Grenoble – Angers (Ligue Magnus, 22e journée)

Les Brûleurs de Loups tout feu tout flamme

82

Battus à Nice (3-6) lors du premier match après la trêve internationale, les Brûleurs de Loups ont bien redressé la tête depuis, malgré un calendrier assez difficile. Après avoir battu Mulhouse (4-0), ils ont réalisé un week-end de rêve en allant gagner successivement à Rouen (5-2) puis Bordeaux (6-2), marquant ainsi leur territoire face à deux rivaux directs. Vendredi, ils ont enchaîné avec une quatrième victoire consécutive en allant gagner le derby à Charlemagne, prenant ainsi leur revanche sur les Lions qui les avaient éliminés de la coupe de France (5-2). Quatre victoires avec un score fleuve, signe de la confiance retrouvée dans les rangs de l’attaque grenobloise.

Face à Angers ce soir, Grenoble retrouve une autre équipe du « Top 8 ». Legault, expulsé à Lyon, sera suspendu ce soir alors que les internationaux U20 Fabre et Onno sont également absents. Les jeunes Munoz et Dechelle en profitent pour intégrer la quatrième ligne. Du côté d’Angers, on aura à cœur d’effacer la claque de la première journée alors que les Brûleurs de Loups étaient venus s’imposer 10-2 au Haras. Solidement installés dans la première partie du tableau, les Ducs viennent d’enchaîner deux succès face à Nice et Mulhouse. Ils seront privés de deux pièces maîtresses offensives, Mathieu Guertin et Brian Henderson ce qui les oblige à avoir un banc plus court en attaque.

La rencontre débute sur des grosses bases offensives avec un jeu direct à la cage de part et d’autre. Leclerc se procure la première grosse opportunité avec une belle incursion dans la défense angevine mais le palet est détourné par Hardy. Une faute de Gary Levêque sur Fleury derrière la cage angevine permet à Grenoble d’obtenir sa première supériorité du match. Plutôt inoffensifs, les Brûleurs de Loups bénéficient d’une autre faute d’Albert qui fait trébucher Leclerc en zone offensive après avoir manqué une belle opportunité de marquer sur une contre-attaque. Grenoble peut donc enchaîner à cinq contre quatre. Le boxplay angevin finit par craquer sur un décalage de Bisaillon pour Leclerc qui contrôle avant de mettre le palet en lucarne (1-0, 05’26). Les Ducs se lancent à l’assaut de la cage de Horak pour revenir au score. Bouchard et Lacroix sonnent la charge, les Ducs sont bien en place dans la zone grenobloise alors que les locaux semblent avoir marqué le pas depuis l’ouverture du score.

Mais les Ducs n’arrivent pas à imprimer de temps fort durable à cause de pénalités trop fréquentes. Gaborit part en prison pour une crosse haute, c’est la troisième pénalité angevine en à peine plus de 10 minutes de jeu ! Celle-ci sera sans conséquence, le power-play grenoblois n’arrivant pas à mettre Hardy vraiment en danger. À cinq contre cinq, Levêque lance sur Horak qui bloque de la mitaine. Le danger grenoblois vient essentiellement de Leclerc dont les accélérations font mal dans la défense angevine. Grenoble continue de porter le danger avec un lancer dévié de McEachen mais Hardy était vigilant. Angers a encore une belle opportunité d’égaliser avec Carter à bout pourtant mais le palet est repoussé par Horak. À deux minutes de la fin, Balyacq charge tardivement Levesque en zone offensive. Angers accentue alors la pression. Horak réalise un bel arrêt de la mitaine face à Masson. Dans les dernières secondes, une charge de Kramar sur Gagnon offre même une double supériorité numérique à Angers qui n’a pas le temps d’en profiter avant la pause.

Angers aborde donc la seconde période avec une supériorité numérique de 1’20 mais le boxplay grenoblois fait le travail sans que Horak ne soit inquiété. À cinq contre cinq, les Ducs maintiennent un bon tempo en zone offensive avec deux lancers non cadrés coup sur coup de Bouchard et de Levêque qui passent tout près de la cage grenobloise. Puis c’est au tour de Carter de tirer en bonne position mais cette fois Horak bloque le palet malgré l’écran de Lacroix.

Dominés en ce début de tiers, les Brûleurs de Loups jouent essentiellement en contre-attaque. Sur un palet gagné en zone offensive par Champagne, Latendresse reçoit le palet et le met sous la barre transversale, au grand dam de Florent Hardy (2-0, 25’47). Grenoble fait le break avec un maximum de réalisme. Dans la foulée, Da Costa est tout près de conclure une très belle action de Kearney. Les Brûleurs de Loups en profitent pour accélérer avec Magovac en bonne position mais le tir n’est pas cadré. Angers a l’occasion de revenir sur un mauvais dégagement de Kramar sur Carter mais ce dernier ne saisit pas l’opportunité. Les affaires angevines se compliquent sur une pénalité de Gibert, coupable d’une crosse haute sur Latendresse. Bien installés en power-play, les Grenoblois lancent deux fois à la cage par Da Costa puis Kearney échoue de peu suite à un slalom dans la défense angevine.

Après une présence ininterrompue en zone offensive, les Brûleurs de Loups finissent par marquer sur un lancer de Champagne sous la barre alors que Latendresse et Kara avaient fait écran devant Hardy (3-0, 31’19). Deuxième but en supériorité numérique pour Grenoble qui s’envole au tableau d’affichage. Les Ducs ne renoncent pas et remettent tout de suite la pression en zone offensive. Malheureusement pour eux, ils perdent le palet et sur la contre-attaque, un bon lancer de Hardowa est repoussé difficilement par Hardy. Arnaud se saisit du palet au rebond et marque du revers au milieu d’une forêt de jambes (4-0, 32’38).

Le but de trop pour Brennan Sonne qui demande un temps mort et sort Florian Hardy pour lancer Isaac Charpentier. Euphoriques, les Brûleurs de Loups continuent de mettre la pression par le duo Da Costa-Fleury. Angers n’arrive plus à sortir de sa zone défensive alors que Kara n’arrive pas à marquer en très bonne position face à la cage. Grenoble déroule en cette fin de tiers à l’image de Leclerc qui traverse la zone défensive angevine avant de buter sur Charpentier. Le supplice angevin continue avec une pénalité de Marc-André Levesque. Grenoble termine donc le tiers en supériorité numérique et essaie de corser l’addition mais cette fois les Ducs tiennent jusqu’au bout.

Rapidement de retour à cinq contre cinq en début de troisième période, les Ducs essaient de raviver rapidement la flamme. Ils y parviennent sur une passe « lobée » de Campbell pour Gaborit qui parvient à déborder Bisaillon et revient devant le slot pour feinter Horak de près (4-1, 40’59’). Refroidis par cette entrée en matière, les Brûleurs de Loups ne lâchent plus le palett, notamment sous l’impulsion de Champagne et Latendresse qui donnent le tournis à la défense angevine. Une passe caviar de Da Costa pour Fleury aurait pu déboucher sur un cinquième but grenoblois. Mais ce n’est que partie remise car sur un deux contre un parfaitement joué entre Leclerc et Kearney, le meilleur pointeur de la Ligue Magnus marque un but d’école dans une cage grande ouverte, mettant définitivement fin au suspense (5-1, 46’12).

Désormais les Brûleurs de Loups terminent en roue libre, à l’image de Fleury qui se promène dans la défense angevine avant de décocher un tir bloqué de la mitaine par Charpentier. Horak bloque bien le palet sur un lancer de Carter alors que les Grenoblois continuent de se montrer dangereux sur des lancers de Baylacq et Leclerc. Sur une contre-attaque rapide à deux contre un avec Farnier, Carter se présente face à Horak mais le portier grenoblois remporte son duel avec l’aide d’Hardowa. Rohat, pénalisé sur l’action, permet à Angers d’obtenir une dernière supériorité numérique. Mais trop timides en supériorité numérique, les Ducs ne peuvent pas faire grand-chose pour marquer un deuxième but.

Grenoble remporte un cinquième succès consécutif bien tranquille, essentiellement construit au deuxième tiers-temps avec trois buts marqués en sept minutes, preuve d’un grand réalisme. À noter également le bon comportement du power-play grenoblois qui, avec deux buts marqués, a contribué à mettre les Grenoblois devant au tableau d’affichage. Les quatre lignes grenobloises ont également fait la différence face à un banc plus raccourci côté angevin. En grande forme, Leclerc s’est de nouveau illustré aux côtés de Kearney, tout comme Champagne, très présent offensivement depuis quelques matchs. La défense a gagné en sérénité avec l’apport de McEachen alors qu’Horak réalise un match solide. Les Brûleurs de Loups sont prêts à remettre le couvert face à Rouen mardi face à des Dragons forcément revanchards.

Les Ducs peuvent regretter de ne pas avoir marqué sur leurs temps forts car ils ont bien rivalisé à cinq contre cinq. Mais un manque de réalisme au premier tiers temps et quelques pénalités coûteuses les ont obligés à courir après le score. En se découvrant, ils ont offert des espaces dont les Grenoblois ont profité. Ensuite la fatigue s’est fait sentir face à une équipe qui tournait à quatre lignes alors qu’Angers devait souvent mettre à contribution les mêmes joueurs en attaque. Un rebond sera attendu face à Mulhouse mardi.

Désignés joueurs du match : Guillaume Leclerc (Grenoble) et Robin Gaborit (Angers)

(Photos Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « Ça fait un moment qu’on n’était pas chez nous, c’est important de jouer de la même façon qu’à l’extérieur. Souvent les matchs à l’extérieur sont plus durs, alors on joue plus simple, on essaie de ne pas trop en faire, aujourd’hui c’est ce qu’on s’est dit. Angers a beaucoup d’expérience, on ne voulait pas s’ouvrir trop, bien être en place défensivement. En première période, on voulait faire plus en supériorité numérique mais on n’y arrivait pas, c’est Angers qui avait le momentum. En deuxième et troisième période, on a vu sur les transitions offensive un défenseur appuyer l’attaque, c’est là qu’on les a mis en difficulté, on a senti que l’équipe a bien poussé avec les quatre lignes et on a eu beaucoup de réussite. On avait marqué 10 buts à Angers, ce n’était que le deuxième match mais ce n’est pas la même équipe aujourd’hui, ils font une belle saison depuis le début. Pour nous, c’était juste important qu’on joue à notre façon, même quand on menait par quatre buts, on ne voulait pas changer, les joueurs étaient disciplinés, on a respecté le système et on a bien terminé le match en troisième période. »

Olivier Latendresse (attaquant de Grenoble) : « On était content de jouer à la maison, on avait une belle foule en plus, c’était deux fois mieux. On voulait performer devant nos fans, on a fait un bon match en général. Dans un match de hockey, il faut prendre les bonnes décisions pendant soixante minutes, au début c’est sûr que c’est serré mais avec la pression qu’on met pendant une période, deux périodes, ça fait quatre-cinq matchs que les équipes ont du mal à suivre notre cadence, je pense que c’est ce qui est arrivé aussi là. On n‘était pas content quand on est revenu de la trêve mais en même temps c’est un processus, on essaie de s’améliorer pour être la meilleure équipe possible pendant les séries éliminatoires, je pense qu’on s’en va dans la bonne direction présentement. »

 

Grenoble – Angers 5-1 (1-0, 3-0, 1-1)
Dimanche 2 décembre 2018 à 20h la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3600 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline et Adrien Ernecq assistés de Gwilherm Margry et Thomas Caillot.
Pénalités : Grenoble 6’ (4’, 0’, 2’), Angers 10’ (6’, 4’, 0’).
Tirs : Grenoble 29 (5, 14, 10), Angers 27 (14, 7, 6).

Évolution du score :
1-0 à 05’26 : Leclerc assisté de Bisaillon et Da Costa (sup. num.)
2-0 à 25’47 : Latendresse assisté de Champagne et Kara
3-0 à 31’19 : Champagne assisté de McEachen et Latendresse (sup. num.)
4-0 à 32’38 : Arnaud assisté de Hardowa et Rohat
4-1 à 40’59 : Gaborit assisté de Campbell et Gagnon
5-1 à 46’12 : Kearney assisté de Leclerc et Rohat

Grenoble

Attaquants :
Vincent Kara – Joël Champagne (C) – Matthias Arnaud
Denny Kearney – Sébastien Rohat (2’) – Guillaume Leclerc
Julien Baylacq (2’) – Teddy Da Costa – Damien Fleury (A)
Hugo Dechelle – Olivier Latendresse – Julien Munoz.

Défenseurs :
Christophe Tartari (A) – Sébastien Bisaillon
Connor Hardowa – Patrick McEachen
Aleksandar Magovac – Dominik Kramar (2’)

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Teddy Trabichet (épaule), Boštjan Goličič (poignet), Lucien Onno (équipe de France U20), Dylan Fabre (équipe de France U20), Maxime Legault (suspendu).

Angers

Attaquants :
Danick Bouchard – Maxime Lacroix (A) – Clément Masson
Robin Gaborit (2’) – Cody Campbell – Julien Albert (C) (2’)
Loïc Farnier – Marius Serer – Gauthier Gibert (2’)
Matt Carter

Défenseurs :
Mathieu Gagnon – Marc-André Levesque (2’)
Patrick Coulombe (A) – Justin Hamonic
Gary Levêque (2’) – Kévin Igier
Arnaud Faure

Gardien :
Florian Hardy puis Isaac Charpentier [de 32’38 à 60’00]

Absents : Mathieu Guertin, Brian Henderson.

Les commentaires sont fermés.

elementum Donec suscipit sem, risus libero Aliquam dolor felis tempus libero ut