Andreas Bernard, le rempart italien

233

Finaliste en 2013 et 2018, la Suisse fait partie des favoris de ce groupe A. L’entrée dans le tournoi permettra de rôder les automatismes face à un adversaire du bas du ranking IIHF, le voisin italien.

La Nati a pu compter sur plusieurs renforts NHL, à commencer par son capitaine Nico Hischier (New Jersey) et l’ailier fort Timo Meier (San José), ainsi que le sniper Philipp Kurashev (Chicago) et Pius Suter (Detroit). En défense, Dean Kukan (Columbus) et Jonas Siegenthaler (New Jersey) ont répondu présent. De quoi consolider un effectif en renouvellement. Seul pilier : l’inoxydable Andres Ambühl, 17e championnats du monde et qui dispute aujourd’hui son 116e match dans le tournoi !

En face, l’Italie sait que son maintien se jouera contre la France et le Kazakhstan. L’objectif est surtout de tenir le fort en défense.

220514 bernard arret bertschy
Andreas Bernard. Photo Nicolas Leborgne

La Suisse à l’usure

La première possession suisse débouche sur un tir venu de l’aile droite, qui échappe à Andreas Bernard mais roule loin du but. La Suisse change de ligne, et une longue passe envoie Denis Malgin comme une fusée. L’ailier de Zurich est quasiment seul et son tir précis ouvre le score (1-0).

La vitesse de la Suisse montre déjà une classe d’écart. Timo Meier s’envole côté gauche et Bernard dévie hors cadre. Le palet tourne rapidement d’un joueur à l’autre et les tirs pleuvent, à la recherche de déviations dans le slot. Tristan Scherwey, lancé dans le dos de la défense, prend encore de vitesse son adversaire mais Bernard gagne son duel.

Malgré tout, cette vitesse d’exécution reste stérile, avec une recherche excessive de la passe parfaite. L’Italie reste à portée et une charge avec la crosse de Christian Marti les place en supériorité numérique. Phil Petroniro obtient une très bonne chance dans le slot, et Reto Berra s’impose.

De retour au complet, les Helvètes reprennent le contrôle du palet sans parvenir à déstabiliser une défense bien en place, qui applique son schéma défensif avec rigueur. Bernard est présent en dernier rempart, comme sur cette remise en retrait pour Enzo Corvi dans l’enclave au quart d’heure de jeu. Mieux, Alex Petan trouve la botte de Berra suite à une mise au jeu offensive.

Alors que Jonas Siegenthaler bloque une action italienne, ses coéquipiers filent à l’opposée. Timo Meier en profite et s’engoufre sur la gauche… Bernard, encore ! Et le buteur des Sharks échoue encore sur un renversement de jeu parfait de Nico Hischier. La Suisse pousse, et profite d’un changement de ligne. Siegenthaler bloque le disque dans la neutre et envoie une petite passe contre la bande pour Corvi, qui déborde à droite. L’attaquant de Davos centre fort devant la cage pour une reprise… Partie de billard, et Bernard est battu. Les officiels font appel à la vidéo afin de vérifier si le palet a été poussé dans le but du patin. Le but est finalement validé à Calvin Thürkauf, car le patin était italien (2-0).

Pietroniro concède deux minutes dès le retour au jeu, mais la Suisse passe des solutions de tirs et n’en profite pas. À quelques secondes de la pause, Jonas Siegenthaler est servi à la bleue le long de la bande, et lance à la cage. Bernard est battu : les officiels doivent encore vérifier à la vidéo si une crosse trop haute est intervenue en route. Et la vidéo donne encore raison aux Suisses, sur cette déviation d’Andres Ambuhl (3-0).

Avec 17 tirs à 3 selon le compteur de l’IIHF, on peut dire que la Suisse a pris le match par le bon bout. Même si l’Italie s’est appliquée en défense et que Andreas Bernard a été excellent – deux des trois buts sont déviés soit par un patin de coéquipier, soit par une crosse juste devant lui – l’écart est bien trop important pour les joueurs de Gregory Ireland.

220514 bernard arret2
Arrêt de Bernard. Photo Nicolas Leborgne

Le deuxième tiers débute donc dans le même schéma, avec une possession suisse dominante, des occasions – tir de Kurashev sur une passe en retrait – et des arrêts de Bernard… dont un déplacement exceptionnel pour placer sa botte devant Meier. L’Italie n’est pas très dangereuse, tout en obtenant de temps en temps des chances sérieuses. Luca Frigo est ainsi oublié au marquage au milieu de l’enclave et Reto Berra sort un arrêt-réflexe sur le tir de l’attaquant de Bolzano.

Les joueurs de Patrick Fischer finissent par trouver la faille. Philipp Kurashev tourne vers la bleue pour se recentrer et envoie un tir précis à travers la foule, avec une déviation de Thürkauf qui piège Bernard (4-0).

Luca Frigo manque une nouvelle chance côté italien, avec un tir dans le slot hors cadre. Une rare action, car l’essentiel du jeu demeure dans le camp d’Andreas Bernard, pilonné de près comme de loin – Meier, Suter, Scherwey échouent par exemple sur le cerbère italien. Les présences longue durée s’enchaînent, le temps pour la Nati de changer l’intégralité des cinq joueurs alors que son adversaire est bloqué très loin de son banc. L’Italie a le mérite de rester organisée, de verrouiller au maximum le centre, et laisse la Suisse tourner autour. Celle-ci, trop collective, laisse trop souvent passer des positions de tir. Il n’y a donc « que » 4-0 après deux périodes…

220514 bernard arret
Arrêt de Bernard. Photo Nicolas Leborgne

Le troisième tiers reprend et le scénario se poursuit. La Suisse confisque le palet, tourne autour, mais ses remises dans l’enclave ne trouvent personne. Bernard, lui, continue à faire grimper son compteur d’arrêts… Glauser tente de volée à la bleue, botte de Bernard, et Simion échoue au rebond sur la jambière également.

Le faux rythme de la rencontre finit par jouer en faveur de l’Italie, qui va réduire le score. Sur un mouvement de l’aile gauche, le tir de Daniel Glira est dévié derrière Reto Berra (4-1). L’Italie devient même gourmande et Hannoun s’échappe sur le côté, pour un lancer dangereux sur Berra.

Le cinquième but tant attendu de la Nati arrive finalement à 1’40 de la fin. Nico Hischier conclut au deuxième poteau un mouvement de gauche à droite de ses partenaires Bertschy et Meier, et ouvre son compteur (5-1). La partie se termine sur un jeu de puissance italien pour une faute de Malgin. L’Italie en profite et Dante Hannoun reprend en force un palet qui traine sur le côté du but après une action de Simon Kotsner dans l’enclave (5-2). Un ultime accrochage à cinq secondes de la fin ne change évidemment pas la donne.

La Suisse remporte son premier match sur le score de 5-2, face à une formation italienne très défensive et bien regroupée autour de son excellent gardien Andreas Bernard. Disciplinée et opportuniste, cette équipe italienne ne sera pas une partie de plaisir pour les Bleus…

Désignés joueurs du match : Andreas Bernard (Italie) et Denis Malgin (Suisse)

malgin denis suisse
Denis Malgin. Photo Nicolas Leborgne

Suisse – Italie 5-2 (3-0, 1-0, 1-2)
Samedi 14 mai 2022 à 16h20 à la Helsingin jäähälli. 3641 spectateurs.
Arbitres : Roy Stian Hansen (NOR) et Peter Stano (SVK) assistés de Elias Seewald (AUT) et Josef Spur (TCH)
Pénalités : Suisse 2′ (2′, 0′, 0′), Italie 2′ (2′, 0′, 0′)
Tirs : Suisse 29 (17, 12, 0), Italie 8 (3, 5, 0)

Récapitulatif du score
1-0 à 00’49 : Malgin assisté de Simion et Siegenthaler
2-0 à 17’05 : Thurkauf assisté de Corvi et Siegenthaler
3-0 à 19’42 : Ambuhl assisté de Siegenthaler et Scherwey
4-0 à 26’20 : Thrukauf assisté de Kurashev et Scherwey
4-1 à 48’40 : Glira assisté de Hannoun et McNally
5-1 à 58’20 : Hischier assisté de Meier et Bertschy
5-2 à 58’52 : Hannoun assisté de S. Kostner et A. Petan (sup. num.)

220514 meier occasion suisse
Occasion de Timo Meier. Photo Nicolas Leborgne

Composition des équipes

hischier nico suisse
Nico Hischier. Photo Nicolas Leborgne

Suisse

Attaquants :
Timo Meier (+1) – Nico Hischier (C, +1) – Christoph Bertschy (+1)
Denis Malgin (2′) – Pius Suter – Dario Simon
Andres Ambuhl (A, +1) – Enzo Corvi (+1) – Fabrice Herzog (+1)
Calvin Thurkauf (+3) – Philipp Kurashev (+1) – Tristan Scherwey (+2)

Défenseurs :
Dean Kukan (+2) – Jonas Siegenthaler (+4)
Michael Fora (A, +2) – Janis Moser
Tobias Geisser – Andrea Glauser
Christian Marti (2′) – Dominik Egli

Gardien :
Reto Berra

Remplaçant : Leonardo Genoni (G)

Italie

Attaquants :
Marco Sanna (-3) – Simon Kostner (-3) – Alex Petan (A)
Marco Insam (A, -1) – Daniel Mantenuto – Dabiel Frank (C)
Brandon McNally – Dante Hannoun – Luca Frigo (-1)
Ivan DeLuca – Diego Kostner (-1) – Tommaso Traversa (-1)
Matthias Mantinger (-1)

Défenseurs
Peter Spornberger (-3) – Dylan di Perna (-3)
Enrico Miglioranzi (2′, -1) – Phil Pietroniro (2′, -2)
Daniel Glira – Gregorio Gios
Lorenzo Casetti

Gardien :
Andreas Bernard

Remplaçant : Justin Fazio (G)

Les commentaires sont fermés.