Russie – Suède (Mondial U20, groupe B)

149

Ce dernier match du tour préliminaire fait figure de feu d’artifice avant les quarts. Le vainqueur de ce duel obtiendra la première place du groupe et le droit d’affronter la Slovaquie, un adversaire a priori plus accessible que les États-Unis ou la Finlande…

La Suède remet ici son incroyable bilan en jeu. Cela fait onze ans et 43 matchs que la Suède n’a plus perdu en tour préliminaire (contre les États-Unis le 31 décembre 2006). Une perfection qui n’a cependant pas eu d’incidence plus tard dans le tournoi, avec une seule médaille d’or (2012) et aucun podium depuis 2014… Pour cette rencontre, la Suède doit se passer de Jesper Boqvist, blessé, ce qui handicape la deuxième ligne.

La Russie entame fort, à la faveur d’une pénalité de Lindström, sans parvenir à en profiter. La partie s’équilibre petit à petit et la Suède finit par ouvrir le score. À la septième minute, Lias Andersson renverse le jeu vers Alex Nylander, qui déborde avant de donner en retrait vers Timothy Liljegren. Le défenseur reprend vers la cage et le palet finit sur la crosse d’Andersson pour un but du revers (0-1).

Une nouvelle supériorité russe ne donne rien, mais l’élan est donné. L’échec-avant combatif de Maltsev lui permet de récupérer le palet dans le coin et de servir dans un fauteuil Sokolov plein axe. Seul devant le but, il reprend sans contrôle (1-1).

Le jeu très dynamique pousse les joueurs à la faute. Abramov et Andersson sortent tour à tour et la Suède fait parler son patinage à quatre contre quatre. Söderlund récupère au fond, attaque la cage et se heurte à Sukhachyov, qui relâche. Le palet traîne et Liljegren a suivi (1-2). Moins d’une minute plus tard, Svechnikov trouve Ivanov infiltré en entrée de zone et le défenseur parvient à envoyer un palet bondissant en profondeur dans un trou de souris. Il finit devant la cage où Klim Kostin surgit pour le dévier (2-2).

Après ces opérations portes-ouvertes, le deuxième tiers se fait étrangement muet. Pourtant, la Russie donne des armes à la Suède. Yelizarov et Maltsev sont punis à trois secondes d’écart juste avant la pause et offrent un cinq-contre-trois à la Suède. Le superbe jeu de passe scandinave finit sur la crosse de Rasmus Dahlin, dont la volée ne trouve que la mitaine rapide de Sukhachyov. L’arrêt du match !

Derrière, Rubtsov prolonge la supériorité et Samorukov le suit en prison peu après, pour avoir accroché Elias Pettersson parti seul au but. Les officiels ne signalent pas de tir de pénalité…

Cette indiscipline chronique agace Valeri Bragin. L’entraîneur pose son temps mort et resserre les boulons. La Russie subit tout au long du tiers et le gardien multiplie les arrêts, à l’image d’une parade sur un tir de Brännström – un peu chanceuse, le palet roulant juste à côté du poteau.

À mi-période, Lindström retient un adversaire et la Russie se crée une de ses rares chances : un tir pleine barre de Knyzhov. En fin de tiers, Manukyan se heurte à Gustavsson à bout portant, l’un des quatre tirs cadrés du tiers côté russe. Le match est de haut niveau, extrêmement physique, Söderlund notamment s’illustrant par quelques boîtes bien appuyées…

Tout reste à faire dans l’ultime période. La Suède échoue tout d’abord à profiter d’une faute de Makeyev. La meilleure chance survient après huit minutes. Moverare s’avance pour empêcher la sortie d’un palet de la zone offensive et reprend de volée. Lundeström et Pettersson traînent dans l’enclave et le disque touche le dos de l’espoir des Canucks avant de rouler au ras du poteau…

À six minutes du terme, le match devient fou. Davidsson gagne un duel dans le coin et trouve Jonsson-Fjällby en haut des cercles. Le tir en hauteur échappe à la mitaine du gardien et Gustafsson surgit pour voler le palet et le rabattre dans le but (2-3).

Le but de la victoire ? Non ! La Russie n’a pas dit son dernier mot. Shepelev lance de la bleue et Gustavsson contrôle mal le palet et laisse un rebond. Polodyan, qui rôdait à proximité, parvient à pousser la rondelle dans le but (3-3). Il reste un peu plus de trois minutes et les Russes savent qu’ils doivent gagner dans le temps réglementaire pour décrocher la première place. Valeri Bragin sort son gardien dans la dernière minute, sans succès.

En prolongation, le patinage suédois manque de faire la différence avec deux essais successifs de Lindström et Söderlund. Un ultime tour de cage de Maltsev dans les dernières secondes, suivi du rebond de Polodyan avec le gardien au sol, manque lui aussi de faire basculer la partie.

L’indécision demeure donc et il faut départager les deux équipes avec les tirs au but. Yelizarov et Elias Pettersson manquent leur occasion, pas Abramov. L’attaquant évoluant en ligue du Québec feinte bien et dépose le palet entre les jambières (1-0). Nylander voit son tir arrêté et Maltsev lance hors cadre. Lindström se montre plus précis avec un tir sec au dessus de la mitaine du gardien (1-1). Kostin échoue sur Gustavsson. Steen, lui, ajuste le gardien avant de décocher (1-2). Ce sera le but gagnant, Kayumov échouant à son tour devant le portier suédois.

L’invicibilité suédoise continue et la Slovaquie sera son asdversaire en quarts. La Russie jouera les États-Unis, dans la revanche de l’an dernier. Les Américains s’étaient imposés 4-3 aux tirs au but en quarts…

Désignés joueurs du match : Yegor Zaitsev (Russie) et Timothy Liljegren (Suède)

 

Russie – Suède 3-4 t.a.b. (2-2, 0-0, 1-1, 0-0, 0-1)
Dimanche 31 décembre 2017, 20h. Key Bank Center de Buffalo (USA). 6121 spectateurs.
Arbitrage de Gordon Schukies (ALL) et Stephen Thomson (USA) assistés de Markus Hagerström (FIN) et Dustin McCrank (CAN)
Pénalités : Russie 12′ (6′, 4′, 2′, 0′), Suède 8′ (6′, 2′, 0′, 0′)
Tirs : Russie 31 (14, 4, 8, 5), Suède 42 (12, 14, 9, 7)

Récapitulatif du score
0-1 à 07’18 : Andersson assisté de Liljegren et Nylander
1-1 à 15’09 : Sokolov assisté de Maltsev et Polodyan
1-2 à 17’32 : Liljegren assisté de Söderlund et Lindström
2-2 à 18’18 : Kostin assisté de Ivanov et Svechnikov
2-3 à 54’21 : Gustafsson assisté de Jonsson-Fjallby
3-3 à 56’15 : Polodyan assisté de Shepelev et Ivanov
Fusillade :
Russie : Yelizarov (arrêt), Abramov (but), Maltsev (manqué), Kostin (arrêt), Kayumov (arrêt)
Suède : Pettersson (arrêt), Nylander (arrêt), Lindström (but), Steen (but)
 

Russie

Attaquants
Artyom Manukyan – German Rubtsov – Artur Kayumov
Dmitri Sokolov – Mikhail Maltsev (A) – Alexei Polodyan
Andrei Altybarmakyan – Marsel Sholokhov – Vitali Abramov
Klim Kostin – Georgi Ivanov – Andrei Svechnikov

Défenseurs
Yegor Zaitsev (C) – Artyom Minulin
Nikolai Knyzhov – Vladislav Syomin
Dmitri Samorukov – Anatoli Yelizarov
Alexander Shepelev – Nikita Makeyev (A)

Gardien : Vladislav Sukhachyov

Remplaçant : Alexei Melnichuk (G). Réserviste : Mikhail Berdin (G).

Suède

Attaquants
Alexander Nylander (A) – Lias Andersson (C) – Elias Pettersson
Fredrik Karlström – Linus Lindström – Fabian Zetterlund
Oskar Steen – Isac Lundeström – Tim Söderlund
Axel Jonsson Fjällby – Marcus Davidsson – Glenn Gustafsson

Défenseurs
Jacob Moverare (A) – Timothy Liljegren
Erik Brännström – Rasmus Dahlin
Jesper Sellgren – Gustav Lindström
Linus Högberg

Gardien : Filip Gustavsson

Remplaçant : Filip Larsson (G). Réservistes : Olle Eriksson Ek (G), Jesper Boqvist (A, blessé)

Les commentaires sont fermés.