Wasquehal – Courbevoie (Division 2, Poule A, 3e journée)

334

La tornade spinalienne passée, les Lions de Wasquehal ont bien réagi sur la proche glace de Valenciennes. En cette période d’ajustements pour un effectif amputé de Marc-André Martel et dans lequel les licences bleues amiénoises ont été en grande partie renouvelées, la confirmation est attendue face à Courbevoie, promu lui aussi vainqueur des Diables Rouges pour son entrée en Division 2.

Deux surprises attendent les habitués de Serge Charles : Marek Matej retrouve un maillot qu’il n’aura délaissé que quelques semaines, le temps de revenir de Valenciennes, et Axel Canaguier fait son retour au jeu… faisant rapidement parler sa vitesse de patinage pour venir défier Vito Nikolic. Le jeune Croate est le plus employé des deux portiers, une charge de son défenseur Aki Uola l’exposant à la force de frappe de Benjamin Louf et de Guirado. Une perte de palet de Toneatto offre un boulevard à Lewis Vidal, dont le centre repris par Segura occasionne un premier frisson pour des locaux à leur tour punis sur une obstruction de leur capitaine Louf.

Les hommes de Fabien Chardon sont toutefois plus dangereux en infériorité ; Nikolic sauve face à Domian à la suite d’une erreur défensive, le rapide Simonsen au tir trop croisé ne pouvant sanctionner le raté de Deruelle à la bleue. Le réalisme local revient au retour à forces égales, car Piquet, de la droite, isole Toneatto, qui prend le temps de contrôler pour trouver le fond des filets (1-0 à 07’06″). Trois minutes plus tard, Nikolic, au sol, ne peut que constater les dégâts créés par un essai de l’entrée de zone signé Mathias Thomas, redirigé par Arnaud Péan (2-0 à 10’19″).

L’indiscipline des Lions relance cependant les Coqs. Un accrocher de Péan est vite converti par les frères Uola ; Niko du cercle droit trouve la faille (2-1 à 13’10″). Si un lancer haut de Hamdan fait trembler Gilbert, à la recherche du caoutchouc, le jeu de puissance des visiteurs montre aussi quelques signes de fatigue, dont profite le rapide Amiénois Simonsen, brillant dribbleur face à Aki Uola, et passeur précis pour Lucas Besson (3-1 à 15’38″).

Deux pénalités nordistes (la quatrième et la cinquième du tiers…) rapatrient les Courbevoisiens aux abords de la cage gardée par Antoine Gilbert. Le portier des Gothiques U20 tient bon face à Aki Uola, souvent à la pointe, Nicolas Domalain étant en outre frustré par un coup de sifflet arbitral au moment de convertir un rebond.

Wasquehal finit de tuer la pénalité au début de la période intermédiaire, mais le soulagement attendra. Oublié aux abords de l’enclave, Samyn est déjoué par l’ultime rempart. Un rebond capricieux sur un palet dégagé par Toneatto passe près de surprendre Nikolic, à la mitaine sécurisante devant Besson, alerté par un pressing gagnant de Teytaud, mais les locaux, qui ne profitent pas d’une rare supériorité, s’exposent à un retour des Franciliens. Si l’attaque massive des hommes de Pierre-Mathieu Maillot semble parfois réglée sur courant alternatif, les apparences sont trompeuses. Lewis Vidal, face à trois adversaires, lutte pour conserver le palet dans la zone, abnégation salutaire car dans la continuité Nicolas Domalain, à la renverse, convertit un rebond provoqué par l’omniprésent Aki Uola (3-2 à 27’48″).

Les coups de sifflet de continuer à sanctionner les bleus et rouges, sur une charge appuyée de Péan au détriment du défenseur finlandais le long de la balustrade. Franck Segura profite de l’occasion pour s’avancer et, entre les cercles, buter sur Gilbert, bien placé. Sentant le vent du boulet, les Lions redoublent alors de vitesse et connaissent une bonne période, sous la houlette de leurs licences bleues. Nikolic, réchauffé par les jeunes Picards, se montre décisif face à Canaguier, lancé par N’Guyen. À quelques minutes d’intervalle, Trambouze puis Besson subissent deux fautes mais Cyril Wolff perturbe le jeu de puissance pour provoquer un rééquilibrage des forces. Antoine Gilbert redouble de vigilance pour préserver la courte avance des siens, dévie de la plaque la tentative de Segura et s’oppose par deux fois à Niko Uola, servi notamment par Lewis Vidal, au travail derrière la cage.

Sorti d’une prison fréquentée à cause d’un faire-trébucher dans le pressing, Benjamin N’Guyen se charge de donner de l’air à ses couleurs. Suite à une relance rapide de Nikolic, du gant, le palet n’est pas maîtrisé par la défense. Le numéro 9 originaire de Dunkerque le dirige en force vers la cage, où rôde Martin Domian, au rebond (4-2 à 54’11″). Les Coqs subissent désormais le jeu, et s’en remettent à leur portier pour ne pas sombrer ; un double arrêt met fin aux assauts de Péan et Besson, touché au visage par la crosse de Prudent. Sur la supériorité subséquente, Axel Canaguier pense ponctuer son retour en beauté face à Nikolic, mais, au sol, le Croate se détend superbement de la botte.

Un accrocher d’Arnaud Péan offre une dernière cartouche aux Alto-Séquanais. Las, la sortie prématurée de Nikolic correspond au cinquième but local, action sur laquelle Canaguier fait parler sa vitesse de patinage au détriment d’Aki Uola (5-2 à 58’29″). Autre attaquant rapide, Tomas Simonsen parvient à loger le palet entre les bottes du revenant pour donner à la marque finale la même ampleur qu’à Valenciennes (6-2 à 59’30″).

Commentaires d’après-match

Fabien Chardon (entraîneur de Wasquehal) : « Le résultat est un peu plus satisfaisant que la manière, même si notre prestation fut correcte en début de match et au troisième. On a parfois déjoué, peut-être par un manque d’habitude de dominer de la sorte car nous sommes plutôt une équipe de contre. Des mauvais choix et de mauvaises pénalités leur ont permis de rester dans le match. Courbevoie aurait pu marquer plus de buts, notre gardien a réalisé une bonne prestation. L’équipe est bien repartie au troisième tiers-temps, avec plus de maîtrise, et le résultat est mérité. Il était important après Épinal de se relancer car on ne sait pas trop où se situer dans ce championnat. »

Photographies de Philippe Dusart

Wasquehal – Courbevoie 6-2 (3-1, 0-1, 3-0)
Samedi 12 octobre 2019 à 18h40 à la patinoire Serge Charles. 310 spectateurs.
Arbitrage de Romain Herrault assisté d’Antoine Debucquet et PierreTronet.
Pénalités : Wasquehal 30′ (10′, 4’+10’, 6′), Courbevoie 10′ (2’, 4′, 4′).
Tirs : Wasquehal 49 (13, 18, 18), Courbevoie 46 (17, 14, 15).
Évolution du score :
1-0 à 07’06″ : Toneatto assisté de Piquet et Lagrise
2-0 à 10’19″ : Péan assisté de Besson et Simonsen
2-1 à 13’10″ : N. Uola assisté de Domalain et A. Uola (sup.num.)
3-1 à 15’38″ : Besson assisté de Simonsen (inf. num.)
3-2 à 27’48″ : Domalain assisté de Vidal et N. Uola (sup. num.)
4-2 à 54’11″ : Domian assisté de N’Guyen et Canaguier
5-2 à 58’29″ : Canaguier assisté de Domian et Guirado (inf. num., cage vide)
6-2 à 59’30″ : Simonsen assisté de Besson et Toneatto (inf. num.)

Wasquehal

Attaquants :
Martin Domian (A) – Benjamin N’Guyen – Axel Canaguier
Marek Matej – Martin Lagrise – François Piquet
Arnaud Péan – Lucas Besson – Tomas Simonsen
François Grenier – Alban Teytaud – Thomas Trambouze

Défenseurs :
Germain Guirado – Benjamin Louf (C)
Thibault Verschaeve – Marc-Antoine Herbet (A)
Mattéo Toneatto – Mathias Thomas

Gardien :
Antoine Gilbert

Remplaçant : Maurad Laamel (G). Absents : Aurélien Zajac (obligations professionnelles), Benjamin Lejeune, Ernest et Arthur Delbecque (blessés), Antoine Gsegner (parti pour cause d’obligations professionnelles).

Courbevoie

Attaquants :
Hugo Heron – Sacha Lanquar – Franck Segura
William Prudent (A) – Maxence Berthaud – Niko Uola
Alexandre Hamdan – Cyril Wolff – Nicolas Domalain
Thomas Gesquière

Défenseurs :
Roméo Samyn – William Place (C)
Aki Uola – Luc Gesquière
Matthieu Deruelle (A) – Lewis Vidal

Gardien :
Vito Nikolic (sorti de 57’38″à 58’29″)

Remplaçants : Jonathan Garcia-Alvarez (G), Stanislas Lebegue, Gary Poncet.

 

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

et, felis libero ultricies Lorem neque. pulvinar id leo. facilisis Aliquam tristique