Le charme n’opère plus à Montréal

431

Sorti de sa quarantaine pour cause de Covid-19, Dominique Ducharme reprend sa place sur le banc des Canadiens pour un sacré défi : le premier match de finale de Coupe Stanley dans le Centre Bell. Le CH avait espéré pouvoir remonter la jauge à 50% pour que ses plus jeunes supporters puissent vivre l’évènement dans cette nouvelle salle qui n’a jamais connu les moments glorieux de l’ancien Forum, mais la demande a été refusée par la Santé Publique. Seuls 3500 spectateurs peuvent assister au match, les autres se sont rassemblés devant des écrans géants.

mikhail sergachevTampa Bay compte sur le trio en forme Goodrow-Gorude-Coleman pour partir fort, et il fait sa deuxième présence après seulement 1’05 ». Josh Anderson n’arrive pas à capter une relance qui se transforme en dégagement interdit. Sa ligne reste sur la glace, face au cinq majeur du Lightning. De dos, Anderson n’arrive pas à sortir le palet de sa zone, contré par Viktor Hedman. Les blancs sont donc installés en zone offensive et un lancer anodin de Jan Rutta finit sa course au-dessus de l’épaule droite de Carey Price, grâce à l’écran de Brayden Point (0-1). Le défenseur tchèque est le premier joueur de NHL de l’histoire à inscrire un but au mois de juillet.

Début cauchemardesque pour Montréal… et suite encore plus horrifique. Pas le temps de s’en remettre qu’un dégagement d’Eric Staal part au-dessus du plexiglas. Pendant cette première pénalité, Anthony Cirelli vient masquer le départ du lancer axial de la ligne bleue de Viktor Hedman qui passe sous le bras gauche de Price (0-2). Le défenseur suédois entre à son tour dans l’histoire de la NHL comme le premier joueur à avoir marqué au cours de chacun des douze mois de l’année. Une stat qui ne fait pas sourire les Canadiens. On joue depuis 3’27 et Ducharme doit déjà utiliser son temps mort…

Aussitôt après, Joel Edmundson évite une mise en échec de Blake Coleman qui s’en va percuter tout seul la balustrade. Il quitte la glace, souffrant du dos. Malgré la sortie (très provisoire) de ce joueur-clé, Tampa ne relâche pas sa pression. Price pare du bouclier un tir de Cernak puis sort la rondelle de la crosse avant sa ligne quand Kotkaniemi n’est pas loin de mettre le rebond contre son camp. Peu alignés jusqu’ici, les jeunes de Montréal ont les moyens de refaire ce retard. Cole Caufield place sa première accélération en entrée de zone et son superbe lancer à mi-distance fait se lever tous les partisans du Centre Bell… mais il n’a touché que le poteau.

La défense de Tampa fait front face aux vagues canadiennes : Hedman bloque un centre de Perry, McDonagh revient fort sur une contre-attaque d’Anderson. Mais lorsque l’arrière David Savard fait une incursion dans l’enclave, les rouges ressortent le palet à 2 contre 1 et Philip Danault tire poteau rentrant pendant que Gallagher attaque la cage (1-2).

jeff petryLes Canadiens finissent mieux le premier tiers avec plus de possession et reprennent même l’avantage aux tirs. Sergachev fait obstruction sur Lehkonen parvenu dans l’enclave. La rondelle est exclusivement canadienne en avantage numérique, mais avec peu de danger. Vasilevskiy est assez grand pour voir partir le tir de Gustafsson en s’étendant au-dessus de l’écran Perry, et assez rapide pour descendre capter le palet bas dans sa mitaine.

Alors que Montréal semble avoir retrouvé le fil de son match, la deuxième période redémarre de manière catastrophique. Un changement trop lent de Jeff Petry permet à Erik Cernak d’envoyer Ondrej Palat et Nikita Kucherov pour un 2 contre 0 imparable (1-3). Deux minutes plus tard, Petry essaie de se racheter en envoyant le palet en fond de zone mais monte trop haut. Maroon et Savard sortent vite le palet pour lancer un 2 contre 1 : Mathieu Joseph prend le tir et le rebond revient au milieu des joueurs rouges sur Tyler Johnson qui conclut du revers (1-4).

Le Lightning continue de se projeter vite à l’offensive, et même quand Montréal croit pouvoir profiter des transitions, la défense blanche impressionne : David Savard bloque Perry puis le projette dans le plexi d’un puissant coup d’épaule. Tampa domine physiquement en plus d’avoir l’exécution technique la plus rapide et le patinage le plus soutenu au pressing. Les Canadiens ne semblent pas trouver de solution. Mais deux minutes avant la pause, Nick Suzuki fonce sur l’aile droite et prend un lancer a priori anodin qui passe sous la botte droite de Vasilevskiy (2-4). La flamme de l’espoir n’est pas éteinte.

tyler johnsonAu troisième tiers-temps, ce n’est pour une fois pas la quatrième ligne mais le trio de Suzuki que Dominique Ducharme envoie au coup d’envoi face au trio de Gourde. Un signe de confiance pour ces jeunes joueurs parfois fébriles défensivement mais qui pourraient renverser la situation par leur enthousiasme. Montréal commence mieux cette période que les précédentes, mais reçoit encore un avertissement quand le poteau résonne sur un tir de Patrick Maroon, décalé par Tyler Johnson sur un palet gagné dans la bande par Mathieu Joseph.

Tampa Bay ne se relâche à aucun moment dans l’effort défensif pour conserver son avance. Son gardien Andrei Vasilevskiy ne s’est pas laissé déstabiliser par le mauvais deuxième but. Toujours aussi attentif, il prend toutes les informations du regard, a la mitaine très vive et ne laisse pas de rebonds quand les Canadiens intensifient le trafic devant la cage. À sept minutes de la fin, Tyler Johnson intercepte une relance d’Erik Gustafsson, puis tire et prend son propre rebond, s’offrant un doublé malgré son rôle de l’ombre en quatrième ligne (2-5).

Le match paraît fini avec quatre minutes à jouer, mais Price quitte sa cage et Corey Perry est récompensé de ses efforts toute la soirée en plaçant un beau tir en angle dans le haut du filet (3-5). Trente secondes plus tard, le défenseur Ben Chiarot part de l’arrière de sa cage, remonte la glace, déborde Hedman sur l’aile droite avec un contre favorable récupéré du gant, mais Vasilevskiy signe encore un arrêt sans rebond. Ducharme ressort son gardien mais Caufield perd le palet dans sa zone et Coleman met fin au suspense (3-6).

Montréal a su se remettre d’un début de match raté… mais pas d’un second début de période manqué. Les Canadiens n’ont toujours pas mené au score dans cette série et s’épuisent face à une équipe en pleine confiance. S’ils veulent avoir une chance, il leur faudra être présents dès les premiers coups de patin lundi soir face à un adversaire très homogène et complet, qui paraît sur la voie royale pour conserver son titre. Tampa Bay peut même être la première équipe à gagner la finale sans perdre un match depuis Détroit en 1998.

Commentaires d’après-match :

philip danaultDominique Ducharme (entraîneur de Montréal) : « On a commis des erreurs d’exécution. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Chaque fois qu’on en commet une, ils nous font payer cash. Je ne vois pas de problème de fatigue. On a eu du temps après la série contre Winnipeg. On en a également eu avant celle-ci. Il ne faut pas regarder trop loin. Il faut se préparer pour lundi. On a un match à gagner. On a fait face à l’adversité cette saison et pendant les séries. Nos joueurs ont du caractère. »

Carey Price (gardien de Montréal) : « Je peux certainement mieux jouer. Ce n’est pas suffisant jusqu’ici. Nous n’avons pas le choix. Nous avons surmonté l’adversité toute la saison. Nous avons le dos au mur, donc nous devons commencer à montrer notre meilleur visage. »

Philip Danault (attaquant de Montréal) : « Un peu comme toute l’année, on était des négligés. C’est une bonne équipe de l’autre bord. Ils profitent de toutes nos petites erreurs. Il faut y aller un match à la fois, une présence à la fois. On n’a pas abandonné de l’année, malgré les commentaires contre nous. À 1-3 contre Toronto, on n’a pas abandonné. Je peux garantir qu’on ne lâchera pas. »

Jon Cooper (entraîneur de Tampa Bay) : « Nous avons été critiqués au cours des play-offs parce que nos défenseurs ne marquaient pas de but, mais nous aimions la façon dont ils jouaient. Ils défendent, ils sortent le palet, ils ont la lecture juste du jeu. Ils sont une grande part de notre succès. On commence à entendre des mots qui décrivent des équipes qui ont marqué l’histoire, mais on ne peut recevoir ces sobriquets qu’en gagnant des coupes. Nous en avons remporté une, et personne ne nous l’enlèvera, mais la détermination de ce groupe à en gagner une autre est fantastique à observer. »

Tyler Johnson (attaquant de Tampa Bay) : « Quand nous défendons, c’est tous les cinq joueurs. Quand nous attaquons, c’est tous les cinq joueurs. Nous avons beaucoup de défenseurs qui savent vraiment tirer. Ils sont malins, ils vont dans les espaces ouverts. En tant qu’attaquant, c’est agréable d’avoir du talent derrière sur lequel on peut s’appuyer, cela rend le jeu plus facile. Gagner l’an prochain nous donne encore plus envie de regagner, et je pense que tout le monde sent la même chose. Mais la quatrième victoire est toujours la plus dure et nous devrons vraiment faire un bon match. »

Canadiens de Montréal – Tampa Bay Lightning 3-6 (1-2, 1-2, 1-2)
Tampa Bay mène la finale de la coupe Stanley 3-0.
Vendredi 2 juillet 2021. Centre Bell de Montréal. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Gord Dwyer et Francis Charron assistés de Scott Cherrey et Kiel Murchison.
Pénalités : Montréal 2′ (2′, 0′, 0′) ; Tampa Bay 2′ (2′, 0′, 0′).
Tirs : Montréal 35 (17, 8, 10) ; Tampa Bay 30 (12, 9, 9).

Évolution du score :
0-1 à 01’52 : Rutta assisté de Palat et Hedman
0-2 à 03’27 : Hedman assisté de Kucherov et Cirelli (sup. num.)
1-2 à 11’16 : Danault assisté de Weber
1-3 à 21’40 : Kucherov assisté de Palat et Cernak
1-4 à 23’33 : Johnson assisté de Joseph et Savard
2-4 à 38’04 : Suzuki assisté de Petry et Caufield
2-5 à 55’19 : Johnson
3-5 à 55’58 : Perry assisté de Gallagher et Chiarot
3-6 à 56’48 : Coleman assisté de Goodrow (cage vide)

Canadiens de Montréal

Attaquants :
62 Artturi Lehkonen (+1) – 24 Philip Danault (+2) – 11 Brendan Gallagher (A, +1)
73 Tyler Toffoli – 14 Nick Suzuki – 22 Cole Caufield
41 Paul Byron (A, -2) – 15 Jesperi Kotkaniemi (-2) – 17 Josh Anderson
40 Joel Armia (-3) – 21 Eric Staal (-2, 2′) – 94 Corey Perry (-2)

Défenseurs :
8 Ben Chiarot – 6 Shea Weber (C, +1)
44 Joel Edmundson (+1) – 26 Jeff Petry (-2)
32 Erik Gustafsson (-2) – 28 Jon Merrill (-1)

Gardien :
Carey Price [sorti de 55’49 à 55’58 et de 56’27 à 56’48]

Remplaçant : Jake Allen (G). Réservistes : Cayden Primeau, Charlie Lindgren, Michael McNiven (G), Cale Fleury, Aleksandr Romanov, Xavier Ouellet, Otto Leskinen, Brett Kulak (D), Lukas Vejdemo, Laurent Dauphin, Jesse Ylönen, Alex Belzile, Michael Frolik, Jake Evans, Tomas Tatar (blessé) (A).

Tampa Bay Lightning

Attaquants :
18 Ondrej Palat – 21 Brayden Point (-2) – 86 Nikita Kucherov
79 Ross Colton (-1) – 71 Anthony Cirelli (+1) – 91 Steven Stamkos (C, -1)
19 Barclay Goodrow (+1) – 37 Yanni Gourde (+1) – 20 Blake Coleman (+1)
14 Patrick Maroon (+2) – 7 Mathieu Joseph (+2) – 9 Tyler Johnson (+2)

Défenseurs :
77 Victor Hedman (A) – 44 Jan Rutta (+1)
27 Ryan McDonagh (A, +3) – 81 Erik Cernak (+1)
98 Mikhail Sergachev (-1, 2′) – 58 David Savard

Gardien :
Andrei Vasilevskiy

Remplaçant : Curtis McElhinney (G). Réservistes : Spencer Martin, Christopher Gibson (G), Luke Schenn, Dredrik Claesson, Andreas Borgman, Cal Foote, Ben Thomas (D), Alex Killorn (pied), Taylor Raddysh, Boris Katchouk, Gemel Smith, Alex Barré-Boulet, Mitchell Stephens, Daniel Walcott (A).

Les commentaires sont fermés.