Jukurit Mikkeli – Lukko Rauma (Liiga finlandaise)

153

Un reportage dans l’Est de la Finlande de Bertrand Callens

Ce soir dans la Ikioma Areena de Mikkeli, le Jukurit reçoit Lukko, de Rauma. Les deux équipes se connaissent bien et le match a une saveur toute particulière pour les coachs locaux : Risto Dufva officiait à Rauma précédemment, et son assistant Ville Nieminen termina sa carrière professionnelle avec les hommes en jaune.

Les situations sont cependant assez différentes. Lukko pointe à la 6e place du classement et cherche à conforter sa place pour les play-offs. Jukurit, pour sa seconde saison en Liiga, ne bénéficie plus de l’effet de surprise et se trouve avant-dernier du classement, sans aucun espoir d’obtenir un ticket pour les séries, avec seulement 12 matchs encore à jouer en saison régulière.

Première surprise pour Lukko, Sebastian Ylönen n’est pas sur la feuille de match. Comme souvent cette saison, le coach Pekka Virta a choisi d’aligner la dernière pépite de l’école finlandaise de gardiens, Kaapo Kähkönen, secondé par Lassi Lehtinen. Heureusement, Valentin Claireaux est lui bien là pour porter les couleurs françaises. L’attaquant de Saint-Pierre-et-Miquelon enregistre 7 points (3 buts, 4 assistances) en 45 matchs, ce qui honorable vu le niveau de cette Liiga… mais cela pourrait s’avérer insuffisant au moment de renégocier son contrat, compte tenu du rendement élevé attendu de la part des renforts étrangers. Wait and see…

Dans une patinoire clairsemée, le jeu démarre avec un pressing très haut de la part de Lukko. Jukurit dégage comme il peut, ce qui conduit logiquement à une faute, commise par Keni Karalahti sur Eetu Koivistoinen. Malgré un bon tir du vétéran Janne Niskala, Jukurit parvient à tuer la pénalité avec de belles actions défensives de Zach Budish et Miika Roine.

La première action dangereuse pour Jukurit a lieu à 5’10 par Mika Partanen; s’ensuit une bousculade dans l’enclave de Kähkönen, on échange quelques amabilités. Peu après (5’29), Roni Sevänen est puni pour une crosse haute sur Budish, et dans la foulée, sur un centre de Partanen, Teemu Suhonen ouvre la marque (1-0, 5’37) Le but est validé par l’arbitre quelques instants plus tard. Le « zigi-zagi » retentit dans les tribunes de Mikkeli.

Jukurit continue de produire un hockey intelligent, s’appliquant à déjouer le jeu de Lukko, et ce malgré une différence de niveau incontestable. Le sort vient même s’acharner sur les locaux : suite à une échappée de Niskala et Ilomäki, bien défendue par Suhonen, Sami Rajaniemi fait l’arrêt, mais Suhonen remet involontairement le palet dans la cage (1-1, 14’04). Peu de temps après, Antti Jaatinen est rattrapé par la patrouille, mais Mikkeli réussi à tuer la pénalité et contrarier le momentum de Lukko. Rien de particulier sur cette fin de période, hormis un tir sur le poteau des cages gardées par Rajaniemi (16’49).

La partie reprend tambour battant. Après un puck habilement chipé par Joonas Kalliola (21:20), c’est au tour de Ilmari Pitkänen, bien servi par Budish, de passer derrière la cage et d’offrir le palet à Valtteri Hotakainen, qui redonne l’avantage à son équipe (2-1, 22’38). Jukurit maintient la pression, à l’image de Samuli Piiponen dont le tir du poignet bute sur la botte de Kähkönen (24’25). Partanen, fraîchement arrivé d’IFK où il ne jouait pas, continue de montrer de belles choses et enrhume Simo-Pekka Riikola. Malgré quelques occasions individuelles (Liedes à 27’19), Lukko balbutie son hockey, face à un Jukurit qui joue libéré de toute pression, devant son public. Les joueurs en jaune se contentent de quelques tirs de loin (30’55), puis le jeu se durcit, deux minutes pour charge contre la bande sont sifflées à l’encontre de Chris VandeVelde (35’34). Jukurit gère son avance, avec un tir peu dangereux de Suhonen (36’01). Sur ces deux premiers tiers, les gardiens auront été sollicités de façon quasi-égale (10 arrêts pour Rajaniemi, 12 pour Kähkönen).

Les joueurs de Lukko reviennent sur la glace plus motivés que jamais. Après une brève altercation derrière la cage de Kähkönen (41’15), les Jaunes repartent à l’attaque et Janne Keränen, d’un tir puissant qui passe sous la botte droite de Rajaniemi, permet à son équipe de recoller au score (2-2, 42’12). Lukko continue sur sa lancée et accélère le rythme. Les mouches ont changé d’âne. Rajaniemi multiplie les arrêts réflexes (43’30). Ville Vahalahti, auteur d’un gros match, enchaîne les occasions de donner l’avantage aux siens (44’15). Les joueurs de Lukko sont fermement installés dans la zone de Jukurit, les Bleus sont dépassés par les événements et incapables de retrouver l’état d’esprit qu’ils avaient montré pendant 40 minutes. Les occasions s’enchaînent, par Ilomäki (46’11), Tiivola, Vahalahti, qui font parler leur expérience. Puis c’est au tour de Liedes de tenter un tir de loin (49’36), Sami Rajaniemi est magistral.

Suite à une mise au jeu de Valentin Claireaux, Vahalahti a encore une occasion franche de faire basculer le match (50’46). Alors que les deux équipes jouent à 5 contre 5, Lukko semble être en supériorité numérique. Jukurit tente de relever la tête hors de l’eau, sur des actions individuelles, Vähätalo (52’07), Piitulainen (53’17), mais Kaapo Kähkönen répond présent. Sous le regard imperturbable du gourou Dufva, les jaunes s’installent à nouveau devant la cage locale. Le top-scorer Toni Koivisto tente sa chance (53’56), Jukurit est poussé dans ses derniers retranchements. Après une brève action du défenseur bleu Hyvärinen, la rondelle revient devant la cage de Rajaniemi (56’49). It’s money time !

Les visiteurs l’ont bien compris, c’est maintenant ou jamais. Marttinen chauffe Partanen, Koivisto joue des coudes dans l’enclave (58’09), la pression est à son comble. C’est alors que l’arbitre siffle une pénalité discutable sur Hyvärinen (59’06). Lukko sollicite aussitôt un temps mort. Les tirs pleuvent, d’abord Vahalahti, puis Niskala (59’58) ; Rajaniemi garde son équipe dans le match, la défense de Mikkeli tient bon, à l’image de Jaatinen qui bloque un dernier tir sur la sirène et peine à se relever. Dans cette troisième période, Lukko surclasse son adversaire avec 12 tirs contre 2.

Les deux équipes remontent sur le glaçon pour une prolongation de 5 minutes, que Jukurit débute en infériorité. Les locaux font le dos rond et attendent que la tempête passe. Rajaniemi réalise un superbe arrêt grand-écart sur un tir d’Ilomäki (61’06). De retour à 3 contre 3, les deux équipes se rendent coup pour coup (61’15). À 61’38, encore une belle action de Zach Budish bien servi par Suhonen, qui glisse la rondelle au fond des filets de Kähkönen. L’arbitre fait appel à la vidéo, de longues minutes passent… et le but est finalement refusé. Les joueurs, bien refroidis, retournent au charbon, Budish répond à Ilomäki, qui se trouve un temps seul devant Rajaniemi. Janne Ritamäki manque son tir (63’50), suivi peu après par Turo Asplund (64’55). Jukurit demande un temps mort, qui ne changera rien.

On s’embarque vers les tirs aux buts. Partanen manque complètement son shoot. Keränen voit son tir repoussé. Budish marque, au-dessus de l’épaule de Kähkönen. Rajaniemi détourne le tir de Koivisto, Kähkönen celui d’Asplund. Enfin Rajaniemi repousse de la botte le tir de VandeVelde, et les locaux remportent le match.

Au final, Jukurit mérite ces 2 points, tant ils ont su imposer un faux rythme à Lukko pendant deux périodes. L’issue aurait même pu être plus rapide si Suhonen n’avait pas marqué contre son camp, ou si le but en prolongation n’avait pas été refusé. En dépit d’un début de saison poussif, les hommes de Risto Dufva sont en pleine forme et se classent 5e de Liiga sur les 10 derniers matchs joués, 6e sur les 20 derniers. De son côté, l’assistant-coach Nieminen engrange de l’expérience; il devrait prendre les rênes des Pelicans de Lahti la saison prochaine.

Lukko dispose d’une équipe talentueuse, emmenée par des joueurs complets, vaillants et expérimentés, tels Ville Vahalahti et Janne Niskala (tous les deux énormes ce soir, malgré leur âge), Ramstedt, Keränen ou Koivisto. Notre Français Valentin Claireaux a du temps de jeu, il fait les engagements, c’est un travailleur de l’ombre, il a pleinement sa place dans cette équipe. La qualification pour les séries ne devrait pas poser de problèmes, mais il faudra rester vigilant et éviter de se faire endormir par l’adversaire comme cela a été le cas ce soir.

Étoiles du match : 1 Sami Rajaniemi (Jukurit), 2 Janne Keränen (Lukko), 3 Aku Alho (Jukurit).

 

Jukurit Mikkeli – Lukko Rauma 3-2 aux tirs au but (1-1, 1-0, 0-1, 0-0, 1-0)
Jeudi 1er février 2018 à la patinoire Ikioma Areena de Mikkeli. 2992 spectateurs.
Arbitrage de Jussi Leppänen et Jukka Virta, assistés de Jere Koskela et Pasi Nieminen.
Pénalités : Jukurit 6′ (4, 0, 2, 0′), Lukko 6′ (4′, 2′, 0′, 0′).
Tirs : Jukurit 18 (7, 7, 2, 2), Lukko 28 (6, 6, 13, 3).

Évolution du score
1-0 à 05’37 : Suhonen assisté de Partanen et Piitulainen (sup. num.)
1-1 à 14’04 : Ilomäki
2-1 à 22’38 : Hotakainen assisté de Pitkänen
2-2 à 42’12 : Keränen assisté d’Ilomäki
Pénalty gagnant : Budish

Jukurit Mikkeli

Attaquants :
Mika Partanen – Turo Asplund – Zach Budish
Ville Leskinen – Julius Vähätalo – Miika Roine
Ilmari Pitkänen – Markku Flinck – Jesper Piitulainen
Janne Ritamäki – Valtteri Hotakainen – Joonas Kalliola

Défenseurs :
Samuli Piiponen – Teemu Suhonen
Aku Alho – Antti Jaatinen
Ville Hyvärinen – Keni Karalahti
Mikko Kokkonen

Gardien :
Sami Rajaniemi

Remplaçant : Juhana Aho (G).

Lukko Rauma

Attaquants :
Chris VandeVelde – Teemu Ramstedt – Toni Koivisto
Janne Keränen – Arttu Ilomäki – Heikki Liedes
Ville Vahalahti – Peter Tiivola – Valentin Claireaux
Eetu Koivistoinen – Jere Friberg – Toni Suuronen

Défenseurs :
Janne Niskala – Johan Motin
Jyri Marttinen – Simo-Pekka Riikola
Rony Ahonen – Roni Sevänen
Atte Mäkinen

Gardien :
Kaapo Kähkönen

Remplaçant : Lassi Lehtinen (G).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :