Bulletin NHL : Départs canon vs Faux départs

376

La NHL a repris début octobre : après cinq ou six matchs chacun, c’est l’heure du bulletin NHL !

Pittsburgh décimé

Les Penguins ont vu leur profondeur au centre sérieusement malmenée dès le début de saison. Jugez plutôt : Evgeny Malkin out deux mois minimum, suivi de Patric Hornqvist, Nick Bjugstad et Alex Galchenyuk… Ce qui force l’équipe à puiser abondamment dans son équipe ferme.
Contre Winnnipeg dimanche, Sidney Crosby comptait ainsi quasiment autant d’expérience que les 11 autres attaquants réunis !

Le « Kid », désormais âgé de 32 ans, est grimpé 41e au classement des meilleurs pointeurs de tous les temps, et assure le show. En dépit de cette avalanche d’absences, les Penguins restent sur trois victoires de suite et ont passé 7 buts à Minnesota et 7 à Winnipeg. Si l’on attendait Jack Guentzel, l’inattendu Sam Lafferty (3 buts, 5 pts en 4 matchs) s’est fondu comme un poisson dans l’eau – ou un pingouin sur la banquise – dans ses nouvelles responsabilités. Il mène les rookies à égalité avec Victor Olofsson (Buffalo), Ilya Mikheyev (Toronto) et Cale Makar (Colorado).

Buffalo, la patte Krueger
On a beau approcher Halloween, ce n’est pas Freddy Krueger qui fait l’actualité à Buffalo, mais Ralph Krueger. Le nouveau coach des Sabres n’a pas eu de temps d’adaptation en passant du club de football de Southampton à l’une des franchises de hockey les plus calamiteuses depuis dix ans. L’ex-entraîneur d’Edmonton mène l’équipe à son meilleur départ depuis 2009 avec 9 pts en 5 matchs, 21 buts marqués et 13 encaissés.
Il est vrai que le 42% en supériorité numérique, grâce à l’efficacité du rookie Olofsson, aide bien, mais disposer en outre de Jack Eichel (7 pts) et d’une belle profondeur de banc reste appréciable. Le défenseur Rasmus Dahlin, 19 ans, compte pour sa part déjà 7 pts en 5 matchs…

Les Oilers en trompe-l’oeil
Après cinq matchs, Edmonton est en tête de la NHL. Si si, vous avez bien lu. Les Oilers comptent 10 points : 5 matchs, 5 victoires ! De quoi donner du répit à Dave Tippett, qui doit déjà se creuser la cervelle pour remplacer Adam Larsson, blessé pour plusieurs semaines.
Les Oilers s’appuient eux aussi sur un jeu de puissance dévastateur à 40% de réussite. Connor McDavid continue sur sa lancée avec déjà 12 pts, aux côtés de Leon Draisaitl (11 pts) et… James Neal, qui mène la NHL avec 7 buts, dont 5 en supériorité.
Le vétéran a donc mis 5 matchs à faire aussi bien qu’en 63 apparitions avec Calgary l’an dernier !
Les Flames ont-ils gagné au change ? Milan Lucic ne compte pour sa part aucun point, mais « apporte du physique ». Bon, soit.
Edmonton va-t-il tenir ? Pas sûr : avec un Corsi de 47,8%, les Oilers sont 23e de la ligue et peuvent s’estimer chanceux. Le pourcentage au tir, qui frôle les 15% de réussite, et les arrêts de Mike Smith ne dureront peut-être pas… L’équipe est tout simplement dernière à 5 contre 5 pour les « high danger chances » sur 60 minutes.

Bunch of Jerks
L’autre équipe en forme, c’est Carolina, avec le meilleur départ de l’histoire de la franchise. Les Hurricanes s’appuient sur des bases plus solides avec un Corsi de 53,8% et le 3e total de la ligue en tirs à 5 contre 5. Quant aux chances de marquer, ils se classent 2e. Le banc va très bien, avec déjà 12 buteurs différents sur 19 joueurs utilisés – nul doute que Niederreiter, McGinn, Foegele ou Martinook trouveront eux aussi rapidement la cible.
Le jeu de transition brille et les fans ont même trouvé une nouvelle idole : le défenseur Jaccob Slavin.
On aurait peut-être pu se passer de la chanson qui va avec.

Faux départ
Parmi les faux départs, il y a les attendus – Ottawa, 2 pts en 4 matchs – et les moins attendus.
La crise continue à Minnesota, qui ne compte aucun point en 4 matchs et dont la défense prend l’eau : 5 contre Nashville, 4 contre Colorado, 5 contre Winnipeg, 7 contre Pittsburgh… la coupe est pleine !
Cela ne va pas mieux chez les Devils du New Jersey, qui suscitaient des attentes importantes après le gros recrutement de l’été. Mais la mayonnaise ne prend pas et les joueurs de John Hynes ne comptent que 2 points en 5 matchs, acquis dans des défaites en fusillade contre Winnipeg (défaite 5-4 après avoir mené 4-0 en fin de 2e tiers) et Edmonton (après avoir mené 3 fois au score). En cause, les équipes spéciales : 0 buts sur 15 tentatives en avantage numérique ; 8 buts encaissés sur 16 infériorités. Jack Hugues n’a toujours pas marqué, mais les vétérans Hall, Hischier ou Zajac non plus… Lundi soir, les Devils reçoivent Florida, autre équipe aux ambitions élevées mais au démarrage chaotique (1-2-2).
Outre Minnesota et New Jersey, Chicago est également vierge de toute victoire, malgré des rencontres spectaculaires contre Philadelphie à Prague ou San Jose en ouverture. Dallas et son gros recrutement ne compte pour sa part qu’une seule victoire en 6 matchs.

Saint Patrick en avance
San José avait tout aussi mal démarré avec 4 défaites de rang. Les départs de Pavelski, Nyquist ou Donskoi étaient mal compensés par les nombreux rookies testés à l’issue du camp d’entraînement. Dans un mouvement désespéré, Doug Wilson a donc ressorti une vieille recette : Patrick Marleau. Le vétéran était sans club après avoir été limogé par Toronto, et n’a pas hésité longtemps à revenir là où il a joué pendant 19 ans, avec un salaire minimum.
Dès son premier match, Marleau signait deux buts contre Chicago, puis une assistance contre Calgary : voila les Sharks nantis de deux victoires de rang et avec un peu plus de satisfaction sur leur fond de jeu.

Quick falling
De la satisfaction, il y en a moins chez le voisin californien. Los Angeles se prend les pieds dans le tapis d’entrée – au propre comme au figuré, à l’image d’Alex Iafallo.

Mais le plus gros ratage se situe dans les cages. Jonathan Quick, légende du club aux deux coupes Stanley, restait sur une saison fantomatique (3.38 buts encaissés, 88,8% d’arrêts). Il ne fait pas mieux dans ce début de saison avec les pires statistiques de la ligue : 3 matchs, 6.44 buts encaissés, 79,3% d’arrêts. Bon, Jack Campbell ne fait pas beaucoup mieux (88,5%)… La saison sera longue à LA : 6 buts encaissés contre Edmonton, 8 par Vancouver et 5 par Vegas. Même les victoires (4-3 contre Calgary, 7-4 contre Nashville) ne viennent pas de la défense…

Défense !
Parlons-en, de la défense. Anaheim surprend en ce début de saison avec une fiche de 4-1-0. Il faut dire que l’équipe n’a concédé que 6 buts en 5 matchs, avec plus de 96% d’arrêts de John Gibson. Seul Philadelphie et Carter Hart en ont concédé aussi peu, mais ils n’ont joué que 3 matchs.

En bref
*Après deux semaines, 64 rookies ont foulé les glaces NHL sur 632 joueurs. Environ 10% donc, qui laissent sur le carreau de très nombreux vétérans comme Jason Pominville, Thomas Vanek, etc. Un rajeunissement sensible.
*Anthony Mantha a signé un quadruplé lors du match d’ouverture des Red Wings de Detroit. Ce n’était plus arrivé chez les Wings depuis 1933 !
*Autre départ canon, celui de Mika Zibanejad. Le Suédois a signé 8 pts lors des deux premiers matchs. Le dernier à l’avoir réussi ? Jaromir Jagr, en 1995.
*S’il y a bien une équipe poissarde côté blessures, c’est bien Arizona. Les Coyotes, décimés par les absences l’an dernier, repartent avec les mêmes bases. Le défenseur Nicklas Hjalmarsson sera absent au moins trois mois avec une fracture de la cheville, consécutive à un tir bloqué contre Anaheim.

Gritty
On se quitte avec le facétieux Gritty, qui suggère à Lindsay Vonn de changer de fiancé…

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Lorem mi, sit diam neque. et, luctus velit, Phasellus at venenatis,