Colmar – Rouen II (Division 2, 5e journée, poule A)

362

À l’aube de cette cinquième journée, les petits nouveaux colmariens pointent à une belle troisième place. Crédités de trois victoires et une seule défaite, les Titans constituent la bonne surprise de ce début de championnat. Il est vrai que jusque là, les Haut-Rhinois ont avant tout affronté des adversaires de deuxième partie de tableau. Néanmoins, toute victoire est bonne à prendre afin d’éviter de trop fréquenter les deux dernières places, synonymes de poule de relégation. L’objectif de la saison est d’ailleurs de viser les play-offs. L’adversaire du soir, la réserve rouennaise, est aussi de ceux dont le maintien se joue chaque saison jusqu’à la dernière journée. C’est donc entre deux adversaires théoriquement de rang que la partie se déroule. Mais au vu du match, il n’est pas sûr que les deux équipes connaîtront la même physionomie de saison.

Certes, la partie a mis un peu de temps à débuter, le temps que les Normands récupèrent leurs jambes, après le long périple effectué en bus (même s’ils étaient arrivés en début de matinée dans la cité de Bartholdi). Mais ensuite, on assista à un duel entre deux types de hockey : d’un côté des visiteurs (très) remuants, rapides, intensément collectifs et organisés, et de l’autre côté des locaux nettement plus posés et attentistes. Hormis une grosse alerte de la paire Thomas Mathieu – Ruslan Bashirov (10’00), force est de constater que ce sont les jeunes Rouennais qui ont pris à leur compte cette partie, en plaçant banderilles collectives (peut être trop d’ailleurs) sur banderilles en direction de Roman Sumikhin. Hélas, dominer n’est pas gagner. C’est Colmar qui ouvre le score sur un rebond heureux de Michal Macko, tout heureux de voir son essai ricocher infortunément derrière Valentin Duquenne (1-0 à 19’11). Dans la foulée, Rouen réagit par Robin Rabl, mais Sumikhin est resté plus concentré que sa défense, après la première réalisation (19’24). Il le restera d’ailleurs durant toute la partie, ne concédant que peu de déchets devant sa cage.

Pour l’heure, Rouen remonte sur la glace le couteau entre les dents, comme en témoigne ce poteau de Bastien Zago (21’32), auquel répond dans la foulée Jonathan Estienne (21’50), l’un des Alsaciens les plus remuants de la soirée. Ce n’est pourtant pas lui qui double la mise, mais son compère Thomas Mathieu, lumineusement lancé par Marek Bais lors d’un changement de ligne hésitant de Rouen. L’ex-Strasbourgeois ne demandait pas mieux pour partir gagner son duel face à Duquenne (2-0 à 24’13), avant que son capitaine de frère, Maxime, ne triple le score après avoir fixé l’infortuné gardien normand (3-0 à 26’26). Croyez-vous que cette issue ait gêné les visiteurs ? Certes, leurs premiers instants de réaction furent laborieux, mais rapidement, les jaunes et noirs se remirent à déferler en bandes dans la zone locale, mettant à contribution Sumikhin, impérial sur ce bout portant de Pelletreau (28’03) ou sur cette sortie devant son slot (32’08). Dans l’ensemble, à cet instant du match, la partie est très agréable à regarder tant les deux équipes se rendent coup pour coup.

Quand bien même les Rouennais possèdent trois longueurs de retard au début du troisième tiers, ils continuent de forcer le respect par leur hockey vif et toujours aussi alerte, auquel Colmar ne répond qu’avec parcimonie, bien conscient qu’à la moindre approximation, c’est un trio noir et jaune qui déboule devant la cage. Hormis deux remontées turbo de Thomas Mathieu (47’22 et 51’14), ce sont donc bien les minots d’Ari Salo qui monopolisent le palet, les engagements et le terrain, au point de pouvoir réduire le score en supériorité (3-1 à 47’53). Malgré plusieurs supériorités en leur faveur, ils ne parviennent cependant pas à faire sauter une deuxième fois le verrou haut-rhinois Sumikhin. Que ce soit sur une mitaine à bout portant (43’32), de près lors d’une infériorité (50’34), ou lors d’une mêlée devant sa cage (58’21), le petit Estonien écœure, il faut bien le dire, ses adversaires. Colmar conclut alors le tiers d’une quatrième réalisation, en deux temps, alors que Duquenne a quitté sa cage pour laisser un sixième coéquipier créer éphémèrement le surnombre (4-1 à 58’34).

L’issue du match est sévère pour les Dragons. Leur hockey volontaire, généreux, énergique et collectif est bien mal récompensé de ses efforts. Un buteur en embuscade, et une grosse dose de réalisme, c’est sans doute ce qui leur a manqué le plus. Mais que ce hockey de mouvement, collectif, peu avare d’efforts est agréable à regarder !

Colmar confirme, pour le moment, de bonnes dispositions pour affronter le reste de la saison. Le collectif n’est pas encore tout à fait rodé et manque encore d’automatismes, s’en remettant essentiellement aux mains des deux frères Mathieu. Le schéma prudent demandé par l’entraîneur Genya Kouznetsov est cependant bien appliqué par les alignements successifs, afin de repousser loin du slot les adversaires, et ainsi permettre au mur Sumikhin de faire le reste, non sans panache.

Cette nouvelle victoire des Titans leur permet de rester à distance respectable de la relégation, puisqu’ils pointent à la quatrième place au classement, avec 9 longueurs d’avance sur le premier relégable. L’objectif initial est donc, pour le moment, on ne peut plus respecté. Les choses sérieuses vont commencer dès samedi prochain par un déplacement chez le leader (Amnéville), puis la réception de l’actuel second (Wasquehal) avant un nouveau déplacement, à Évry, troisième…

 

Colmar – Rouen II 4-1 (1-0, 2-0, 1-1)
Samedi 27 octobre 2018 à 18h à la patinoire de Colmar. 260 spectateurs.
Arbitrage de M. Benjamin Scolari assisté de MM. Johan Fauvel et Romain Bispo.
Pénalités : Colmar 16′ (2′, 4′, 10′) ; Rouen 8′ (2′, 2′, 4′).
Tirs : Colmar 30 (11, 12, 7) ; Rouen 41 (13, 14, 14).

Évolution du score :
1-0 à 19’11 : Macko assisté de Prokop et Bais (sup. num.)
2-0 à 24’13 : T. Mathieu assisté de Bais
3-0 à 26’26 : M. Mathieu assisté d’Urusev et Macko (sup. num.)
3-1 à 47’53 : Mainfray assisté de Pelletreau (sup. num.)
4-1 à 58’34 : Bashirov assisté de T. Mathieu (cage vide)

Colmar

Attaquants :
Ruslan Bashirov – Maxime Mathieu (C) – Thomas Mathieu
Lukas Prokop (A) – William Kern – Michal Macko
Maximilien Lambolez ou Benjamin Leconte – Corentin Cruchandeau – Jonathan Estienne

Défenseurs :
Ilja Urusev – Benoît Salvin
Eloi Lenner (A) – Marek Bais
Lucas Maurer ou Julien Maricato – Mehdi Moushrif

Gardien :
Roman Sumikhin

Remplaçant : Étienne Grandperrin (G)

Rouen II

Attaquants :
les centres Gabin Mainfray, Antonin Germond et Joseph Broutin en rotation avec quatre paires d’ailiers :
Arthur Zavani – Robin Rabl, Levy Raux – Bastien Zago, Enrique Masseline – Arthur Papeil, Pierre Pelletreau – Yannis Cherkhaoui

Défenseurs :
Mathieu Mony (C) – Lucas Villain
Yoan Salve – Nicolas Plaquevent
Noah Athuil – Yohann Alzon

Gardien :
Valentin Duquenne

Remplaçant : Jean-Baptiste Renard (G).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :