Bordeaux enfonce Briançon (Ligue Magnus, 12e journée)

186

On l’avait dit en début de semaine, les Boxers de Bordeaux abordaient un virage important avant de retrouver un calendrier difficile. Il fallait donc engranger le maximum de points de ce déplacement à René Froger après la victoire arrachée aux tirs au but à Chamonix mardi soir. Et au terme d’un match rocambolesque, les Bordelais sont parvenus à leurs fins. Retour sur ce festival légèrement décousu.

Après l’avoir emporté aux tirs aux buts en début de semaine, Bordeaux devait continuer de remplir les valises de points avant de rentrer en Gironde. Le suspense fut total à Chamonix, et il y a également eu un bon lot d’émotions ce vendredi soir à Briançon.

Cela commençait pourtant bien avec une réalisation de Charles-Éric Légaré au bout de cinq minutes de jeu. Un numéro de soliste comme on a pu le voir faire en début de saison, et les Aquitains sont bien lancés dans la rencontre. Malheureusement pour eux, les Diables Rouges reviennent un peu contre toute attente, par un but d’Evan Richardson. C’est même Felix Chamberland qui double la mise avant la fin du premier tiers. Menés 1-0 rapidement, les locaux ont réussi à repasser devant en dix minutes.

Pluie de pénalités 

Piqués au vif, les Boxers reviennent avec d’autres intentions, et Alexandre Mulle égalise très rapidement pour porter la marque à 2-2 dans une partie qui commence à sentir le soufre. C’est peu de le dire quand les arbitres choisissent de se lancer dans des prises de décisions contestables et contestées. Tout d’abord les Bordealais tuent deux supériorités adverses, avant de se retrouver eux-mêmes avec, non pas un, mais deux, joueurs supplémentaires sur la glace.

Cette supériorité numérique à cinq contre trois donne l’occasion de mettre une grosse pression sur la cage de Jiri Blazek, pour le moment très bon, et de faire un véritable toro autour du triangle défensif local. Au bout des 4 premières minutes, les Briançonnais pensent bien avoir fait le gros du travail, mais à peine les deux bannis revenus sur la glace, Alex Ranger glisse le puck au fond, seul au second poteau, après un chip en revers de Félix-Antoine Poulin, pour éviter que le palet ne sorte de la zone offensive, et une belle passe transversale de Félix Petit. Le petit numéro 9 s’illustre une première fois.

Comme si cela ne suffisait pas, le corps arbitral inflige une deuxième double supériorité pour divers retards de jeu, somme toute un peu sévères, avec notamment le masque de Blazek qui s’est retrouvé sur la glace, de manière assez impromptue. Robin Colomban en profite pour porter la marque à 4-2, et faire un break assez définitif, du moins en apparence.

Bordeaux domine

Un break définitif, oui, car lorsque les deux équipes se retrouvent à 5 contre 5, les Boxers ont un volume plus important d’occasions. Briançon reste toujours très dangereux, et met à contribution Julian Junca dans les buts, mais Bordeaux se procure plus de situations franches, avec même l’impression de ne pas être assez tueur devant le but, s’exposant du coup à une punition.

Chose promise, chose due, Briançon revient à 3-4 au bout de 15 secondes d’une première supériorité, suivi par une seconde, à cheval sur deux périodes, qui ne donnera rien. Malgré tout, le match est relancé, et cela donne le sentiment qu’absolument rien n’est terminé, tant la situation devient atypique. Elle le sera encore plus lorsque Briançon décroche un nouvel avantage numérique. L’occasion de conclure, dit-on ? Et bien non, car au bout de quelques secondes, un rouge est envoyé également en prison, permettant à tout ce beau monde de jouer à 4 contre 4.

Une aubaine pour des Bordelais plus à l’aide avec les espaces ? Certainement pas, car éelix Plouffe égalise à 4-4 à mi période. Et là, il y a clairement du K.O. dans l’air. Cela va réellement d’un but à l’autre, et Briançon sentant que la première victoire de la saison n’est peut-être pas si loin, met très fortement à contribution Julian Junca.

Fébriles, les Boxers tergiversent, peinent à se dégager, et n’arrivent plus à construire proprement. Ce qui devait arriver arriva, et sur un rush, Aina Rambelo commet un cinglage et offre un tir de pénalité aux locaux, occasion idéale d’enfin renverser la vapeur. Mais le pénalty est stoppé par le poke-check d’un Julian Junca ultra décisif.

Et comme souvent dans le sport de haut niveau, lorsque de telles occasions sont ratées, la sanction est quasi immédiate. Sur un contre, à moins de cinq minutes de la sirène, Alex Ranger ajoute un but à son compteur, pour redonner un avantage cette fois-ci définitif à son équipe.

Dur pour Briançon qui voit, en plus, une grosse minute plus tard, Victor Barbero mettre le palet au fond des filets suite à une perte de contrôle de Colin Morillon dans un coin. 4-6 pour Bordeaux, et Julian Junca se paie même le luxe d’arrêter de nouveau un tir de pénalité concédé par Jonathan Janil sur la personne de Kyle Campbell parti seul en face-à-face. L’affaire est dans le sac pour les hommes d’Olivier Dimet qui font une nouvelle bonne affaire.

En revenant à quatre points du cinquième, Mulhouse, qu’ils affrontent dimanche, et avec deux matchs de moins, les Bordelais se rassurent, et peuvent espérer entrevoir un hiver moins exposé au froid du bas de tableau. Ils se retrouvent juste derrière Anglet et Gap, et pourraient gagner une ou deux places en cas d’alignement de planètes dimanche soir.

Mais pour cela, il faudra commencer par se défaire des Scorpions de l’Est, qu’ils avaient battus 4-0 à Mulhouse il y a quelques semaines. Rendez-vous donc dimanche 20 octobre aux alentours de 18h30.

Désignés joueurs du match : Félix Chamberland pour Briançon et Alexandre Ranger pour Bordeaux.

Briançon – Bordeaux 4-6 (1-2, 3-1, 2-1)
Vendredi 18 octobre 2019 à 19h30 à René Froger devant 832 personnes.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart et Laurent Garbay assistés de Guillaume Gielly et Frédéric Peurière.
Pénalités : Briançon 14′ (2′, 8′, 4′) ; Bordeaux 14′ (4′, 8′, 2′).
Tirs : Briançon (8, 15, 6) Bordeaux (15, 14, 9).

Briançon

Attaquants :
Felix Chamberland – Evan Richardson – Kyle Campbell
Fabien Métais – Félix Plouffe – Mathieu André
Gauthier Gibert – Nicolas Ruel – Loïc Chapelier
Pierre Robert – Lucas Bonnardel – Alexis Svitac

Défenseurs :
Kevin Igier – Jiri Klimicek
Sean Robertson – Colin Morillon
Lubomir Dinda

Gardien :
Jiri Blazek

Remplaçant : Raphaël Sanyas (G). Absents : Justin Valentino (séparation), Joey Raats, Thibaut Farina, Hugo Sarlin.

Bordeaux

Attaquants :
Jonathan Lessard – Bostjan Golicic – Alexandre Mulle
Charles-Éric Légaré – Félix Petit – Alex Ranger
Victor Barbero – Robin Colomban – Loik Poudrier
Jules Gallet – Julien Guillaume – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Felix Antoine Poulin – Maxime Moisand
Jonathan Janil – Marc-André Levesque
François Paquin – Aina Rambelo

Gardien :
Julian Junca

Remplaçant : Clément Fouquerel (G). Absent : Mitch Ferguson (blessé à la main).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

sem, dolor. dapibus id felis dictum Aenean porta.