Wasquehal – Amnéville (Division 2, poule A, 10e journée)

178

La première place des Lions à l’issue de la phase aller en surprend plus d’un. Les huit gains empochés en neuf sorties également, pour une formation habituée au milieu voire au bas de tableau depuis plusieurs années. Le seul hic ? La défaite subie en terres amnévilloises en début de championnat, face à des Red Dogs de retour dans le Nord un mois après une leçon de réalisme infligée aux Valenciennois, présente un goût de revanche.

D’entrée, les Mosellans sont les plus actifs, mais aussi les plus énergiques. En autant de minutes, deux charges appuyées contre la balustrade de Casula sur Louf et Catelli au détriment de Bjorklund offrent un double avantage numérique au leader. Le lancer haut de Mathias Thomas provoque un premier frisson dans les travées, puis Martin Domian fait sonner l’extérieur du poteau. Les Lions souffrent toutefois au retour à armes égales, et tardent à se donner de l’air. Posté derrière la cage, le rusé Vladislav Vrtek en profite pour servir Maxime Griet (0-1 à 06’27″). Zajac puni pour cinglage, les hommes de Pierrick Rézard accentuent la pression. On assiste à un nouveau numéro de Vrtek, dont le centre est contré in extremis, et à un lancer de la bleue de Goux capté par Martel, qui ferme ensuite la porte à Benak monté sur la droite. Le portier québécois est en moins bonne posture devant Antoine Thomas, dont l’essai est écarté en deux temps.

Mathias Thomas fait certes chauffer la mitaine de Casensky, la révolte nordiste est contestée par une intervention illicite de Domian. Servi par Capet devant la cage, Maccioni se heurte à une botte solide. Une relance manquée n’est pas exploitée par Vrtek, dont le tir manque le cadre de Wasquehaliens par moments dépassés. Et plutôt nerveux, tel Aurélien Zajac écarté pour méconduite. Un palet laissé libre sur un rebond concédé par Martel n’est toutefois pas converti en but par des Lorrains incapables d’exploiter un 2 contre 1. Comme souvent en pareilles circonstances, la punition est cinglante ; sur une de ses rares occasions, Wasquehal recolle à trois secondes de la sirène. Martin Domian surprend la défense et sert un caviar à Marek Matej (1-1 à 19’57″).

Auteurs d’un bon pressing, les Red Dogs ne paraissent aucunement préoccupés par cette égalité. À l’aise techniquement, Vladislav Vrtek est déséquilibré par Bjorklund. Sur l’avantage, Antoine Thomas remporte le long de la balustrade la lutte pour le palet, qu’il transmet à Maxime Griet, dont la reprise instantanée surprend Marc-André Martel (1-2 à 26’00″). La défense parvient à contrôler les velléités de la jeune ligne Lagrise – Pagnod Rossiaux – Besson, comme Mischler en position de dernier défenseur. Quant à Vladislav Vrtek, il continue de présenter un danger permanent pour le Suédois Bjorklund, auteur d’une charge au niveau de la tête du Tchèque. Positionné à la pointe, Baptiste Goux catapulte la rondelle au fond des filets (1-3 à 28’57″) pour sceller quasiment le sort de Nordistes dominés.

Adam Casensky se charge de dégoûter les attaquants adverses, allongeant la jambe pour empêcher Angielczyk, à l’affût d’un service de Benjamin Louf, de contester la suprématie des visiteurs. Il capte ensuite l’essai en lucarne de Zajac et se déplace rapidement pour contrer Marcos. Puni pour retard de jeu, il se rachète à trois reprises face au très actif Martin Domian, auteur de deux lancers puissants et maîtrisé en échappée. Entre-temps, Nathan Casula s’était chargé d’alourdir la marque, d’une accélération dans la neutre ponctuée d’un tir millimétré sous la barre (1-4 à 35’30″).

L’arrière-garde venue du Grand Est perd certes Lubomir Dutkovic touché suite à un choc et contraint d’abandonner sa place pour le dernier acte, cette ultime période n’est pas beaucoup plus reluisante pour les hommes de Fabien Chardon. Les difficultés dans la relance sont doublées d’un dispositif défensif amnévillois avare en espaces, illustré par une nouvelle interception de Sacha Maccioni au centre de la glace. Un relâchement permet toutefois à François Piquet, au pressing derrière le but, de centrer pour Angielczyk (2-4 à 48’38″), il s’agissait d’une rare opportunité d’approcher l’enclave d’un Casensky par ailleurs solide face au lancer de Marcos sur mise en jeu ou à la reprise lointaine de Thibault Verschaeve.

Depuis le match aller, les Lions avaient remporté chacune de leurs troisièmes périodes, leur permettant notamment de renverser plusieurs situations où ils « tiraient de l’arrière ». La sortie prématurée de Marc-André Martel, rendue nécessaire par le cours des événements, ne leur offrira pas la possibilité de poursuivre sur cette lancée, l’homme du match Maxime Griet trouvant le fond des filets (2-5 à 59’18″).

Fin de série pour des Wasquehaliens toujours en tête avant la réception de Meudon. Solide défensivement devant un Casensky inspiré et porté par un trio Vrtek – Maccioni – Griet inarrêtable, Amnéville espère repartir sur des bases solides après un mois de novembre chaotique.

Commentaires d’après-match

Pierrick Rezard (entraîneur d’Amnéville) : « Nous avons récemment perdu des matchs en étant stupides, c’est pourquoi il faut apprendre de ses erreurs. Il a fallu changer beaucoup de choses pour repartir d’une feuille blanche. Le début de saison fut important pour apporter des points, mais il présentait des limites. Ce soir l’équipe fut disciplinée, les consignes respectées et nos jeunes se sont mis au diapason du niveau de la D2. Est-ce une nouvelle série ? L’avenir nous le dira. Nous avons mis en place une bonne défense de zone pour bien verrouiller le slot. Adam Casensky n’a pas donné l’impression d’effectuer des arrêts impressionnants mais pourtant il nous a gardés dans le match. Face aux adversaires plus jeunes (Rouen, Strasbourg, Wasquehal) il faut savoir jouer physique tout en tenant compte des nouvelles règles. »

Wasquehal – Amnéville 2-5 (1-1, 0-3, 1-1).
Samedi 1er décembre 2018 à 18h40 à la patinoire Serge Charles.
Arbitrage de Romain Herrault assisté d’Antoine Debucquet et Yhomas Honoré
Pénalités : Wasquehal 44′ (6’+10′, 6’+2×10′, 2′), Amnéville 8′ (4’, 2′, 2′).
Tirs : Wasquehal 36 (11, 12, 13), Amnéville 34 (13, 15, 6).

Évolution du score :
0-1 à 06’27″ : Griet assisté de Maccioni et Vrtek
1-1 à 19’57″ : Matej assisté de Domian et Lagrise
1-2 à 26’00″ : Griet assisté de Thomas et Catelli (sup. num.)
1-3 à 28’57″ : Goux assisté de Griet et Vrtek (sup. num.)
1-4 à 35’30″ : Casula assisté de Goux et Thomas
2-4 à 48’38″ : Angielczyk assisté de Piquet et Turpin (sup. num.)
2-5 à 59’18″ : Griet assisté de Goux et Vrtek, cage vide

Wasquehal

Attaquants :
Benjamin Turpin – Benjamin N’Guyen (C) – Simon Angielczyk
Martin Domian – Aurélien Zajac – Marek Matej
Martin Lagrise – Tom Pagnod Rossiaux – Lucas Besson
Charley Marcos – François Piquet – Lukas Bjorklund

Défenseurs :
Mathias Thomas – Benjamin Louf (A)
Thibault Verschaeve – Marc-Antoine Herbet (A)
Christophe Tiramani – Théo Kalisa

Gardien :
Marc-André Martel [sorti de 58’30″ à 59’18″]

Remplaçant : Maurad Laamel (G). Absents : François Grenier (genou), Mattéo Toneatto, Arnaud Péan, Thomas Trambouze.

Amnéville

Attaquants :
Nathan Casula – Antoine Thomas (C) – Adrien Maurer
Vladislav Vrtek – Sacha Maccioni (A) – Maxime Griet
Florian Dars – Alexandre Capet – Romain Mercier

Défenseurs :
Baptiste Goux – Lubomir Dutkovic
Jiri Benak – Franck Stroppolo (A)
Axel Mischler – Lucas Catelli
Sébastien Geoffroy

Gardien :
Adam Casensky

Remplaçants : Vincent Carme (G), Thomas Bimboes. Absents : Alexandre Baron, Valentin Poncelet (blessé), Sylvain Lorenzini.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

%d blogueurs aiment cette page :