Luleå – Augsbourg (CHL, groupe C, 1re journée)

148

La CHL ouvre la saison et Augsbourg entame sa première campagne européenne de son histoire. Plus ancien club de patinage d’Allemagne fondé en 1878, le club bavarois n’a atteint le plus haut niveau du hockey sur glace qu’à partir de 1994, lors de la création de la DEL. Rarement parmi les meilleurs, les Panthers ont atteint la finale du championnat en 2010 et ont conclu l’une des meilleures saisons de leur histoire en 2019. Atteindre les demi-finales et pousser les triples champions en titre (Munich) au bout des 7 rencontres leur a permis de se qualifier pour la CHL. Avec une équipe compétitive et un public bouillonnant, Augsbourg a atteint le top-niveau de ces play-offs en concédant que très peu de buts face à l’armada des Red Bulls.

Cette saison pourrait bien encore faire des étincelles avec un groupe qui a peu évolué. Il a seulement déploré la retraite de l’ultra-capé défenseur Arvids Rekis (40 ans) et le départ l’attaquant américain, meilleur pointeur du groupe, Matt White. Ses 58 points en 64 parties ont attirés les recruteurs de KHL. Le groupe pourra compter sur le « mur » canadien Olivier Roy, qui a signé une saison à 91,7% et a porté son équipe dans les séries avec 94% d’arrêts. En défense, le club propose du super lourd avec 4 joueurs au niveau du quintal dont les deux artilleurs canadiens Patrick McNeill et le troisième défenseur ayant le plus de shoots à la cage en séries, Brady Lamb. Enfin, défensivement parlant, il y a deux « tours » difficilement contournables Henry Haase et le capitaine emblématique du club Steffen Tölzer.

L’offensive compte sur beaucoup de vitesse et de l’impact avec l’américain Drew Leblanc (55 points en 66 matchs) et le Canadien T.J Trevelyan. Mais la qualité de ce groupe permet de pouvoir scorer avec tous les blocs tant les joueurs peuvent peser. Cette saison il y a aussi le renfort de l’Américain Mitch Callahan et ses 530 parties en AHL. Encore productif, il a placé 35 points la saison dernière à Bakersfield. Les Allemands sont aussi à l’honneur avec Thomas Holzmann, le célèbre et très expérimenté Christoph Ullmann (886 matchs en DEL) et Alex Lambacher (international italien).

Augsbourg n’est pas favori pour s’imposer dans ce groupe compliqué de CHL, mais une surprise est peut-être à l’ordre du jour. Pour la petite histoire, Augsbourg a accueilli trois joueurs internationaux français dans les années 90/00 : Petri Ylönen, Serge Poudrier et Arnaud Briand.

Ce soir, les Bavarois se déplacent sur la glace de Luleå – par coïncidence l’autre club étranger où Arnaud Briand a joué une saison – pour cette première journée de CHL. Le LHF avait remporté la première édition face à Frölunda. Rarement vainqueur en Suède (1 titre en 1996), il a atteint les demi-finales la saison dernière. Après le passage de grands joueurs comme Linus Klasen, ou bien l’éclosion de Johan Harju et Linus Omark, le club peut compter maintenant sur Peter Emanuelsson, les jeunes issus du club Joel Lassinantti, Einar Emanuelsson, ou encore Jesper Sellgren qui a tenté l’aventure en AHL.

Les Suédois ne seront pas simple à manoeuvrer mais cherchent aussi à effacer la précédente participation à la CHL. Elle s’est révélée catastrophique et indigne de leur statut avec une dernière place de leur groupe pour un seul point pris. Luleå doit faire un résultat cette année.

Luleå prend le jeu en main et impose un rythme très soutenu. Les Bavarois en sont réduits à dégager les palets gagnés en zone défensive. La possesion du puck est suédoise et les Allemands souffrent pour conquérir la rondelle. La dextérité des rouges continue avec un coast-to-coast pour replacer le palet dans le slot adverse. C’est Isac Brännström qui prouve son patinage rapide et son habileté à conduire la rondelle (4’40). Il n’y a qu’une seule équipe sur la glace et les rouges imposent un gros temps fort en zone offensive. Seule bonne nouvelle allemande, le physique permet de gagner des palets dans les bandes pour se donner de l’air. Olivier Roy se rend indispensable pour tenir son équipe dans le match avec des arrêts solides et un déplacement rapide lui permettant de dévier du bouclier un tir de Sellgren (7’00). C’est lors d’un changement de ligne des Suédois qu’Hafenrichter intercepte le palet, s’appuie sur Callahan et obtient la rondelle pour marquer en contournant le gardien (8’49 : 1-0). Une occasion – un but. Les Allemands sont dans la réussite totale !

Ce but a le don de dpper les Panther et Callahan envoie même son vis-à-vis basculer par-dessus la bande et chuter sur le banc de son équipe. Mais Luleå est loin d’être coulé car sur une passe de sortie de zone allemande, le palet est intercepté par Gunler. Le tir est repoussé par Roy et Emmanuelsson est présent au second poteau pour pousser la rondelle sur le rebond (11’50 : 1-1). Les deux équipes se rendent coup pour coup et concluent ce tiers avec une intensité folle.

En deuxième période, les visiteurs prennent les meilleures dispositions. Ils se permettent de construire une combinaison à trois conclue par un tir de Holzmann sur Rautio (25’08). Les dix premières minutes sont allemandes et le groupe de supporters bavarois donne encore plus de voix. Le jeu défensif est lui aussi serré avec un blocage sur Kovacs qui venait de recevoir une passe laser venue du fond de sa zone (25’28). Même si le harcèlement dans la zone suédoise est intenable pour Luleå, Augsbourg ne trouve pas d’ouverture facile pour concrétiser. Sur une nouvelle offensive des blancs, la chute et la perte de palet permet la contre-attaque de Luleå. En deux passes, Fabricius se retrouve avec le puck pour shooter en lucarne (30’08 : 2-1). La partie a basculé. Même si les Allemands continuent leur pressing intensif, les ours suédois tirent le rideau en ligne bleue défensive. Plus rien ne passe. Le tiers se termine avec un forcing des deux équipes. Mayenschein se permet un tour de cage mais sans succès.

Luleå garde ses principes défensifs très efficaces au troisième tiers-temps. Le puck est contrôlé et préservé par les Suédois. Les Panthers sont sans munitions pour répondre. C’est même Roy qui effectue une parade gagnante pour repousser le tir dangereux de Olausson (43’20). Le forecheck suédois est bien en place et Augsbourg est gené outrageusement dans ses sorties de zone. Quand les lancers sont possibles, il n’y aucune ouverture pour les cadrer. Augsbourg tente donc un nouveau jeu, fait de plusieurs passes, mais devant la cage de Rautio, Fabricius s’interpose illégalement pour mettre fin à cette occasion. En power-play, sur une remontée rapides en trois passes, Matt Fraser hérite de la rondelle sur le rebond de Rautio et remet Augsburg dans la partie. C’est l’hystérie chez les supporters bavarois (53’12 : 2-2). Les Allemands sont dans le match. Sternheimer hérite une nouvelle fois d’un palet propre après une sortie de zone parfaite. C’est Augsburg qui termine fort ce match avec encore une belle combinaison conclue par Stieler, mais Styrman accroche pour arrêter le danger.

Match nul à la fin du temps réglementaire, qui l’eût cru après tant de domination et de maitrise suédoise dans cette partie. Augsburg a donc bien joué sur ses qualités pour marquer en temps voulu mais peux remercier un Olivier Roy ultra solide.

En prolongation, Augsburg débute en supériorité avec Drew Leblanc juste devant la cage adverse qui ne peut s’imposer. Mais Valentine met son équipe en danger par une pénalité ! Luleå a les moyens d’en terminer dans ce match. Au contraire, Olivier Roy construit un mur devant ses cages en faisant des arrêts déterminants. La tension est à son comble et le joueur de tête du triangle allemand arrive par trois fois à dévier ou intercepter la rondelle. C’est Payerl qui réussit ce geste lors de la troisième tentative. Roy conclu avec un arrêt décisif de la botte sur le top scorer suédois.

Il faut en venir aux tirs aux buts. Gunler transperce Roy, et Gill fait de même sur Rautio. Ensuite c’est un duel au sommet entre gardiens qui arrêtent chacun les tireurs. Le défenseur offensif allemand Simon Sezemsky arrive vite, fait une feinte de tir et lève son palet sous la barre pour donner la victoire à Augsbourg.

C’est déjà un grand match de coupe d’Europe auquel on a assisté. Mais la victoire des Panthers sur la glace de Luleå était loin d’être envisageable. Olivier Roy a répondu présent en tenant son équipe jusqu’au bout ! Le forcing a payé mais la machine suédoise bien huilée a laissé passer sa chance dans les unités spéciales. La qualité de jeu et la vivacité du patinage étaient bien de leur côté mais Augsbourg a démontré par moments que l’équipe pouvait rivaliser dans le combat défensif et la projection vers l’avant.

Luleå – Augsbourg 2-2 (1-1, 1-0, 0-1, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Vendredi 29 août 2019 à 18h00 – Coop Norrbotten Arena – 3550 spectateurs.
Arbitrage de Joonas Kova (FIN) et Tobias Björk (SUE) assistés de Johannes Käck et Emil Yletyienen (SUE).
Pénalités : Luleå 6′ (0’, 2’, 4’, 0′) ; Augsbourg 12′ (8’, 0’, 2′, 2′).
Tirs : Luleå 29 ; Augsbourg 20.
Mises au jeu : Luleå 35 ; Augsbourg 30.

Évolution du score :
0-1 à 08’48 » : Hafenrichter assisté de Callahan
1-1 à 11’47 » : Emanuelsson assisté de Hållander et Gunler (sup. num.)
2-1 à 30’07″ : Fabricius assisté de Kovacs et Sellgren
2-2 à 53’12″ : Fraser assisté de Payerl

Tirs au but :
Luleå : Gunler (réussi), Tyrväinen (manqué), Connolly (manqué), Engsund (manqué), Olausson (manqué).
Augsbourg : Gill (réussi), Fraser (manqué), Holzmann (manqué), Sternheimer (manqué), Sezemesky (réussi).

Luleå

Attaquants :
Filip Hållander – Jack Connolly – Petter Emanuelsson
Einar Emanuelsson – Juhani Tyrväinen (-1, 2′) – Isac Brännström
Karl Fabricius (+1, 2′) – Niklas Olausson – Robin Kovacs
Noel Gunler – Jonas Berglund – Carl Mattsson

Défenseurs
Nils Lundkvist – Erik Gustavsson (-1)
Pontus Själin – Oscar Engsund
Jesper Sellgren – Fredrik Styrman (2′)
Viktor Edström – Joonas Jalvanti (+1)

Gardien
David Rautio

Remplaçant : Joel Lassinantti (G)

Augsbourg

Attaquants :
Mitch Callahan (2′) – Drew LeBlanc – Thomas Holzmann (-1)
Matthew Fraser (4′) – Sahir Gill – Daniel Schmölz (2′)
Adam Payerl – David Stieler – Marco Sternheimer
Jakob Mayenschein – Christoph Ullmann – Jaroslav Hafenrichter (+1)
Alex Lambacher

Défenseurs :
Brady Lamb (+1) – Steffen Tölzer (+1)
Henry Haase – Patrick McNeill
Scott Valentine (-1, 2′) – Simon Sezemsky (-1)
John Rogl (2′)

Gardien :
Olivier Roy

Remplaçant : Markus Keller (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

felis leo. dolor venenatis, venenatis nunc