La Lettonie pousse la Suède au bout du suspense

69

Pour prétendre à une deuxième participation aux quarts de finale des Mondiaux en deux ans, la Lettonie n’a plus de questions à se poser : remporter dans le temps réglementaire ses deux dernières rencontres.

Sauf que, si la Norvège constitue une proie largement abordable mardi, la sélection balte entraînée par Bob Hartley doit d’abord disposer de la Suède. Pas le choix pour se qualifier pour le top 8. Ce sera sans Guntis Galvinš, absent pour une blessure musculaire au « haut du corps » et dont le Mondial est officiellement terminé. Galvinš rejoint donc Rodrigo Abols dans la liste des blessés.

La Lettonie n’est donc pas dans les meilleures dispositions pour barrer la route à une impressionnante équipe de Suède, qui a bien plus d’arguments et qui a livré une partie spectaculaire contre la Suisse samedi (4-3). La confiance est dans le camp de la Tre Kronor, à l’image de William Nylander, critiqué à Toronto mais étincelant à Bratislava avec déjà 13 points au compteur. Certains pensent même qu’il est capable d’aller chercher le record du plus grand nombre de points pour un joueur suédois aux Mondiaux, un record vieux de 57 ans appartenant à Nisse Nilsson et qui s’élève à 17 points.

Mais avant de penser aux records individuels, il faut déjà, pour la Suède, contourner l’obstacle letton pour obtenir le point suffisant à la qualification pour les quarts de finale.

C’est Kristers Gudļevskis, le gardien du Dinamo Riga aligné une quatrième fois, qui a la lourde charge de garder la cage balte pour prolonger ce petit espoir de qualification aux Lettons. Quant à Lundqvist, il est aligné une cinquième fois en six matchs.

Le premier but viendra de la première pénalité du match, sifflée contre Batna. Et c’est le jeune Elias Pettersson qui se charge de la sanction, d’un tir du poignet du rond droit (1-0, 10’15). C’est sur ce score que se quitteront les deux équipes à l’issue du premier tiers-temps.

Mais après avoir beaucoup subi lors de la première période, la Lettonie va progressivement trouver son rythme en seconde. Ekman-Larsson en prison pour un slashing, l’occasion est belle pour les frères Bukarts de faire parler la poudre. Rihards sert à l’opposé Roberts qui marque d’un lancer balayé (1-1, 29’35). Une égalisation de courte durée puisque, quatre minutes plus tard, William Nylander s’infiltre en zone offensive et sert Adrian Kempe (2-1, 33’38).

La deuxième période a été rythmée mais le troisième tiers va voir une course folle pour le score. Les Lettons parviennent à renverser la tendance, relancés par un but gag de la Suède. Roberts Bukarts frappe, le puck touche devant le demi-cercle Rudolfs Balcers et retombe en jeu, Mattias Ekholm dégage alors… sur Oliver Ekman-Larsson, le puck contré repart de l’autre côté, au fond des filets suédois (2-2, 41’11). Et deux minutes plus tard, Rihards Bukarts réalise une superbe slalom en zone offensive, arrive face au but et laisse Janis Jaks, à ses côtés, le soin de battre Lundqvist (2-3, 43’42).

La Suède est dans le dur, et se met à réagir. Adrian Kempe met un coup de pression avec bonne possession en zone offensive, il sert Anton Lander qui frappe de volée (3-3, 49’00). Seulement une minute plus tard, en profitant d’un tir loupé de Mattias Ekholm qui arrive dans le slot, Patric Hörnqvist s’arrache pour permettre aux Suédois de mener au tableau d’affichage (4-3, 50’09).

La Suède a fait le plus, serait-on tenté de dire. C’est sous-estimer le pouvoir de réaction des Lettons, toujours déterminés. Ils réussissent à tuer une pénalité de Darzinš, et vont de nouveau égaliser. Miks Indrašis est derrière la cage et, avec une passe dans le dos, remet dans l’enclave, où jaillit Roberts Bukarts qui tire une première fois, arrêt de Lundqvist, le puck est dans les airs et repris de volée par Bukarts. Alors qu’il ne fait aucun doute pour le corps arbitral, le sélectionneur suédois Rikard Grönborg demande alors une vérification vidéo. Mais le but est bien validé (4-4, 56’36) et la Suède écope d’un retard de jeu.

L’espoir plane toujours par la Lettonie mais il lui faut impérativement gagner ce match, comme le prochain, dans les 60 minutes pour entrevoir les quarts. Bob Hartley décide alors de sortir son gardien pour créer un double avantage numérique afin de capitaliser sur la prison suédoise. Mais dans la dernière minute, de sa zone défensive, Dennis Ramussen marque dans les filets déserts et met définitivement fin au rêve letton (5-4, 59’26).

La Lettonie finira donc son Mondial sur un match de gala contre la Norvège, mais elle n’a pas démérité, ne lâchant rien face aux doubles champions du monde en titre. La Suède peut encore lorgner sur la première ou deuxième place (et ainsi éviter de quitter Bratislava pour Košice) mais il faudrait impérativement battre la Russie lors de la dernière journée.

Élus joueurs du match : Adrian Kempe pour la Suède, Roberts Bukarts pour la Lettonie.

Suède – Lettonie 5-4 (1-0, 1-1, 3-3)
Lundi 20 mai 2019 à 16h15 à la Ondrej Nepela Arena de Bratislava. 9085 spectateurs.
Arbitrage d’Aleksi Rantala (FIN) et Yevgeni Romasko (RUS) assistés de Rene Jensen (DAN) et Lauri Nikulainen (FIN).
Pénalités : Suède 6′ (0′, 4′, 2′), Lettonie 6′ (4′, 0′, 2′).
Tirs : Suède 35 (11, 12, 12), Lettonie 29 (4, 13, 12).

Évolution du score :
1-0 à 10’15 : E. Pettersson assisté de Landeskog et Lindholm (sup. num.)
1-1 à 29’35 : Ro. Bukarts assisté de Ri. Bukarts et Freibergs (sup. num.)
2-1 à 33’38 : A. Kempe assisté de Nylander et Klingberg
2-2 à 41’11 : Ro. Bukarts (sup. num.)
2-3 à 43’42 : Jaks assisté de Ri. Bukarts et Darzinš
3-3 à 49’00 : Lander assisté de A. Kempe
4-3 à 50’09 : Hörnqvist assisté d’Ekholm et Nylander
4-4 à 56’36 : Ro. Bukarts assisté d’Indrašis et Sotnieks
5-4 à 59’26 : Rasmussen

Suède

Attaquants :
William Nylander (+2) – Alexander Wennberg (+1) – Patric Hörnqvist (A)
Gabriel Landeskog (+1) – Elias Pettersson – Elias Lindholm
Adrian Kempe (+2) – Anton Lander (+1) – Loui Eriksson
Dennis Rasmussen – Marcus Krüger – Mario Kempe
Oskar Lindblom (-1)

Défenseurs :
Oliver Ekman-Larsson (C, -1, 2′) – Adam Larsson (-1, 2′)
Mattias Ekholm (+3) – John Klingberg (+3)
Marcus Pettersson – Erik Gustafsson
Robert Hägg

Gardien :
Henrik Lundqvist

Remplaçant : Jacob Markström (G). En réserve : Jhonas Enroth (G), Philip Holm (D), Jesper Bratt (A, « haut du corps »).

Lettonie

Attaquants :
Lauris Darzinš (C, -1, 2′) – Miks Indrašis (-1) – Roberts Bukarts
Rudolfs Balcers (-2) – Teodors Blugers (-1) – Ronalds Keninš (+1)
Rihards Bukarts (A, -1) – Oskars Batna (2′) – Gints Meija (-1)
Martinš Dzierkals – Maris Bicevskis (-1) – Emils Gegeris
Rihards Marenis

Défenseurs :
Ralfs Freibergs (-2) – Oskars Cibulskis (-2, 2′)
Arturs Kulda (+1) – Kristaps Sotnieks (A)
Janis Jaks – Uvis Balinskis (-1)
Kristaps Zile

Gardien :
Kristers Gudlevskis [remplacé par Elvis Merzlikins de 58’07 à 58’32, cage vide de 58’32 à 59’26].

En réserve : Gustavs Grigals (G). Blessés : Rodrigo Abols, Guntis Galvinš.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! AccepterEn savoir plus

diam Sed mi, quis consectetur venenatis efficitur. id venenatis,