Cergy – Grenoble (Ligue Magnus, 5e journée)

362

Après cinq jours de pause en raison de cas positifs de Covid-19 puis trois jours d’entraînement collectif normal, les Jokers de Cergy-Pontoise connaissent tout sauf une reprise en douceur. Le calendrier impitoyable leur réserve la réception de Grenoble, champion de France en titre et grand favori de la Ligue Magnus.

Les Jokers entrent bien dans le match et se créent les premières occasions. Mais à partir d’un palet dangereux remis par Théo Gueurif devant sa propre cage, ils se trouvent de plus en plus souvent en difficulté dans leur zone. Les séquences installées de Grenoble sont de plus en plus fréquentes. Un slap raté de la ligne bleue d’Adel Koudri s’écrase sur la glace mais arrive de manière providentielle à Chad Nehring, mais le Canadien, seul face à la cage, tire dans la botte de Sebastian Ylönen. C’est ensuite Louis Petit qui fait trébucher Timothé Quattrone derrière le but… et William Thompson qui fait faute sur la même action ! Grenoble joue donc à 5 contre 3 pendant deux minutes. Le triangle vert n’arrive pas à couper les passes tranchantes ou à bloquer les lancers. La pression des blancs semble intenable pour Ylönen. Il tient le fort en parant du bouclier le lancer de Fleury, puis en se déplaçant bien sur une passe transversale devant la cage de Chad Nehring pour Joël Champagne. Finalement, il est impuissant sur un slap à mi-distance de Kyle Hardy qui trouve l’ouverture (0-1).

Thomas Suire réagit en contre-attaque pour Cergy, mais Bobby Raymond parvient à le contrer sans faire faute. L’attaquant de 18 ans Valentin Grossetête pousse à la faute Raphaël Faure qui le renverse avec la jambe. À 5 contre 4, Grenoble déroule très bien son jeu de puissance et les verts dépensent leurs forces dans le vide. Torrel pense bien intercepter le palet dans les dernières secondes de la pénalité, mais Aurélien Dorey est alors sanctionné pour une charge avec la crosse. Les Jokers enchaînent une seconde infériorité, ils sont toujours au bord de la rupture mais arrivent à évacuer les rebonds brûlants. Quand Cergy récupère enfin le palet, c’est cette fois Kyle Hardy qui fait faute et ramène les deux équipes à parité. Le court passage en supériorité numérique permet de porter enfin le danger sur Stepanek. Champagne est pénalisé à son tour pour le premier powerplay complet de Cergy-Pontoise, un des meilleurs de la ligue depuis sa promotion en Ligue Magnus. Et pourtant… C’est Dylan Fabre qui marque à 4 contre 5 : avec sa vivacité technique, il dribble Robert Baillargeon dans l’enclave des Jokers, tire du revers dans la botte du gardien et prend son propre rebond dans l’angle ouvert (0-2).

C’est déjà le troisième filet des Brûleurs de Loups en infériorité numérique cette saison, alors qu’ils n’ont encaissé aucun but dans cet exercice ! Les unités spéciales ont fait la différence, même si Cergy avait rivalisé pendant le début de match à 5 contre 5.

gueuriftheo cergy 20220904472

Dylan Fabre n’est pas loin de tuer le match dès la reprise, en reprenant face au but un centre de Damien Fleury qui a débordé la défense. Mais les Jokers n’ont pas encore abattu leur dernière carte. Samuel Salonen entre en zone et décale Vincent Melin : la temporisation intelligente du défenseur francilien lui permet de servir Pierre-Charles Hordelalay qui a foncé dans l’axe pour une déviation gagnante (1-1). Grenoble réagit fort. Sur une perte de palet de Thompson à sa ligne bleue, Nehring prend deux tirs consécutifs, et Dorey fait trébucher Hardy dans la continuité de l’action. Cergy tue cette pénalité

Grenoble maintient la pression et Cergy concède des dégagements interdits. Sur un slap de la ligne bleue de Bobby Raymond, les visiteurs sont à 2 contre 1 devant la cage, Adel Koudri peut récupérer le palet et s’éloigner pour marquer dans la cage ouverte (1-3). Jonathan Paredes utilise son challenge, mais le but est incontestable à la vidéo, Poukkula n’a pas gêné ou cinglé le gardien. C’est donc la double peine avec un but suivi d’un avantage numérique. Une belle passe transversale levée de Damien Fleury est alors reprise par Kyle Hardy… sur le poteau ! Nettement dominés, les Jokers restent donc dans le match. Ils bénéficient même d’une pénalité d’Aurélien Dair en fin de deuxième période, mais leur belle circulation de palet n’est pas récompensée.

hardy kyle 2021 grenoble ext

Malgré la très nette domination grenobloise aux tirs, il n’y a que deux buts d’écart avant le dernier tiers-temps. Tout est encore jouable, et Loïc Farnier le prouve par un tour de cage parfait qui prend de vitesse le gardien tchèque Jakub Štěpánek (2-3). Sur la mise au jeu au centre, Thomas Suire part à 2 contre 1 avec Farnier et le décale, mais le défenseur Maxim Lamarche détourne au départ le tir du revers qui menaçait d’une égalisation. L’espoir dure… deux minutes. Sur un revirement en zone neutre, le jeune Dylan Fabre signe son second exploit individuel de la soirée : il déshabille cette fois Kauppila en un contre un avant de marquer en lucarne (2-4). Une situation de 4 contre 4 permet à Grenoble de creuser l’écart le plus large de la soirée. Nicolas Deschamps effectue un une-deux avec Aurélien Dair et prend un lancer ; le palet fuse de la mitaine d’Ylönen et retombe devant Kyle Hardy qui conclut (2-5). C’est donc aussi un doublé pour le défenseur canadien de Grenoble, que l’entraîneur local Jonathan Paredes connaît et apprécie.

Cergy-Pontoise n’abandonne pas pour autant et signe un but collectif bien construit par le deuxième trio 100% américain. Gage Torrel entre en zone offensive, s’appuie d’abord sur Christiano Versich sur l’aile droite, puis centre du revers pour la reprise en cage ouverte d’Aaron Miller au second poteau (3-5). Le match n’est donc pas fini. Sur sa présence, le buteur Miller charge à l’épaule Aurélien Dair qui réplique d’un coup de poing de frustration. Cet avantage numérique peut encore permettre aux Jokers de revenir, mais ils ont plus de peine à s’installer. Dans une ultime action, Versich se jette sur le gardien et se fait châtier par les Grenoblois. Ceux-ci renversent carrément la pénalité en perdant leurs nerfs et Kyle Hardy est même renvoyé aux vestiaires. Cergy joue donc toujours à 5 contre 4, puis à 6 contre 4 quand Ylönen quitte sa cage. Un tir excentré d’Antti Kauppila passe sous le bras de Štěpánek et le surprend (4-5). Le gardien tchèque préserve néanmoins la victoire dans les dix dernières secondes en arrêtant un tir à mi-distance de Patrick Coulombe, sur une passe du coin de Versich, et un ultime lancer excentré de Samuel Salonen.

Grenoble était plus fort, bien sûr. Les champions de France ont encore fait la démonstration de leur impressionnante force collective, dans laquelle on trouve toujours des jeunes pour pallier les absences. Particulièrement en vue, la vitesse d’exécution de Dylan Fabre est impressionnante en un contre un, et en plus ses dribbles enthousiasmants sont directement suivis d’un tir gagnant. Mais les Brûleurs de Loups ont toujours du mal à se mettre à l’abri et à plier un match. Cergy est constamment revenu au score et a livré une belle bataille jusqu’à la sirène.

Désignés joueurs du match : Sebastian Ylönen pour Cergy et Dylan Fabre pour Grenoble.

milleraaron cergy 20220904155

Cergy-Pontoise – Grenoble 4-5 (0-2, 1-1, 3-2)
Vendredi 23 septembre 2022 à 20h30 à l’Aren’Ice de Cergy-Pontoise. 2050 spectateurs.
Arbitres : Pierre Dehaen et Jérémy Rauline assistés de Cyril Debuche et Jérémie Douchy.
Pénalités : Cergy 16′ (8′, 4′, 4′) ; Grenoble 24′ (4′, 2′, 8′+10′).
Tirs : Cergy 20 (6, 5, 9) ; Grenoble 50 (26, 17, 7).

Évolution du score :
0-1 à 10’25 : Hardy assisté de Deschamps et Nehring (double sup. num.)
0-2 à 18’37 : Fabre assisté de Fleury et Lamarche (inf. num.)
1-2 à 23’57 : Hordelalay assisté de Melin et Salonen
1-3 à 29’06 : Koudri assisté de Raymond et Nehring
2-3 à 44’45 : Farnier assisté de Dorey et Suire
2-4 à 46’54 : Fabre assisté de Rouhiainen
2-5 à 48’12 : Hardy assisté de Deschamps et A. Dair
3-5 à 52’27 : Miller assisté de Torrel et Versich
4-5 à 58’25 : Kauppila assisté de Bower et Gueurif (sup. num.)

Cergy-Pontoise

Attaquants :
Pierre-Charles Hordelalay (2′) – Robert Baillargeon – Samuel Salonen
Aaron Miller – Gage Torrel (A) – Christiano Versich (2′)
Thomas Suire – Théo Gueurif – Loïc Farnier
Louis Petit (2′) – Johnny Bower (2′) – Paul Schmitt

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C) – Raphaël Faure (2′)
Antti Kauppila – Vincent Melin
William Thompson (2′) – Aurélien Dorey (A, 4′)

Gardien :
Sebastian Ylönen [sorti de 58’10 à 58’25 et de 59’15 à 60’00]

Remplaçant : Antoine Gilbert (G). Absents : Anthony Rinaldi (épaule), Jules Lefebvre (surnuméraire).

Grenoble

Attaquants :
Dylan Fabre – Nicolas Deschamps – Damien Fleury (A)
Aurélien Dair (4′) – Joël Champagne (C, 2′) – Sacha Treille (2′)
Markus Poukkula – Chad Nehring – Adel Koudri (2′)
Valentin Grossetête – Timothée Quattrone – Julien Munoz

Défenseurs :
Kyle Hardy (4’+10′) – Maxim Lamarche
Jere Rouhiainen – Bobby Raymond
Janne Jalasvaara (A) – Antoine Fertin

Gardien :
Jakub Štěpánek

Remplaçant : Raphaël Garnier (G). Absents : Pierre Crinon (blessé), Lucien Onno (main), Alexandre Pascal, Brent Aubin, Flavian Dair.

Les commentaires sont fermés.