L’équipe de France junior retrouve le niveau international

1 223

Après deux ans sans la moindre confrontation internationale pour cause de pandémie, les juniors français ont hâte de revivre un Mondial junior, si important pour leur développement. La génération 2002-2003 a déjà montré de très bonnes choses en Ligue Magnus – à l’instar de Tomas Simonsen déjà parmi les 30 meilleurs marqueurs – mais elle doit passer l’épreuve du feu international pour que l’on puisse vraiment se rendre compte de son potentiel.

Malheureusement, il ne s’agit pas du haut niveau mondial. Trois mois avant le confinement, les Bleuets avaient échoué à remonter face à la Hongrie. Ils restent donc englués dans ce Mondial D1B dont il faut sortir au plus vite. Le match de préparation a servi d’avertissement : ce n’est pas parce que les talents offensifs prometteurs marquent (Simonsen, Tomasino deux fois et Bachelet) que la victoire est forcément au rendez-vous. La France s’est en effet inclinée 4-7 contre une Slovénie qui sera sans doute leur principal et dernier adversaire.

Il s’agit de bien négocier chaque étape, à commencer par un premier défi sérieux contre la Pologne. La France prend le match par le bon bout et met immédiatement un bon pressing en zone adverse. La première fois que les blancs sortent de l’étau, c’est pour prendre une pénalité en zone offensive quand Michal Jaracz fait trébucher Ilias Djemel qui fait un soleil. La Pologne tue cette pénalité mais continue par la suite de subir le jeu avec deux dégagements interdits consécutifs. L’action décisive vient d’un palet intercepté en zone neutre par Enzo Carry et exploité par Luca Colombin, qui passe la ligne bleue avant d’être fauché par Fabian Kapica qui plonge dans ses jambes. C’est une deuxième supériorité numérique, parfaitement installée. Théo Gueurif attire la défense et donne une passe transversale du revers pour la reprise dans le cercle gauche de Tomas Simonsen, sous la barre (0-1).

2021 12 12 fra pol3Au quart d’heure de jeu, la relance de Guillaume Roussel est délicatement relayée en zone neutre par Théo Gueurif vers Tomas Simonsen qui a assez de champ pour ajuster un tir imparable en lucarne comme il en a le secret (0-2). Le premier match international en compétition officielle du jeune ailier d’Amiens aboutit donc à un doublé en quinze minutes. Il récompense une force collective de la France qui n’arrive toutefois pas à tuer le match quand elle joue 1’39 à 5 contre 3. Elle continue de dominer au retour à égalité numérique et Jordan Hervé tente une bonne déviation dans l’enclave sur passe de Roussel.

Le seul souci est que les Bleuets ont été pris en surnombre une seconde seulement avant la pause. Leur deuxième tiers-temps leur donne l’occasion d’éprouver leur jeu en infériorité numérique, car Emmanuel Navarro se fait expulser (5’+20′). La France passe même neuf secondes à 3 contre 5 après une obtruction de Fertin mais Colombin a la bonne idée de gagner la mise au jeu. Un peu plus tard, c’est encore Colombin qui remonte le palet et subit une faute de Florczak qui met fin à près de dix minutes d’infériorité. En fin de période, Alexis Dogemont fait trébucher Jakub Slusarczyk sur un engagement en zone défensive, mais les Bleuets se dégagent toujours. Ils sont présents sur les rebonds et coupent les espaces à des Polonais qui cherchent à passer individuellement. Ces vingt minutes auront donc été un bon test des capacités défensives de la France après les sept buts encaissés jeudi.

2021 12 12 fra pol2Place donc à l’offensive pour le dernier tiers-temps. Après un effort collectif dans les duels et la conservation du palet (y compris des deux défenseurs Dogemont et Boscq), Enzo Carry décale Jordan Hervé qui conclut d’un beau tour de cage (0-3). Puis sur une contre-attaque rapide, Tomas Simonsen centre pour la reprise de ce même Hervé face au but (0-4).

À sept minutes de la fin, les Polonais se montrent trop pressés de ressortir de leur zone quand Sebastian Wicher récupère le palet et le renvoient vers l’avant. Mais Alexis Dogemont est présent pour bloquer la rondelle avant la ligne bleue et la rendre à Tomas Simonsen. Une défense qui a quitté sa position, personne autour de l’Amiénois, on sait déjà comment ça va se finir : par une lucarne (0-5) ! Sur l’engagement qui suit, une longue passe de Kaspar Macias est touchée mais pas arrêtée par Sacha Djigaouri. Le palet retombe vers Fabian Kapica qui se présente seul face au but et ne se fait pas prier pour fusiller Maxime Makeev et le priver de blanchissage (1-5).

En fin de match, une nouvelle longue passe trouve un joueur seul à la ligne bleue – Szymon Mackowski – pour un nouveau face-à-face gagnant avec Makeev (2-5). Ces deux buts sont la seule anicroche de ce qui aurait pu être une copie parfaite pour l’équipe de France des moins de 20 ans. Les Bleuets répondent aussitôt : Oskar Polak repousse le tir de Simonsen sur passe de derrière la cage de Gueurif mais Jordan Hervé a suivi le rebond (2-6). Et de deux hat-tricks pour deux joueurs français différents !

Le potentiel supérieur des Français ne fait aucun doute, mais il faudra maintenir la même performance collective pour que cette semaine se poursuive de la même façon. Il faudra également prendre garde dans son dos aux joueurs adverses qui attendent le palet à la ligne bleue.

Désignés joueurs du match : Karol Bilas pour la Pologne et Tomas Simonsen pour la France.

2021 12 12 fra pol

Pologne – France 2-6 (0-2, 0-0, 2-4)
Dimanche 12 décembre 2021 au Tondiraba jäähall de Tallinn. 157 spectateurs.
Arbitres : Cédric Borga (SUI) assisté d’Emils Druseiks (LET) et Onni Hautamäki (FIN).
Pénalités : Pologne 10′ (8′, 2′, 0′) ; France 31′ (2′, 4’+5’+20′, 0′).
Tirs : Pologne 23 (4, 9, 10) ; France 41 (16, 11, 14).

Évolution du score :
0-1 à 07’47 : Simonsen assisté de Hervé et Gueurif (sup. num.)
0-2 à 14’53 : Simonsen assisté de Gueurif et Roussel
0-3 à 42’18 : Hervé assisté de Carry et Boscq
0-4 à 43’16 : Hervé assisté de Simonsen et Fertin
0-5 à 53’00 : Simonsen
1-5 à 53’21 : F. Kapica assisté de Ka. Macias
2-5 à 56’57 : Mackowski assisté de Bilas
2-6 à 57’16 : Hervé assisté de Simonsen et Gueurif

Pologne

Attaquants :
8-18-15 Szymon Dobosz (-2) – Stanislaw Drozd-Niekurzak (A, -2) – Krzysztof Bukowski
17-13-14 Fabian Kapica (2′) – Tobiasz Kapica (-1) – Wiktor Bochnak (-1)
7-22-19 Jakub Slusarczyk (-1) – Karol Sterbenz (-1) – Krzysztof Macias (-1)
6-24-23 Pawel Wybiral – Szymon Mackowski – Dominik Kasprzyk
10 Sebastian Wicher (A)

Défenseurs :
12-2 Karol Bilas (C) – Michal Jaracz (2′)
21-5 Michal Proczek (-3, 2′) – Bartosz Florczak (-3, 2′)
4-9 Kacper Macias (2′) – Eryk Schafer

Gardien :
25 Oskar Polak

Remplaçants : Mikolaj Szczepkowski (G), Oliwier Kasperek.

France (2′ pour surnombre)

Attaquants :
10-14-19 Emmanuel Navarro (+1, 5’+20′) – Théo Gueurif (A, +3) – Tomas Simonsen (+4)
21-12-18 Paul Siraudin (-1) – Matias Bachelet (-1) – Quentin Tomasino (-1)
11-24-22 Jordan Hervé (+3) – Enzo Carry (+1) – Lucas Colombin
17-16-15 Ilies Djemel – Kaylian Leborgne – Tommy Perret
13 Flavian Dair (A)

Défenseurs :
6-4 Jules Boscq (C, +3) – Alexis Dogemont (+2, 2′)
9-7 Guillaume Roussel (+1) – Maxime Corvez
3-5 Antoine Fertin (+1, 2′) – Sasha Djigaouri
8 Arthur Larroque (-1)

Gardien :
20 Maxime Makeev

Remplaçant : Antoine Keller (G). En réserve : Tonin Caubet (G).

Les commentaires sont fermés.