L’équipe-type de Ligue Magnus de janvier 2021

972

La seconde équipe-type du mois n’est publiée exceptionnellement qu’à l’issue du mois de janvier dans ce calendrier bouleversé. Elle inclut les quelques matches joués fin novembre et en décembre avant la « demi-reprise complète » à un match par semaine à huis clos, celle qui permet de limiter les dégâts en laissant la possibilité de chômage partiel tout en restant éligibles aux aides d’État sur la billetterie.

Un joueur a conservé sa place par rapport à la première équipe de la saison : Maxim Lamarche. Il reste indiscutable en défense. Bon techniquement, il forme un duo très efficace défensivement avec Cam Barker en plus de marquer régulièrement (8 points à son compteur). Il sera apparié dans cette équipe-type à un défenseur plus offensif, le Canadien Patrick Coulombe, meilleur marqueur des Ducs d’Angers. Mention honorable à l’arrière pour Fabien Bourgeois de Gap, joueur peu mis en avant mais toujours présent statistiquement (5 points et fiche de +6).

Le créateur Nicolas Deschamps aurait pu aussi garder son poste, mais la concurrence est venue à l’aile gauche de profils plus buteurs : Alexandre Mulle, qui s’est montré décisif pour infliger à Rouen sa première défaite en chasseur de rebonds, et Ondřej Kopta, le Tchèque qui aura été le joueur-phare des « semaines mortes » à l’automne où les Aigles de Nice et est le choix final.

Le poste de centre se sera joué entre deux joueurs français. D’une part le capitaine gapençais Romain Gutierrez, d’autre part Anthony Guttig. Pour ce dernier, cette désignation marque une renaissance. On se souvient que Rouen avait abordé la saison précédente (2019/20) avec trois centres français (Ritz, Guttig et Bouvet) qui avaient eu des performances en berne. À l’intersaison, deux d’entre eux sont partis à Angers, Guttig est resté en Normandie, encore sous contrat. Il a trouvé une bonne entente avec la nouvelle recrue Vigners. En plus de ses 9 points sur la période, il est aussi le meilleur centre de Ligue Magnus aux engagements (à plus de 61%) derrière… son ex-coéquipier Ritz (sur une période réduite depuis son retour de convalescence début janvier).

Le meilleur marqueur sur les mois considérés, devant Guttig, c’est encore un Français, Damien Fleury (3 buts et 6 assists). Il jouait au centre mais est dernièrement passé à l’aile droite. L’international reste une figure de la Ligue Magnus, et a fait le choix de rester en France pour le moment en refusant deux offres (contrairement à Guillaume Leclerc qui a quitté Amiens pour jouer de manière plus fréquente).

Quant au poste de gardien, il se joue toujours entre les deux mêmes, qui dominent actuellement la Ligue Magnus et que l’on a fait alterner. Quentin Papillon, élu la première fois, reste le joueur-clé de Mulhouse et tourne encore à 94,9% d’arrêts sur la période. Mais pour autant, Matija Pintarič fait encore mieux à plus de 96% (même si pour être honnêtes le comptage généreux des tirs sur la côte basque contribue à ces statistiques). Désigné joueur de janvier par les supporters normands, le Slovène a été en particulier décisif dans la victoire contre Angers, avant de céder sur des rebonds laissés à Bordeaux.

L’équipe-type de Ligue Magnus de (novembre/décembre/)janvier 2021 : Matija Pintarič (Rouen) ; Patrick Coulombe (Angers) – Maxim Lamarche (Rouen) ; Ondřej Kopta (Nice) – Anthony Guttig (Rouen) – Damien Fleury (Grenoble).

en illustration, Maxim Lamarche (tête d’article) et Patrick Coulombe (ci-dessous), photos d’Anthony Mangeard

2021 Angers Coulombe 1

Les commentaires sont fermés.

amet, quis, massa mattis venenatis id, efficitur.