HA
top

France – Lettonie (tournoi EIHC 2017 – Amiens)

401

Compte rendu par Étienne Blond

Pour leur troisième match de préparation de novembre, délocalisé dans un Coliséum d’Amiens plein à craquer et en l’absence de Damien Fleury et Stéphane Da Costa mis au repos par le sélectionneur Dave Henderson, l’équipe de France avait à cœur, face à des Lettons jusqu’alors invaincus dans ce tournoi, d’obtenir leur première victoire.

Le début de match est assez équilibré, chaque équipe ayant des occasions de but sans pour autant imposer une réelle domination. Notons par exemple les occasions des locaux Romand et Matima inquiétant le gardien letton sans réussite, tout comme quelques instants plus tard un beau mouvement conclu par Claireaux sur le poteau d’Ivars Punenovs.

Une première pénalité, après un faire trébucher de Manavian, est passée sans encombre, et malgré une domination lettone plus prononcée la défense française n’est que peu inquiétée. Cependant, à la suite d’un beau mouvement à deux des Lettons, le capitaine Roberts Bukarts ouvre la marque et transperce Ronan Quemener (0-1, 15’36). Le tiers se termine par une nouvelle pénalité de Manavian, les Lettons ne trouvant pas la solution face à la défense française bien en place.

La deuxième période reprend comme la première s’était terminée, c’est-à-dire avec une Lettonie en maîtrise et une nouvelle pénalité française, contre Gallet – qui d’ailleurs sera remplacée par Llorca en cours de période suite à une blessure – pour faire trébucher.

Pas de souci non plus pour cette pénalité, les Français bénéficiant par la suite de leur première supériorité du match. Celle-ci permit au duo Claireaux-Bertrand de se mettre en évidence, et d’amener un tir de Dame Malka, cependant bien capté par le gardien letton. Les occasions sont bien là mais la réussite, en revanche, fuit toujours le camp français.

Le match s’équilibre et on assiste alors à quelques occasions de part et d’autre, notamment un lancer longue distance de Chakiachvili, bien stoppé par les Lettons.

Arrive alors la mi-match et le premier changement de gardien pour l’équipe de France avec la rentrée de Sebastian Ylönen à la place de Ronan Quemener (31’09).
Avec une fin de tiers à l’avantage des Français (qui s’est notamment traduite par un temps mort pris par le coach letton pour soulager son équipe, et quelques gestes d’humeurs du capitaine Bukarts lui rapportant dix minutes de méconduite) et malgré une infériorité à gérer suite à une faute de Rech, le score reste à 1-0 pour les hommes de Riga.

Le troisième tiers reprend avec davantage de rythme que les précédents, les Lettons cherchant à se mettre à l’abri le plus rapidement possible. C’est chose faite, alors que les Français viennent de sortir d’une infériorité à l’encontre de Texier. Sandis Zolmanis reprend un palet à bout portant, suite à un rebond laissé par Ylönen, et le pousse dans les filets français (0-2, 47’32). À la suite de cette action, Ylönen, semblant touché, laisse sa place à Quemener qui revient en jeu pour terminer le match (48’04).

Cette petite interruption a le mérite de réveiller les Bleus qui se font de plus en plus pressants.

Et malgré une nouvelle pénalité contre Ritz pour accrocher, les efforts français sont récompensés avec le but de Florian Sabatier – son premier en équipe de France – à la conclusion d’une belle remontée initiée par Berthon (1-2, 50’51).

L’espoir d’un retour est toutefois vite atténué avec, sur l’action suivante, le troisième but de la Lettonie. Quemener masqué par un défenseur, ne peut intervenir sur un tir lointain (1-3, 51’28). Plus rien ne sera marqué dans cette partie qui gagne en tension dans les dernières minutes avec quelques échauffourées, et une pression française qui ne parvient pour autant à inquiéter le gardien Punenovs.

L’équipe de France termine donc ce tournoi avec une troisième défaite, face à de solides Lettons qui achevèrent pour leur part cette semaine française invaincus.

Le Coliséum n’a donc pas souri aux Français, qui s’y inclinent pour la 6e fois de suite (la dernière victoire à Amiens pour l’équipe de France remonte au Mondial de Division 1A en avril 2006). Une série qui, on l’espère, se terminera bien vite, et pourquoi pas dès le prochain match de l’équipe de France en terre picarde.

À noter à l’issue du match, une séance pour la gloire de tirs au but entre les deux équipes, avec pour résultat la victoire française 2-1.
Tireurs France : Bertrand et Ritz (réussis), Rech (raté).
Tireurs Lettonie : Abols (réussi), Ro. Bukarts et Skvorcovs (ratés)

Désignés hommes du match : Florian Chakiachvili pour la France, Ivars Punnenovs pour la Lettonie

Réactions d’après match :

Dave Henderson (entraîneur de la France) : « Trois défaites en trois matchs, ce n’est pas plaisant. On voulait voir ce que donnent les jeunes joueurs au niveau international, comme Texier, une bonne surprise avec Gallet… Il nous manque des solutions offensives sur les 3e et 4e trios, tout en restant avec une équipe combative. Les joueurs que l’on a vus lors de ces trois matchs, par leur talent et leur technique, ont un avenir en équipe de France. Aujourd’hui on a eu des occasions mais on n’est pas efficace. On veut être trop parfait, alors qu’en match international 60 % des buts sont marqués après un lancer, un rebond, une mêlée devant la cage, un gardien voilé comme sur le 3e but des Lettons… C’est une qualité de vouloir être parfait mais il faut qu’on soit plus efficace. »

Jérémie Romand (attaquant de la France) : « C’est dommage pour les trois défaites mais dans l’ensemble je suis content, j’avais à cœur de revenir en équipe de France après 5 ans. Je pense avoir fait ce qu’on me demandait, j’ai joué simple, j’ai travaillé et essayé de faire mon maximum. On était une équipe très jeune et on a montré de belles choses malgré les trois défaites. Cela reste encourageant pour les jeunes qui sont rentrés dans l’équipe et qui ont le niveau pour l’intégrer durablement. »

Charles Bertrand (attaquant de la France) : « C’était compliqué physiquement aujourd’hui de suivre avec trois matchs en trois jours, et le fait d’enchaîner les défaites c’est encore plus dur. Ça fait plaisir de voir autant de gens venir nous voir, ça nous aide bien. On essaye de travailler pour être plus technique et améliorer notre tactique de jeu. Même si c’était des matchs de préparation, enchaîner trois défaites ne fait pas plaisir, on est frustré du résultat. C’est important même en préparation de trouver des moyens pour gagner. »

Florian Sabatier (attaquant de la France) : « Grosse émotion ce soir, un premier but en Bleu on est toujours content, surtout que c’était ma première sélection. C’était une bonne expérience, qui va me permettre d’avancer dans mon processus de construction. Passer d’un club à l’équipe de France, c’est un autre système de jeu, mais on arrive vite à s’adapter et comme le groupe vit bien cela facilite les choses. Ce soir; on a fait notre maximum, on aurait pu tenter davantage de tirs, mais en face on a eu une bonne équipe et ça n’a pas suffi. Ce regroupement a permis de trouver quelques automatismes, c’est encourageant pour la suite. »

 

France – Lettonie 1-3 (0-1, 0-0, 1-2)
Samedi 11 novembre 2017 – 18h00 – Coliséum d’Amiens. 3100 spectateurs.
Arbitres : Damien Bliek et Adrien Ernecq (FRA) assistés de Clément Goncalves et Nicolas Constantineau (FRA).
Pénalités : France 12’ (4’, 4’, 4’) ; Lettonie 14’ (0’, 2+10’, 2’)
Tirs : France 20 ; Lettonie 19.

Évolution du score :
0-1 à 15’36 : Ro. Bukarts assisté de Abols et Jansons
0-2 à 47’32 : Zolmanis assisté de Gegeris et Jansons
1-2 à 50’51 : Sabatier assisté de Berthon (inf. num.)
1-3 à 51’28 : Freibergs assisté de Razgals (sup. num.)
France

Attaquants :
Alexandre Texier (2’) – Bastien Maia – Anthony Rech (2’)
Loïc Lampérier (A) – Valentin Claireaux – Charles Bertrand
Eliot Berthon – Nicolas Ritz (-1, 2’) – Joris Bedin (-1)
Jérémie Romand (-1) – Malo Ville (-1) – Rudy Matima puis Florian Sabatier à 20’00

Défenseurs :
Antonin Manavian (A, +1, 4’) – Nicolas Besch (C, +1)
Olivier Dame Malka (-1) – Florian Chakiachvili
Hugo Gallet (2’) puis Vincent Llorca (-1) – Thomas Roussel (-1)
Kevin Dusseau

Gardien :
Ronan Quemener, remplacé par Sebastian Ylönen de 31’09 à 48’04.

En réserve : Stéphane Da Costa et Damien Fleury.

Lettonie

Attaquants :
Robert Bukarts (C, +1, 10’) – Rodrigo Abols (+1) – Rihards Bukarts (2’)
Frenks Razgals (+1) – Sandis Zolmanis – Emils Gegeris (A, +1)
Linards Mazurs Mago (2’) – Maris Bicevskis – Kirils Galoha
Gunars Skvorcovs – Gatis Gricinskis – Oskars Batna (-1)

Défenseurs : en rotation à 4
Droits : Uvis Janis Balinskis (+1), Ralfs Freibergs (-1), Kristaps Zile (-1), Maksims Ponamorenko
Gauches : Eduards Jansons (+2), Pauls Svars (A), Arturs Salija (+1), Roberts Kalkis

Gardien :
Ivars Punenovs

Remplaçant : Rihards Cimermanis (G)