HA
top

Gap – Épinal (Ligue Magnus, 25e journée)

190

Gap en a fini avec sa série de victoires. À la patinoire Charlemagne, les Rapaces se sont inclinés (2-1 a.p), mais en allant cherche l’égalisation en toute fin de match après la sortie du gardien. Une partie houleuse avec 35 minutes de pénalités sifflées contre Gap.

L’adversaire du soir est le Gamyo d’Épinal qui a subi une grosse déconvenue à Poissompré contre Amiens (1-6). Le parcours des Vosgiens est très compliqué en ce moment. Épinal ne compte qu’une seule victoire dans le temps réglementaire sur les 7 derniers matchs, et ce, face à Bordeaux (4-1). Il faut y ajouter l’élimination en coupe de France face à Dunkerque. Le Gamyo a perdu des points contre des adversaires directs (Nice 6-3 ; Mulhouse 2-4) mais gagné deux points à Chamonix (2-3 a.p.).

Obligé de pallier la blessure d’Hocevar, Épinal vient de recruter un portier slovène, Zan Us. Gap retrouvera sous le maillot spinalien sa vieille connaissance Matt Carter qui n’avait pas été conservé par Nottingham. Enfin le club vient de recruter un Américain J.T. Barnett, qui arrive de Suède de Timrå en ayant joué en Russie (VHL) avant, mais il n’est pas encore qualifié. Actuellement c’est le Canadien Alex Nikiforuk qui domine le classement des Gamyos avec 27 points. Mc Donough est avec 26 points la deuxième force offensive du club. Mais le groupe est diminué avec pas moins de cinq absents dont des joueurs importants comme Josh Gratton.

Départ tonitruant des Spinaliens

Gap remporte l’engagement, mais à la première passe, le puck est déjà perdu et capté par Matt Carter. Il s’infiltre dans le slot, dribble deux joueurs et place le palet dans les filets (0’09 : 0-1). À peine l’engagement est-il de nouveau effectué qu’en deux passes les bleus sont devant les buts. Maurin Bouvet met tout le monde d’accord (0’23 : 1-1).

La partie est maintenant lancée à haute vitesse, mais ce sont les Spinaliens qui portent un très gros pressing. Sur la mise au jeu, Scheid est bien placé devant les buts mais son palet arrive dans la botte du gardien (1’40). Les Rapaces ne se laissent pas faire et répondent sur le terrain du patinage à l’image de Dimitri Thillet qui remonte à fond pour ramener le puck jusque derrière la cage adverse. Du côté spinalien, Carter est omniprésent à l’avant et place un nouveau shoot dans la mitaine de Lerg (4’16). Le pilonnage continue avec Martin. Il envoie un puissant slap, de la bleue, qui percute le bouclier. Au rebond, Mulle a suivi et remet le palet dans les filets (4’57 : 1-2).

Les espaces sont utilisés avec efficacité et Épinal décide de jouer ultra-physique. Les chocs sont à la limite voire condamnables, mais pas sifflées par le duo arbitral. Le Gamyo est intense et rapide et pour le moment cela fonctionne. Son jeu porté vers l’avant permet de gagner des rondelles et de prendre des tirs à la cage. Gap est en retard sur les courses au palet. Robin Soudek se balade devant et trouve des espaces. Les Rapaces sont en difficulté, mais il y a de la place pour revenir et c’est Thillet qui montre le chemin. De derrière, il envoie une passe rapide et croisée. Bouvet est à la réception pour remonter le palet, à la bande. Il s’avance et remet au centre pour Ross qui pousse le puck (6’48 : 2-2).

Gasper Susanj est sacrément solide derrière et envoie Faure au sol. Soudek y va aussi de sa force et met des charges de partout, ce qui déstabilise les Gapençais. Sur un bouchon donné à la bande, tout le monde croit à la pénalité mais Épinal continue de jouer. Durant ce temps d’attente, Florian Sabatier marque (8’35 : 2-3).

Le Gamyo exécute un match parfait et intensifie son pressing sur le joueur. Thibaut Farina est pris par la patrouille pour un coup de coude. Certains précédemment n’avaient pas été sifflés. Les Rapaces obtiennent donc une supériorité, jouée avec vitesse. Le jeu en infériorité spinalien est au niveau pour ne laisser que peu d’espace de tir. Campbell sonne la charge avec un tir au loin capté sans rebond (11’27). Dans la foulée, Campbell s’associe avec Glen qui dévie dans les bottes (11’37). Enfin Scheid s’essaie seul entre deux Spinaliens mais sans succès (11’54). Pour le reste, RAS, Épinal tient la boutique et revient à cinq. Le jeu s’inverse avec cette fois une supériorité spinalienne. Mais le penalty killing gapençais ne laisse rien aux Vosgiens. Seul Nikiforuk envoie un palet de loin directement dans la mitaine de Lerg (13’11). Épinal n’installe aucun jeu de puissance.

Gap impose ensuite un gros temps fort mais les blancs repoussent tous les palets présents dans leur zone. Les locaux tentent de revenir et poussent en cette fin de période avec Mc Cormack qui lance dans le trafic mais le rebond est nettoyé (18’03). L’offensive gapençaise est positive et provoque la faute. Dès le jeu à cinq contre quatre, la mise au jeu est gagnée et Campbell distribue sur Linsmayer. En pivot il retourne le palet du revers mais c’est la botte de Zan Us qui bloque cette occasion (19’56).

Épinal est venu jouer en mort de faim et s’est jeté sur tout ce qui bouge. La vista vosgienne a pris à froid les Rapaces. Mais il est clair que tous les espaces sont exploités, le pressing sur le joueur intense. Il faut patiner vite et fort pour déstabiliser ce groupe. Épinal n’est pas venu pour rigoler !

Un collectif qui affronte la puissance spinalienne

La pénalité en faveur de Gap est à terminer et les Rapaces reprennent sur l’intensité vue en fin de première période. Eric Scheid s’infiltre rapidement et décoche son tir dans la foulée mais trouve le poteau (20’18). Rob Linsmayer est présent au second montant pour reprendre un nouveau palet mais Zan Us fait le trajet rapidement et dévie du bouclier (20’50). McDonald réitère le même schéma et on voit la même rapidité d’Us en déplacement (21’09). Mais la troisième est la bonne. Thillet transmet rapidement le palet et la reprise de McCormack est ultra rapide. Zan Us est cette fois en retard sur son déplacement (21’35 : 3-3).

Gap decide de remettre les pendules à l’heure et revient avec plus de mordant. La direction du jeu est reprise par Gap à tel point qu’Épinal ne sort plus de sa zone défensive. Mais c’est un mano à mano ce soir. Épinal trouve les moyens de remettre la machine vers l’avant. Sur un moment fort, les Gamyo arrivent à maintenir le palet devant avec des ratés de Gap pour dégager le puck. Kevin Lorcher trouve même le moyen de reprendre juste devant Lerg mais au-dessus (25’40). Nouveau powerplay gapençais et Campbell se révèle comme un maître à jouer en organisant et distribuant le jeu. Il place un bon palet à Scheid qui remet plein centre pour David Glen qui n’a plus qu’a tirer (27’05 : 4-3)

Deux buts coup sur coup en supériorité, Gap reprend des couleurs dans les statistiques des supériorités !

Le danger est toujours présent avec un nouveau break engagé suite à un gain de palet en zone défensive. Lorcher hérite d’une passe venue de loin et part seul pour, au final, trouver le poteau (30’10). Les Vosgiens sont toujours aussi accrocheurs dans tous les sens du terme. Baldwin, resté au sol, retient et fait chuter Serer. Aucune pénalité n’est d’abord sifflée mais quand l’explication dégénère entre les deux joueurs, l’arbitre envoie les deux protagonistes sur le banc. À 4 contre 4, Épinal est dominateur et impose un impact physique intense. Nikiforuk/Mc Donough jouent à deux sans concrétiser devant les buts (31’32). Susanj déménage près de ses buts mais est rappelé à l’ordre après sa discussion intense face au juge de ligne. Épinal prouve encore que sa vitesse de projection vers l’avant est redoutable. Fauchon, sur un contre, bénéficie du palet et dépasse Gutierrez, le puck est dévié par Lerg. Gutierrez qui a suivi place une lourde charge contre la bande sur le spinalien (35’10). En réponse, Gap multiplie les tirs mais Zan Us est solide ou bien pas gêné. Campbell donne à Gutierrez mais le superbe lancé passe au dessus de la lucarne (36’25).

La pression monte lors d’un jeu de puissance gapençais. Sur un palet difficilement capté au sol par Zan Us, c’est le regroupement et l’énervement. Thibaut Farina écope même de 2’+10’ pour une charge à la tête. Gap obtient ensuite une double supériorité. Campbell, après la pression, conclut par un shoot. Mais la mitaine d’Us est ferme, et Gap ne parvient pas à trouver la faille. Les Gapençais ont su recadrer le tir et prendre la mesure de l’adversaire. Mais Épinal a su imposer un jeu rude et très rapide pour gagner des batailles.

Manque d’énergie dans la dernière partie

Dès le début de la troisième période, Gap décide de continuer sur le même rythme. Scheid et Campbell envoient le palet à la cage (40’15). À noter la vista de Maxime Martin qui chute en zone défensive en possession du palet. Il parvient tout de même à faire la passe depuis le sol devant Gutierrez au pressing devant lui. Gap monopolise le jeu dans le camp spinalien mais on sent une baisse d’intensité arriver. Épinal subit beaucoup le jeu.

Matt Carter réveille tout le monde et part de sa défense en passant 3 joueurs. Les deux derniers à franchir le prennent en sandwich pour l’arrêter (44’20). C’est le signal que le relâchement n’est pas à envisager pour les Rapaces. Sur l’action suivante, un jeu en passes, se conclut avec un missile de Faure sous la barre (46’59 : 5-3). À peine l’engagement est-il effectué que le palet est déjà devant les cages d’Us. David Glen décale Scheid qui n’a plus qu’à reprendre en cage vide (57’16 : 6-3).

Le temps fort gapençais a été parfaitement concrétisé face à des Spinaliens qui n’ont plus mis le nez à la fenêtre depuis le début de ce tiers. Carter effectue une belle reprise tendue dans le slot, mais cela est anecdotique tant le Gamyo ne s’avance plus en zone offensive (48’32). Gap appuie là où ça fait mal et envoie encore de la vitesse. Épinal peine à suivre et baisse le pavillon car la fatigue se fait ressentir sur les visages des joueurs lors des fins de shifts et des retours au banc. Même Balsamo se permet de passer devant Susanj en laissant une passe abandon mais il n’y a pas de possibilité de tir (52’31).

La frustration gagne les Vosgiens avec Lorcher qui prend 10’ de méconduite après son coup de crosse contre la vitre lors d’une pénalité qui remet les deux équipes à 4 contre 4. Des deux côtés il ne reste plus que des tirs de loin. Les défenses préservent l’essentiel. Eric Scheid a encore l’énergie pour faire une percée, mais son tir trouve le poteau (58’10). Les Rapaces essayent de scorer encore une fois dans les toutes dernières secondes. Épinal est éteint mais parvient à se regrouper et en finir sur ce score. Et en cadeau Vincent Llorca prend ses 10’ de méconduite lui aussi en fin de match. Ce qui porte à trois méconduites dans ce match pour le Gamyo.

Gap est parvenu à se reconcentrer, à augmenter la cadence et l’intensité pour faire face et démontre une nouvelle fois sa capacité à gagner dans des moments difficiles. Épinal est venu pour gagner, percuter son adversaire, mais a confondu rudesse et violence. Le Gamyo n’y est pas parvenu car la forte dépense d’énergie a entamé les batteries du troisième tiers. Il n’en fallait pas beaucoup pour voir des Spinaliens gagner ce soir. L’avenir semble moins noir qu’il n’y paraît à Épinal tant l’équipe a fait forte impression. Le retour des absents fera du bien pour l’avenir.

Gap ira jouer le lendemain à Nice pour un match en retard de la 12e journée et Épinal se déplacera également à la patinoire Jean-Bouin sur les bords de Méditerranée à la prochaine journée.

Élus joueurs du match : Matt Carter pour Épinal – Raphaël Faure pour Gap.

 

Gap – Épinal 6-3 (2-3, 2-0, 2-0)
Vendredi 1er décembre  2017 à 20h30 – Alp’arena. 1702 spectateurs.
Arbitres : Nicolas Cregut et Jérémy Rauline assisté de Gwilherm Margry et Éric Briolat.
Pénalités : Gap 6′(2′, 2′, 2′) ; Épinal 44′ (4′, 8’+10′, 2’+10’+10′).
Tirs : Gap 43 (14, 18, 11) ; Épinal 23 (10, 9, 4).
Mises au jeu : Gap 35 (14, 14, 7) ; Épinal 24 (11, 4, 9)

Évolution du score :
0-1 à 00’09 : Carter assisté de Soudek et Baldwin
1-1 à 00’23 : Bouvet assisté de Gutierrez et Thillet
1-2 à 04’57 : Mulle assisté de Nikiforuk et Mc Donough
2-2 à 06’48 : Ross assisté de Bouvet et Thillet
2-3 à 08’35 : Carter assisté de Sabatier et Soudek
3-3 à 21’35 : Mc Cormack assisté de Thillet et Bouvet (sup. num.)
4-3 à 27’05 : Glen assisté de Scheid et Campbell (sup. num.)
5-3 à 46’59 : Faure assisté de Mc Cormack et Di Dio Balsamo
6-3 à 57’16 : Scheidt assisté de Glen et Linsmayer

Gap

Attaquants
Rob Linsmayer – David Glen – Eric Scheid
Devin Tringale – Jack Lewis – Chad Mc Donald
Dimitri Thillet – Romain Gutierrez – Maurin Bouvet
Cédric Di Dio Balsamo – Marius Serer – Evan Ritt
Yoanne Lacheny

Défenseurs
Tim Campbell – Max Ross
Pierre Crinon – Raphael Faure
Graeme Mc Cormack – Arnaud Faure
Maxime Ritz

Gardien
Jeff Lerg

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Damien Raux

Épinal

Attaquants
Matt Carter – Robin Soudek – Florian Sabatier
Ryan Mc Donough – Alex Nikiforuk – Alexandre Mulle
Kevin Lorcher – Quentin Fauchon – Anthony Rapenne
Maxime Martin – Mathieu Briand

Défenseurs
Vincent Llorca – Stephen Silas
Lee Baldwin – Audric Donnet
Thibaut Farina – Gaspr Susanj

Gardien
Zan Us

Remplaçant : Isaac Charpentier (G). Absents : Andrej Hocevar (G), Connor Varley, J.T. Barnett, Josh Gratton, Pierre Antoine Devin.