France – Lettonie (Mondial U20, Division 1A)

322

Laminés par l’Allemagne hier, les Bleuets vont devoir se reprendre pour continuer à rêver à un podium. Mais la Lettonie fait figure d’épouvantail dans ce groupe et de candidat majeur à la montée…

La Lettonie domine

La partie débute mal pour les joueurs de Dany Gelinas, puisque Leroux est puni d’un accrocher après à peine trois minutes. Un début qui rappelle le cauchemar allemand de la veille. Fort heureusement, la défense tricolore protège bien Junca et aucun but n’est marqué.

L’attaque française prend place, mais en fait trop : cinq minutes plus tard, Munoz est sanctionné pour avoir commis une obstruction sur le gardien. La défense résiste, et revient à cinq… quelques secondes, Guebey étant puni à son tour.

Impérial, l’équipe spéciale française tient le choc et revient au complet. La Lettonie accroche Tassery et se retrouve à quatre à son tour, sauf que les officiels envoient Addamo en prison à peine six secondes plus tard. Le premier tiers se termine à quatre contre quatre, avec une occasion forte initiée par Louis Boudon. L’attaquant récupère, décale Guebey dont la passe cherche Melin, avancé devant le but. Grigals maintient le score à 0-0 sur la sirène.

Le match s’équilibre

Les deux équipes reviennent à cinq contre cinq dès la reprise, et Addamo obtient la première chance, avec un tir dévié par Grigals. Les Bleuets affichent de bonnes intentions et Tassery enchaîne avec un lancer à droite. Sarlin continue ce temps fort avec une percée plein axe. Les esprits s’échauffent : Berard et Smirnovs finissent sur le banc et un quatre-contre-quatre s’en suit. De quoi favoriser la vitesse de Melnalksnis, qui slalome et se heurte à Junca.

Globalement, la période reste favorable aux Français et Addamo dévie un tir de Prissaint sur les bottes de Grigals.

Après quelques minutes, la Lettonie rééquilibre le jeu, et Klavins menace Junca, qui sauve de l’épaule un tir venu de la bleue. Puis, le gardien tricolore sort la mitaine devant Krastenbergs. La pression balte finit par peser sur Guebey, qui met un adversaire au sol et concède deux minutes de pénalité. Les Bleuets se sacrifient, à l’image de Rama qui se jette au devant d’un tir à bout portant. La pénalité est tuée. Boudon et Homjakovs laissent alors leurs équipes à quatre, le premier pour accrochage, et le second pour avoir plongé. La Lettonie s’installe et profite d’une crosse brisée pour allumer une solide mèche de la bleue : Junca, impérial, ne laisse aucun rebond.

La séquence se termine et Addamo relance son équipe avec un nouveau lancer. Guebey l’imite avec une relance active : il trouve Tassery en relais et s’avance dans le trafic. Le défenseur de Genève encaisse un cinglage et la France pose son jeu de puissance. Texier envoie à la cage et Grigals repousse ce tir dévié. Ce sera la meilleure occasion avant que la Lettonie ne revienne au complet. Pas de but dans ce deuxième tiers… Rien n’est joué !

Des Bleuets solides

La partie reste toujours aussi serrée au début du troisième tiers-temps. Les deux formations obtiennent quelques occasions, mais la plus franche reste un bon tir de Berard du cercle droit. Les Français sont bien dans le coup et s’octroient des occasions, enfin, dans une partie dans laquelle la Lettonie domine aux tirs. Elle perd cependant Lefebvre, puni d’une méconduite de dix minutes, en même temps que Gegeris côté balte.

Les Bleuets prennent le jeu à leur compte. Texier gagne une bataille au fond et attaque la cage avec l’aide de Bougro, mais la cage bouge.

Petit concède alors une faute rare : un retard de jeu sur la mise en jeu. La Lettonie attaque la cage de Junca, mais la défense reste vigilante et se dégage. Il faut toutefois un énorme Junca en fin d’avantage avec un arrêt réflexe sur un lancer venu de l’enclave.

Séduit par la combativité des Français, le public entonne la Marseillaise. De quoi réconforter des joueurs auteurs d’un excellent match. La fin de rencontre, étouffante, consiste en une lutte sauvage dans les bandes sur chaque palet perdu.

Le temps réglementaire se termine sur ce 0-0. Et la prolongation ne dure pas longtemps ! Alexandre Texier se fait piéger sur la mise au jeu au centre de la glace, alors que Guebey et Bougro se portent trop en avant. Du coup, Smirnovs s’infiltre en échappée : il trompe Junca et donne la première place de la poule à la Lettonie… Coup dur pour des Bleuets volontaires, punis par une petite erreur.

La Lettonie reste donc en course pour le titre et la promotion en élite. Les Bleuets ont pour leur part assuré le maintien, mais devront compter sur un peu d’aide pour obtenir le podium – en plus d’un succès samedi contre le Kazakhstan.

Désignés joueurs du match : Julian Junca (France) et Gustavs Grigzals (Lettonie)

 

France – Lettonie 0-1 après prolongation (0-0, 0-0, 0-0, 0-1)
Jeudi 14 décembre 2017, 19h. Courchevel, 533 spectateurs.
Arbitrage de Michael Weber (SUI) assisté de Frédéric Monnaie (BEL) et Jun Soo Park (COR)
Pénalités : France 28′ (10′, 6′, 12′, 0′), Lettonie 22′ (6′, 6′, 10′, 0′)
Tirs : France 18 (5, 7, 6, 0), Lettonie 30 (12, 9, 8, 1)

Récapitulatif du score
0-1 à 60’06 » : Smirnovs

France

Attaquants :
Louis Petit – Alexandre Texier – Louis Boudon (A)
Justin Addamo (C) – Jordann Bougro – Louis Olive
Maxence Leroux – Teo Sarliève-Fonfraid – Julien Munoz
Benjamin Berard – Hugo Sarlin – Jean Gleizes
Kevin Tassery

Défenseurs :
Alexandre Pascal – Axel Prissaint
Joris Rama – Enzo Guebey
Jules Lefebvre – Vincent Melin (A)
Clément Mermoux

Gardien :
Julian Junca

Remplaçant : Gaëtan Richard (G)

Lettonie

Attaquants :
Roberts Blugers – Deniss Smirnovs (A) – Emils Gegeris
Renars Krastenbergs (A) – Erlends Klavins – Arturs Homjakovs
Vladislavs Nazarovs – Rihards Melnalskis – Daniels Berzins
Verners Egle – Deniss Fjodorovs – Renars Cipruss

Défenseurs :
Renars Karkls – Pauls Svars
Roberts Kalkis – Markuss Komuls
Aleksejs Popovs – Tomass Zeile (C)
Sandis Smons – Arvils Bergmanis

Gardien :
Gustavs Grigals

Remplaçant : Janis Voris (G)

Les commentaires sont fermés.