l’erreur.

cergy2
(Illustration : Charlotte Rossignol)

Du suspense et quelques certitudes dans la poule C : déjà assuré de disputer les huitièmes de finale, Lyon continue son cavalier seul en tête du groupe (32 points – 11 matchs).  Un seul match pour le LHC en ce mois de janvier pour une victoire 2-15 à Châlons, avec notamment un triplé pour le Slovaque David Kubovcik, meilleur marqueur de la poule et toujours meilleur  marqueur du championnat avec 47 points (25+22). À l’extrémité du classement, la saison de Luxembourg (2 points – 11 matchs) prendra fin au mois de février, le Tornado ne peut plus prétendre aux play-offs avec de nouvelles défaites contre Dammarie (6-10), à Champigny (4-2) et à Metz (7-0). Ce sera sans doute compliqué pour Châlons-en-Champagne en avant-dernière position (10 points – 10 matchs), même si cela reste mathématiquement possible. La partie contre Lyon fut également la seule des Gaulois dans ce mois d’exercice.

La course pour la deuxième place qualificative directement pour les huitièmes de finale sera en revanche acharnée, puisque quatre équipes comptent le même nombre de points : actuellement, ce ticket est attribué à Dijon (18 points – 10 matchs), qui compte de surcroît l’avantage de compter plus de matchs à jouer encore que ses concurrents. Attention toutefois à la tendance pour les Ducs, qui ont perdu nettement leur seul match de janvier à Strasbourg (6-1), et qui restent sur trois défaites en quatre matchs. Situation opposée à celle de Metz (18 points – 11 matchs) qui poursuit sa remontée après une délicate entame de saison. Les joueurs de Christer Eriksson l’ont emporté contre Dammarie (9-5) puis Luxembourg, et retrouvent progressivement des résultats cohérents avec les ambitions du club. Il faudra aussi compter sur cette équipe de Dammarie-lès-Lys (18 points – 12 matchs) malgré son ballotage défavorable avec son avancée dans le calendrier. Les Cabs auront évité le piège luxembourgeois, se seront inclinés en terres messines mais auront bien réagi à domicile, contre Strasbourg (8-5). Une équipe qui souffle un peu le chaud et le froid à l’instar de Champigny-sur-Marne (18 points – 11 matchs), avec certes une victoire contre la lanterne rouge, mais aussi une lourde défaite contre l’Étoile Noire lors du premier week-end 2022 (9-1). Strasbourg 2 (16 points – 12 matchs) n’a pas réalisé un si mauvais mois avec deux victoires (contre Champigny et Dijon) et une défaite (à Dammarie), mais sera sans doute un peu juste pour la qualification directe.

metz
(Illustration : Roger Sauvageot)

Dans la poule D, les choses semblent un peu plus dessinées, et les six participants aux séries sont connus. Le suspense reste au niveau des deux qualifiés directement pour les huitièmes, avec deux équipes qui tiennent la corde mais sans avoir validé le ticket encore. En tête, on retrouve les Castors d’Avignon (30 points – 13 matchs) : ce fut un mois parfait pour les joueurs de Denis Charpentier, avec neuf points pris sur neuf possible et des victoires contre Chambéry (10-3), Annecy (5-2) et à Nice (4-7). Tout va pour le mieux pour les joueurs du Vaucluse, en position préférentielle. Si la saison régulière s’arrêtait à janvier, ils seraient accompagnés de Gap 2 (30 points – 14 matchs). Les Gapençais ont profité de n’affronter ce mois-ci que des équipes de bas de tableau pour faire le plein avec des victoires contre Nîmes (5-0), à Villard (0-11), contre Villard (7-1) et à Chambéry (2-5). La suite promet par contre d’être plus complexe pour les Rapaces, qui comptent un à deux matchs d’avance sur les concurrents directs, et doivent encore entre autres recevoir Avignon. Mathématiquement, l’équipe de Toulon (24 points – 12 matchs / sanctionnée d’un point administrativement) peut d’ailleurs recoller à Gap. En janvier, les fortunes furent diverses pour les Boucaniers, avec une victoire contre Nîmes (7-5), un succès important à Annecy (2-3) puis une défaite en prolongations contre Nice (7-8 a.p).

À égalité de points mais avec un match de plus, Annecy 2 (24 points – 13 matchs) peut regretter cet échec face aux Toulonnais, d’autant que le mois fut difficile avec des défaites en plus à Briançon (6-4) et à Avignon, pour une réaction le dernier week-end à Villard (3-6). Deux autres réserves seront bien en play-offs : Briançon 2 (22 points – 13 matchs) et Nice 2 (20 points – 13 matchs). Après avoir battu Annecy, les Diables Rouges ont enchaîné à Chambéry (4-7). Deux matchs seulement comme les Niçois, défaits contre Avignon puis vainqueurs à deux points à Toulon. Ce ne sera en revanche pas le cas de Nîmes (9 points – 13 matchs), Villard 2 (9 points – 13 matchs) et Chambéry 2 (8 points – 14 matchs), sauf défection éventuelle. Comme il n’y a eu aucune confrontation entre elles en janvier, les trois équipes n’ont connu que des défaites. Toujours étonnant dans ces conditions de toujours trouver depuis le début de saison le meilleur marqueur de la poule chez les Krokos de Nîmes, en la personne de Jordan Agliardi (29 points – 22+7).

briancon annecyd3
(Illustration : Aline Roul)

Première journée de février :

Pas de bouleversements au classement de la poule A : la Roche-sur-Yon s’est imposée largement chez la lanterne rouge Limoges (2-9). Dans l’affiche du samedi, Orléans est venu à bout d’Anglet 2, sur un but vainqueur d’Artemij Frizel (5-4), passant très temporairement devant les Basques au classement, puisque l’Hormadi rejouait le lendemain à Limoges et s’est imposé pour reprendre la deuxième place (1-8). Tours 2 s’est rebiffé en l’emportant largement à Rennes (3-10) alors que le match entre Bordeaux 2 et Cholet 2 aurait pu ne pas se tenir… faute d’arbitres ! Ce sont finalement un joueur de chaque équipe qui ont officié, pour une victoire des Boxers (9-4).

En poule B, le match entre Caen 2 et Asnières allait décider du leader du groupe, et ce sont les Drakkars qui s’imposent grâce entre autres à un doublé de Lucas Hacala (6-2). Amiens 2 a certainement dessiné les contours du podium de fin de première phase, en allant s’imposer sur la glace de Cergy 2 (3-6). Dans un match de bas de classement, Garges les Gonesse a entretenu l’espoir en s’imposant contre Compiègne pour laisser aux Lions la dernière place (5-2), mais les Franciliens ont perdu le lendemain dans un match de régulation à Brest 2 (10-6), concurrent direct pour accéder aux play-offs.

Le leader de la poule C Lyon ne tremble toujours pas en s’imposant face à Metz avec un jeu blanc pour Luke Bonello (3-0). Cet échec des Mosellans profite à Champigny-sur-Marne, qui réalise la belle opération en s’imposant en prolongations à Dijon, sur un but vainqueur d’Eric Blossier (5-6 a.p). Les Élans passent devant tout ce monde pour prendre la deuxième place, qui sera si importante à l’issue de la dernière journée. Luxembourg avait l’occasion de signer sa deuxième victoire en recevant Châlons-en-Champagne, c’est chose faite sur la plus petite des marges (3-2).

Changement de tête en poule D grâce au succès de Gap 2 à Annecy 2 et un but à moins de deux minutes de la sirène par Noah Camus (4-5). Les Rapaces profitent de la défaite d’Avignon, dans le choc contre Toulon, une équipe des Boucaniers qui montent en puissance et comptent toujours des matchs de retard (5-7). Pas de déclic pour Nîmes qui s’incline à domicile face à Briançon 2 (3-7), alors que le match entre Nice 2 et Villard 2 a été reporté.

Les commentaires sont fermés.