Grenoble – Chamonix-Morzine (Ligue Magnus, 19e journée)

27

Il ne manquait que les buts…

Les Brûleurs de Loups sont sur une bonne dynamique après avoir enchaîné cinq victoires consécutives en Ligue Magnus : deux avant la trêve (Nice et Rouen) et trois la semaine dernière (Strasbourg et deux fois Lyon). Le double succès contre Lyon, acquis dans la douleur à chaque fois après prolongation, a démontré que Grenoble était capable de rivaliser avec les meilleures équipes de la Ligue. Il a également permis de consolider une place dans les six premiers et de mettre la pression sur Angers, cinquième.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz1Une confirmation est attendue face aux Pionniers de Chamonix-Morzine, toujours derniers du classement. Même s’il y a eu du mieux avant la trêve, les Pionniers n’ont pas bien repris, concédant deux défaites face à Gap (1-4) puis Amiens (4-5 après prol.). La bonne nouvelle vient de l’effectif puis qu’Iivo Hokkanen et Kyle Haines, écartés en octobre, ont enfin trouvé leurs successeurs : l’attaquant israélo-canadien Daniel Erlich, présent sur la glace ce soir, et le défenseur canadien Gaelan Patterson, qui n’est pas encore qualifié. De son côté, Grenoble attend toujours la qualification de son attaquant slovène David Rodman, venu compenser l’absence de Rhett Bly après l’essai non concluant de Tomas Pitule.

Edo Terglav continue l’alternance entre ses gardiens et a choisi de titulariser Antoine Bonvalot qui avait été très bon vendredi contre Lyon (Horak ayant joué samedi à Lyon). La rencontre débute sur un bon rythme entre deux équipes rapides qui mettent beaucoup de patinage mais peu de physique. Le palet va d’une cage à l’autre sans temps mort, et si les premiers tirs dangereux sont grenoblois (Abramov puis Goličič), il n’y a guère d’occasions franches à se mettre sous la dent. C’est Camilo Miettinen qui a sans doute la meilleure occasion, mais le palet glisse avant qu’il ne puisse prendre son tir. Baylacq à son tour a une excellente opportunité du revers, mais Jason Missiaen ne se laisse pas surprendre.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz2La réponse des Pionniers vient du remuant Clément Masson, mais cette fois c’est Bonvalot qui répond présent. Les deux équipes patinent mais pèchent régulièrement dans la finition à l’image de Miettinen puis Moffat qui ne cadrent pas leur tir. Chouinard négocie mal un 2 contre 1 en faisant une passe trop forte pour Goličič alors que Bisaillon teste une nouvelle fois Missiaen, impeccable dans ce premier tiers.

Alors qu’on s’acheminait vers vingt premières minutes dans but ni pénalité, Peter Hrehorčák Jr se fait sanctionner pour une crosse haute sur Miettinen. Grenoble finit donc le tiers en supériorité numérique, sans vraiment en profiter. Le score nul et vierge après vingt minutes n’est guère une surprise avec des gardiens présents et deux défenses bien en place qui jouent tranquillement vu le manque de pression physique de part et d’autre. Les erreurs sont donc assez rares.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz3En supériorité numérique au début de la seconde période, Grenoble se montre dangereux par un lancer de Trabichet qui heurte le poteau. De retour à cinq contre cinq, les Brûleurs de Loups obtiennent une deuxième chance avec une faute du nouveau venu Daniel Erlich en zone offensive. Kuralt lance les hostilités en power-play et Grenoble multiplie les déviations devant Missiaen. Mais avec sa taille conséquente (2,04 m !), il arrive à voir venir le palet et représente un vrai casse-tête pour les attaquants grenoblois.

Il faut un exploit individuel d’Eric Chouinard qui déborde sur l’aile gauche, met dans le vent Lukacik face à lui et marque en logeant le palet dans la lucarne (1-0, 26’32 »). Une action en solo de grande classe qui permet à Grenoble d’ouvrir enfin le score.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz4Chamonix-Morzine essaie de réagir immédiatement par Paul Schmitt, mais ce dernier bute sur Bonvalot, et sur le rebond, le palet frôle le poteau. Un Bonvalot décidément décisif lorsqu’il effectue un arrêt à bout portant face à Josselin Besson. Mais Jason Missiaen n’est pas en reste puisque le portier canadien multiplie les parades devant sa cage, face à Abramov puis sur un tir du revers de Miettinen.

Les occasions s’enchaînent dans ce match un peu fou avec des contre-attaques qui se succèdent sans qu’une seule n’aboutisse ! Erlich obtient une belle opportunité mais butte sur Bonvalot qui sort une belle mitaine. La fin de tiers est grenobloise avec une contre-attaque de Chouinard et Goličič et quelques belles occasions jusqu’à une pénalité de Numa Besson. Car paradoxalement en avantage numérique, les Brûleurs de Loups ont nettement moins d’occasions qu’à cinq contre cinq et ils ne parviennent pas à augmenter leur avance avant la fin du tiers. Malgré 22 tirs cadrés sur la cage chamoniarde, les Brûleurs de Loups n’ont marqué qu’une seule fois, la faute à une muraille nommée Jason Missiaen.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz5Les Brûleurs de Loups se font une frayeur au début de la troisième période sur un palet perdu dans sa zone par Alexandre Texier, nettement moins en verve ces dernières semaines. Malheureusement pour le CMHC, Luke Moffatt n’en profite pas et butte de nouveau sur Bonvalot auteur d’une belle parade. La tension monte au fil des minutes dans ce troisième tiers car l’écart au score reste infime et les occasions s’enchaînent : seul face à cage, Carl Hudson ne cadre pas son tir au grand dam de Stéphane Gros.

Grenoble essaie de se mettre à l’abri mais Baylacq trouve le poteau. Défensivement, les locaux sont fébriles et se font peur à plusieurs reprises. Ils doivent s’en remettre à un excellent Bonvalot qui multiplie les sauvetages. Ce qui sauve les Grenoblois dans ce troisième tiers, c’est leur discipline car ils n’ont toujours pas été pénalisés. À l’inverse, Hrehorčák est sanctionné pour avoir retenu Texier par le cou et offre une nouvelle opportunité aux Brûleurs de Loups de prendre leurs distances. Mais le power-play grenoblois ne marche pas très bien ce soir : trop de précipitation, pas assez de tirs dangereux pour inquiéter la muraille Missiaen.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz6Pourtant même à cinq contre cinq, Grenoble pousse : Baazzi puis Rohat tentent tour à tour de trouver la faille mais à chaque fois Missiaen lit parfaitement les tirs grenoblois. Numa Besson est sanctionné par un cinglage et Grenoble évolue de nouveau en supériorité numérique. Un gros tir de Chouinard donne le ton mais les Grenoblois se font surprendre sur une contre-attaque de Homjakovs. Encore une fois, Bonvalot sauve ses coéquipiers.

Les contres se succèdent de chaque côté et Grenoble se fait peur en laissant partir un 3 contre 2 pour les Pionniers, mais Daniel Erlich manque le cadre à la conclusion. Les minutes défilent mais aucun but ne sera marqué. Finalement, Stéphane Gros doit se résoudre à demander un temps mort et sortir son gardien. Il ne faut pas très longtemps à Rohat pour marquer dans la cage vide et mettre fin au suspense dans ce drôle de match (2-0, 59’16 »). Mais comme un symbole, Jason Missiaen s’offre un dernier arrêt décisif sur un break de Goličič juste avant la sirène…

2016 11 15 Grenoble Cham Morz7Les Brûleurs de Loups ont souffert dans cette rencontre qu’ils ont largement dominée. Ils n’ont pas réussi à se mettre à l’abri plus tôt, principalement par manque de réalisme devant la cage, butant inlassablement sur le géant Jason Missiaen. Et comme le power-play n’était pas au point ce soir (0/5 !), les Grenoblois se sont fait peur jusqu’au bout, ne parvenant pas toujours à maitriser les contre haut-savoyards. Finalement, ils ont pu éviter la prolongation grâce à la maladresse des attaquants des Pionniers et un excellent Antoine Bonvalot qui signe là son premier blanchissage cette saison ! À noter l’absence de pénalités grenobloises dans cette rencontre, une rareté. Quant à Éric Chouinard, il continue sur sa lancée des dernières semaines avec un but plein d’opportunisme. La fatigue du week-end chargé face à Lyon s’est peut-être fait ressentir ce soir et les Brûleurs de Loups devront recharger les batteries avant un déplacement difficile à Amiens vendredi.

Match frustrant pour les Pionniers qui ont réalisé une bonne prestation d’ensemble avec de nombreuses attaques dangereuses. Il ne leur a manqué que les buts Avec un nombre incroyables d’occasions favorables manquées. Aucun attaquant ne parvient vraiment à se détacher dans un alignement homogène mais qui manque d’un buteur capable de finir les actions même si Daniel Erlich a réalisé une première rencontre intéressante. Mais le grand bonhomme de la rencontre fut incontestablement Jason Missiaen, auteur de 52 arrêts sur 53 tirs reçus ! Le gardien canadien a maintenu sans cesse son équipe dans le match… Si les Pionniers n’avancent pas en championnat (et restent plus que jamais scotchés à la dernière place surtout après la victoire de Nice à Bordeaux ce soir), ils auront l’occasion de prendre leur revanche en coupe de France puisque les deux équipes se retrouvent la semaine prochaine à Chamonix pour une revanche en huitièmes de finale de la coupe de France.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eric Chouinard (Grenoble) et Jason Missiaen (Chamonix-Morzine)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/872520)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « Quand tu gagnes après deux périodes 37 lancers contre 15 et que tu mènes que 1-0, ça a tout du match piège. On ne sait jamais ce qu’il peut arriver…. Après la deuxième période, on s’est dit qu’il fallait vraiment être disciplinés dans notre jeu, garder les choses simples. Et je trouve qu’on a bien contrôlé la troisième période. On n’a pas encaissé de but pour la première fois de la saison, je suis vraiment content pour Antoine. On travaille beaucoup depuis quatre-cinq semaines notre jeu défensif, on est mieux en place défensivement. Chaque match est meilleur et aujourd’hui encore on a été vraiment solides avec le jeu sans palet dans la zone défensive mais aussi grâce à nos gardiens. Missiaen est un gardien très grand qui prend beaucoup d’espace, on avait beaucoup de lancers mais pas eu beaucoup de joueurs devant la cage pour gêner, c’est ce qu’on a dit qu’il fallait améliorer. Il a fait un super match, il a gardé leur équipe dans le match jusqu’à la fin. Des fois les choses vont moins bien mais on a quand même trouvé le moyen de gagner à la fin. »

Stéphane Gros (entraîneur de Chamonix-Morzine) : « On aurait pu faire un hold-up ! Je pense qu’on n’est pas assez guerriers, on ne joue pas comme une équipe qui est dernière au classement et qui a absolument besoin de chercher des points. C’est un peu notre histoire depuis le début de saison, on rate deux/trois bonnes chances qu’on arrive à se créer. Il y a beaucoup d’erreurs, notre gardien tient la baraque mais à la fin on perd. Il va falloir qu’on soit un peu plus guerriers si on veut avoir des succès et pour l’instant on n’en a pas, on a joué par intermittence. On a fait un bon match contre Amiens, là ce soir, ça manque un peu d’énergie. Il faut aller au combat dans les coins, ce soir on n’a pas mis de mise en échec, on n’a pas créé grand-chose… On a eu deux/trois bonnes balles à un moment du match, mais c’est tout. On a Erlich qui est arrivé ce soir et qui est intéressant. On a certains joueurs qui vont regarder maintenant le spectacle depuis les tribunes puisque j’ai un effectif pour ça. Et s’il faut jouer avec trois blocs, on jouera avec trois blocs. On a de la chance d’avoir un bon gardien. On a Dijon vendredi, il faut prendre les trois points. »

 

Grenoble – Chamonix-Morzine 2-0 (0-0, 1-0, 1-0)
Mardi 15 novembre 2016 à 20h15 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2560 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Guillaume Barthe et Guillaume Gielly
Pénalités : Grenoble 0′ (0’, 0’, 0’), Chamonix-Morzine 10′ (2’, 4’, 4’)
Tirs cadrés : Grenoble 54 (14, 22, 18), Chamonix-Morzine 25 (5, 10, 10)

Évolution du score :
1-0 à 26’32 » : Chouinard
2-0 à 59’16 » : Rohat assisté de Arnaud (cage vide)

Grenoble

Attaquants :
Éric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Boštjan Goličič
Julien Baylacq – Alexandre Texier – Anže Kuralt
Camilo Miettinen – Christophe Tartari (A) – Norbert Abramov
Antoine Torres – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon
Nicolas Favarin – Aziz Baazzi
Teddy Trabichet (A) – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :
Antoine Bonvalot

Remplaçant : Lukáš Horák (G). Absents : Rhett Bly (ligaments du genou), David Rodman (non qualifié)

Chamonix-Morzine

Attaquants :
Josselin Besson – Clément Masson (C) – Arnaud Hascoët
Paul Schmitt – Daniel Erlich – Luke Moffatt
Peter Hrehorčák Jr – Eetu Kaarvinen – Gabin Ville
Edgars Homjakovs – Peter Holečko – Lou Bogdanoff
Adel Koudri

Défenseurs :
Dominic Jalbert (A) – Numa Besson
Vladimir Lukacik – Aleksandrs Galkins
Clément Colombin – Carl Hudson
Théo Lanvers

Gardien :
Jason Missiaen (sorti de à 58’50 » à 59’16 »)

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Pierre-Antoine Devin, Gaelan Patterson (non qualifié), Ville Ahlgren (blessé).

Les commentaires sont fermés.

Aliquam eleifend ut adipiscing facilisis commodo libero Donec elementum amet, neque. mattis