Liberec – Augsbourg (CHL, groupe C, 6e journée)

74

Cette dernière journée de poule en CHL nous propose un duel passionnant pour attribuer la dernière place qualificative pour les séries éliminatoires. Liberec reçoit Augsbourg. Les tigres tchèques sont une des meilleures formations du moment. Finalistes du dernier championnat et demi-finalistes de la précédente édition de CHL, ils sont actuellement sixièmes de leur championnat. L’équipe n’est qu’à deux points du leader dans cette compétition ultra serrée. Par contre, en CHL, c’est une tout autre affaire car les Tchèques ont rencontré beaucoup de difficultés pour s’imposer même face à Belfast.

Pourtant, le groupe est ultra expérimenté et comporte du talent à tous les étages. Il peut compter sur deux gardiens de haut niveau avec le Canadien Justin Peters qui a beaucoup bourlingué entre AHL et NHL, mais c’est le Tchèque Marek Schwartz qui est choisi pour ce match décisif. En défense, il faudra suivre le pur produit du club Lukas Derner, le Slovaque Oldrich Kotvan et enfin la star Ladislav Smid et ses 580 parties de NHL. À l’avant, le danger viendra de Michal Birner, globe trotter passé par l’AHL, KHL, Liiga et LNA suisse. Liberec a formé Tomas Fillipi qui est aux portes de l’équipe nationale pour les compétitions officielles. Le Slovaque Libor Hudacek est imposant et a terminé n°1 dans les buts gagnants en play-offs.

L’enjeu est clair, les Tchèques doivent s’imposer à l’issue du temps réglementaire, mais ça commence mal car les Allemands prennent le match à leur compte immédiatement en assaillant les buts de Schwartz. Patrick McNeill envoie un missile de la bleue et ouvre la marque (2’14 : 0-1). Les Tchèques réagissent à ce coup de semonce et reprennent leurs esprits. Les occasions se concrétisent avec l’indispensable Libor Hudacek, décalé au niveau du cercle d’engagement de zone offensive. Il envoi un palet qui traverse Olivier Roy au niveau du bouclier (6’32 : 1-1).

Les deux équipes se tiennent au même niveau et rivalisent pour ne pas lâcher la conquête de la rondelle. Décidément cette équipe d’Augsbourg continue de surprendre en faisant jeu égal sur la glace. Mais Scott Valentine met son équipe en difficulté en accrochant Jaroslav Vlach. Sur la supériorité, Filippi prend un bon shoot en one timer. Les Bavarois parviennent à se sortir du piège. Vlach est pénalisé à son tour sur une charge à la tête contre la bande. La sanction est importante avec 4 minutes de powerplay, mais les Allemands ne parviennent pas à être dangereux hormis sur deux tirs de loin de Lamb. Deux hors-jeu pénalisent l’organisation bavaroise. Au retour au complet, Liberec donne une leçon d’entrée de zone avec un jeu en trois passes que Libor Hudacek (encore lui) exploite à deux secondes du buzzer. Le tir tendu est magnifique ! (19’58 : 2-1). Sur la mise au jeu qui suit, Michal Bulíř envoi sa palette frotter le visage de Stieler. Le Tchèque prend ainsi une pénalité totalement stupide (2’+2′).

En deuxième période, Augsburg ne profite qu’à moitié de son avantage numérique car Adam Payerl commet aussi une crosse haute. S’ensuit un quatre contre quatre et Hafenrichter dévie la rondelle. Liberec répond avec des entrées en zone fulgurantes. Les Bílí Tygři démontrent toutes leurs qualités et font pencher la balance en leur faveur dans ce deuxième tiers. Jelinek voit sont tir stoppé par Olivier Roy. Augsbourg subit un temps faible face à la vitesse de patinage tchèque. Seul Payerl hérite d’un palet perdu mais Schwartz conclut d’une mitaine solide. La partie est totalement sous contrôle des Tigres et Liberec décline son récital de passes, patinage et de physique pour étouffer les Bavarois.

Après une nouvelle charge à la tête de Tomáš Havlín sur Drew Leblanc, Liberec subit 4 minutes d’infériorité sans avoir un quelconque danger à subir. Les Allemands ont perdu leur hockey. Les palets sont perdus, ou encore donnés à l’adversaire, le jeu de puissance est très faible. Liberec évacue sa zone et trouve même le poteau sur une offensive. Et cela ne s’arrange pas au retour à cinq avec Zachar qui conclut une offensive rapide devant Roy. Alors que la partie paraît sans issue pour les Panther, leur défenseur Simon Sezemsky trouve la lucarne sur un tir venu de nulle part (34’53 : 2-2). Ce but relance la partie et maintenant chaque équipe se rend coup pour coup. Roy intercepte le tir de Jelinek de la mitaine. Mayenschein envoie dans les bottes de Schwartz. Hafenrichter, poursuivi par Hanousek, contourne le gardien mais envoie dans le petit filet. Et enfin Augsbourg termine en pénalité pour surnombre.

Liberec a dominé son sujet, sans pouvoir creuser l’écart, et Augsbourg a encore démontré ses capacités combatives pour ne jamais rien lâcher face à son adversaire. Mais les Panther ont fait la traversée du désert dans cette période et reviennent de loin.

Les Allemands reviennent sur la glace avec une agressivité supplémentaire qui leur permet de contenir sereinement le jeu de puissance adverse. C’est même Payerl qui effectue un tour de cage dangereux. Liberec fait le jeu mais les Allemands ont resserré leur dispositif. Ils n’hésitent plus à envoyer dans le fond pour évacuer leur zone et garder un seul avant qui force. Les Tchèques sont empêtrés et Augsbourg remporte nombre de duels pour gagner des palets. De plus Olivier Roy se montre imprenable face à Bulíř et Marosz pendant une nouvelle infériorité numérique. Une seule occasion notable à signaler pour les visiteurs avec un contre de Schmölz qui se conclue par une altercation avec Derner. Au passage Schwartz avait capté le palet de la mitaine. Liberec est au maximum de ses possibilités pour déployer son jeu, mais Augsbourg démontre une ténacité et un système défensif extrêmement solide. La fin de partie arrive, Liberec doit absolument décrocher les 3 points. Patrik Augusta prend son temps mort et sort le gardien. C’est alors que Fraser surprend tout le monde. Appuyé sur la bande, dans le coin de sa zone défensive, il envoi un palet flippé, aérien, qui termine sa course dans les cages vides tchèques et crucifie l’équipe de Liberec (58’51 : 2-3).

Le millier de supporters allemands venu en train spécial exulte, car Augsbourg a réussi son exploit de qualification pour les play-offs de la CHL. Le public tchèque chante quand même pour féliciter son équipe. Ce fut un match formidable et de très haut niveau. Augsbourg a réussi à faire basculer une partie qui semblait sans issue. Liberec a démontré un hockey de très grande qualité et loin du jeu simple et direct que l’on peut rencontrer sur nombre de patinoires. Malgré cela, le talent n’a pas suffi dans une campagne européenne qui fut très compliquée à gérer.

Le hockey allemand est donc dans une phase ascendante sur la scène européenne en ayant réussi à qualifier ses trois équipes.

Commentaires d’après-match

Marek Schwartz (gardien de Liberec) : « C’est dommage. Augsbourg était jouable. Nous avons fait un bon match et nous méritions de gagner, mais nous n’avons pas marqué les buts nécessaires. Nous avons honnêtement tout donné. Ils n’ont pas eu beaucoup d’occasions. Les buts encaissés ont été si malchanceux. Sur leur égalisation, un joueur m’empêche d’utiliser mon bouclier, mais en voyant la vidéo, je savais que le but serait accordé car j’étais en dehors de ma zone. »

Libor Hudáček (attaquant de Liberec) : « Quand on perd, on est triste. Nous sommes éliminés, même si nous avons tout fait pour passer. Ils n’avaient besoin que d’un point, ils défendaient tout le temps et jouaient le match nul. À la fin, c’était dur, ils dégageaient les palets et gardaient leur ligne bleue. C’était comme si la glace était en pente. Les supporters allemands ont montré qu’ils pouvaient mettre une super atmosphère à l’extérieur. C’est super de jouer dans cette ambiance, cela ajoutait du niveau au match. »

Tray Tuomie (entraîneur d’Augsbourg) : « Ce n’était peut-être pas notre meilleur match aujourd’hui, Liberec jouait très bien et nous a poussés sans cesse. Mais nous nous sommes beaucoup battus et nous avons tenu ensemble, c’est le principal. Nos supporters nous ont aussi beaucoup aidés. »

Liberec – Augsburg 2-3 (2-1, 0-1, 0-1)
Mercredi 16 Octobre 2019 à 19h30 – Home Credit Arena. 5733 spectateurs.
Arbitrage : Vladimir Yefremov (KAZ) et Adam Kika (TCH) assisté de Daniel Hynek (TCH) et Josef Špůr (TCH)
Pénalités : Liberec 14′ (8’, 4’, 2’) ; Augsburg 10′ (2’, 4’, 4’)
Tirs : Liberec 36 ; Augsburg 19
Mises au jeu : Liberec 36 ; Augsburg 23

Évolution du score
0-1 à 02’14 : McNeill assisté de Leblanc
1-1 à 06’32 : Hudáček assisté de Birner et Bulíř
2-1 à 19’58 : Hudáček assisté de Bulíř et Vlach
2-2 à 34’53 : Sezemsky assisté de Leblanc et Valentine
2-3 à 58’51 : Fraser

Liberec

Attaquants :
Michal Birner (A) – Michal Bulíř (+1, 4′) – Libor Hudáček (+1)
Rostislav Marosz (-1) – Tomáš Filippi (-2) – Radan Lenc (-1)
Jan Ordoš (-1) – Petr Jelínek (C) – Lukáš Krenželok
Jaroslav Vlach (4′) – Adam Musil – Marek Zachar

Défenseurs :
Ladislav Šmíd (A, +1) – Tomáš Hanousek (+1)
Tomáš Havlín (-1, 4′) – Lukáš Derner (-1, 2′)
Petr Kolmann (-1) – Ronald Knot (-1)

Gardien :
Marek Schwartz [sorti de 58’44 à 58’51 et de 59’09 à 60’00]

Remplaçant : Justin Peters (G), Ondřej Buchtela, Jakub Rychlovský. Absent : Roman Graborenko.

Augsburg (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Jakob Mayenschein (-1) – David Stieler (-1) – Matthew Fraser
T.J Trevelyan – Christoph Ullmann (A) – Mitch Callahan
Jaroslav Hafenrichter (+2) – Andrew Leblanc (+1, 2′) – Daniel Schmölz (+2, 2′)
Thomas Holzmann (-1) – Sahir Gill (+1) – Adam Payerl (2′)
Alex Lambacher

Défenseurs :
Henry Haase (-1) – Patrick McNeill
Steffen Tölzer (C) – Braden Lamb (A, +1)
Scott Valentine (+1, 2′) – Simon Sezemsky (+1)
John Rogl

Gardien :
Olivier Roy

Remplaçant : Markus Keller (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Nullam ut dapibus Donec mattis adipiscing