Brest – Cholet (Division 1, 24e journée)

Photographie : Gilles Renaud
222

Un patin de plus vers les play-offs

Après avoir totalement manqué le choc face à Cergy-Pontoise et avoir lâché deux points face à Strasbourg, Brest a frôlé la correctionnelle en ramenant in extremis les trois points de leur déplacement chez le mal-classé Clermont-Ferrand. Dans un classement de Division 1 toujours aussi serré, les Bretons ne peuvent pas se permettre de laisser des points en route s’ils veulent assurer leur qualification pour les phases finales.

L’équation est la même ce soir face à une équipe choletaise en plein doute (quatre défaites, série en cours). Les Dogs, après avoir été longtemps dans la course, ont craqué au pire moment et doivent l’emporter ce soir pour garder espoir d’une qualification. Mauvaises nouvelles pour eux ce soir, ils doivent notamment se passer de Mathieu Sevigny (meilleur pointeur) et de l’expérimenté Michal Kapicka.

Photographie : Olivier Benard

La patinoire affiche une belle affluence de près de mille spectateurs. Ces derniers voient défiler le chronomètre à toute vitesse puisque la période inaugurale est jouée tambour battant et se termine en vingt-cinq minutes de temps réel seulement.

Il faut dire que, hormis les deux pénalités des Dogs (9’18’’ et 11’39’’), les arrêts de jeu sont rares entre deux équipes joueuses. C’est d’ailleurs sur la première prison que Brest ouvre la marque par l’intermédiaire de Jacquier qui reprend d’une pichenette une belle remise en profondeur de son capitaine Jonathan Avenel (1-0 à 10’26’’).

Les Albatros assoient leur mainmise sur le match dans le tiers médian notamment grâce à leur premier bloc. Balaz, absent ce soir, y est remplacé au pied levé par Alex Corvi. L’Américain bénéficie de l’apport du binôme Juntheikki-Ruckay pour mettre fin à une série de dix rencontres sans but en reprenant victorieusement un centre au second poteau (2-0 à 23’29’’).

Juste avant la mi-match, c’est cette fois Juntheikki qui déjoue le portier choletais. Laisser le Finlandais seul plein axe se paie cash (3-0 à 29’40’’). Julien Pihant pose alors son temps mort et décide de faire rentrer l’ex-gardien brestois Alexis Neau. Les Dogs reviennent remontés sur la glace et sollicitent plusieurs fois Surek mais ils encaissent néanmoins un nouveau but par Graham Avenel… mais attribué à son frère Jonathan (4-0 à 32’06’’).

Photographie : Olivier Benard

Et pourtant les visiteurs ne ménagent pas leurs efforts dans un style de jeu particulièrement vif basé sur un patinage intensif. Ils sont récompensés juste avant le buzzer grâce à une déviation de White sur un lourd lancer de Karsh en sortie de prison qui s’était fait oublier de la défense adverse le long de la bande (4-1 à 39’54’’).

Sanctionnés par une pénalité pour retard de jeu après avoir trop trainé aux vestiaires à la première pause (20’), les joueurs du Maine-et-Loire sont cette fois sur le banc quatre minutes avant la reprise du troisième tiers. Les Dogs ont toujours la « gnac » et leur pressing très haut à deux joueurs gênent des Albatros nettement plus défensifs pour préserver leur avance. Le jeune Baptiste Couturier parvient à récupérer un rebond laissé par Surek et déjoue le gardien slovaque pour relancer le suspense (4-2 à 43’31’’).

Mais leur indiscipline leur coûte très cher. À trop presser, Cholet commet des fautes de crosse. Raphaël Bastille est ainsi pénalisé pour crosse haute (45’50’’) avant d’être rapidement rejoint par Ludovic Karsh suite à une charge dangereuse sanctionnée d’un 2’+10’ (46’29’’).

Bénéficiant d’une double supériorité numérique pendant 1’20’’, Brest ne laisse pas passer l’occasion de reprendre le large. Cela se fait avec de la réussite puisque c’est en contrant un palet que le capitaine Matthieu Frecon remet involontairement le disque sur un plateau à Graham Avenel devant un but grand ouvert pour le 5-2 (46’48’’).

Ce but scelle finalement le sort de Cholet qui n’a pourtant pas relâché l’effort et donné du fil à retordre au gardien brestois en mettant beaucoup de trafic devant lui jusqu’au gong final. Les Dogs obtiennent pas moins de quatorze tirs (contre huit pour les locaux) dans la dernière période face à un adversaire de plus en plus retranché et déterminé à gérer son avance et ses trois points.

En réussite sur les unités spéciales (33 % de réussite en supériorité, pas de but pris en infériorité), disciplinés (huit minutes de pénalité au total), Brest empoche trois nouveaux points importants pour se rapprocher un peu plus des play-off. Rien n’est pourtant acquis officiellement.

Pour Cholet les espoirs de phases finales sont finalement terminés. Les cinq défaites consécutives ont complètement plombé une saison qui était jusqu’alors plutôt bonne. Les hommes de Julien Pihant doivent dorénavant se concentrer sur le maintien.

Le Finlandais Juntheikki est logiquement élu homme du match du côté des locaux. Avec trois nouveaux points obtenus ce soir (1+2), il assoit son statut de meilleur pointeur de l’équipe brestoise tout en ayant joué dix matchs de moins que la plupart de ses coéquipiers !

Du côté de Cholet c’est Raphaël Bastille qui est désigné par la presse comme meilleur joueur de la rencontre. Mais le Québécois s’est fait voler la vedette ce soir par sa compagne Margau. Elle a brillamment été sélectionnée lors d’une audition à l’aveugle dans une célèbre émission de chant en interprétant « En rouge et noir »… Cela tombe bien, ce sont également les couleurs des Dogs !

Joueurs du match : Jesse Juntheikki (Brest), Raphaël Bastille (Cholet)

Brest –Cholet 5-2 (1-0, 3-1, 1-1)
Samedi 15 février 2020 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 948 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Samuel Fessier et Maxime Laboulais.
Pénalités : Brest 8′ (0’, 4’, 4’), Cholet 22′ (4’, 4’, 4’+10’).
Tirs : Brest 24 (5, 11, 8), Cholet 29 (3, 12, 14)

Évolution du score :
1-0 à 10’26’’ : Jacquier assisté de Bernier et J. Avenel (sup. num.)
2-0 à 23’29’’ : Corvi assisté de Juntheikki et Ruckay
3-0 à 29’40’’ : Juntheikki assisté de Ruckay et Corvi
4-0 à 32’06’’ : J. Avenel assisté de Berthon et Bernier
4-1 à 39’54’’ : White assisté de Karsh et Doyle
4-2 à 42’31’’ : Couturier assisté de Tait et Bastille
5-2 à 46’48’’ : G. Avenel assisté de Juntheikki et J. Avenel (double sup. num.)

Brest

Attaquants :
Alex Corvi – Jesse Juntheikki – Henrich Ruckay
Quentin Berthon – Graham Avenel – Justin Bernier
Nicolas Thos – Quentin Jacquier – Dimitri Motreff

Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Jonathan Avenel (C)
Edgars Dikis – Nicolas Favarin (A)
Gaëtan Cannizzo – Tomas Valecko

Gardien :
Martin Surek

Remplaçants : Julien Gaubert (G), Oscar Conil, Anthony Laurent. Absents : Marcel Balaz, Ivan Troshkov, Serge Toukmatchev.

Cholet

Attaquants :
Raphaël Bastille – Baptiste Couturier – Ryan Tait
Jacob Smith – Nicolas Dionne – Zach White
Jonathan Manon – Matthieu Frecon (C) – Armand Jayat
Pierre Pelletreau

Défenseurs :
Alexis Birolini (A) – Léo Couny
Charlie Doyle – Martin Borovsky (A)
Louis Seignez – Ludovic Karsh
Alix Bouchy (joue aussi en attaque)

Gardiens :
Matthieu Depanian puis Alexis Neau à 29’40’’

Absents : Thomas Cornu, Michal Kapicka, Mathieu Sévigny.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

nunc libero. dictum lectus in non accumsan libero elit. dolor. sem,