La France battue par un gardien débutant et une révélation

674

Lettonie et France ont toutes deux changé de gardien titulaire après leur premier match. Si Henri-Corentin Buysse porte désormais le maillot de l’équipe de France de manière régulière, Kristaps Nazarovs débute en sélection nationale. Ce gardien de 23 ans a repris le hockey l’an passé après une année d’inactivité et joue dans le club local de Liepaja.

Bob Hartley procède donc à certaines expérimentations, mais il a gardé son premier bloc intact autour de Kaspars Daugaviņš : c’est pourtant bien le capitaine qui perd le palet en zone offensive après une minute de jeu. Anthony Guttig envoie en contre-attaque Charles Bertrand qui prend de vitesse Arturs Kulda, se présente en un contre un avec le gardien débutant et le bat, sur la lancée de son début de saison réussi avec Tappara (0-1). La France est mieux entrée dans son match mais les Baltes refont surface au fil des minutes. Henri-Corentin Buysse réussit son plus bel arrêt sur un lancer axial de Mārtiņš Karsums.

Charles Bertrand est proche du doublé au début du deuxième tiers-temps, mais Nazarov arrête son tir de l’enclave. La France obtient son premier avantage numérique, mais c’est un domaine toujours en chantier : Toms Andersons s’échappe en infériorité, mais tire au-dessus. Hecquefeuille part ensuite en prison… et y retourne comme substitut car l’équipe de France est pénalisée pour surnombre à sa sortie. C’est le troisième jeu de puissance letton. Miks Indrasis reprend en one-timer la passse de Ralfs Freibergs et trouve la lucarne (1-1).

Les unités spéciales sont défavorables à la France, on s’en rend compte encore au troisième tiers-temps alors qu’elle joue une minute à 5 contre 3. Les Lettons bloquent bien les lancers et Nazarovs arrête les autres. Deniss Smirnovs se procure une bonne contre-attaque que sauve Buysse. Les dix dernières minutes sont dominés par l’équipe locale, mais les Français sont bien compacts en défense pour les priver de bonnes positions de tir. Ils se procurent aussi quelques occasions et Antonin Manavian lance sur le poteau. Valier retient Karsums à un peu plus de deux minutes de la fin, et la France doit défendre en infériorité pour la fin de match.

La prolongation est dominée par la Lettonie avec de belles actions de Karsums et Daugaviņš, mais ni l’un ni l’autre ne parviennent à conclure après s’être ouvert la cage. C’est finalement Dennis Smirnovs – déjà auteur du pénalty gagnant contre la Slovénie après s’être habillé au dernier moment pendant l’échauffement – qui procure la victoire aux Baltes pour le deuxième jour de suite : il se débarrasse des défenseurs et tire entre les bottes de Buysse. Ce Smirnovs, actuel cinquième marqueur de Genève-Servette alors qu’il sort des juniors et ne pensait pas initialement être titulaire, est une vraie révélation de ce début de saison. Jusqu’où sa belle histoire s’arrêtera-t-elle : ?

L’équipe de France, elle, est battue pour la deuxième fois, mais a mieux rivalisé et tenu la distance qu’hier.

Désignés joueurs du match : Ralfs Freibergs pour la Lettonie et Henri-Corentin Buysse pour la France.

Commentaires d’après-match

Bob Hartley (entraîneur de la Lettonie) : « Très bon match de la part des deux équipes. La France a marqué sur son premier tir, ensuite notre powerplay a répondu. En troisième période, les deux équipes ont eu des occasions, les gardiens ont très bien joué. Le 3 contre 3 est toujours spectaculaire, Deniss Smirnovs a accompli un belle action individuelle pour obtenir la victoire. Fun night in Liepaja ! C’est une belle histoire pour Nazarovs d’avoir fermé la porte après avoir été battu sur son premier tir. C’est un chouchou des fans ici à Liepaja, où nous avons reçu beaucoup de soutien depuis le début. »

 

Lettonie – France 2-1 après prolongation (0-1, 1-0, 0-0, 1-0)
Vendredi 8 novembre 2019 à 15h30 à la LOC Ledus Halle de Liepaja (LET). 350 spectateurs.
Arbitrage de Krišs Kupčus et Andris Ansons (LET) assistés d’Uldis Bušs et Viesturs Lēvalds (LET).
Pénalités : Lettonie 6′ (0′, 2′, 4′), France 20′ (2′+10′, 4′, 4′).
Tirs : Lettonie 29 (4, 13, 9, 3), France 26 (9, 9, 7, 1).
Engagements : Lettonie 29 (12, 10, 6, 1), France 27 (7, 11, 8, 1).

Évolution du score :
0-1 à 01’15 : Bertrand assisté de Guttig
1-1 à 33’20 : Indrasis assisté de Freibergs (sup. num.)
2-1 à 62’22 : Smirnovs

Lettonie

Attaquants :
Frenks Razgals (2′) – Deniss Smirnovs (2′) – Toms Andersons
Mārtiņš Karsums – Kaspars Daugaviņš (C) – Miks Indrašis
Lauris Bajaruns – Bruno Zabis (A) – Kirils Galoha
Deivids Sarkanis – Rihards Melnalksnis – Raimonds Vītoliņš

Défenseurs :
Artūrs Salija – Eduards Jansons
Artūrs Kulda (2′) – Ralfs Freibergs
Kristers Freibergs – Arvils Bergmanis
Ričards Birziņš – Romāns Ņekļudovs

Gardien :
Kristaps Nazarovs

Remplaçant : Kristers Gudļevskis (G).

France (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Guillaume Leclerc – Peter Valier (2′) – Charles Bertrand (2′)
Timothé Bozon – Anthony Guttig – Anthony Rech (A)
Bastien Maia – Nicolas Ritz – Robin Gaborit
Floran Douay – Eliot Berthon – Jordann Perret
Cédric Di Dio Balsamo

Défenseurs :
Hugo Gallet – Antonin Manavian (A)
Florian Chakiachvili – Kévin Hecquefeuille (C, 2′)
Thomas Thiry – Pierre Crinon
Teddy Trabichet (2’+10′)

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Florian Hardy (G). En réserve : Maxime Moisand, Sacha Treille, Damien Fleury.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

venenatis dictum lectus consectetur ut elit. in efficitur. sed Praesent