Retour sur la date limite des échanges en NHL

334

Peu d’agitation hormis dix minutes de folie à mi-parcours, puis une vague de déception à 15 heures, puis le rush de l’échange McDonagh. Retour sur la date limite des échanges.

 

Nous attendions beaucoup d’action, nous avons été déçus, comme quasiment tous les ans. Des Mike Hoffman, Max Pacioretty, Mats Zuccarello, Mike Green et évidement Erik Karlsson n’ont pas bougé. Les Rangers ont quand même fait le ménage qu’ils souhaitaient, et les favoris ont sorti les muscles sans faire trop de bêtises. Au final, peu d’échanges mais une vraie distinction qui s’opère entre les grands favoris pour la coupe et les autres.

Le grand gagnant : Tampa Bay. Le Lightning acquiert Ryan McDonagh et pourra afficher une brigade défensive Hedman-McDonagh-Strålman-Sergatchev… Les Bolts font ainsi main basse sur le meilleur joueur disponible. Washington l’avait aussi fait l’an passé, mais Shattenkirk était un luxe alors que le côté droit de la défense des Caps était déjà bien garni. À Tampa, McDonagh pourra jouer sur le premier duo avec Victor Hedman et apporte une véritable valeur ajoutée. Difficile de voir qui peut leur résister sur le papier.

Les gagnants : Les autres grands prétendants : Pittsburgh, Winnipeg et Nashville. Ryan Hartman est une excellente acquisition pour Nashville, jeune, offensive et qui devrait être là à long terme. Winnipeg renforce ses lignes d’attaque déjà bien garnies avec Paul Stastny et Pittsburgh a fait de même avec Derrick Brassard. Ce trio d’équipes émerge clairement comme des favoris derrière le grand prétendant. New Jersey a été très malin en mettant la main sur Grabner et Maroon pour un prix modique. Autres bons coups, Washington s’améliore doucement, San José a eu Evander Kane. Côté vendeur, les Rangers ont quand même réussi leur pari et la banque de choix et d’espoirs est pleine.

Les perdants : Les autres prétendants au titre, au moins par comparaison avec les équipes citées plus haut. Les Blues de St Louis s’étaient réveillés hors des playoffs ce matin et n’ont que vendu Statsny… Pas de quoi remotiver les troupes et Brayden Schenn s’est dit ouvertement frustré devant un micro. St Louis aurait tenté quelque chose de gros dans les dernières minutes mais sans aboutir. Boston a gagné le derby Rick Nash mais a aussi vendu Spooner et Vatrano et surtout ajouté des joueurs plus douteux (Nick Holden et Brian Gionta), ce qui pourrait être des fausses bonnes idées. Toronto n’a pas eu son défenseur de top4. Dallas n’a pas bougé, Calgary ou Minnesota non plus. Côté vendeur, Vancouver n’a rien eu pour Vanek, a préféré re-signer Erik Gudbranson. Drôle de reconstruction. Arizona n’a rien vendu, Buffalo seulement Kane, Ottawa n’a pas écoulé Pageau ou Smith.

Les frustrés : Vegas. Les Knights étaient tout près de décrocher Erik Karlsson, et, de dépit, ils ont payé très très cher pour Tomas Tatar. Moins d’un an après leur création, Vegas commence déjà à dépenser ses choix de draft. Le succès leur monte à la tête ? Montréal est resté sage. Quelques ventes mineures mais rien de gros, faute d’un retour suffisant. Les Habs avaient par contre beaucoup de plafond salarial à offrir qui n’a pas servi. Et d’autres joueurs comme Jordie Benn, Alzner ou Schlemko n’ont pas trouvé preneur. Il faut dire que peu d’échanges pour des joueurs de profondeur ont été faits cette année. Il n’y avait peut-être simplement pas d’offre.

 

Ils ont déménagé

Ryan McDonagh et JT Miller à Tampa

Pour un choix de 1er tour 2018, un choix de 2e ronde conditionnel 2019, Vladislav Namestnikov, Brett Howden et Libor Hajek.

La bombe qu’on attendait plus alors que la sonnerie avait retenti à 15h. Les offres pour Karlsson semblent avoir monopolisé le marché des défenseurs. Faute d’une entente, Tampa s’est retourné vers le second choix logique : McDonagh. Difficile d’imaginer que le Lightning s’améliore encore autant car aucun joueur actuel n’est vraiment parti en retour. J.T. Miller remplace en effet Namestnikov dont les performances sont surtout boostées par la présence de Stamkos et Kucherov. Tampa avait beaucoup de prospects à donner mais n’a pas lâché ses principaux (Cal Foote et Taylor Raddysh). C’est donc une grosse victoire pour Steve Yzerman qui peut compter sur McDonagh jusqu’en juin 2019. Les Rangers voulaient emmagasiner, et le prix peut paraître léger à première vue, mais ils récupèrent quand même Namestnikov qui n’a que 25 ans, Howden était le choix de 1er tour 2016 de Tampa et Hajek celui de 2e tour. Tous deux sont de bons espoirs. En outre, le choix de 2e ronde conditionnel deviendra un 1er tour si Tampa gagne la coupe cette saison ou la prochaine. Aux Rangers de bien gérer ces espoirs et ces choix.

 

Rick Nash à Boston

Pour un choix de 1er tour 2018, Ryan Spooner, Matt Beleskey, Ryan Lindgren et un choix de 7e ronde 2019.

L’époque des saisons de 30 buts est révolue depuis bien longtemps pour Nash (depuis 2012, hormis son exceptionnelle saison 2014-15), mais il peut en planter encore facilement 25. Nash n’est pas vraiment un bâtisseur de jeu mais il a le flair pour se mettre en position dangereuse et peut exceller en contre comme dans un jeu posé. Son addition renforce incontestablement le top6 des Bruins derrière le trio Marchand-Bergeron-Pastrnak. Une location de luxe pour une équipe qui ne cache pas ses ambitions. Le prix a paru élevé au premier abord, mais il faut vraiment compter Matt Beleskey comme un poids pour les Rangers. Boston garde 50% de son salaire mais libère quand même 1,9M$ par an pour un joueur en AHL. Le prix à payer pour que New York accepte était Ryan Spooner. On a donc quasiment deux transactions en une.

 

Derrick Brassard à Pittsburgh

Avec Vincent Dunn, un choix de 3e ronde 2018 pour Ian Cole, Filip Gustavsson, un choix de 1er tour 2018 et de 3e tour 2019.

Pittsburgh reçoit Tobias Lindberg de Vegas en retour de Ryan Reaves, un choix de 4e tour 2018. Vegas retient 40% du salaire de Brassard.

Pittsburgh tient son 3e centre et pas n’importe lequel. Brassard sera du luxe pour les Pens, et ce jusqu’en juin 2019. Vegas est intervenu pour permettre à Pittsburgh de rester sous le cap en prenant 2 millions du salaire de Brassard (sur 5M$). Ottawa récupère un choix de première ronde et un très bon espoir dans les buts en Gustavsson, ce qui manquait aux Sens. Vegas semblait très satisfait d’ajouter Ryan Reaves à son effectif, ce qui pose question sur la vision du DG George McPhee. Reaves donne des coups d’épaules mais c’est tout…

 

Michael Grabner à New Jersey

En retour d’un choix de 2e ronde 2018 et de Igor Rykov.

Peut-être un coup savant des Devils. Grabner ne valait pas plus qu’un choix de 2e tour et son style va parfaitement coller à celui de New Jersey très porté sur la vitesse et les contres. Les Rangers ajoutent un choix et un espoir intéressant en défense avec Rykov.

 

Patrick Maroon à New Jersey

En retour d’un choix de 3e ronde 2019 et de J.D Dubek.

Edmonton a peut-être trop attendu alors que l’échange est arrivé dans les minutes après la limite. Mais il faut rappeler que sans McDavid, Maroon est un joueur de 2-3e ligne. C’est tout de même une belle acquisition pour les Devils vu le prix. New Jersey a dépensé intelligent pour appuyer ses ambitions.

 

Evander Kane à San Jose

Pour le choix de 1ere ronde 2019, un choix de 4e ronde 2020 et Dan O’Reagan

Il a souvent fait la une pour son comportement mais Evander Kane demeure un ailier buteur très physique, denrée rare. C’est un marqueur de 20 buts et, en outre, il n’a toujours connu que des équipes de fond de classement et il sera intéressant de le voir dans un contexte gagnant. Il a ces dernières années des statistiques de possession supérieures à ses coéquipiers et son apport sur un second trio pourrait faire une vraie différence. À seulement 26 ans, il pourrait même venir s’ajouter à long terme aux Sharks si le mariage est réussi. À noter que s’il ne prolonge pas à San José, le choix de 1ere ronde devient seulement un 2e ronde.

 

Tomas Tatar à Vegas

En retour d’un choix de 1e ronde 2018, 2e ronde 2019 et 3e ronde 2021.

L’échange vraiment surpayé de la journée. Tatar est un marqueur de 25-30 buts et est sous contrat jusqu’en 2021 donc Vegas achète du long terme ici. Mais donner autant de choix de draft alors que l’ambition des Knights est de bâtir à long terme ? Les résultats de la saison sont peut-être montés à la tête de George McPhee, qui était aussi le plus actif sur Erik Karlsson avant de se consoler avec Tatar. Se consoler d’un défenseur avec un attaquant ? On dirait que McPhee avait vraiment envie de prouver quelque chose.

 

Paul Stastny à Winnipeg

Pour le choix de 1er tour 2018, un choix conditionnel de 4e tour 2020 et Erik Foley.

Gros renfort pour les Jets qui ajoute un autre distributeur de jeu dans leur top9 qui pourrait passer pour le meilleur de la ligue. Agent libre cet été, St Louis ne voulait pas perdre Stastny pour rien, comme Shattenkirk l’an passé. Et St Louis récupère un choix de première ronde cette année, après avoir donné le sien cet été pour Schenn. Alors que St Louis est actuellement hors des playoffs, il ne fallait pas hésiter mais l’absence d’autres mouvements sème le doute sur l’état d’esprit des Blues.

 

Ryan Hartman à Nashville

Avec le choix de 5e ronde 2018 en retour du choix de 1er tour 2018, du 4e tour 2018 et Victor Ejdsell.

Ça peut paraître cher pour Hartman, mais celui-ci a 22 ans donc fera partie de l’avenir des Preds. C’est un créateur de chances offensives, ce dont ont besoin des Preds, eux qui ont tendance à trop shooter loin de la cage adverse. C’est un achat à long terme et le prix payé reflète cela. Faut pas oublier qu’il a mis 19 buts l’an passé et que ses points/60mn sont en hausse cette saison, tout comme ses chiffres de possession. Nashville veut gagner maintenant et fait ce qu’il faut pour. Ajouter Hartman et Tolvanen au top9 avant les playoffs est un sacré plus. Chicago rebâti petit à petit. Il y a déjà nombre d’ailiers et Hartman doit être signé cet été. Les Hawks ont donc fait de la gestion d’actifs.

 

Tomas Plekanec à Toronto

Avec Kyle Baun en retour d’un choix de 2e ronde 2018, de Rinat Valiev et Kerby Rychel.

Toronto avait adoré l’ajout de Brian Boyle l’an passé au poste de 4e centre. Ils récidivent avec Plekanec. À 35 ans, l’homme aux cols roulés n’est plus le marqueur de 50 points qu’il était mais il est toujours très efficace pour les missions défensives et en infériorité numérique. Un CV que va aimer Mike Babcock, souvent frustré par les lacunes défensives de ses jeunes Leafs. Montréal récupère un 4e choix de 2e tour en 2018, un ex-grand espoir qui n’a jamais percé en Rychel et un défenseur gaucher avec Valiev, ce qui manquait à l’organigramme. De plus, Plekanec a ouvertement dit qu’il était prêt à revenir Montréal cet été. Dans un rôle de 4e centre, justement, ce serait idéal. Tout bénef pour les Habs.

 

Mark Letestu à Columbus

Nashville reçoit un choix de 4e tour en 2018 et Edmonton reçoit Pontus Aberg.

Échange à trois pour Letestu, l’autre 4e centre disponible sur le marché. Letestu est aussi un spécialiste du Power play, ce qui va aider les Jackets, désastreux dans ce domaine cette saison.

 

Tomas Vanek à Columbus

Pour Jussi Jokinen et Tyler Motte.

Vancouver n’a pas réussi à avoir mieux pour Vanek ? Ses lacunes défensives sont légendaires mais il est toujours aussi efficace en attaque. 41 points en 61 matchs cette saison. Motte est un espoir déchu donc le retour est quasi nul pour les Canucks.

 

Dion Phaneuf à Los Angeles, Marian Gaborik à Ottawa

Dion Phaneuf et Nate Thompson en retour de Marian Gaborik et Nick Shore.

Los Angeles espère avec Phaneuf faire davantage le ménage devant la cage de Quick, mais le défenseur est surtout une machine à accorder des tirs ces dernières saisons… Dans les termes de Rob Blake, les Kings ont acquis dans cet échange : de l’expérience, du leadership, du physique et un « joueur d’énergie »… Le bingo complet du hockey conservateur (ou celui des années 90). Pour un premier gros coup depuis son arrivée en poste, le DG des Kings a pris une bien curieuse décision. Les Senators sortent clairement satisfaits alors qu’ils économisent près de 10 millions en salaire réel, voire davantage si Gaborik est racheté cet été.

 

Darcy Kuemper à Arizona

En retour de Scott Wedgewood et Tobias Rieder.

Kuemper connait la saison de sa carrière et les Kings en profitent pour l’échanger au sommet de sa valeur. Ils voulaient un attaquant de top9, ils l’ont avec Rieder. Cela rajoute quand même de la pression sur les épaules de Jonathan Quick, mais il ne reste que 4 matchs back-to-back cette saison. Arizona va pouvoir former un tandem Raanta-Kuemper dans les cages. Celui-ci a signé pour deux ans dans la foulée.

 

Petr Mrazek à Philadelphie

Pour des choix conditionnels de 3e et 4e ronde 2018

Les blessures à long terme de Brian Elliott et Michal Neuvirth n’ont pas laissé le choix aux Flyers. Mrazek va devoir tenir l’avance au classement jusqu’au retour de Elliott à temps pour les séries. Les choix reçus pourraient s’améliorer pour Détroit si Philly va loin ce printemps.

 

Michal Kempny à Washington

Pour un choix de 3e ronde 2018

Bonne prise pour les Caps dont la profondeur en défense est un sérieux problème. Kempny ne paye pas de mine mais c’est un bon joueur de palet. Ses taux de possession et de buts anticipés sont largement positifs cette saison (55% et 56%), bien supérieurs à ceux de ses coéquipiers.

 

Jakub Jerabek à Washington

Pour un choix de 5e ronde 2019

Autre bonne pioche des Caps. Jerabek a très bien fait pour ses débuts en NHL. Un solide défenseur mobile de profondeur qui va améliorer la défense de Washington.

 

Nick Holden à Boston

Pour un choix de 3e ronde 2018 et Rob O’Gara

Boston ajoute un défenseur de profondeur alors que sa 3e paire se débrouille déjà très bien. Cela confirme la philosophie du DG Sweeney et ne va pas dans le bon sens pour les Bruins. Avec les Rangers, Holden avait un impact nul sur la possession et négatif sur les buts anticipés. Ses capacités défensives sont presque inexistantes et il est plutôt du genre à subir le jeu dans sa zone.

 

Brandon Davidson au New York Islanders

Pour un choix de 3e ronde 2019

De la profondeur en défense pour les Islanders, et ce peut-être à long terme. Davidson n’a que 26 ans. Il joue très bien sans la rondelle, moins bien avec.

 

Frank Vatrano à Florida

Pour un choix de 3e ronde 2018

Plus vraiment de place pour Vatrano à Boston qui l’échange avant qu’il ne perde vraiment de la valeur.

 

Ian Cole à Columbus

Pour un choix de 3e ronde 2020 et Nick Moutrey

De la profondeur défensive pour Columbus.

 

Jason Chimera à Anaheim

Pour Chris Wagner

Anaheim récupère un bon joueur de 4e trio. Chimera marquait encore 20 buts par saison en 2016.

 

Ils ne bougent pas

Erik Karlsson : On y a cru, hier et aujourd’hui. Tampa et Vegas ont beaucoup tenté mais Ottawa n’a jamais fléchi. Le DG Pierre Dorion a déclaré que ça aurait pris un échange historique pour un joueur historique. On ne peut pas lui en vouloir, en espérant pour Ottawa que la valeur soit la même en juin.

Max Pacioretty : Montréal veut un espoir de premier plan au centre ou en défense. Sans ça, il ne se passera rien.

Mike Green : Drôle de situation. Coincé derrière Karlsson et McDonagh, Green a certainement manqué de prétendants et de temps et Détroit se retrouve le bec dans l’eau.