Wasquehal – Villard-de-Lans (Division 2, 1/8e de finale, match 1)

Photographe : Dominique Bonnefond
290

La remontée de Toulouse-Blagnac sur la glace des Bouquetins a permis à Villard-de-Lans de s’emparer in extremis de la deuxième place de la poule sud. De quoi, un an après, s’offrir un duel avec les Lions de Wasquehal, au goût de revanche pour les Isérois, à l’époque battus en prolongation du match d’appui après avoir pourtant offert un carton à leur public au premier match. En douze mois la donne a changé et, si la victoire nordiste avait surpris en 2019, elle serait digne d’une performance encore plus retentissante cette saison, tant les Ours sont montés en puissance au moment où les Métropolitains ont soufflé le chaud et le froid.

Les visiteurs ne tardent pas à acculer leurs adversaires, rythme soutenu et pressing allant de pair pour contrecarrer les plans de Nordistes poussés à la faute car la troisième charge de Domian est sanctionnée. Pour son premier match de playoffs, Antoine Gilbert écarte une déviation de Kevyn Richard sur un tir de Cruchandeau. Wasquehal parvient à effacer la pénalité. Belharfi, de la neutre, propose enfin un lancer, suivi par Vershaeve de l’entrée de la zone. Enfin, Tonéatto oblige Accarier à intervenir du bâton. Odibert part en prison pour une charge incorrecte. La cage villardienne est alors prise d’assaut par Aurélien Zajac, dont les équipiers ne profitent pas de la situation face à un portier au sol.

En confiance, Rayan Belharfi appuie sur l’accélérateur, mais se rend coupable dans son élan d’un cinglage sur Richard. Sur le jeu de puissance, la passe de Matejcek est reprise de volée par Florian, Gilbert se déporte à temps, au moment où son défenseur Tonéatto percute un adversaire. En double infériorité, deux Wasquehaliens contrent successivement autant de lancers, Cruchandeau laisse échapper le palet à la bleue et seul Ardoin peut lancer… jusqu’à ce que Pierre-Antoine Simonneau s’avance pour mieux ajuster le portier picard. Toutefois, sur la mise au jeu précédente, Martin Domian avait été victime d’une obstruction de Lozé, sanctionnée ; l’ouverture du score attendra (10’36″). On retrouve le Slovaque, auteur du but décisif l’an dernier, pour un numéro de soliste, réceptionnant le palet dans le cercle gauche pour trouver le dessous de la barre (1-0 à 12’20″).

Le palet est à peine relâché que les Lions redoublent d’effort, trop car Lagrise commet une faute derrière le but isérois. La déviation de Couvat fait sonner le métal, et si la pénalité est tuée le danger n’est pas écarté pour autant. Le pressing de Machacek est gagnant ; Robin Drogue suit pour une reprise en force écartée par Gilbert. Les Ours opèrent un réajustement tactique à la pause, marqué par l’arrivée d’Alois Franzino sur la première ligne, mais ils doivent dans un premier temps subir une infériorité consécutive à une obstruction d’Hugues Cruchandeau. Le jeu de puissance permet de réunir les trois attaquants gothiques, sans réussite pour le moment car Herbet est le seul à tirer durant cette séquence.

Un accrocher de leur capitaine Zajac inaugure une longue période de trouble pour les hommes de Fabien Chardon. Positionné entre les cercles, Jeoffrey Couvat prend le temps de contrôler pour loger le caoutchouc sous la barre (1-1 à 26’10″). Un retenir flagrant de Marc-Antoine Herbet, littéralement accroché au cou de Lozé, permet à Antoine Gilbert de multiplier les arrêts. Après Simonneau, à la recherche d’une déviation, Ardouin et Florian sont plus directs face à un jeune gardien brillant, qui se permet même d’écarter avec véhémence Martin Matejcek de son enclave. Après avoir passé deux minutes dans leur zone, les Lions plient au retour au complet. Ils sont d’abord secourus par leur renfort picard, solide face à Nathan Bernier, incapable de convertir une deuxième chance expédiée hors-cadre, au contraire de Couvat, à la réception d’un centre de Jaromir Florian, auteur d’un débordement sur l’aile gauche aux dépens de défenseurs aux abois (1-2 à 32’52″).

Wasquehal aurait pu bénéficier d’un avantage sur un palet dégagé hors limites par Accarier… puni pour retard de jeu trois minutes plus tard. Martin Domian, à la pointe, réclame du mouvement chez ses équipiers, et si les siens peuvent enfin lancer après dix minutes de disette, seul un cinglage de son défenseur Louf en quête de rebond suit. À trois puis quatre éléments de chaque côté, les Ours dominent. Pierre-Antoine Simonneau se permet même de se positionner derrière la cage, en quête d’une solution, venue de Matejcek, déjoué par une belle intervention de la botte, avant un lancer frappé de Florian sur la barre. Gilbert continue de préserver le court écart, du gant, face à Matejcek, et l’ancien Président Guy Decock, au micro, rappelle à la pause à quel point une victoire métropolitaine serait synonyme d’exploit. Les neuf essais vers la cage iséroise après quarante minutes témoignent en effet de l’écart entre les protagonistes.

Le double buteur Couvat ayant été retenu par Simonsen, Antoine Gilbert demeure dans le feu de l’action, encore solide face à Cruchandeau. Une méconduite sifflée à l’encontre du vif attaquant au numéro 11, à peine sorti de geôle, énerve les locaux. La vitesse d’exécution de son compère Rayan Belharfi, extirpé du coin droit, fait la différence, Grégoire Giguère parvenant à suivre et glisser le palet derrière la ligne (2-2 à 48’15″).

Les « Let’s go Wasquehal » retentissent de plus en plus, au moment où Aurélien Zajac, lancé vers la cage, se heurte à Accarier. L’énergie des Lions est cependant sanctionnée, la deuxième charge de Christophe Tiramani en quelques secondes étant punie. Fabien Chardon prend son temps-mort et le carré, appelé à souffrir, se sacrifie aux devants de Matejeck et Cruchandeau, contrarié par Zajac.

L’accélération de Belharfi étant stoppée net par une intervention illicite de Ruel, le duel se poursuit à égalité numérique. Côté villardien, Jeoffrey Couvat profite des espaces côté droit pour prendre lui aussi de la vitesse et repiquer, heurtant violemment le portier des Lions. Antoine Gilbert est sonné sur le coup, reste au sol jusqu’à un appel au médecin. Il peut reprendre sa place pour subir un tir en force de Cruchandeau vers sa barre transversale, mais tarde encore à se relever. Les Ours ratent le coche sur une contre-attaque menée par Couvat et Richard, qui ne peuvent cadrer, mais un autre de leurs hommes forts, Martin Matejcek, guette une erreur de marquage pour transformer le travail initial de ses compères Franzino et Florian derrière la cage (2-3 à 58’21″).

Ce coup de semonce à moins de deux minutes du terme condamne les Lions, longtemps secourus par leur dernier rempart logiquement élu homme du match, à réaliser bien plus qu’un exploit dans le Vercors le week-end prochain.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Martin Matejcek pour Villard-de-Lans et Antoine Gilbert pour Wasquehal.

Wasquehal – Villard-de-Lans 2-3 (1-0, 0-2, 1-1)
Samedi 15 février 2019 à 18h40 à la patinoire Serge Charles. 380 spectateurs.
Arbitrage de Romain Herrault assisté de Laura Peronnin et Pierre Tronet.
Pénalités : Wasquehal 34′ (8’, 10’, 6’+10’), Villard-de-Lans 14′ (4’, 8′, 2′).
Tirs : Wasquehal 15 (5, 4, 6), Villard-de-Lans 44 (16, 21, 7).

Évolution du score :
1-0 à 12’20″ : Domian assisté de Louf et Herbet (sup. num.)
1-1 à 26’10″ : Couvat assisté de Matejcek et Richard (sup. num.)
1-2 à 32’52″ : Couvat assisté d’Ardoin et Cruchandeau
2-2 à 48’15″ : Giguère assisté de Belharfi et Besson
2-3 à 58’21″ : Matejcek assisté de Florian et Franzino

Wasquehal

Attaquants :
Martin Domian – Benjamin N’Guyen – Tomas Simonsen
Martin Lagrise (A) – Aurélien Zajac – François Piquet
Lucas Besson – Rayan Belharfi – Grégoire Giguere

Défenseurs :
Marc-Antoine Herbet (A) – Thibault Verschaeve
Benjamin Louf (C) – Mattéo Toneatto
Germain Guirado – Christophe Tiramani

Gardien :
Antoine Gilbert

Remplaçants : Maurad Laamel (G), Alban Teytaud, François Grenier. Absents : Ernest et Arthur Delbecque (blessés), Benjamin Lejeune, Marek Matej, Thomas Trambouze.

Villard-de-Lans

Attaquants :
Kevyn Richard (A) – Martin Matejcek – Matti Barin [Franzino à 20’00″]
Jaromir Florian – Nathan Bernier – Jeoffrey Couvat
Ales Machacek – Alois Franzino [Axel Odibert à 20’00″] – Thomas Ruel
Justin Lozé

Défenseurs :
Pierre-Antoine Simonneau – Jiri Zonderop
Eliot Ardouin – Hugues Cruchandeau
Romain Cointe – Robin Drogue (C)

Gardien :
Benjamin Accarier

Remplaçants : Loïc Finé (G), Luca Bertrand.

Les commentaires sont fermés.

amet, elementum ut Curabitur libero. massa