Gap – Nice (Ligue Magnus, 23e journée)

231

Après la double confrontation et double victoire contre les Brûleurs de Loups, Gap accueille l’équipe des Aigles de Nice. Les Azuréens ont défait Épinal lors de la dernière journée (6-3) mais il s’agit d’un groupe qui voyage assez mal avec 6 points pris dans les 10 derniers matchs joués à l’extérieur. En supériorité numérique les aigles concrétisent 17,8% des jeux de puissance. Pour les infériorités 80,2% des unités spéciales sont tuées.

Les Rapaces sont actuellement les plus prolifiques sur les 5 derniers matchs avec 11 points pris. Les unités spéciales ont progressé dans les supériorités en laissant 3 équipes derrière (Amiens, Chamonix, Épinal) avec 14,6%. Pour le cas des infériorités Gap est à 76,4 %. Ce qui est faible car seul Strasbourg fait moins bien.

Sur les 4 rencontres effectuées, contre Nice à domicile, depuis la montée des aigles en Magnus, Gap a gagné 3 fois, pour une défaite en prolongation.

Gap continue sa petite série de victoires qui devrait apporter des réponses au parcours en dents de scie sur les phases de décompression. La conclusion de cette partie donnera des éléments de réponse.

L’indiscipline remet Nice en course.

Ce soir c’est Aurélien Bertrand qui garde la cage des rapaces et c’est Vrielynck qui envoi le premier shoot (1’00). Mais le match a à peine commencé qu’à 1’38 McDonald s’infiltre dans le slot et transperce le portier, 1-0

C’est là que la pluie de peluches tombe sur la glace pour une opération humanitaire avec l’association de la petite ourse. La sensation des fêtes de Noël débute !

Cela n’entame pas le rythme des joueurs. À la reprise, Gap continue de presser et de garder le jeu en zone offensive. Andres charge Thillet dans la bande avec la crosse proche du visage mais les arbitres ne bronchent pas. Nice n’est pour le moment que réduit à dégager pour évacuer le danger. Gap s’installe et Ross lance de loin, le palet est dévié de la crosse par le portier (5’15). Mais le rythme n’est pas insoutenable tout de même. Après 7 minutes de jeu Nice commence à pointer le nez à la fenêtre vers l’avant. Les azuréens commencent à s’organiser mais ne peuvent faire aboutir les actions. Carpentier tente bien un tir tendu qui passe au ras de la base du poteau (8’45). Mais sur l’action qui suit Jack Lewis pousse le palet au second poteau dans les buts (8’58 : 2-0).

Grosse charge de Gutierrez sur Vondracek et Gap est pénalisé. Roman Vondracek revient difficilement vers le banc, et on apprendra à la pause que le Tchèque est évacué pour faire des examens médicaux. Sur le power play, Andres totalement décalé reprend le puck en cage vide (10’08 : 2-1).

La partie est relancée ! Crinon de la bande lance sur Scheid placé devant le portier (13’32). Gap patine mais trouve moins d’espace en zone offensive, Nice a repris de la vigueur. On sent les Rapaces moins en phase pour déborder leur adversaire. Le 3e match en moins d’une semaine joue sûrement sur les organismes. Mazanec envoie un bon palet sur Switzer dans le slot. Mais Scheid fait faute pour empêcher la reprise (16’57). C’est Spelda qui reprend un palet devant les buts (18’35 : 2-2). Gap paie cash les pénalités !

La période se termine sur une nouvelle pénalité sifflée contre Gap. Les Rapaces ont démontré des qualités supérieures mais la faiblesse du box play s’est encore vérifiée.

Gap reprend les devants.

Nice ne s’installe pas mais Andres, en vitesse, place un bon shoot (21’25). Gap parvient à tuer la pénalité assez facilement.  Et c’est Nice qui fait faute par deux fois. Ross tente de contourner le portier mais s’effondre et ne peut reprendre (23’50). C’est Campbell, qui conclut pour la deuxième tentative (24’12 : 3-2).

Pendant l’installation d’un nouveau jeu de puissance, Campbell parvient à maintenir le palet dans le zone offensive et démontre des qualités de préservation de haut niveau. La crosse en l’air, il stoppe un dégagement à la ligne bleue. Gap pousse mais ne trouve pas l’ouverture. C’est maintenant un jeu attaque/défense des deux cotés. Le pressing avant gène la relance des Gapençais. Nice redonne du patin, mais Mazanec se fait subtiliser le palet par Linsmayer à la ligne rouge. Le contre à deux est rapidement mené et le gardien est contourné. C’est Scheid qui marque (32’00 : 4-2).

Gap impose un patinage plus intensif et Tringale déborde, place le palet dans les bottes de Koroshun (34’10). Le trio Bouvet/Campbell/Thillet joue en passes et Thillet place une reprise tendue (36’15). Nice est gêné et ne peut pas construire son jeu. Les passes comme celle de Scolari, par exemple, n’arrivent pas à destination. Mais les Aigles tentent un forcing en fin de tiers avec des offensives plus rapides qui buttent sur le bloc défensif.

Le shoot de Mc Cormack arrive dans le trafic et pousse le palet mais Koroshun se couche sur le puck pour geler l’action (39’48).

Gap déroule

Gap s’installe en début de troisième période. Mc Donald s’avance, arrive sur le cercle d’engagement droit et shoot. Le rebond de la crosse du gardien ramène le puck sur Tringale qui sur un freinage pousse le palet dans les cages (41’56 : 5-2)

Hampl envoi un palet flottant que Bertrand repousse difficilement devant ses buts (42’38). Le puck est nettoyé. Nice est de nouveau à la peine, encore bloqué dans les duels. La réponse est individuelle à l’image de Babka avec un beau shoot directement dans les bottes (45’25). En conclusion, Gap est fort dans la balustrade, mais vendange des actions avec des passes mal ajustées. Ritt nous gratifie d’un superbe passage dans la défense et d’un tir sur Koroshun (47’13). La partie ne va plus que dans un seul sens. Nice ne peut plus suivre les enchainements des rapaces. Et la parade continue avec un jeu de puissance qui s’installe, les Aigles patinent après le palet. La frustration s’exprime par Mazanec qui vient pousser Lewis après le coup de sifflet. Et en plus une pénalité sanctionne Aurélien Dorey pour une crosse haute et ce n’est pas la première, plusieurs Gapençais en ont été victimes durant ce tiers sans que les Niçois ne soient pris par la patrouille. Sur le jeu de puissance, Mc Cormack a le temps de se positionner et d’ajuster le gardien car il n’est pas attaqué. Le tir est bien placé (52’29 : 6-2)

Stanislav Sutor prend son temps mort pour stopper l’hémorragie ! Cela remonte les troupes avec Campbell qui est pressé. Il remet le palet derrière lui mais c’est Carpentier qui récupère et shoote. Bertrand est net, fait l’arrêt sans rebond !

Pour les aigles l’embellie est de courte durée car les Rapaces imposent leur jeu et ne laisse que des miettes. À 53’08 c’est l’entrée de Charton qui subit déjà un tir sur le poteau. Des deux côtés très peu d’actions vont au bout les défenses colmatent les espaces et gagnent des duels. C’est encore Campbell qui surnage et transmet à Glen. La reprise est dévié du bras, par Charton et le palet part au dessus (57’40). Belisle s’échappe en vitesse sur le côté et lance dans la course. Lerg peu sollicité nous gratifie d’un arrêt réflexe en déviation (58’32). Nice lance son dernier baroud d’honneur et tourne autour de la zone offensive sans trouver d’espace libre.

Gap a tout simplement déroulé son hockey face à une équipe de Nice qui n’avait pas beaucoup d’atout dans son jeu. L’illusion a duré le temps d’un tiers avant que la faiblesse de vitesse et de jeu collectif n’ait pas pu rivaliser face à une équipe de Gap qui prend de l’assurance et de la réussite. Mais il faut tout de même signaler des restes dans les erreurs de passes gapençaises.

Élus joueurs du match : Tomas Andres pour Nice et Chad McDonald pour Gap

 

Gap – Nice 6-2 (2-2, 2-0, 2-0)
Dimanche 26 novembre 2017 à 18h30 – Alp’arena. 2071 spectateurs
Arbitres : Adrien Ernecq assisté de Guillaume Barthe et Nicolas Constantineau
Pénalités : Gap 6’ (6’, 0’, 0’) ; Nice 6’ (0’, 4’, 2’)
Tirs : Gap 28 (10, 11, 7) ; Nice 25 (6, 8, 11)

Évolution du score :
1-0 à 01’38 : Mc Donald assisté de Crinon et Raux
2-0 à 08’58 : Lewis assisté de McDonald
2-1 à 10’08 : Andres assisté de Bagin et Hrehorcak jr (sup. num.)
2-2 à 18’35 : Spelda assisté de Kubus et Zbynek Hampl (sup. num.)
3-2 à 24’12 : Campbell assisté de Scheid et Glen (sup. num.)
4-2 à 32’00 : Scheid assisté de Linsmayer
5-2 à 41’56 : Tringale assisté de McDonald et McCormack
6-2 à 52’29 : McCormack assité de McDonald et Thillet

Gap

Attaquants
Rob Linsmayer – David Glen – Eric Scheid
Dimitri Thillet – Evan Ritt – Romain Gutierrez
Devin Tringale – Jack Lewis – Chad McDonald
Cédric Di Dio Balsamo – Marius Serer – Maurin Bouvet
Yoanne Lacheny

Défenseurs
Tim Campbell – Max Ross
Damien Raux – Graeme McCormack
Raphaël Faure – Pierre Crinon
Arnaud Faure

Gardien
Aurélien Bertrand

Remplaçant : Jeff Lerg (G)

Nice

Attaquants
Zbynek Hampl – Roman Vondracek – Matej Hamrak
Andres Tomas – Valere Vrielynck – Lou Bogdanoff
Rémi Thomas – Vladimir Kubus – Romain Carpentier
Peter Hrehorcak – Daniel Babka  – Brett Switzer

Défenseurs
Lukas Spelda – Arthur Montenoise
Emil Bagin – Martin Mazanec
Louis Belisle – Quentin Scolari
Pierrick Hoehe – Aurélien Dorey

Gardien :
Sergei Koroshun puis Tom Charton à 53’08

Absent : Jordan Draper (pubalgie).

Les commentaires sont fermés.

felis suscipit tempus venenatis, luctus sem, libero dolor.