Le Covid-19 revient perturber le tournoi olympique de hockey

Finlande - Lettonie (Jeux olympiques 2022, groupe C)

photos IIHF
305

Lentement, les joueurs contrôlés positifs à leur arrivée par les tests chinois plus sensibles (en raison d’un seuil de tolérance très bas critiqué par le médecin de l’équipe finlandaise) reviennent au jeu dans les différentes équipes. Ce retour progressif à la normale permet donc d’espérer que le tournoi olympique de hockey sur glace puisse se dérouler normalement. Marko Anttila puis le gardien Olkinuora sont ainsi sortis de l’isolement dans le camp finlandais. Anttila rejoue d’ailleurs ce soir pour la première fois depuis un match de KHL le… 5 janvier.

Mais dans l’équipe de Lettonie, c’est le contraire ! Le staff a été choqué ce matin d’apprendre que Martins Karsums et peut-être Andris Dzerins ont été testés positifs au Covid-19, ce qui rend leurs coéquipiers « cas contacts » avec une surveillance renforcée. Alors que ces absences compliquent déjà la situation, le capitaine letton Lauris Darzins se blesse dès sa deuxième présence en percutant la porte ouverte du banc finlandais. Apparemment, c’est jour de scoumoune pour la formation balte. Elle doit ensuite tourner à onze attaquants, essentiellement en faisant une rotation à trois centres (les polyvalents Daugavins et Indrasis reformant plutôt une des quatre paires d’ailiers).

Si la Finlande avait rencontré un style de jeu très différent avec la Slovaquie, elle joue ce soir contre son jumeau. Les deux équipes se neutralisent et ne laissent aucun espace. Mikko Lehtonen fait trébucher Krastenbergs dans un duel sur la ligne rouge centrale, symbole de cet équilibre auquel cette pénalité ne changera rien. En infériorité numérique, les Finlandais, menés de main de maître par Saku Maenalanen, se montrent en effet très actifs de la crosse et ne laissent jamais les Lettons s’installer en dégageant inlassablement les palets. Dans ce jeu fermé, la moindre erreur peut être fatale. Justement, voici que Deniss Smirnovs laisse le palet s’échapper de sa crosse en zone défensive : Sakari Manninen dit merci pour le cadeau et sert en retrait Markus Granlund, dont le tir est détourné du bouclier par Janis Kalnins. La Finlande domine la fin de première période, mais sans faire plier une Lettonie bien regroupée.

La deuxième période débute sans Markus Granlund, qui a apparemment pris un coup. Décidément, c’est l’hécatombe… On craint le pire pour la Lettonie quand Daugavins reste au sol après une collision avec Nättinen. Il paraît souffrir des côtes mais reprendra le jeu. Le score reste vierge. Le solide Janis Kalnins est encore à la parade quand une passe diagonale de Valtteri Kemiläinen trouve Miro Aaltonen idéalement placé au poteau gauche.

2022 02 11 fin let2

Cela chauffe de plus en plus autour des filets baltes. Teemu Hartikainen, dans le cercle gauche, envoie un tir de poignet laser qui frappe l’intérieur du poteau à mi-hauteur. Deux minutes avant la seconde pause, finalement, Joonas Nättinen gagne une mise au jeu en zone offensive face à Deniss Smirnovs et vient créer du trafic devant la cage, tout comme Komarov un peu plus loin. Avec une vue aussi embouteillée, Kalnins n’a pas conscience que Kemiläinen lance dans l’axe à la ligne bleue (1-0, photo ci-dessus).

Au début de la troisième période, Oskars Batna accélère en zone neutre et Sami Vatanen le fait trébucher. Alors qu’il reste à peine dix secondes à la pénalité, Dennis Smirnovs n’abdique pas. Il remonte toute la glace à fond, entre en zone, et laisse le palet sur l’aile gauche à Krastenbergs. Celui-ci décale aussitôt Rodrigo Abols, dont le tir fulgurant passe sous la mitaine de Harri Säteri (1-1). Vexée par cette égalisation, la Finlande accroît son activité en zone offensive, jusqu’à ce que Gints Meija accroche Hartikainen dans le slot. Cette pénalité est tuée avec un sacrifice de Martins Dzierkals qui s’est couché devant un slap de Lehtonen et aura un gros hématome à la fesse droite. Autre moment fort : une charge de Leo Komarov fait basculer Uvis Balinskis par-dessus la balustrade à côté de son banc ! Le défenseur letton se relève de son « soleil » et remonte sur la glace sans demander son reste… mais un de ses coéquipiers l’a déjà remplacé et c’est donc une pénalité pour surnombre ! Les Baltes tiennent toujours pendant cette infériorité numérique : Meija agresse un peu plus le porteur du palet pendant que ses collègues assurent que le losange conserve à peu près sa forme.

Le score est toujours nul et la Lettonie mériterait son point car elle a été valeureuse. Mais à cinq minutes de la fin, la Finlande marque à 5 contre 5 : un lancer excentré de la ligne bleue de Juuso Hietanen est dévié par la palette de Leo Komarov – décisif après avoir commencé la partie comme treizième attaquant – et effleure le haut de la mitaine de Kalnins (1-2). Miks Indrasis a une occasion immédiate d’égaliser : il s’infiltre jusqu’au but, se met sur son revers mais tire juste au-dessus de la barre transversale. Un tir du poignet masqué de Marko Anttila – sorti de sa quarantaine – dans le cercle droit assure la victoire finlandaise (1-3). Harijs Vitolins utilise son challenge pour une gêne présumée de Björninen sur son gardien (photo ci-dessous). Raté, cela fera deux minutes de pénalité, mais il n’avait plus rien à perdre.

2022 02 11 fin let3

Commentaires d’après-match

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : « Je n’ai jamais dit et commencé à analyser pourquoi quelqu’un est dans l’alignement ou pas. Vous pouvez deviner vous-même. Il y a deux joueurs qui n’avaient pas encore joué et qui ont joué. Friman est malade, pas Ojamäki. J’aimerais bien revenir à huit défenseurs […] La première ligne n’a pas été aussi bonne qu’hier, mais ce n’est pas parce que Granlund manquait, il y avait deux autres joueurs sur cette ligne qui avaient joué contre la Slovaquie. »

Harijs Vitolins (entraîneur de la Lettonie) : « Les Finlandais sont forts et jouent plus compacts. On manque un peu d’agressivité devant le but adverse, nous devons plus masquer le gardien. La discipline était bonne, on a passé deux périodes sans pénalités. Nous avons tenu en infériorité. C’est un petit pas en avant et on a encore prouvé qu’on peut lutter avec des équipes plus fortes. […] Au début on nous a dit qu’il y avait deux positifs, puis avant le match l’un d’eux était négatif. Nous avons une journée pour regarder tout ça de manière mesurée. Il faut aussi savoir à quel point c’est sérieux pour Karsums. La situation évolue presque toutes les heures et il faut être préparé à faire des changements. Par exemple, aujourd’hui, quand Dzerins a été forfait, on a mis Miks Indrasis au centre. »

Marko Anttila (attaquant de la Finlande) : « J’avais une envie terrible de jouer, et c’était le jour. C’était un plaisir en soi, mais il y a beaucoup à développer. Nous savions ce qui nous attendait, on lutte avec eux en KHL depuis des années. Ce sont des grands gabarits qui bataillent dur. On l’a vu ici. On a peut-être eu une entame timide, mais on a été patient et je pense que nous avons mérité la victoire. L’arbitrage est permissif, c’est un peu spécial, on ne sait pas ce qu’on est autorisé à faire. Mais cela nous convient, le jeu à 5 contre 5 est notre force. Je pense que c’est mieux que d’avoir des pénalités tout le temps. »

 

Lettonie – Finlande 1-3 (0-0, 0-1, 1-2)
Vendredi 11 février 2022 à 21h10 au Palais national omnisports de Pékin. 904 spectateurs.
Arbitres : Olivier Gouin (CAN) et Mikael Nord (SUE) assistés de Ludvig Lundgren (SUE) et Dmitri Shishlo (RUS).
Pénalités : Lettonie 6′ (0′, 0′, 6′), Finlande 4′ (2′, 0′, 2′).
Tirs : Lettonie 20 (9, 6, 5), Finlande 38 (13, 15, 10).

Évolution du score :
0-1 à 37’59 : Kemiläinen assisté de Lehtonen et Nättinen
1-1 à 43’01 : Abols assisté de Krastenbergs et Smirnovs (sup. num.)
1-2 à 54’42 : Komarov assisté de Hietanen et Ohtamaa
1-3 à 58’43 : Anttila assisté de Mäenalanen et Lindbohm

Lettonie (2′ pour surnombre et 2′ pour retard de jeu)

Attaquants :
Ronalds Ķēniņš (-1) – Rodrigo Ābols (A, -1) – Renārs Krastenbergs (-1)
Lauris Dārziņš (C) [blessé après 2 présences] – Miks Indrašis (-2) – Kaspars Daugaviņš (-2)
Nikolajs Jeļisejevs – Oskars Batņa – Gints Meija (2′)
Rihards Bukarts – Dennis Smirnovs (-2) – Mārtiņš Dzierkals

Défenseurs :
Oskars Cibuļskis (A, -3) – Ralfs Freibergs (-2)
Roberts Mamčics – Jānis Jaks
Uvis Balinskis – Kristaps Zīle
Artūrs Kulda (-1)

Gardien :
Jānis Kalniņš

Remplaçants : Ivars Punnenovs (G), Patriks Ozols. En réserve : Kristers Gudļevskis (G), Nauris Sējējs (D), Mārtiņš Karsums (test positif au Covid-19), Andris Džeriņš (tests contradictoires au Covid-19).

Finlande

Attaquants :
Markus Granlund [puis Rajala à 20’00] – Sakari Manninen – Teemu Hartikainen
Harri Pesonen – Valtteri Filppula (C) – Iiro Pakarinen
Miro Aaltonen (+2) – Joonas Nättinen (+2) – Toni Rajala [puis Komarov à 20’00]
Saku Mäenalanen (+1) – Hannes Björninen (+1) – Marko Anttila (A, +1)
Leo Komarov (+2)

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (+2, 2′) – Juuso Hietanen (+2)
Petteri Lindbohm (+1) – Sami Vatanen (2′)
Atte Ohtamaa (A) – Ville Pokka
Valtteri Kemiläinen (+1)

Gardien :
Harri Säteri

Remplaçant : Frans Tuohimaa (G). En réserve : Jussi Olkinuora (G), Niklas Friman (D, malade), Niko Ojamäki (A).

Les commentaires sont fermés.