Nouvelle victoire probante des Russes

102

Suédois et Russes s’affrontent ce samedi à l’occasion de la deuxième journée du tournoi Karjala. Les deux adversaires ont remporté chacun leur premier match, 3-0 contre la Finlande pour la Russie, 3-2 contre la Tchéquie pour la Suède.

Rikard Grönborg et Ilya Vorobyov ont tous deux choisi de changer leur gardien pour ce deuxième match, et le hasard fait que ce sont deux portiers du même club. Magnus Hellberg pour la Suède et Igor Shestyorkin pour la Russie s’affrontent aujourd’hui alors qu’ils ont, l’un et l’autre, des statistiques flatteuses sous le même maillot du SKA Saint-Pétersbourg.

Pendant 30 minutes, les deux gardiens bloquent tout sur leur passage, mais Hellberg sera le premier à céder. Aleksandr Barabanov fait le tour de la cage et remet devant l’enclave, Aleksei Byvaltsev n’a pas la lucidité pour reprendre dans le demi-cercle mais le puck arrive jusqu’à Andrei Kuzmenko, qui reprend poteau opposé (0-1). Une lourde charge de Blazhievsky offre tout de même un deuxième jeu de puissance à la Suède pour réagir avant la fin du deuxième tiers-temps. Le jeu suédois est bien installé mais une incompréhension de la Tre Kronor à la ligne bleue va leur coûter très cher : Evgeni Ketov jaillit, met dans le vent Wikstrand et part seul, l’attaquant du SKA dribble Hellberg et double la mise (0-2).

La Suède parviendra tout de même à débloquer son compteur, par Jacob Lilja qui inscrit son deuxième but en deux matchs en reprenant de volée un service de Lukas Bengtsson. Une réaction éphémère puisque Andrei Kuzmenko, avec une action similaire à son premier but, et Andrei Loktionov, en cage vide, porteront le score à 1-4.

Avec deux victoires très convaincantes, la Russie est proche de remporter le premier tournoi international de la saison. La Suède aura elle la possibilité de se rattraper dimanche contre le rival finlandais.

Désignés joueurs du match : Lukas Bengtsson pour la Suède et Igor Shestyorkin pour la Russie.

Commentaires d’après-match

Ilya Vorobyov (entraîneur de la Russie) : « Les gars se sont bien battus, ils ont bloqué beaucoup de tirs, ils ont fait tout ce que nous avions demandé. Nous avons joué un hockey d’équipe dans ces deux rencontres. Le principal est d’avoir marqué en supériorité numérique à la fin, car les Suédois ont des spécialistes de l’infériorité numérique. Bien sûr, il a continué sa série… (sourire)« 

 

Suède – Russie 1-4 (0-0, 0-2, 1-2)
Samedi 10 novembre 2018 à 13h00 à la Hartwall Areena d’Helsinki. 3552 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari et Joonas Kova (FIN) assistés de Jani Pesonen et Lauri Nikulainen (FIN).
Pénalités : Suède 12′ (4′, 4′, 4′), Russie 12 ‘ (2′, 2′, 8’).
Tirs : Suède 31 (7, 10, 14), Russie 32 (8, 12, 12).

Évolution du score :
0-1 à 30’48 : Kuzmenko assisté de Barabanov et Khafizullin
0-2 à 38’40 : Ketov (inf. num.)
1-2 à 45’18 : Lilja assisté de Bengtsson et Persson (sup. num.)
1-3 à 50’04 : Kuzmenko assisté de Byvaltsev et Shalunov (sup. num.)
1-4 à 58’11 : Loktionov assisté de Telegin

Suède

Attaquants :
Daniel Brodin (-1) – Jacob Josefson (A, -1, 2′) – Jakob Lilja (-1)
Anton Wedin – Dennis Rasmussen (-1, 4′) – Nick Sörensen (-1)
Jonathan Davidsson (-1) – Anton Lander (C, -1) – John Norman
Emil Larsson (-1) – Linus Johansson (-2, 2′) – Joakim Nygård (-1)

Défenseurs :
Joel Persson (-2) – Simon Bertilsson
Lukas Bengtsson (-1) – Mikael Wikstrand (A, -2, 2′)
Philip Holm (2′) – Viktor Lööv

Gardien :
Magnus Hellberg [sorti de 56’34 à 58’11]

Remplaçant : Lars Johansson (G).

Russie

Attaquants :
Kirill Kaprizov – Andrei Loktionov (A, +1) – Mikhail Grigorenko
Andrei Kuzmenko (+1) – Aleksei Byvaltsev (+2, 2′) – Aleksandr Barabanov (+1)
Anton Slepyshev (4′) – Maksim Shalunov (2′) – Aleksandr Dergachyov puis Denis Zernov
Ivan Telegin (+2) – Aleksandr Kadeikin – Evgeni Ketov (C, +1)

Défenseurs :
Nikita Nesterov (A) – Artyom Blazhiyevsky (2′)
Dinar Khafizullin (+1) – Aleksei Vasilyevsky (+1)
Victor Antipin – Aleksandr Yelesin
Andrei Pedan (+2) – Artyom Zub (+2)

Gardien :
Igor Shestyorkin

Remplaçant : Ilya Sorokin (G) En réserve : Denis Barantsev, Anatoli Golyshev, Ilya Mikheev.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :