Suisse – Slovénie (Mondiaux 2017, groupe B)

37

La Suisse fait son entrée dans le tournoi avec une ambition simple : éviter le faux-pas qui avait plombé son tournoi l’an dernier. On se souvient de la défaite contre le promu kazakh, qui avait mis à mal la Nati et l’avait engagé dans une féroce bataille pour le maintien… Or, pour viser les quarts, les trois points sont indispensables.

La Slovénie a tout du trouble-fête. Promu certes, mais qualifiés pour les prochains Jeux olympiques, leurs deuxièmes consécutifs. Malheureusement, le forfait d’Anze Kopitar, ébranlé physiquement et psychologiquement après une saison noire, sera extrêmement difficile à compenser.

Suisse Slovenie 170506 245La Suisse en promenade

Le début est physique avec quelques contacts appuyés. Urbas finit ainsi dans le banc suisse… Le jeu semble entré dans un schéma prévisible, avec une forte possession suisse. Le temps fort s’interrompt lorsque le capitaine Raphael Diaz prend deux minutes. La Slovénie s’installe mais n’obtient pas vraiment de situations franches. Du coup, la Nati reprend la main et une déviation de Tanner Richard trouve la botte de Gasper Kroselj. Un contre lancé par Rüfenacht sur l’aile droite aboutit également à un tir dangereux, et le portier slovène contrôle le rebond malgré la présence de deux suisses devant lui.

Les occasions continuent à arriver. Tanner Richard s’échappe sur l’aile gauche mais, en dépit de sa très bonne position, il n’expédie qu’un tir mou en plein plastron. Sur la présence suivante, la Suisse bénéficie de son premier jeu de puissance. Il ne faut que vingt-neuf secondes à Andreas Ambühl pour ouvrir le score, après un petit slalom et un revers en hauteur au premier poteau (1-0, photo ci-dessous).

But Suisse 170506 170L’engagement permet de doubler la mise douze secondes plus tard. Praplan gagne un duel dans le coin et trouve Gaetan Haas qui pivote et marque, encore au premier poteau (2-0). De quoi aborder la suite du tiers avec sérénité

À trois minutes de la pause, Hollenstein travaille bien en entrée de zone et, dos au but, décale Loeffel. Le défenseur a le champ libre et profite du trafic pour fusiller Kroselj avec l’aide du poteau (3-0). La Suisse déroule et ne force pas son talent. Simon Bodenmann saute sur un rebond et creuse encore l’écart (4-0). Le match semble déjà quasiment plié après vingt minutes.

La Suisse ronronne

Le rythme retombe fort logiquement dans le deuxième tiers, qui voit l’entrée en jeu du futur gardien rouennais Matija Pintaric. Hormis une tentative de tour de cage suisse, les occasions se font rares. Un surnombre suisse offre l’opportunité aux Slovènes de réduire le score, mais ils passent autant de temps à défendre les contres adverses qu’à s’installer. Rüfenacht, lancé à gauche, manque même de marquer un cinquième but.

Suisse Slovenie 170506 281La Suisse se promène, déroulant un hockey tout en mobilité. La Slovénie se montre incapable de suivre le rythme et, en retard, se fait balloter d’un côté à l’autre de sa propre zone. Pius Suter, en déviation à bout portant, manque lui aussi de peu d’agraver la marque. La frustration s’illustre lorsque Sabolic se rend coupable d’un mauvais geste et sort deux minutes. La Suisse n’arrive pas à s’installer et ce n’est qu’au retour à cinq que Pintaric doit étendre la jambière devant une déviation.

La Slovénie sort un peu de sa boite à cinq minutes de la pause, à la faveur d’une bonne présence de la quatrième ligne – consonnance Ligue Magnus, avec notamment Anze Kuralt. Reto Schäppi concède alors deux minutes pour obstruction. Malgré les efforts de Kovacevic et Verlic, la supériorité ne donne rien et Kovacevic finit même par être pénalisé pour accrochage. La Suisse en profite pour roder son jeu de puissance et Brunner initie un jeu en triangle à une touche de palet, pour une remise à bout portant qui file à côté. Et finalement, c’est en infériorité numérique que la Slovénie ouvre son compteur. Andrej Tavzelj lance de la bleue, et Jan Mursak traîne devant la cage pour la déviation (4-1).

La Suisse s’écroule

À la reprise, Podlipinik est sanctionné pour faire trébucher, et la Suisse reçoit donc rapidement un jeu de puissance. Pintaric s’interpose devant Brunner, dans le dos d’un défenseur, et continue sa bonne entrée. Et la Slovénie prend confiance.

But Slovenie 170506 488Forts de cette pénalité tuée, les blancs repartent à l’attaque. Ziga Jeglic s’infiltre dans la défense, lance du revers… Hiller voit le palet glisser entre ses jambières et mourir à petite vitesse juste derrière sa ligne (4-2). Forcément, la Suisse a plus ou moins joué avec le frein à main depuis le 4-0…

Et un cinglage de Rüfenacht vient stresser la Nati… Pour rien, car le jeu de puissance slovène reste trop maladroit et imprécis. Deuxième chance avec une crosse haute de Loeffel… puis une deuxième de Almond ! Trois contre cinq et une chance en or pour les Slovènes. Le jeu se place et Furrer commet une charge avec la crosse sur Jeglic, prolongeant la supériorité ! Cette fois, la patience slovène paie. Le palet tourne bien, avec précision, jusqu’à obtenir le décalage parfait. Urbas, bien campé dans le slot, reprend de volée entre les jambières de Hiller (4-3). Temps mort demandé par Patrick Fischer…

Il reste 1’39 » de supériorité et la Slovénie insiste. Lancer de la bleue de Robar et rebond pris… au dessus. Ce n’est pas fini. Sur la présence suivante, la patience du jeu de passes fonctionne encore. Le travail sur l’aile libère Sabolic ligne de fond, qui, sans opposition, pivote et attaque la cage, prend son rebond et égalise (4-4). Fébrile, la Nati multiplie les approximations. Sur un débordement de Golicic, Furrer concède un faire trébucher évident à 2’18 » de la fin. Hiller doit interposer sa mitaine à deux reprises pour sauver les meubles… La Suisse respire et sauve le 4-4 après le temps réglementaire.

Suisse Slovenie 170506 500La prolongation à trois contre trois tourne à l’avantage de la Slovénie qui campe dans la zone suisse, empêchant son adversaire de changer de joueurs pendant de longues séquences. Jeglic notamment obtient une bonne chance de près, sans réussite. Malheureusement, la seule attaque suisse, signée Haas, leur coûte deux minutes lorsque Vidmar accroche l’attaquant qui allait à la cage. Le jeu de puissance peine à se montrer dangereux, avec simplement une volée d’Ambühl en fin d’avantage, bien maîtrisée par Pintaric. À la dernière seconde, Music sauve un rebond avec son bâton et Pintaric repousse un nouvel essai de justesse. Tirs au but !

Damien Brunner convertit le premier essai côté mitaine (1-0).
Hiller bloque le tir de Sabolic.
Pintaric reste très patient et réagit bien au tir de Hollenstein.
Ticar feinte, perd presque le palet mais son tir en hauteur est sauvé.
Tanner Richard s’avance, feinte et son revers est dégagé par Pintaric.
Mursak feinte le gros tir, fixe mais lance hors cadre.

La Suisse s’échappe avec deux points !

Désignés joueurs du match : Mitja Robar (Slovénie) et Denis Hollenstein (Suisse).

Suisse Slovenie 170506 292Commentaires d’après-match :

Joel Genazzi (défenseur de la Suisse) : « C’est dur. Dans le premier, on joue simple, vite, on patine… Mais c’est pas bien, on a arrêté de jouer à 100%. eux, ils donnent tout, ça change le momentum. Ils ont bien travaillé, et nous n’étions pas prêts aux deuxième et troisième tiers. On doit apprendre de ça. Là, c’est dur à expliquer. Le premier tiers, c’est notre jeu, un système simple que tout le monde connaît, on sait où se trouver, on patine… Le problème, c’est de le faire soixante minutes à 100%, tenir, ne pas s’arrêter. Ce n’est pas la déception car on prend deux points, mais on ne peut pas être satisfaits. »

Vincent Praplan (attaquant de la Suisse) : « On a arrêté de patiner. On a arrêté de finir les checks. On ne peut pas mener 4-0 et les laisser venir comme ça. Sur le dernier tiers, on prend cinq pénalités. Quand on joue derrière, on utilise la canne, on agite les mains, et on prend des pénalités. C’est un peu typique de la Suisse d’arrêter de jouer. On va en tirer une leçon, c’est sûr. »

Marcus Loeffel (défenseur de la Suisse) : « On est tellement bien rentrés dans le match. Mais baisser de rythme, ça se paie cash. Les pénalités sur la fin nous ont coûté cher, mais on a quand deux points… Un de perdu quoi. Le premier tiers est très bon et le retour n’est pas la faute de Jonas, c’est toute l’équipe. C’est une bonne leçon, il faut se baser la dessus pour demain contre la Norvège. Au moins, il n’y a pas le temps de cogiter. »

Matija Pintaric (gardien de la Slovénie) : « C’est le plus grand évènement après les Jeux olympiques, je suis très content d’avoir eu l’opportunité d’y participer. Cela aurait été mieux si l’on avait gagné, mais quand on regarde le retard qu’on a remonté, cela reste une bonne performance. Après le premier tiers, l’entraîneur nous a dit que le résultat n’était pas la vérité, que nous n’étions pas plus mauvais qu’eux et qu’il fallait retrouver notre concentration. Je n’ai pas pensé au score, en match on est dans le moment. Je me prépare à chaque match comme si je devais être titulaire. »

Suisse Slovenie 170506 550 600

Suisse – Slovénie 4-4 (4-0, 0-1, 0-3, 0-0) / 1-0 aux tirs au but
Samedi 6 mai 2017, 12h15. AccorHotels Arena de Paris. 4922 spectateurs.
Arbitrage de Jan Hribik (CZE) et Marcus Linde (SUE) assistés de Judson Ritter (USA) et Peter Sefcik (SVK).
Pénalités : Suisse 16′ (2′, 4′, 10′), Slovénie 8′ (2′, 4′, 2′)
Tirs : Suisse 31 (15, 8, 8), Slovénie 22 (5, 8, 9)

Récapitulatif du score
1-0 à 10’49 » : Ambühl assisté de Suter (sup. num.)
2-0 à 11’01 » : Haas asssisté de Praplan et Genazzi
3-0 à 16’59 » : Loeffel assisté de Hollenstein et Praplan
4-0 à 17’47 » : Bodenmann assisté de Brunner
4-1 à 38’31 » : Mursak assisté de Tavzelj (inf. num.)
4-2 à 45’50 » : Jeglic assisté de Sabolic et Kranjc
4-3 à 54’02 » : Urbas assisté de Ograjensek et Pretnar (double sup. num.)
4-4 à 55’23 » : Sabolic assisté de Ticar (sup. num.)

Suisse

Attaquants
Denis Hollenstein – Gaetan Haas (+1) – Vincent Praplan
Simon Bodenmann (+1) – Tanner Richard – Damien Brunner (+1)
Andreas Ambühl (A) – Denis Malgin (-1) – Pius Suter
Thomas Rüfenacht (2′) – Cody Almond (2′) – Reto Schäppi (2′)
Fabrice Herzog

Défenseurs
Raphael Diaz (C, 2′) – Philippe Furrer (A, 4′)
Dean Kukan – Ramon Untersander (-1)
Romain Loeffel (2′, +2) – Joel Genazzi (+2)
Christian Marti

Gardien
Jonas Hiller

Remplaçant : Leonardo Genoni (G)

Slovénie

Attaquants
Ziga Jeglic (+1) – Rok Ticar (+1) – Robert Sabolic (2′, +1)
Jan Urbas (A, 2′, -1) – Jan Mursak (C) – Miha Verlic (-1)
David Rodman (-1) – Bostjan Golicic (-1) – Ken Ograjensek (-1)
Nik Pem (-2) – Ales Music – Anze Kuralt (-1)

Défenseurs
Mitja Robar (-1) – Sabahudin Kovacevic (A, 2′)
Luka Vidmar (2′, +1) – Ales Kranjc (+1)
Klemen Pretnar (-2) – Blaz Gregorc (-1)
Andrej Tavzelj (+1) – Matic Podlipnik (2′)

Gardien
Gasper Kroselj puis Matija Pintaric à 20’00 ».

Suisse Slovenie 170506 175 600

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

dolor ut ipsum amet, velit, ultricies consectetur libero dolor.