HA
top

Finlande – Suède (tournoi Karjala 2017)

79

Plus de 13 000 spectateurs remplissent la Hartwall Arena de Helsinki pour le grand derby du tournoi Karjala entre la Finlande et la Suède. Les deux équipes n’ont que des victoires, mais le pays organisateur n’a joué qu’un match alors que les Suédois en ont disputé deux. Les efforts consentis la veille contre le Canada, pourraient d’ailleurs peser dans les jambes pour l’équipe aux trois couronnes, qui remportera le tournoi si elle prend au moins un point.

Dans la perspective de la sélection pour les Jeux olympiques, ce tournoi a une grande importance pour deux juniors finlandais, car ils seront pris en décembre par le Mondial U20 : c’est leur seule chance de prouver leur valeur avant les JO. Or, alors que l’autre débutant Miro Heiskanen s’était mis en valeur contre les Russes, la nouvelle pépite finlandaise Eeli Tolvanen avait signé un premier match assez pâle. Mais ce soir, il réussit très vite sa spécialité depuis le début de saison chez les Jokerit : inscrire des buts. Après trois minutes de jeu seulement, il reprend dans le slot une passe de Petri Kontiola et ouvre le score.

Eeli Tolvanen parvient même à éclipser le super-espoir suédois Rasmus Dahlin : « l’extraterrestre » de 17 ans se fait prendre le palet en début de deuxième période par Tolvanen, qui sert alors de derrière la cage Jukka Peltola pour le deuxième but. Toute la défense suédoise, qui a perdu Ahnelöv sur blessure au premier tiers, est en difficulté. À la mi-match, c’est l’expérimenté Magnus Nygren qui se fait éliminer par Sakari Manninen sur le 3-0. Les trois buteurs finlandais ont chacun inscrit leur premier but en équipe nationale : soirée mémorable pour eux !

Elle l’est beaucoup moins pour les Suédois. Le gardien Magnus Hellberg en particulier est redescendu sur terre après son blanchissage face au Canada, et il se fait remplacer par Jhonas Enroth peu après la réduction du score de Fredrik Pettersson. Un but qui ne relance pas la Tre Kronor, bien au contraire. Pendant cinq minutes en fin de deuxième période, elle est presque continuellement pressée dans sa zone par les Finlandais, dominée comme rarement.

Le troisième tiers-temps est plus équilibré et un peu plus rassurant. Patrick Cehlin notamment amène de l’énergie. En revanche, la déception se confirme concernant Johan Ryno, acclamé en SHL comme un maître passeur mais transparent dans ce tournoi. Il perd s a place sur sa ligne en fin de match, remplacé par John Norman. À part le trio de Skellefteå (Lindström-Lindholm-Möller), l’entraîneur Rikard Grönborg n’aura donc obtenu aucune certitude définitive dans ce week-end.

La Finlande, au contraire, peut tirer un bilan positif. Si le premier match avait été gagné par la quatrième ligne, le premier trio Tolvanen-Kontiola-Peltola a bien mieux fonctionné cette fois-ci.

Commentaires d’après-match

Eeli Tolvanen (attaquant de la Finlande) : « On se sentait mieux qu’au premier match. C’était moins tendu. Nous sommes venus bien plus en zone offensive. On a la sensation de la victoire et ça fait du bien. C’est facile de marquer quand il y a du trafic devant la cage. »

Lauri Marjamäki (entraîneur de la Finlande) : « Nous avons fait un bon effort tout du long. En deuxième période nous avons eu de quoi faire bien plus. Je pensais que nous avions bien fait contre la Russie, mais nous avons été meilleurs. Nous avons bien défendu, j’en suis heureux, et Mikko Koskinen a été stable dans les cages. Je trouve qu’Eeli [Tolvanen] avait été bon aussi contre la Russie. C’est bien que la ligne de Petri Kontiola ait pu élever son niveau et marquer deux buts. Nous en avions besoin. Nous avons besoin de beaucoup de joueurs performants. La patinoire pleine nous a donné de l’énergie supplémentaire. Les joueurs veulent progresser et montrer à notre public de quoi ils sont capables. »

 

Finlande – Suède 3-1 (1-0, 2-1, 0-0)
Samedi 11 novembre 2017 à 18h30 à la Hartwall Arena de Helsinki. 13085 spectateurs.
Arbitrage de Robin Sir et René Hradil (TCH) assistés de Hannu Sormunen et Henri Neva (FIN).
Pénalités : Finlande 8′ (2′, 4′, 2′), Suède 6′ (4′, 0′, 2′).
Tirs : Finlande 25 (5, 14, 6), Suède 25 (5, 12, 8).

Évolution du score :
1-0 à 03’20 : Tolvanen assisté de Kontiola
2-0 à 20’50 : Peltola assisté de Tolvanen
3-0 à 30’59 : Manninen assisté de J. Lajunen et Pyörälä
3-1 à 31’19 : F. Pettersson assisté de Gustafsson et Nilsson

 

Finlande

Attaquants :
Jukka Peltola (+1) – Petri Kontiola (A, +1) – Eeli Tolvanen (+1)
Teemu Hartikainen (4′) – Joonas Kemppainen – Julius Junttila
Antti Erkinjuntti – Jarno Koskiranta (A) – Veli-Matti Savinainen (2′)
Sakari Manninen (+1) – Jani Lajunen (+1, 2′) – Mika Pyörälä (+1)
Mika Niemi

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (+1) – Jesse Virtanen
Jyrki Jokipakka (+1) – Miro Heiskanen (+1)
Miika Koivisto (+2) – Ville Lajunen (-1)
Lasse Kukkonen (C)

Gardien :
Mikko Koskinen

Remplaçant : Eero Kilpeläinen (G). En réserve : Sami Lepistö, Niko Mikkola, Atte Ohtamaa (D), Marko Anttila, Antti Pihlström (A).

Suède

Attaquants :
Joakim Lindström (-1) – Pär Lindholm (-1) – Oscar Möller (-1)
Linus Omark (A) – Johan Ryno (-1) – Dick Axelsson (-1)
John Norman – Rasmus Asplund – Dennis Everberg (2′)
Robert Nilsson (-1) – Anton Lander – Fredrik Pettersson
Patrick Cehlin

Défenseurs :
Staffan Kronwall (C, -1) – Rasmus Dahlin (-1)
Simon Bertilsson – Magnus Nygren (-1)
Erik Gustafsson (A) – Jonas Ahnelöv (-1)
Marcus Högström (-1, 4′) – Johan Fransson (+1)

Gardien :
Magnus Hellberg (9/12) puis à 31’19 Jhonas Enroth (13/13) [sorti à 58’27]

En réserve : Linus Söderström (G), Patrik Hersley (D), Joakim Andersson, André Pettersson (A).