Rouen – Nice (Ligue Magnus, 1re journée)

509

Après la retraite impromptue de Mark Flood début août (pas si facile à remplacer dans un marché difficile), puis la nouvelle blessure de Florian Chakiachvili pendant la préparation, Rouen aborde ce début de championnat avec deux défenseurs en moins. Yohann Alzon – déjà aperçu l’an dernier – apparaît dans l’alignement et Ulysse Tournier fait ses débuts en Ligue Magnus à 18 ans. Fabrice Lhenry associe sur chaque paire un jeune et un arrière plus expérimenté, comme le fait Stan Sutor à Nice.

Mais les Aigles, eux, sont affaiblis en attaque. En l’absence de Valtonen suspendu et de Kopta et Sutor blessés, ils n’ont plus que dix attaquants. Jouer à trois lignes, c’est un handicap certain avant de fouler la glace de l’île Lacroix.

ill rouennice 20220909195

Les Rouennais se créent d’ailleurs deux occasions sur les deux premiers changements de joueurs niçois, histoire de mettre encore plus la pression sur la rotation niçoise. Autant dire qu’Evan Weninger est vite chaud pour son premier match officiel en France. Après l’avoir annoncé ce matin comme le meilleur gardien débarqué en Magnus depuis un bail, on espérait ne pas l’avoir survendu. Il ne déçoit pas en se montrant très sûr. Il s’interpose notamment face à Bastien Maia, servi seul face au but sur une passe de derrière la cage de Bedin. Juste après cette action, Lucas Bonnardel réplique alors en remontant tout seul le palet en zone offensive face à plusieurs adversaires et Samuli Vainionpää enchaîne en volant un palet dans le camp rouennais.

Hormis cette action, Nice subit le jeu… mais attend son heure. Quentin Tomasino prend l’unique pénalité du premier tiers-temps, en zone offensive. Aussitôt, le capitaine niçois, Louis Bélisle, feinte le lancer pour mieux servir une belle passe transversale vers Arturs Mickevics. Le Letton, dans le cercle gauche, décoche une reprise fulgurante dans le haut du filet (0-1).

Les Dragons ont une énorme occasion d’égaliser. Alexandre Mallet accélère sur l’aile gauche et semble décaler parfaitement François Beauchemin, mais le défenseur Lucas Villain – qui était en retard au départ – plonge magnifiquement pour revenir couper la passe. Le centre canadien peut tout de même mettre le palet dans la botte du gardien (photo ci-dessous) et la cage semble ouverte au rebond pour Enzo Cantagallo… dont le revers passe à côté.

ill rouennice 20220909157

Le scénario est parfait pour les Niçois, mais ils sont à leur tour en infériorité numérique dès le début de la deuxième période après une charge incorrecte de Miha Stebih. Alexandre Mallet égalise avec l’angle grand ouvert au poteau gauche sur une très belle passe de François Beauchemin (1-1). Chaque équipe a donc converti son premier jeu de puissance. Rouen maintient la pression et pousse Jérémie Penz à la faute. C’est la première pénalité tuée. Weninger continue de multiplier les arrêts. Villain réussit aussi un nouveau sauvetage, il fait barrage de son corps pour bloquer partiellement un centre et empêcher Lampérier de le reprendre en cage vide.

Les Dragons patinent plus fort que Nice, ce qui est un peu logique avec un banc plus fourni. Mais pour prendre l’avantage, ils ont besoin d’un exploit individuel. Kelsey Tessier dribble en un contre un Jérémie Penz et, de près, lève le palet côté mitaine de Weninger (2-1). Une obstruction de Rolands Vigners est annulée par Bastien Maia qui intercepte un palet et oblige Vainionpää à le faire trébucher.

Nice n’a pas dit son dernier mot, en particulier le revenant Louis Bélisle, déchaîné comme lors de son arrivée en France sur la Côte d’Azur. Le Canadien vendange une très grosse occasion, servi au poteau gauche par Mickevics, mais ne veut pas rester sur cette frustration : il se place dans le cercle gauche, appelle le palet en frappant la glace et égalise d’un tir à mi-hauteur côté bouclier (2-2).

ill rouennice 20220909385

Au troisième tiers-temps, Rouen repasse devant à la faveur d’une supériorité numérique. Nice défend très bien pendant près de deux minutes, mais à deux secondes de la fin de la pénalité, les Dragons signent un jeu en triangle tout simplement parfait : dans l’axe à la ligne bleue, Sacha Guimond feinte le lancer avant de servir sur le côté gauche Kelsey Tessier pour une remise immédiate vers Bastien Maia entre les cercles (3-2).

Nice ne lâche toujours pas l’affaire. Le jeu reste alors débridé. À huit minutes de la fin, Eetu Paasovaara n’arrive à reprendre à bout portant la passe de derrière la cage de Bonnardel… et sur la contre-attaque c’est François Beauchemin qui perd son face-à-face avec Weninger. Mais plus la sirène se rapproche, et plus les Aigles peinent à sortir de leur zone face à une équipe rouennaise qui verrouille la fin de match. Weninger quitte sa cage quand les Azuréens s’installent enfin dans le camp adverse à l’avant-dernière minute, mais Guimond bloque un tir dans l’enclave et lance aussitôt Christophe Boivin qui passe à Quentin Tomasino – remplaçant Mallet qui n’a pas repris le jeu en troisième période – pour un dernier but en cage vide (4-2).

ill rouennice 20220909437

Yeo, Cantagallo, Bonnardel et Vainonpaa terminent le match par une bagarre : ils seraient tous bien avisés de se calmer dans les prochaines semaines car la défense rouennaise et l’attaque niçoise n’ont vraiment pas besoin d’être encore réduites par des suspensions… D’autant qu’Aleksi Elorinne a quitté le jeu au début du troisième tiers…

Battus pour la neuvième fois consécutive à Rouen, les Niçois y ont réussi leur meilleur match depuis janvier 2019 (déjà une victoire 4-2 tardive avec but en cage vide). Autant dire qu’ils peuvent être fiers de cette prestation réalisée à effectif réduit. Le gardien Evan Weninger ne nous a pas trompés et fera parler de lui dans la ligue. Il a fallu la maestria technique de Kelsey Tessier et deux bons jeux collectifs en avantage numérique pour que les Dragons en viennent à bout.

Désignés joueurs du match : Kelsey Tessier pour Rouen et Evan Weninger pour Nice.

ill rouennice 20220909293

Rouen – Nice 4-2 (0-1, 2-0, 2-1)
Vendredi 9 septembre 2022 à 20h30 à l’île Lacroix. 3279 spectateurs.
Arbitres : Damien Bliek et Adrien Ernecq assistés de Jérémie Douchy et Leevan Thiébault.
Pénalités : Rouen 56′ (2′, 2′, 2’+5’+20’+5’+20′) ; Nice 32′ (0′, 6′, 2’+5’+5’+20′).
Tirs officiels : Rouen 23 (8, 9, 6) ; Nice 23 (10, 8, 5).

Évolution du score :
0-1 à 14’45 : Mickevics assisté de Bélisle et Bonnardel (sup. num.)
1-1 à 21’22 : Mallet assisté de Beauchemin et Lampérier (sup. num.)
2-1 à 27’29 : Tessier assisté d’Elorinne et Tournier
2-2 à 38’16 : Bélisle assisté de Penz et Mickevics
3-2 à 46’44 : Maia assisté de Tessier et Guimond (sup. num.)
4-2 à 59’13 : Tomasino assisté de Boivin et Guimond (cage vide)

Rouen

Attaquants :
Christophe Boivin – François Beauchemin – Alexandre Mallet
Joris Bedin – Ondrej Roman – Bastien Maïa
Loïc Lampérier (C) – Kelsey Tessier (A) – Rolands Vigners
Jordan Hervé – Kaylian Leborgne – Quentin Tomasino

Défenseurs :
Sacha Guimond – Enzo Cantagallo
Yohann Alzon – Dylan Yeo
Ulysse Tournier – Aleksi Elorinne (A)

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçant : Tonin Caubet (G). Absents : Florian Chakiachvili (pouce cassé), Vincent Nesa (convalescent après sa rupture des ligaments croisés).

Nice

Attaquants :
Eetu Paasovaara – Samuli Vainionpää – Lucas Bonnardel (A)
Norbert Abramov (A) – Mikael Kuronen – Arturs Mickevics
Gaëtan Villiot ou Hugo Proux – Daniel Babka – Antoine Torres (ou Proux)

Défenseurs :
Miha Stebih – Lucas Villain
Louis Bélisle (C) – Jérémie Penz
Evgeni Nogachyov – Mathieu Mony

Gardien :
Evan Weninger [sorti de 58’44 à 59’13]

Remplaçant : Isaac Charpentier (G). Absents : Ondrej Kopta (déchirure musculaire), Julius Valtonen (4 matches de suspension dont 1 avec sursis pour une charge à la tête en amical contre Briançon), Alexis Sutor (convalescent).

ill rouennice 20220909137

ill rouennice 20220909171

Les commentaires sont fermés.