HA
top

Gap – Frölunda (CHL 2017/18, groupe H, 6e journée)

Damien Raux, Victor Olofsson
412

Match de gala à l’Alp’Arena : le double tenant du titre de la CHL se déplace chez les Rapaces ! Déjà éliminé, le champion de France souhaite surtout finir en beauté cette compétition qui fut très difficile mentalement.

La défaite 5-1 à Göteborg avait été plutôt vu comme positive, avec un match de bon niveau de la part des Rapaces. Il va falloir faire encore mieux devant les supporters venus en nombre, sans Dimitri Thillet, Yoanne Lacheny, Arnaud Faure et la dernière recrue finlandaise Janne Puhakka.

Du côté des Indians, déjà qualifiés, on a fait tourner et de nombreux titulaires sont absents, à commencer par Ryan Lasch, meilleur marqueur avec 12 pts en 5 matchs, mais aussi Adam Alpquist, Jonathan Sigalet, Sean Bergenheim et le capitaine Joel Lundqvist. Place aux jeunes ce soir…

Lias Andersson

Des Rapaces en dynamite

Les Suédois prennent rapidement le contrôle du jeu et Jeff Lerg doit repousser deux tirs dès les premières secondes, dont un essai du meilleur marqueur du soir des Indians, Victor Olofsson. Fort heureusement pour les Gapençais, Sebastian Stålberg commet une faute en zone offensive et offre le premier jeu de puissance aux Rapaces après seulement 48 secondes. La première chance locale vient de Jack Lewis, qui trouve en retrait Romain Gutierrez. Seul devant la cage, ce dernier se heurte au gardien. Après cette frayeur, les visiteurs reviennent au complet.

La séquence a eu le mérite de lancer les Bleus dans la partie. Les joueurs de Basile proposent un échec-avant intéressant et passent du temps dans la zone adverse, sans parvenir à se créer de solutions de tirs. Tringale vole ainsi le palet dans la crosse de Rasmus Dahlin au cercle droit, offrant une occasion de près à McDonald, dont le tir croisé file hors cadre. Bouvet enchaîne et le gardien suédois doit couvrir son poteau avec difficulté. Six premières minutes convaincantes de la part de Gap, qui concède cependant une pénalité.

Fabien Métais sort pour faire trébucher et le jeu de puissance des Indians se met en place. Lerg résiste malgré le trafic devant lui, bloquant un essai de Lias Andersson. Un ultime tir de Mattias Nørstebø est lui aussi sorti, et Métais déboule à la bleue gapençaise. Il parvient à pousser le palet et Lewis prend de vitesse la défense. Il file en échappée et est accroché : tir de pénalité ! Mattsson ne craque pas dans le duel et maintient le score à 0-0.

Romain Gutierrez

Le rythme s’élève petit à petit, avec de solides duels dans les bandes. Il y a presque trop de vitesse par moments, les deux équipes se montrant parfois maladroites dans leur conduite de palet. On file d’un but à l’autre et l’impact physique des Rapaces gêne Frölunda. Sur une mise en échec appuyée dans la neutre, Loïc Farnier récupère le disque, s’avance et chauffe la mitaine du portier suédois. Actifs dans le coin, les joueurs de Basile récupèrent de bonnes solutions et Colomban manque d’en profiter en pivot. Cette combativité dans les duels provoque une nouvelle pénalité, lorsque Jesper Emanuelsson fait trébucher un défenseur. Gap pose son jeu de puissance et Tim Campbell trouve encore la mitaine de Mattsson. La possession reste stérile et les Indians reviennent au complet.

À six minutes de la pause, Andersson gagne une mise au jeu en zone neutre. Dahlin, derrière lui, rate le palet en voulant passer à l’opposée. Loïc Farnier lui vole le disque dans la palette et déborde à gauche. Il lance à la cage en angle fermé… le palet est au fond ! Mattsson a beau demander aux arbitres de vérifier le filet, il y a bel et bien une ouverture du score pour les Rapaces (1-0). Ce n’est pas la première grossière erreur du jeune talent Dahlin depuis le début du match…

Déchaînés, les locaux prennent le jeu à leur compte et trouvent des décalages. Les attaques disposent de soutien, ce qui permet quelques tirs. La défense suédoise est à la limite de la rupture et multiplie des pertes de palet et relances approximatives. Côté offensif, le tenant du titre pique tout de même quelques banderilles que

Lerg repousse avec autorité, même de près. C’est la folie dans les gradins quand Gutierrez vient encore voler un palet et déshabiller un défenseur pour filer seul au but : il fixe Mattsson mais échoue à creuser l’écart. Les secondes s’égrènent : Gap mène 1-0 après vingt minutes magnifiques de combativité. L’entraîneur de Frölunda fait grise mine au vu des innombrables erreurs de sa brigade défensive…

Tir de Lias Andersson

Frölunda se reprend, Gap résiste

Secoués par leur entraîneur, les Indians entament fort et Damien Raux doit commettre un accrochage. L’équipe spéciale s’installe, avec Dahlin et Donovan à la bleue et Lias Andersson en meneur de jeu. C’est bien poussif et Gap verrouille les lignes de tir. Olofsson lance le seul tir, de volée, juste avant que Raux ne revienne sur la glace.

Rasmus Dahlin

Le disque ne quitte plus la zone des Rapaces, qui parviennent à contenir l’action sur les extérieurs, tout en bloquant les tirs adverses. Dans ces cas là, il faut que les défenseurs apportent le surnombre. Rasmus Dahlin l’a bien compris et son mouvement perturbe la défense. Libéré sur l’aile, il manque le cadre mais récupère derrière la cage et prend Lerg de vitesse à l’opposée (1-1).

Les Rapaces ne s’en laissent pas compter et chauffent le but de Mattsson dans une action confuse dans l’enclave. Le gardien est au sol mais personne ne parvient à convertir cette occasion franche.

Le match devient une bataille dans les balustrades avec un impact physique considérable, des deux côtés. Les joueurs de Basile répondent dans les duels et Dahlin accroche Di Dio Balsamo auteur d’une bonne protection de palet. Gap pousse, obtient quelques bons tirs dont un dans l’axe de McDonald sorti de justesse.

La partie reste équilibrée et intense. Gap conserve sa mentalité active vers l’avant, et, sur un palet envoyé au loin, Di Dio Balsamo prend de vitesse deux défenseurs. L’obstruction de Christoffer Ehn est évidente et replace les joueurs de Basile en supériorité. Celle-ci n’est pas très bien gérée. Frölunda efface sans problème la situation et reprend le match en mains, imposant son rythme dans la zone de Lerg.

Les Rapaces attendent les contres, qu’ils mènent plutôt bien. Campbell reçoit ainsi le palet en deux-contre-un et se heurte à Mattsson, au déplacement latéral supersonique. Lerg réplique avec un grand écart sur le tir croisé de Carl Grundström. Puis, alors que Dahlin chute à la bleue offensive, Farnier déboule avec un nouveau surnombre mais Raux ne cadre pas au deuxième poteau ! La sirène retentit : 1-1 après deux périodes. Gap a plus reculé mais tient toujours et s’est procuré de très belles occasions.

Colin Scheid, Rasmus Dahlin

Le réalisme suédois

Frölunda débute par un premier tir excentré, sur lequel Lerg concède un rebond en hauteur chassé juste avant la ligne par un défenseur. La possession est suédoise et les Rapaces suivent en patinage, sans laisser le moindre espace. Cependant, à force de subir, les joueurs de Basile s’exposent. Lewis charge dans le coin et concède deux minutes. Dahlin débute le jeu de puissance avec un tir en tête de cercle, cherchant à utiliser l’écran devant Lerg, mais le gardien repousse et le rebond est dégagé. Lerg tient bon sur plusieurs situations chaudes menées par Olofsson et Friberg, aidé par une défense habile pour contrer les tirs et nettoyer la zone. Scheid exploite même un changement de ligne bien lent pour s’offrir une échappée en infériorité, mais il ne cadre pas son tir…

Le schéma reste donc bien établi : les Indians gardent le palet, sont repoussés vers les extérieurs, et les Rapaces filent dans leur dos pour tenter des contres. Sur l’un d’entre eux, Lewis, dans l’enclave, ne parvient pas à récupérer le palet qui traîne. Campbell suit en reprenant dans l’axe une passe de Scheid, et voit son tir s’écraser sur le masque de Mattsson.

Marius Serer

Il reste dix minutes à jouer… et Frölunda prend le dessus. Olofsson efface son défenseur et fonce vers la ligne de fond, avant de servir en retrait Lias Andersson. L’espoir des Rangers de New York reprend dans l’enclave, un genou sur la glace (1-2).

Gap accuse le coup, mais Carl Grundström leur offre la chance de revenir avec un accrochage devant le but de Lerg. Le jeu de puissance s’installe mieux et joue enfin plus simple, ce qui permet de libérer McCormack et Campbell pour quelques tirs de la bleue, contrôlés par Mattsson. Le retour de Grundström est mal géré car il provoque un surnombre immédiat et Gap continue son avantage. L’entraîneur suédois pose immédiatement un temps mort.

Sur un palet mal contrôlé en hauteur par Campbell, Ehn file en échappée et Lerg sauve son camp. De retour dans la zone de Mattsson, Maxime Ritz manque une belle chance au second poteau. Les Indians reviennent au complet et reprennent leur marche vers l’avant.

Lerg sort alors l’arrêt du match en volant Ehn mi-hauteur et en déséquilibre. Les Rapaces lancent leurs dernières forces pour ces cinq dernières minutes. Ils se montrent maladroits, échouant à bien contrôler des passes, se montrant un peu lents à décocher leurs tirs. Gap pousse, gratte des palets, mais finit par encaisser un but cage vide par Pontus Widerström (1-3).

Au buzzer, Pontus Andreasson, servi en retrait, reprend au fond des filets. Le bras de l’arbitre valide le but, mais le disque a finalement traversé la ligne juste après la fin du match.

Frölunda s’impose donc avec son équipe rajeunie, mais non sans mal. Les jeunes talents des Indians ont souffert, à l’image d’un Rasmus Dahlin très décevant. Les Rapaces de Gap ont réalisé un match plein, avec un échec-avant agressif, beaucoup de patinage et un jeu défensif bien en place. Il aura manqué le réalisme offensif, car les occasions étaient réelles. Une rencontre qui devra servir de fondation pour le retour à la réalité de la Ligue Magnus.

Arrêt de Jeff Lerg

Commentaires d’après-match :

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : « On a fait un bon match défensif. Ils ont eu beaucoup de maîtrise de palet et il fallait rester vigilant, mais nous avons bien protégé le centre de la glace et notre enclave. C’est le match qu’on espérait faire. Nous ne sommes pas récompensés offensivement, avec des occasions nettes de Gutierrez, Campbell et à la fin du deuxième tiers une passe de Di Dio Balsamo pour Ritt, une de Farnier pour Colomban… Ce sont des occasions franches. À ce niveau, il faut être hyper réalistes et on ne l’a pas été. Les jeunes en licence bleue ont marqué, mais aussi concédé le premier but. Cela dit ils ont fait un très bon match et c’est important. Cela nous prépare bien pour le mini-marathon avec huit matchs entre mi-octobre et début novembre, dont un match de coupe compliqué. C’est une bonne façon de prendre confiance. Nous restions sur seize buts encaissés en trois matchs, avec une perte d’identité défensive. Nous l’avons récupérée ce soir. J’espère que le message est bien passé que que nous allons garder ces valeurs. »

 

Gap – Frölunda 1-3 (1-0, 0-1, 0-2)
Mardi 10 octobre 2017, 20h30. Arbitrage de Ladislav Smetana et Geoffrey Barcelo assistés de Clément Goncalvez et Joris Barcello.
Tirs : Gap 16, Frölunda 27
Pénalités : Gap 6′, Frölunda 12′

Récapitulatif du score
1-0 à 14’01 » : Loïc Farnier
1-1 à 26’16 » : Rasmus Dahlin assisté de Matt Donovan et Lias Andersson
1-2 à 49’03 » : Lias Andersson assisté de Victor Olofsson et Max Friberg
1-3 à 59’31 » : Pontus Widerström assisté de Max Friberg (cage vide)

Rapaces de Gap

Attaquants
Chad McDonald – John Lewis – Marius Serer
Cédric di Dio Balsamo – Evan Ritt – Eric Scheid
Romain Gutierrez – Maurin Bouvet – Devin Tringale
Loïc Farnier – Robin Colomban – Fabien Métais

Défenseurs
Timothy Campbell – Maxwell Ross
Graeme McCormack – Damien Raux
Raphaël Faure – Pierre Crinon
Maxime Ritz – Joris Rama

Gardien :
Jeffrey Lerg

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Dimitri Thillet, Yoanne Lacheny, Arnaud Faure, Janne Puhakka.

Frölunda Indians

Attaquants
Victor Olofsson – Lias Andersson – Max Friberg
Carl Grundström – Christoffer Ehn – Sebastian Stålberg
Jesper Emanuelsson – Jacob Peterson – Oliwer Fjällström
Pontus Widerström – Pontus Andreasson – Ponthus Westerholm

Défenseurs
Kristoffer Gunnarsson – Johannes Johannesen
Filip Westerlund – Mattias Nørstebø
Matthew Donovan – Rasmus Dahlin
Filip Hasa

Gardien :
Johan Mattsson

Remplaçant : Johan Gustafsson (G). Absents : Ryan Lasch, Adam Alpquist, Jonathan Sigalet, Sean Bergenheim, Joel Lundqvist.