Le Canada taille patron

Photo Michel Bourdier
203

La première place du groupe est en jeu entre les deux frères ennemis nord-américains. Les États-Unis alignent Zach Werenski en défense, enfin arrivé en Slovaquie. Il prend la place de Christian Wolanin. En attaque, le retour de Johnny Gaudreau coûte sa place au jeune Jack Hughes, au grand déplaisir des scouts NHL. Le Canada se passe de Tyler Bertuzzi.

Photo Michel Bourdier

Le Canada tout en maîtrise

Les Américains démarrent pied au plancher, avec une longue séquence de conservation en zone offensive. La défense rouge contre bien les tirs, et réplique. Le jeu file de l’autre côté, les équipes changent de ligne. Stone récupère un palet et file derrière la cage. Schneider le suit… mais l’ailier de Vegas a remis dans son dos à Dubois, cage ouverte (1-0).

Cette ouverture du score enclenche un temps fort canadien, qui se crée deux situations sur le but de Schneider. Alors que les États-Unis vont chercher à rallumer le feu en zone offensive, ils finissent par se faire contrer. Mantha vole le palet dans les pieds de van Riemsdyk et file de l’autre côté. Il sert Turris en deux-contre-un (2-0).

But de Turris – Photo Michel Bourdier

Deux buts qui forcent les États-Unis à attaquer en se découvrant. Kane crée le danger, avec relais de Larkin et tir de Martinez, capté par Murray.

Quelques minutes plus tard, alors que les deux équipes verrouillent l’accès à leur cage, Luke Kunin parvient à tester Murray au cercle gauche. Puis, sur un revirement dans la neutre, Gaudreau est servi à droite : son petit tir est dévié par Murray.

Évidemment, les Américains s’exposent à des contres et Cirelli, bien pris au dernier moment par la défense, échoue sur Schneider en échappée. Puis, Larkin doit se sacrifier en bloquant un tir, directement dans l’entre-jambes. Le joueur de Detroit retourne au banc et reste allongé de longues minutes, avant de rentrer au vestiaire. Il ne reviendra pas au jeu.

Le tiers se termine sur cet avantage canadien : solides en défense, ils contiennent les États-Unis au périmètre et limitent leurs chances de marquer.

Photo Michel Bourdier

Le Canada tue le match

Le match continue à se disputer sur un rythme élevé au deuxième tiers. Côté canadien, Reinhart cherche Cirelli dans le slot, et le tir de l’attaquant du Lightning est contré hors cadre. De l’autre, DeBrincat lance du cercle gauche et son tir percute le poteau. Même sort sur l’action suivante, signée Werenski.

Le danger augmente d’un cran sur une énorme action canadienne : Schneider, assis sur la glace, repousse du bout du patin. Les mises en échec pleuvent et les occasions aussi. Eichel sert par exemple van Riemsdyk lancé plein axe, et Murray bloque le tir. Il est tout heureux de voir peu après Quinn Hughes manquer le cadre sur une remise en retrait…

Les contres canadiens restent menaçants. Schneider lit bien le déplacement de palet sur un 3-contre-2 et sauve devant Marchessault. Vatrano commet une mauvais geste sur l’action. Le jeu de puissance rouge ne donne rien et les États-Unis lancent même Vatrano, sorti du cachot, en échappée : poteau, le troisième. Dans la foulée, Mantha charge White à la tête et écope de 2’+10′.

Le jeu tourne bien, mais Murray reste vigilant et repousse une volée d’Eichel. La pénalité est tuée. Stone et Marchessault filent à l’opposée et le jeu de passe en petit périmètre se termine par un tir repoussé par le bras de Schneider. Le gardien des Devils tient son équipe dans la partie, et ses jambières contrôlent un nouveau tir, signé Turris.

À moins de cinq minutes de la pause, le palet termine derrière Schneider sur une action de Stone, mais les officiels refusent immédiatement le but pour crosse haute. Partie remise : moins d’une minute plus tard, McCann déniche l’espace entre Schneider et le poteau sur un renversement de jeu de Turris (3-0).

Le Canada déroule, avec un jeu plus précis et plus rapide. Un décalage place Henrique en position, et le joueur des Ducks teste à son tour la solidité du métal. Trois buts d’avance après deux tiers, le Canada maîtrise son sujet, repousse le jeu à la périphérie et coupe les lignes de passe comme de tir.

Photo Michel Bourdier

Gestion parfaite

Le schéma n’évolue pas à la reprise. Les États-Unis tournent dans le vide, sans prendre de vitesse les défenseurs, et sans les déjouer – les tirs bloqués dominent. White, puis Eichel, parviennent à trouver Murray de loin, mais même l’écran de van Riemdyk ne suffit pas.

Kane puni, le temps fort change de camp. Schneider sort deux parades sans rebond et la pénalité s’achève avec un contre Eichel-Kane. Le capitaine américain lance un tir croisé capté de la mitaine. Les tirs s’accumulent, Quinn Hughes trouvant par exemple une déviation de Kane sur le côté du but.

Les minutes défilent et le rythme a bien baissé. Les occasions sont peu nombreuses. Le match paraît plié, et les efforts conservés pour les quarts. Une pénalité de Marchessault donne encore quelques tirs américains – Eichel, notamment – sans réussite. Murray sauve ensuite une grosse chance dans l’enclave, à l’aide d’une défense solidaire.

Les Américains terminent donc quatrièmes et vont déménager à Bratislava pour un quart redoutable contre la Russie. Les Canadiens vont s’offrir un repos sur place avant de recevoir le poil à gratter Suisse, qui est souvent sa bête noire.

Désignés joueurs du match : Matt Murray (Canada) et Cory Schneider (États-Unis)

Photo Michel Bourdier

Canada – États-Unis 3-0 (2-0, 1-0, 0-0)
Mardi 21 mai 2019 à 16h15. Steel Arena de Košice, Slovaquie. 7440 spectateurs.
Arbitrage de Martin Frano (TCH) et Mikko Kaukokari (FIN) assistés de Miroslav Lhotsky (TCH) et Dmitri Shishlo (RUS)
Pénalités : Canada 14′ (0′, 2’+10′, 2′), États-Unis 4′ (0′, 2′, 2′)
Tirs : Canada 36 (11, 18, 7), États-Unis 28 (9, 9, 10)

Récapitulatif du score
1-0 à 01’49 : Dubois assisté de Stone
2-0 à 08’02 : Turris assisté de Mantha
3-0 à 35’59 : McCann assisté de Turris et Fabbro

Canada

Attaquants :
Jonathan Marchessault (2′, +1) – Pierre-Luc Dubois (+1) – Mark Stone (A, +1)
Anthony Cirelli – Sean Couturier (A) – Sam Reinhart
Jared McCann (+2) – Kyle Turris (C, +2) – Anthony Mantha (2’+10′, +1)
Adam Henrique – Dylan Strome – Mathieu Joseph (+1)
Tyson Jost

Défenseurs :
Darnell Nurse (+1) – Damon Severson (+1)
Thomas Chabot – Troy Stecher
Shea Theodore (+2) – Dante Fabbro (+2)
Philippe Myers

Gardien :
Matt Murray

Remplaçant : Carter Hart (G). Réservistes : Mackenzie Blackwood (G), Brandon Montour (D, entorse du genou), Tyler Bertuzzi (A).

États-Unis

Attaquants :
Alex DeBrincat – Colin White (2′) – Patrick Kane (C)
James Van Riemsdyk (-2) – Dylan Larkin (A, -1) – Clayton Keller (-2)
Johnny Gaudreau (-1) – Jack Eichel (-1) – Chris Kreider (-1)
Derek Ryan (-1) – Luke Glendening – Frank Vatrano (2′)
Luke Kunin

Défenseurs :
Ryan Suter (A, -2) – Alec Martinez (-3)
Brady Skjei (-1) – Zach Werenski
Quinn Hughes – Noah Hanifin
Adam Fox

Gardien :
Cory Schneider

Remplaçant : Thatcher Demko (G). Réservistes : Jack Hughes (A), Christian Wolanin (D).

Photo Michel Bourdier

Les commentaires sont fermés.

lectus ultricies felis odio dapibus mattis neque. pulvinar mi, vel, elementum Lorem