Le Canada en roue libre

162

Autant le France/Grande-Bretagne revêtait une importance capitale, autant ce Canada-Danemark ne possède que peu d’enjeu, hormis celui, pour la Feuille d’érable, de se repositionner dans les deux premières places du groupe, synonymes de quarts de finale disputés à Košice.

Le Canada ne perd pas de temps. À la relance après un slap danois, Jonathan Marchessault déborde sur la gauche puis tempère derrière la cage pour servir Pierre-Luc Dubois qui arrive dans le slot et qui ouvre déjà le score (1-0, 1’00).

La partie s’est installée sur un rythme plutôt tranquille, le Canada faisant tourner le puck sans mettre une trop grosse intensité. Cela suffit toutefois pour mettre à mal le Danemark, qui ne semble pas plus enclin aux efforts. Le capitaine Kyle Turris s’impose dans le coin droit danois et centre pour Jared McCann qui ajuste Patrick Galbraith (2-0, 6’06).

La Feuille d’Érable mène clairement les débats. Damon Seversson tente sa chance sur la bleue et sa frappe flottante est déviée au vol par Marchessault, l’ailier de Las Vegas triplant la mise canadienne (3-0, 8’23).

Une poignée de supporters tente de relancer l’ambiance, morte depuis le début. La domination des Nord-Américains a tué tout suspense d’entrée de jeu et chacune de leurs incursions en zone danoise est synonyme de danger pour le gardien viking.

Le jeu est interrompu plusieurs minutes pour réparer une vitre du plexiglas déboîtée sous le choc d’un tampon de Oliver Lauridsen sur Tyler Bertuzzi en fond de zone danoise. Le défenseur répète le même geste quelques secondes après la reprise du jeu ; cette fois-ci c’est Anthony Cirelli la victime.

La deuxième ligne scandinave sort les siens d’un marasme offensif en agressant plusieurs fois Carter Hart dans le petit périmètre, le portier des Flyers doit s’employer pour la première fois depuis le coup d’envoi. Ce sera les seuls assauts menaçants danois sur ces vingt minutes introductives.

Les trois longueurs d’avance du Canada à la pause ne sont pas cher payé aux vues du mutisme général de l’équipe du Danemark, qui a été par ailleurs soulagé de voir un quatrième but canadien refusé après analyse du ralenti (18’09).

Kyle Turris - Photo Nicolas Leborgne

Le revers d’Anthony Mantha termine au fond du filet mais la réalisation est immédiatement invalidée car Turris a retenu un adversaire en cours d’action (20’29). Le Danemark développe un premier jeu de puissance pas si mauvais mais il se heurte à Hart sur toutes ses tentatives.

Les blanc et rouge ont une autre chance d’évoluer en supériorité numérique (accrocher de Troy Stecher, 25’51). Peter Regin est à la réception d’une passe de Patrick Russell mais le capitaine danois rate de peu le cadre. Mathieu Joseph fait trébucher et le Canada doit alors composer en double infériorité (27’23). Le Danemark manque totalement de créativité et foire l’aubaine. Pis, Sean Couturier était tout proche d’en ajouter un cinquième en breakaway.

Le Danemark a haussé son niveau de jeu assez faible du premier tiers-temps. La partie est désormais équilibrée mais entrecoupée par des pénalités qui ne font que se succéder. C’est au tour du Canada d’en être bénéficiaire après une crosse haute de Markus Lauridsen (32’48). C’est sur une relance depuis la zone canadienne que Sam Reinhart perce la défense et enfile l’aiguille dans le rond droit en faisant passer la rondelle entre les compas de Jesper Jensen Aabo (4-0, 33’53).

Ça chauffe entre Cirelli et O. Lauridsen qui en viennent aux mains devant la cage danoise. Le Canadien est d’ailleurs sanctionné pour son coup de sang (35’40). Le Danemark n’est pas plus inspiré qu’auparavant en unités spéciales.

Un cinglage de Nicklas Jensen est annoncé et le jeu se poursuit lorsque Storm fait trébucher dans sa zone (38’53). Le Canada, à son tour, dispose d’un double power-play mais se contente d’imposer une activité dans le camp danois sans pour autant réellement inquiéter Galbraith.

Jared McCann et Oliver Lauidsen - Photo Nicolas Leborgne

Le troisième tiers repart sur un faux rythme. On assiste à quatre minutes de rotations ici et là sans aucune grande opération entreprise en territoire ennemi. Sur une présence prolongée canadienne, Reinhart décoche de loin pour gonfler la note danoise et son compteur personnel de la soirée (5-0, 44’34).

Les deux gardiens s’illustrent coup sur coup : Hart écarte de la botte une frappe dans l’axe de Morten Poulsen puis Galbraith sort une belle parade devant Thomas Chabot. Hart n’encaissera pas de but ce soir ; il cède sa place à Mackenzie Blackwood qui prend un peu de temps de jeu sur ce tournoi, la victoire étant acquise depuis belle lurette (50’56).

Après les montagnes russes émotionnelles du match précédent entre la France et la Grande-Bretagne, cette rencontre est d’une totale insipidité. Ce manque d’enthousiasme des deux formations est accentué par le silence des tribunes, ce qui donnerait presque l’impression d’assister à un match d’entrainement. Le Canada, désormais deuxième du groupe, repasse devant les États-Unis ; le duel des deux voisins prévu demain en tomber de rideau de la phase préliminaire s’annonce, lui, détonnant.

Désignés joueurs du match : Sam Reinhart (Canada) et Oliver Lauridsen (Danemark)

Oliver Lauridsen et Anthony Mantha - Photo Nicolas Leborgne

Canada – Danemark 5-0 (3-0,1-0,1-0)
Lundi 20 mai 2019 à 20h15 à la Steel Aréna de Košice. 4665 spectateurs.
Arbitrage de Linus Ohlund (SUE) et Gordon Schukies (ALL) assistés de Andrew Dalton (GBR) et Bill Hancock (USA)
Pénalités : Canada 8′ (0′,8′,0′) ; Danemark 6′ (0′,6′,0′)
Tirs : Canada 34 (17,11,6) ; Danemark 24 (8,9,7)

Évolution du score :
1-0 à 01’00 : Dubois assisté de Marchessault et Stone
2-0 à 06’06 : McCann assisté de Turris
3-0 à 08’23 : Marchessault assisté de Severson et Stone
4-0 à 33’53 : Reinhart assisté de Couturier et Chabot (sup. num.)
5-0 à 44’34 : Reinhart assisté de Myers et Cirelli

Canada

Attaquants :
Jonathan Marchessault (+2) – Pierre-Luc Dubois (+2) – Mark Stone (A, +2)
Anthony Cirelli (2′, +1) – Sean Couturier (A, +1) – Sam Reinhart (+1)
Jared McCann (+1) – Kyle Turris (C, 2′, +1) – Anthony Mantha (+1)
Adam Henrique – Dylan Strome – Mathieu Joseph (2′)
Tyler Bertuzzi

Défenseurs :
Darnell Nurse (+2) – Damon Severson (+2)
Thomas Chabot (+1) – Troy Stecher (+2)
Dante Fabbro (+1) – Shea Theodore (+1)
Philippe Myers (+1)

Gardien :
Carter Hart [remplacé par Mackenzie Blackwood à 50’36]

En réserve : Matt Murray (G), Brandon Montour (D), Tyson Jost (A).

Danemark

Attaquants :
Mikkel Bødker (-2) – Peter Regin (-2) – Patrick Russell (-2)
Nicklas Jensen (2′, -2) – Jesper Jensen (-2) – Frederik Storm (2′, -2)
Mathias Bau – Morten Madsen – Mathias From
Morten Poulsen – Julian Jakobsen – Nick Olesen
Nicolai Meyer

Défenseurs :
Oliver Lauridsen (-1) – Markus Lauridsen (2′, -1)
Jesper Jensen Aabo (-2) – Stefan Lassen (-2)
Nicholas B. Jensen (-1) – Oliver Larsen (-1)
Philipp Bruggisser

Gardien :
Patrick Galbraith

Remplaçant : Sebastian Dahm (G). En réserve : Simon Nielsen (G), Matias Lassen (D).

Photo Nicolas Leborgne

Les commentaires sont fermés.

libero. commodo neque. suscipit quis non id sed dictum mattis consectetur