Grenoble – Chamonix (quart de finale, match 2)

Les Brûleurs de Loups enfoncent le clou

24

Ce n’est qu’à deux minutes de la fin de la troisième période que les Brûleurs de Loups et les Pionniers ont réussi à se départager hier soir pour le premier match de la série. Un première rencontre accrochée qui ne reflètait pas vraiment la différence de classement entre Grenoble, premier et Chamonix, huitième de la saison régulière. Méfiance donc pour les hommes d’Edo Terglav qui font face à une équipe accrocheuse, rapide en contre et qui surtout n’a rien à perdre dans ces deux premières rencontres à Pôle Sud. Les Isérois sont prévenus, les Pionniers sont prêts à jouer le coup à fond. Reste à voir quelle équipe parviendra à le mieux enchainer cette deuxième rencontre en 24h.

Après à peine trente secondes de jeu, les Brûleurs de Loups se retrouvent déjà en infériorité numérique suite à une charge à retardement de Valier sur Sullivan. Pendant deux minutes le boxplay grenoblois parvient à neutraliser le powerplay chamoniard guère dangereux. En toute fin de pénalité, Fleury parvient à s’échapper avec le palet mais un cinglage de Kazarine l’empêche de tirer et conduit le Chamoniard en prison. C’est Grenoble qui est en supériorité numérique à son tour. Avec une bonne circulation de palet sur le power-play, Kearney s’offre une première opportunité avec un tir repoussé de la jambière par Sabol, puis c’est Champagne qui se retrouve en bonne position de conclure sur une bonne passe de Koudri mais une nouvelle fois Sabol s’interpose. Le portier chamoniard déjà très sollicité sort encore le palet sur une reprise en première intention de Sacha Treille. Les Grenoblois continuent d’insister avec un tour de cage de Dylan Fabre mais Sabol gèle le palet de la mitaine. Aleardi puis Fabre mettent tour à tour la pression sur la cage chamoniarde. Besson, à la lutte avec Aleardi devant la cage chamoniarde, est poussé à la faute. Deuxième supériorité numérique pour Grenoble. Cette fois le power-play est plus difficilement installé par les Brûleurs de Loups qui ont plus de mal à installer le jeu en zone offensive. La pénalité est finalement tuée sans trop de difficulté par Chamonix qui s’offre même une opportunité en fin d’infériorité avec une échappée de Leroux, contré par Rohat. Sur une bonne action offensive de Dair, Baylacq pousse Sabol dans sa cage et se retrouve pénalisé à son tour. Les compteurs sont remis à zéro côté pénalités avec une deuxième supériorité pour Chamonix. Sur le power-play, Terrier se retrouve tout seul face à Horak qui repousse le palet d’un arrêt réflexe.

En fin d’infériorité, Kara tente une échappée et parvient à lancer sur la cage de Richard Sabol. Le jeu peut enfin se poursuivre à cinq contre cinq avec une bonne opportunité de Tolvanen mais Horak est vigilant. Sabol réalise un bel arrêt de la mitaine sur un beau lancer de Fleury. Dans la foulée, Valier tente sa chance sur une action individuelle en reprenant son propre rebond. Grenoble continue de pousser mais les Pionniers restent dangereux sur quelques coups en contre à l’image de Salonen et Ville qui prennent leur chance, sans réussite toutefois. Grenoble est tout près de l’ouverture du score sur une belle passe de Trabichet pou Tartari mais ce dernier butte une nouvelle fois sur Sabol. Nouvelle pénalité contre Chamonix sur une obstruction d’Anderson, Grenoble se retrouve pour la troisième fois en supériorité numérique. Aleardi prend un gros lancer repoussé difficilement par Sabol mais personne n’est là pour reprendre le rebond. Le jeu de puissance est parfaitement installé dans la zone offensive mais rien n’y fait : Sabol repousse toutes les tentatives grenobloises. En fin de tiers, Tolvanen accroche Tartari derrière la cage. Quatrième opportunité de faire la différence en supériorité numérique dans ce tiers pour les Brûleurs de Loups. Aleardi puis Manavian tentent leur chance sur le côté, sans réussite car une nouvelle fois Sabol continue son festival devant la cage chamoniarde. Sacha Treille a une dernière grosse opportunité mais il commet une faute sur le repli défensif pour neutraliser une contre-attaque de Malo Ville. A la fin d’une période outrageusement dominée par Grenoble (24 tirs à 5 !), le score est toujours nul et vierge, en grande partie grâce à l’énorme performance de Richard Sabol devant la cage chamoniarde.

Au début de la deuxième période, les Pionniers évoluent supériorité numérique, Sacha Treille étant en prison. Une bonne opportunité pour les visiteurs de faire un petit hold up dès le début du tiers. Le power-play chamoniard est cette fois bien installé avec une très bonne circulation du palet. Widen tire à plusieurs reprises de la ligne bleue avec un gros trafic devant la cage de Horak lequel parvient à repousser le palet. A cinq contre cinq, Johann Eriksson se retrouve en bonne position face à Horak mais le portier grenoblois a le dernier mot. Les Pionniers sont plus entreprenant en ce début de second tiers avec plus de présence autour du slot et des lancers plus nombreux en direction de la cage. La bonne dynamique chamoniarde est interrompue sur une charge à retardement de Sätmark sur Aleardi derrière la cage gardée par Sabol. Première supériorité numérique pour Grenoble dans ce deuxième tiers, la cinquième depuis le début de la rencontre. Le power-play est bien installé en zone offensive, le palet circule, Manavian tente sa chance mais Sabol bloque le palet. Finalement c’est Kearney qui débloque la situation avec une magnifique passe derrière la cage pour Champagne dont le tir croisé bar Sabol (1-0, 25’11’). Ce but tant attendu peu libérer les Grenoblois mais les Pionniers restent présents. La tension monte devant la cage chamoniarde. Malo Ville est de nouveau sanctionné pour faute sur Kearney et Grenoble a une nouvelle supériorité numérique. Une passe de Valier pour Treille aurait pu conduire au deuxième but grenoblois mais Sabol parvient à détourner la rondelle. Koudri parfaitement décalé dans l’axe trouve le poteau sur son tir du revers. Grenoble pousse pour faire le break mais Sabol est une nouvelle fois présent pour bloquer la rondelle sur un lancer d’Aleardi. Fabre réalise un joli numéro en fin de supériorité mais butte à deux reprises sur le portier chamoniard.

Un lancer lointain de Baylacq est repoussé de la jambière par Sabol. Valier déborde sur l’aile gauche avant de revenir devant le slot, le 2-0 était tout proche pour Grenoble mais une nouvelle fois Sabol interrompt l’action. Sur un palet perdu par la défense chamoniarde, Fleury tente sa chance en direction de la cage mais Sabol repousse une nouvelle fois. Dominateurs sans partage, les Brûleurs de Loups se font tout de même surprendre sur un engagement en zone défensive grenobloise. Koudri est contré à la ligne bleue par Sätmark qui glisse la rondelle à Sammalmaa lequel décale à Salonen tout seul face à la cage et qui ne rate pas l’opportunité de marquer dans la lucarne grenobloise (1-1, 30’53’). Surpris, les Grenoblois sont tout près d’encaisser un deuxième but sur deux tirs coup sur coup de Baravaglio et Coulaud, heureusement pour Grenoble, Horak veillait. Les Pionniers semblent ragaillardis suite à cette égalisation mais Grenoble réagit et tente sa chance sur un lancer lointain de Treille ou un contre de Fleury mais Sabol est toujours aussi vigilant devant sa cage. Fleury décale Sacha Treille qui se présente en très bonne position sur la gauche mais Sabol se trouve une nouvelle fois sur la trajectoire. Chamonix obtient une bonne opportunité de marquer en supériorité numérique lorsque Hardy est sanctionné pour une charge contre la bande sur Salonen. En power-play, les Pionniers sont tout près du 2-1 sur une belle passe en retrait de Kazarine derrière la cage pour Salonen parfaitement démarqué mais ce dernier voit Horak se repositionner au dernier moment. Lagarde fait encore passer le frisson devant la cage grenobloise avec un tir en bonne position. Grenoble soufre sur cette infériorité numérique et même après lorsque Kazarine reprend à bout portant une passe de Baravaglio. Horak, peu sollicité jusqu’à présent, est décisif en cette fin de deuxième tiers à l’avantage de Chamonix. Dans la dernière minute, Andersen fait trébucher Manavian dans la zone défensive chamoniarde. Mais rien ne sera marqué avant la fin du tiers malgré une bonne tentative de Fleury et une ultime opportunité d Valier, seul devant le slot, sur le power-play.

Grenoble débute donc le troisième tiers en supériorité numérique et ne met pas longtemps à valider en power-play sur un décalage parfait de Kearney en direction d’Aleardi qui marque en lucarne opposée (2-1, 40’23’). Dans la foulée, Vincent Kara a l’opportunité de donner deux buts d’avance à son équipe mais son tir est bloqué par Sabol. Puis Aleardi remet le palet sur Kearney devant le slot mais Sabol parvient à se jeter sur le palet. Grenoble garde son emprise sur le jeu et monopolise la rondelle. Aleardi tente de faire la différence sur une accélération pour se présenter seul face à Sabol mais le portier chamoniard ne se laisse pas surprendre. Un cinglage de Sullivan sur Kara met un peu plus les Pionniers en difficulté avec une nouvelle supériorité numérique pour Grenoble. Alors que les Brûleurs de Loups mettent un peu de temps à installer leur jeu de puissance, ils finissent par se positionner en zone offensive. Avec des lancers lointains de Treille et Hardy, Grenoble tente de forcer la décision. Et suite à un coup de coude de Coulaud sur Fleury, les Isérois peuvent même avoir une poignée de secondes à cinq contre trois. Sullivan revient sur la glace mais Grenoble évolue toujours à cinq contre quatre. Et à deux secondes de la fin de la pénalité, Trabichet adresse une passe laser à Alex Aleardi qui n’a plus qu’à conclure dans la cage grande ouverte (3-1, 50’51’).

Avec deux buts d’avance, les Brûleurs de Loups semblent désormais à avoir fait le plus dur alors que les Pionniers accusent le coup. Valier a une bonne opportunité d’enfoncer le clou en se présentant seul devant le slot mais il est devancé par Sabol. Les minutes défilent en faveur des Brûleurs de Loups qui n’ont plus qu’à contrôler le jeu en zone neutre pour contenir les Pionniers dans leur zone défensive. Ils y parviennent plutôt bien en ne concédant que peu d’occasions de tir. Timo Saarikoski demande un temps mort pour tenter le tout pour le tout. Les Pionniers tentent quelques incursions en zone offensive. Saarikoski sort Sabol à plus de deux minutes de la fin. Manavian tente sa chance mais rate la cage vide. Puis c’est au tour de Baylacq de se faire contrer en voulant tirer en cage vide. Les Pionniers mettent une grosse pression sur la cage grenobloise avec un début d’échauffourée suite à un palet difficilement bloqué par Horak. Puis c’est au tour de Fleury de manquer la cage vide. Une dernière opportunité côté Chamonix et Sacha Treille s’échappe vers la cage vide mais se fait balayer par Malo Ville qui part en prison à trente secondes du coup de sirène, scellant ainsi l’issue de la rencontre.

Les Brûleurs de Loups remplissent leur contrat avec une deuxième victoire en deux matchs, lançant parfaitement leur série de quart de finale. Mais comme hier, les Pionniers ont fait de la résistance puisqu’ils étaient toujours à égalité au score après deux tiers temps malgré une domination outrageuse des Grenoblois (45 tirs à 13 en 40 minutes). C’est en grande partie grâce à leur portier Richard Sabol qu’ils ont pu rester aussi longtemps dans le match. Auteur de 54 arrêts sur 57 tirs, il a réussi une performance majuscule ce soir. Les Brûleurs de Loups ont finalement fait la différence en supériorité numérique avec trois buts marqués dans cet exercice, dont deux au troisième tiers-temps, corrigeant ainsi la stérilité offensive du premier tiers où les Isérois n’ont pas réussi à prendre les devants malgré quatre supériorités numériques. Aleardi avec un doublé a confirmé sa grande forme du moment en concrétisant les actions construites de ses partenaires. Avec la domination sans partage de ce soir, les champions de France en titre ont fait le plein de confiance avant de se rendre en Haute Savoie où il faudra enchaîner deux nouvelles rencontres vendredi et samedi. Chamonix n’aura alors plus guère le droit à l’erreur pour rester en vie dans cette série.

Désignés meilleurs joueurs du match : Alex Aleardi (Grenoble) et Richard Sabol (Chamonix)

(Photos de Philippe Crouzet et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « 57 tirs contre 16, on peut dire félicitations à leur gardien, il a fait un excellent boulot. On a une moyenne de 50 tirs en 2 matchs, on peut marquer plus à cinq contre cinq mais on ne peut pas enlever aux joueurs l’implication. Ils nous donnent énormément de deuxième ou troisième chance, les gars sont présents, on ne marque pas mais les chances sont là, c’est ce qui est positif. Ce qui est important, c’est d’arriver en troisième période en étant meilleur et c’est là que le match a basculé dans les deux matchs, c’est un bon signe, que le match se joue par sur cinq-dix minutes sur une période, il faut être bon dans certaines parties du match. Je dis aux joueurs si on est bon en commençant sur le power-play en début de troisième période, alors on peut aller chercher le momentum. Et c’est exactement ça qu’on a fait. On a marqué tout de suite et on a bien contrôlé cette troisième période. Les gars ils font ce qu’on leur demande, on marque trois buts par match, c’est très positif, c’est un bon signe pour la suite. Le power-play, c’est une des choses dont on a beaucoup parlé cette année quand ça allait moins bien, là c’est le contraire, c’est le cinq contre cinq où ça va moins bien. On va dans le bon sens et j’aime mieux qu’on fasse un match complet dans tous les domaines. C’est important de ne pas tomber dans un confort en pensant que le boulot est fait, on est à mi-chemin, on va à Chamonix, un endroit où ce n’est pas facile de jouer. Il faut commencer comme si c’est le premier match, 0-0, un match à la fois, pas regarder trop loin et être présent dès le début parce qu’ils vont sortir forts, c’est une équipe qui joue bien chez elle. Ils vont vouloir bien faire à la maison, ils vont être frais et c’est à nous de se préparer comme il faut. On voit la façon dont ils jouent, sur la glace il faut avoir la possession du palet en zone offensive, ne pas chercher les jeux risqués devant la cage, c’est là où ils sont très présents et quand on se met en difficulté de perdre ces palets-là, ils sont très rapides sur transition, c’est ça leur jeu, il faut être plus prudent, il faut jouer intelligent, il faut jouer derrière leur défenseur quand c’est le moment d’aller à la cage, il faut attaquer la cage mais être bien en place défensivement. Et si on a fait ce qu’on a fait les deux premiers matchs, on a performé défensivement et ça va être la clé pour la suite. »

Alex Aleardi (attaquant de Grenoble) : « On a fait le job à la maison, on avait une super foule qui nous a encouragé comme lors du premier match, ils nous ont bien supporté et on a vraiment apprécié. On a les deux victoires et on peut aller à Chamonix maintenant. En play-offs, ce sont souvent les unités spéciales qui font la différence. Notre PK a été phénoménal aussi, en power-play on fait le job et mais il faut qu’on continue sur cette voie pour les prochains matchs. Jouer à proximité, c’est toujours un avantage. On va essayer d’en profiter, faire le mieux possible en allant là-bas et on verra où on en est en revenant. Le but c’est de revenir avec deux victoires. C’est le but mais en sport tout peut arriver, on doit se préparer, être prêt à livrer le meilleur match lors du prochain match. On a bien joué, on a eu presque 60 tirs sur le gardien, on a tiré sur le poteau, on s’est créé des occasions et c’est ce qui est le plus important en play-offs. Si on se crée des occasions, ça finit par rentrer et à cinq contre cinq, on trouvera un moyen de marquer comme on l’a fait toute l’année. »

Adel Koudri (attaquant de Grenoble) : « C’est bien de prendre cette deuxième victoire, surtout à la maison, ça fait du bien. Ca confirme tout le travail qu’on fait jusqu’à présent et ça nous conforte un peu pour la suite des play-offs mais on va quand même aller arracher les deux prochains matchs là-bas pour finir ça. On est dans de bonnes conditions quand on se déplace, que ce soit à Rouen, Amiens ou Chamonix. On est un peu à la maison quand on joue Chamonix ou Gap parce qu’on est à côté mais sinon on est vraiment dans de bonnes dispositions quand on se déplace. Il faudra aller les chercher dès le départ et continuer à jouer comme on sait faire, et ça va rouler. Après le deuxième tiers, on se dit qu’il faut continuer et que ça va payer à un moment donné, qu’il ne faut pas qu’on se frustre. Qu’il faut continuer à travailler fort et la preuve, ça a payé. »

 

Grenoble – Chamonix 3-1 (0-0, 1-1, 2-0)

Mercredi 26 février 2020 à 20h à Pôle Sud. 3424 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion et Geoffrey Barcelo assistés de Gwilherm Margry et Nicolas Constantineau
Pénalités : Grenoble 8’ (6’, 2’, 0’), Chamonix 20’ (8’, 6’, 6’)
Tirs : Grenoble 57 (24, 21, 12), Chamonix 18 (5, 8, 5)

Évolution du score :

1-0 à 25’11’ : Champagne assisté de Kearney et Aleardi (sup. num.)
1-1 à 30’53’ : Salonen assisté de Sammalmaa et Sätmark
2-1 à 40’23’ : Aleardi assisté de Kearney et Koudri (sup. num.)
3-1 à 50’51’ : Aleardi assisté de Trabichet et Sauvé (sup. num.)

Grenoble

Attaquants :

Denny Kearney – Joël Champagne (C) – Adel Koudri
Sacha Treille – Damien Fleury (A) – Peter Valier
Dylan Fabre – Christophe Tartari (A) – Alex Aleardi
Vincent Kara – Julien Baylacq –– Aurélien Dair

Défenseurs :

Kyle Hardy – Antonin Manavian
Yann Sauvé – Aziz Baazzi
Teddy Trabichet – Sébastien Rohat

Gardien :

Lukáš Horák

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Maxime Legault (blessé), Sébastien Bisaillon, Patrick McEachen (blessés).

Chamonix

Attaquants :

Benjamin Lagarde – Mathieu Briand (C) – Fabien Kazarine
Henric Andersen – Matthias Terrier (A) – Johan Eriksson
Joonas Sammalmaa – Malo Ville – Samuel Salonen
Enzo Baravaglio – Loic Coulaud – Maxence Leroux

Défenseurs :

Colin Sullivan (A) – Frederik Widén
Numa Besson – Joona Tolvanen
David Sätmark – Clément Mermoux

Gardien :

Richard Sabol [sorti de 58’10’ à 60’00’]

Remplaçant : Victor Ganis (G). Absents : Severi Isokangas (surnuméraire), Adrien Glévéau.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

venenatis ut id odio libero. consequat. sed