HA
top

Wasquehal – Dunkerque (Coupe de France, 1er tour)

310

Les Lions de Wasquehal retrouvent la Coupe de France sept ans après avoir atteint les huitièmes de finale, vaincus sur leur glace par les « Magnusiens » de Dijon. Qu’ils n’ont pu affronter la semaine dernière en championnat, ironie de l’histoire, les Bourguignons ne pouvant s’aligner en Division 2. En guise de retrouvailles, les Métropolitains ne sont pas dépaysés, devant croiser leurs voisins de Dunkerque, où plusieurs de leurs éléments ont leurs racines. Rejoints cette saison par Marc-André Martel et Mattéo Toneatto, les Benjamin Louf, Martin Domian, Axel Canaguier, Benjamin N’Guyen, François Piquet, Simon Angielczyk, Benjamin Turpin et Aurélien Zajac ont en effet tour à tour porté les couleurs du HGD.

La soirée est également particulière pour Matej Blinka, passé à l’intersaison dans l’autre camp, où il a eu l’occasion d’inscrire son premier but lors de la difficile réception de Brest la semaine dernière. Les chassés-croisés gagnent aussi les licences bleues, jeunes Gothiques mis à disposition de chacune des formations : Clément Garrido affronte ses anciens partenaires wasquehaliens, parmi lesquels figure un certain Théo Kalisa, Corsaire d’un soir face à Brest samedi dernier.

Les locaux attaquent la rencontre avec un trio N’Guyen – Turpin – Canaguier formé du côté de la mer du Nord, mais subissent la pression des pensionnaires de Michel-Raffoux. Francis Ballet profite d’une première escarmouche pour tester son ancien portier. Thibault Verschaeve tente bien de riposter par deux fois de la ligne bleue, la première faute est provoquée par les visiteurs, à travers un palet dirigé en dehors de l’aire de jeu. L’attaque massive se met en place ; Lukáš Zeliska, aligné au premier tiers-temps aux côtés de Mikušovic et Budínský, rate un cadre trouvé sur une action de ses deux compères. Marc-André Martel prive le second nommé de l’ouverture du score, venue dès la remise en jeu d’un lancer soudain de Matej Direr dans la lucarne droite (0-1 à 08’10″).

Martel a vite l’opportunité de se racheter face à Pavlicek, arrivé en soutien pour reprendre la passe de Ballet. Sur l’action, un deuxième coup de sifflet de Monsieur Peyre, tour à tour gardien de but des deux clubs au cours de sa carrière, sanctionne un coup de genou de Charley Marcos. Francis Ballet et David Pavlicek, tous deux de loin, ne peuvent faire évoluer la marque. Wasquehal souffre encore au retour du banni. Herbet et N’Guyen sont chacun contrés aux abords de la zone, mais une longue passe de Martin Domian est bien exploitée par Axel Canaguier, qui résiste à Alexis Geoffroy-Lemoine et conclut dans la lucarne d’un Chimienti alors peu employé (1-1 à 18’32″).

Et les Lions de poursuivre sur leur lancée au début du deuxième acte. Sans complexe Marc-Antoine Herbet transperce les lignes adverses et tente de tromper le dernier rempart du revers. Comme il en a pris l’habitude, Adam Young sonne la révolte corsaire, expédie le palet au fond de la zone et se place au centre pour reprendre instantanément le centre de Budínský (1-2 à 25’25″). À la réception de la passe de Lukáš Zeliska, posté derrière le but, Brendan Martial manque le break, le court écart étant encore intact sur une intervention de la mitaine de Marc-André Martel sur un essai de Ballet.

Jusque là très disciplinés, les Maritimes commettent quatre fautes en moins de dix minutes, autant d’occasions pour les hommes de Fabien Chardon de tempérer l’enthousiasme de la centaine de partisans dunkerquois. À commencer par les deux Benjamin, N’Guyen et Louf. Le premier ne trouve pas la déviation du second. Marek Mikušovic profite d’une erreur de transmission entre Canaguier et Domian pour défier un Martel décisif, y compris lorsque le centre slovaque alerte Budínský, dont la feinte et la patience ne suffisent pas. Lino Chimienti n’est pas en reste, opposant l’épaule à Domian, et maîtrisant en deux temps la tentative de N’Guyen.

Entre deux pénalités, un ancien de la maison, Matej Blinka, s’illustre, dans la foulée du travail de Direr, pour presser la défense métropolitaine et transmettre le palet à Geoffrey Parisot, arrivé en soutien pour expédier le palet en force au fond du filet (1-3 à 33’52″). Les Lions ne peuvent se montrer aussi dangereux, tentant d’exploiter les possibilités de contre-attaquer. Ryan Belharfi chipe ainsi le disque à Francis Ballet et se présente seul face à un Chimienti secouru par le retour de Young.

Les rares chances des Lions passées, les joueurs d’Antoine Richer se dirigent tranquillement vers une qualification logique, validée par un troisième tiers-temps plus physique mais à sens unique. Direr, servi par Siegfriedt, et ce dernier, alerté par Blinka, butent tour à tour sur Martel. En force, Francis Ballet se charge d’alourdir la note, inaugurant dix dernières minutes compliquées pour ses adversaires (1-4 à 52’26″). En effet, Young, de près sur une ouverture millimétrée de Budínský (1-5 à 54’32″), et Rémi Houque, isolé devant la cage par Mikušovic (1-6 à 59’21″), portent la marque à une ampleur plus lourde pour les représentants de la Division 2, qui auront longtemps résisté.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Adam Young pour Dunkerque et Axel Canaguier pour Wasquehal.

 

Wasquehal – Dunkerque 1-6 (1-1, 0-2, 0-3)
Samedi 7 octobre 2017 à 18h40 à la patinoire Serge Charles. 400 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre assisté d’Antoine Debucquet et Jérémie Collin.
Pénalités : Wasquehal 8′ (4’, 4′, 0′), Dunkerque 10′ (0’, 8′, 2′).
Tirs : Wasquehal 21 (5, 8, 8), Dunkerque 38 (12, 11, 15).

Évolution du score :
0-1 à 08’10″ : Direr assisté de Martial (sup. num.)
1-1 à 18’32″ : Canaguier assisté de Domian
1-2 à 25’25″ : Young assisté de Budínský
1-3 à 33’52″ : Parisot assisté de Blinka
1-4 à 52’26″ : Ballet assisté de Budínský et Mikušovic
1-5 à 54’32″ : Young assisté de Budínský et R. Houque
1-6 à 59’21″ : R. Houque assisté de Mikušovic et Budínský

Wasquehal

Attaquants :
Benjamin Turpin – Benjamin N’Guyen (C) – Axel Canaguier
Martin Domian – Lucas Herrera-Mione [puis Marcos au deuxième tiers-temps] – Ryo Miyazaki
Charley Marcos [puis Herrera-Mione au deuxième tiers-temps] – Antonin Plagnat – Ryan Belharfi
Martin Lagrise – François Piquet (A) – Simon Angielczyk

Défenseurs :
Marc-Antoine Herbet (A) – Benjamin Louf
Théo Kalisa – Téo Beauvillain
Thibault Verschaeve – Mattéo Toneatto

Gardien :
Marc-André Martel

Remplaçant : Jean Boccassini (G). Absent : Aurélien Zajac (clavicule).

Dunkerque

Attaquants :
Lukáš Zeliska [R. Houque à 20’00″] – Marek Mikušovic (A) – Vit Budínský
Nicolas Siegfriedt [Martial à 20’00″] – Matej Direr – Matej Blinka [Zeliska à 20’00″]
Brendan Martial [Siegfriedt à 20’00″] – Geoffrey Parisot – Rémi Houque [Blinka à 20’00″]
Martin Poirier – Antoine Houque – Clément Garrido

Défenseurs :
Adam Young – Francis Ballet (C)
Martin Pavlicek – David Gaborcik [A. Houque à 20’00″]
Jonathan Lafrance (A) – Alexis Geoffroy-Lemoine

Gardien :
Lino Chimienti

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Jordan De Lat, Nathan Thomm. Absent : Clément Thomas (adducteurs).