12 infos à retenir de Suède

253

La saison régulière a également pris fin en Suède. Voici quelques informations à retenir à l’issue de l’exercice 2017-2018, avant que ne s’enchaîne la course aux playoffs en SHL.

Les Lakers revanchards

Vaincus en finale de la Champions Hockey League en février dernier, les Lakers de Växjö ont bien l’intention de se rattraper en championnat. Pour la deuxième année consécutive, le club du Småland a remporté la saison régulière suédoise, avec cette fois-ci un bilan encore plus impressionnant qu’en 2017. Les hommes de Sam Hallam affichent 34 victoires en 52 matchs, totalisant 116 points (99 en 2017) avec 21 points d’avance sur leurs poursuivants, Djurgården. Plus que jamais, les Lakers sont favoris. Mais attention, la prudence est de mise car il y a un an, après avoir remporté la saison régulière, Växjö avait chuté contre toute attente en quart de finale.

Un jeune prodige meilleur marqueur

Le meilleur marqueur du championnat 2017-2018 jouait sa première saison en élite suédoise et n’est âgé que de 19 ans. Elias Pettersson, attaquant de Växjö, a inscrit 56 points, devançant d’une petite unité Ryan Lasch de Frölunda. Cette performance a permis à Pettersson d’effacer un record vieux de 42 ans, celui du nombre de points amassés par un junior. Le jeune joueur natif de Sundsvall a dépassé de 3 points l’ancienne gloire de Djurgården Kent Nilsson, et de 8 points la légende Made In MODO Peter Forsberg. Autant dire que les Canucks de Vancouver, qui l’ont repêché au premier tour l’année dernière, en salivent déjà d’avance.

Victor Olofsson meilleur buteur

Toutefois, Pettersson n’a pas pu faire le doublé avec le titre de meilleur buteur, dévolu à Victor Olofsson. L’ailier de Frölunda de 22 ans a assuré son titre de « top scorer » lors de la dernière journée avec un doublé inscrit contre Brynäs. C’est le premier joueur suédois depuis Carl Söderberg en 2013 à réaliser une telle performance, succédant aux Nord-Américains Chad Kolarik, Broc Little, Nick Johnson et Kevin Clark. Repêché au septième tour de la draft NHL 2014, Olofsson est la propriété des Sabres de Buffalo.

Dahlin Watch

On ne peut pas ne pas parler évidemment du grand espoir du hockey suédois, qui sera le premier nom prononcé lors du prochain repêchage NHL en juin prochain, tant il récolte tous les suffrages : Rasmus Dahlin. S’il a été très peu utilisé en équipe nationale aux Jeux olympiques – ce qui a valu au sélectionneur Rikard Grönborg un déluge de critiques – le jeune défenseur de 17 ans soulève toujours autant de passion chez les fans et les louanges dans le milieu. L’arrière de Frölunda a fini la saison avec 20 points (7 buts, 13 assistances) en 41 rencontres. Ce pointage fait de lui le cinquième défenseur U20 le plus prolifique en élite suédoise sur une saison, et le premier de l’histoire pour un défenseur U18. L’ancien record U18 (17 points) appartenait à Tomas Jonsson (MODO) et datait de la saison 1977-1978.

Les deux derniers finalistes en qualification

En disposant respectivement de Malmö et Frölunda lors des demi-finales 2017, HV71 et Brynäs avaient bataillé lors d’une finale aussi improbable que disputée. Le club de Jönköping l’avait emporté au détriment de celui de Gävle à l’issue des sept manches. Un an après, les deux équipes, classées au-delà des six premières places synonymes de qualification directe pour les quarts, vont devoir passer par un tour de qualification intermédiaire, un huitième de finale si vous préférez.

Le grand espoir Söderström malchanceux

Meilleur gardien du Mondial Junior en 2016, Linus Söderström avait réalisé des performances remarquables la saison dernière, menant le HV71 vers un improbable titre de champion de Suède. Mais le jeune rempart de Jönköping, attendu au tournant, a connu ensuite un exercice difficile puisqu’il s’était grièvement blessé, touché à l’abdomen, après avoir disputé seulement une douzaine de rencontres. Une blessure qui a nécessité une opération chirurgicale aux États-Unis en décembre, supervisée par les Islanders de New York, club NHL auquel il est rattaché. Le gardien le plus prometteur de Suède a fait enfin son retour devant la cage du HV71 en mars… le temps de deux matchs puisqu’il s’est de nouveau blessé. Une rechute de son opération ? L’entraîneur Johan Lindbom n’a pas souhaité le confirmer aux médias.

Deux gardiens au sommet

En l’absence de Söderström, deux gardiens ont tiré leur épingle du jeu en survolant les statistiques cette saison. Deux gardiens qui ont pas mal bourlingué mais qui sont revenus dans leur club de cœur : le Djurgårdens IF pour Adam Reideborn, le Skellefteå AIK pour Gustaf Lindvall. Et, jusque-là habitués au rôle de faire-valoir, tous deux sont parvenus à éjecter le titulaire annoncé en réalisant des performances remarquables. Reideborn (26 ans) affiche un pourcentage d’arrêts de 93,7% en 30 matchs, il n’est évidemment pas étranger aux excellentes performance du DIF, deuxième de la saison régulière, le meilleur résultat du club de Stockholm depuis 2010. Lindvall (27 ans) a fini à 93%, avec toutefois moins de rencontres disputées (21). Skellefteå a fini à la cinquième place de la saison régulière.

Grosse frayeur pour Örebro

Les supporteurs d’Örebro se sont faits beaucoup de souci pour leur équipe, qui a totalement lâché prise en fin de saison avec 11 défaites consécutives. Heureusement pour eux, l’ÖHK a remporté quatre de ses cinq derniers matchs, sauvant in extremis sa place parmi l’élite suédoise. Ce sont Mora et Karlskrona, les deux dernières équipes du tableau, qui devront tenter de valider leur ticket en SHL pour la saison prochaine. Le MIK et le KHK devront chacun disputer une série contre un club du second échelon, l’Allsvenskan.

ERICSSON Jimmie-100511-542Le come-back de la teigne Ericsson

Capitaine de Skellefteå lors de la grande période du SAIK entre 2010 et 2016, Jimmie Ericsson, véritable poison pour les défenses adverses par son jeu agressif, a laissé un souvenir impérissable dans le nord de la Suède. Mais ces derniers mois laissaient craindre une retraite pour l’attaquant de 38 ans, qui a disputé six championnats du monde et les Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Il a finalement rechaussé les patins en Division 1 (troisième échelon) avant de retrouver le maillot de Skellefteå en décembre dernier. Ericsson a dû toutefois attendre le 3 février pour inscrire son premier but de la saison… qui était son 100e en carrière en élite suédoise ! Il avait passé plus tôt le cap des 500 rencontres disputées en SHL

La retraite à 33 ans

Eux n’ont pu échapper aux sirènes de la retraite. Emblématique défenseur et capitaine de la Norvège, Ole-Kristian Tollefsen a mis un terme à sa carrière à seulement 33 ans. Victime d’un coup à la tête en février 2017, le défenseur de Färjestad n’a jamais pu s’en remettre, il a été forcé de raccrocher les patins. Tollefsen a disputé 8 championnats du monde et 2 Jeux olympiques. On apprendra deux jours plus tard la retraite forcée de l’attaquant de Frölunda Sean Bergenheim (33 ans également), qui a joué plus de 500 matchs NHL mais que les symptômes de commotion ont également rendu inapte au hockey.

Le défi de Betty Jouanny

Betty Jouanny retrouve les playoffs suédois. Représentante française en élite féminine (SDHL), l’attaquante de 26 ans, native d’Annecy, s’est qualifiée pour les séries éliminatoires avec Brynäs, club où elle évolue depuis 2013. Elle a fini quatrième meilleure marqueuse de son équipe avec 12 points, un total identique aux deux années précédentes. Brynäs aura néanmoins un sacré challenge en défiant en quart de finale le leader Luleå, grand favori cette année sur le circuit féminin.

Hecquefeuille toujours en course

Nouveau venu en toute fin de saison régulière parmi l’IK Pantern, petit club de Malmö bien moins populaire que l’équipe phare des Redhawks, le défenseur français Kévin Hecquefeuille était parvenu à inscrire 1 point avec une mention d’assistance. Sixième à l’issue du championnat, l’IKP est toujours en course en disputant un tour préliminaire, en marge de la finale de l’Allsvenskan. Et le défenseur français a marqué deux autres assistances lors du premier match de qualification de l’IK Pantern, toutefois défait par Björklöven (5-4).

Respectivement premier et deuxième de l’Allsvenskan, Timrå et Leksand disputent donc actuellement la finale, dans l’espoir de défier l’un des deux derniers clubs de SHL pour un ticket en élite. Timrå a pris l’avantage, bien aidé par son prodige de 20 ans Jonathan Dahlén, qui a obtenu un point par match en saison régulière et qui a inscrit un but somptueux durant la première manche de la finale.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :