Kärpät Oulu – Grenoble (CHL, groupe E, 1re journée)

Les Brûleurs de Loups tiennent le choc

316

Les Brûleurs de Loups commencent leur parcours européen cette saison avec un long déplacement dans le nord de l’Europe puis qu’ils jouent ce soir à Oulu contre Kärpät, le vice-champion de Finlande, avant de se rendre en Suède pour affronter Skellefteå. Difficile de faire plus compliqué pour un retour dans la plus prestigieuse de la compétition européenne, qu’ils n’avaient disputé qu’une seule fois lors de l’édition 2015-16. Ils avaient alors remporté un match à Pôle Sud contre les Espoo Blues, une autre équipe finlandaise, mais avaient terminé à la dernière place de leur poule derrière Litvínov et Espoo. Dans un groupe difficile qui contient également Berne, les Brûleurs de Loups essaieront d’imiter les Dragons de Rouen qui avaient réussi l’exploit de se qualifier la saison dernière après être sorti deuxième de son groupe juste derrière… Kärpät Oulu, l’adversaire de Grenoble ce soir. Un sacré challenge sachant que les 3 adversaires des Grenoblois s’étaient tous qualifiés la saison dernière dans leurs poules respectives.

Oulun Kärpät LogoComme on pouvait s’y attendre, le début de match est compliqué pour les Brûleurs de Loups qui sont acculés dans leur zone au cours des premières minutes. Les Finlandais prennent clairement le jeu à leur compte et s’installent en zone offensive à cinq contre cinq comme s’ils étaient en power-play. Ils ouvrent logiquement le score sur un décalage de Mika Pyörälä pour Jesse Puljujärvi dont le one-timer vient se loger dans la lucarne de Horak qui ne peut pas faire grand-chose (1-0, 02’42). Une belle manière de fêter son retour pour Puljujärvi, revenu dans son club formateur après trois saisons passées à Edmonton en NHL. On se dit alors que la soirée risque d’être longue pour les Brûleurs de Loups surtout lorsque Trabichet se fait pénaliser et que Grenoble doit affronter pour la première fois le power-play finlandais. Sur un nouveau one timer, Puljujärvi est tout près de doubler la mise, mais cette fois, Horak s’interpose avec autorité sans laisser de rebond.

Bien présents défensivement, les Brûleurs de Loups parviennent malgré tout à repousser les assauts finlandais. Une pénalité contre Jari Sailio leur permet de souffler un peu. Grenoble évolue de nouveau à 4 contre 5 après une pénalité de Manavian, mais réalise un gros travail pendant deux minutes et s’en sort indemne. Alors que les deux équipes semblent se diriger vers les vestiaires sur ce score de 1-0, Radek Koblížek transperce la défense grenobloise, Bisaillon l’empêche de trouver une position de tir mais, derrière la cage de Horak, il parvient tout de même à centrer devant le slot pour le vétéran Janne Pesonen qui marque face à la cage ouverte (2-0, 19’39).

En retard de deux buts après vingt minutes, les Brûleurs de Loups tentent de ne pas prendre l’eau en début de deuxième période. Surtout que les pénalités s’enchaînent puisque Baylacq se retrouve sanctionné à deux reprises consécutivement. À chaque fois le boxplay grenoblois, irréprochable ce soir, réalise un gros travail défensif. Grenoble obtient une nouvelle opportunité avec une faute d’Otto Karvinen. Et les Isérois jouent crânement leur chance. Champagne aurait pu ouvrir le score sur un magnifique lancer du poignet capté de la mitaine par Justus Annunen. Mais les Brûleurs de Loups confondent parfois vitesse et précipitation et auraient pu regretter cette sortie de zone manquée, une opportunité toute de suite exploitée par Jesse Koskenkorva qui s’appuie sur Julius Hermonen pour frapper à la porte de Lukas Horak. Le portier grenoblois s’impose avec brio en repoussant deux lancers, de la jambière puis de la mitaine.

Les joueurs de Kärpät Oulu commencent à avoir de plus en plus d’espace à l’image d’un 2 contre 1 emmené par Radek Koblížek : il sert parfaitement Puljujärvi qui lui remet instantanément. Une nouvelle fois Horak réalise l’arrêt à bout portant face à Koblížek. Physiquement, les Brûleurs de Loups ne sont pas en reste à l’image d’une grosse charge de Trabichet qui aura pour conséquence une nouvelle infériorité numérique pour Grenoble. Toujours impeccable, Horak repousse une nouvelle fois l’échéance avec l’aide de des défenseurs, toujours prêts à se sacrifier sur les lancers adverses. Grenoble termine même la période en supériorité numérique quand Otto Karvinen est de nouveau sanctionné.

Il reste à voir si les Brûleurs de Loups vont réussir à rester dans le coup jusqu’au bout ou s’ils vont subir un contrecoup de leurs efforts dans la troisième période. En supériorité numérique pour débuter, ils ne parviennent pas à bouger une défense finlandaise bien en place. Heureusement ils auront une nouvelle chance quelques minutes plus tard avec une pénalité à l’encontre de Ludwig Byström. Et cette fois avec un power-play bien en place, ils vont finir par trouver l’ouverture sur un lancer du poignet de Damien Fleury en lucarne opposée (2-1, 48’55).

Complètement relancés dans la rencontre, les Brûleurs de Loups peuvent même rêver d’exploit puisqu’ils ne sont plus qu’à un but de leurs hôtes à dix minutes de la fin, une situation à peine croyable au coup d’envoi. Et ils jouent crânement leur chance dans ce troisième tiers-temps à l’image de Manavian qui fait le tour de la cage avant de tirer en pivot mais Justus Annunen avait très bien lu le jeu du défenseur grenoblois. Mais les fols espoirs grenoblois d’une hypothétique égalisation vont finalement s’évanouir sur un lancer de la bleue de Jakub Krejčík qui finit au fond, Horak étant masqué notamment par un bon écran de Mika Pyörälä (3-1, 55’17). Il ne reste plus à Edo Terglav qu’à tenter le tout pour le tout en sortant son gardien dans les deux dernières minutes… en vain.

Kärpät Oulu s’impose sans trembler à domicile mais Grenoble a fait plutôt bonne figure pour ce premier match de CHL. Bien en place défensivement, très efficaces en infériorité numérique, les Brûleurs de Loups ont pu compter également sur un excellent Lukáš Horák devant la cage qui s’est hissé au niveau de l’événement. Si Patrick McEachen (blessé) a manqué dans la relance, les champions de France ont quand même pu se procurer des opportunités intéressantes en jouant sérieusement et sans complexe, notamment lors de la troisième période. Damien Fleury a même pu faire croire à un scénario encore plus fou pendant quelques minutes grâce à son but en power-play, confirmant ainsi sa forme du moment avec cinq buts marqués au cours des deux derniers matchs de préparation lors du tournoi de Bled face à Villach et Fehérvár. Il faudra garder le même tempo dimanche pour affronter une autre pointure du groupe les Suédois de Skellefteå. Un autre défi en perspective.

 

Kärpät Oulu – Grenoble 3-1 (2-0, 0-0, 1-1)
Vendredi 30 août 2019 à 18h00 la Oulun Energia Areena. 4392 spectateurs.
Arbitrage de Mads Frandsen (DAN) et Kristian Vikman (FIN) assistés de Santeri Orava et Jussi Thomann (FIN).
Pénalités : Kärpät Oulu 10’ (2’, 6’, 2’), Grenoble 12’ (4’, 8’, 0’).
Tirs : Kärpät Oulu 43, Grenoble 24

Évolution du score :
1-0 à 02’42 : Puljujärvi assisté de Pyörälä et Heshka
2-0 à 19’39 : Pesonen assisté de Koblížek et Jokinen
2-1 à 48’55 : Fleury assisté de Manavian et Bisaillon (sup. num.)
3-1 à 55’17 : Krejčík assisté de Puljujärvi et Krištof

Kärpät Oulu

Attaquants :
Mika Pyörälä – Michal Krištof – Jesse Puljujärvi
Janne Pesonen – Jussi Jokinen (A) – Radek Koblížek
Jari Sailio (4’) – Jesse Koskenkorva – Sami Anttila
Otto Karvinen (4’) – Tino Metsävainio – Aku Räty
Julius Hermonen

Défenseurs :
Jakub Krejčík – Shaun Heshka (A)
Ludwig Byström (2’) – Mikko Niemelä
Lasse Kukkonen (C) – Aleksi Mäkelä
Topi Niemelä

Gardien :
Justus Annunen

Remplaçant : Patrik Rybár (G). Absents : Taneli Ronkainen, Miska Humaloja, Juho Lammikko, Jasper Lindsten.

Grenoble

Attaquants :
Sacha Treille – Damien Fleury (A) – Peter Valier
Denny Kearney – Joël Champagne (C) – Alex Aleardi
Vincent Kara – Sébastien Rohat – Maxime Legault
Dylan Fabre – Julien Baylacq (4’) – Aurélien Dair ou Adel Koudri

Défenseurs :
Christophe Tartari (A) – Antonin Manavian (2’)
Kyle Hardy – Yann Sauvé
Teddy Trabichet (6’) – Sébastien Bisaillon

Gardien :
Lukáš Horák [sorti de 58’18 à 60’00]

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absent : Patrick McEachen (blessé).

Les commentaires sont fermés.

Curabitur felis Praesent in Aenean eleifend