République Tchèque – Slovaquie (Championnats du monde, groupe A)

187

Les deux frères ennemis débutent leur tournoi : les supporters sont venus en nombre ! Dans une arena surchauffée et remplie jusqu’au plafond, les deux équipes vont chercher à engranger des points précieux pour une place en quarts de finale.

(c) Jonathan Vallat

La Slovaquie opportuniste

Les Tchèques dominent dans les tribunes, les « Ceski » résonnant longtemps face aux combatifs « Slovensko ». Sur la glace, les Tchèques aussi font le jeu. Plekanec entre en zone à droite et dépose le palet dans la crosse de Kubalik lancé plein axe. Esseulé, ce dernier tente le tir en finesse, qui file hors cadre. Pas mieux pour Faksa sur un service de Hyka…

L’intensité est très élevée, portée par un public sonore. Le patinage tchèque fait la différence et met la pression sur une défense slovaque en souffrance. Les joueurs de Craig Ramsay tentent de contrer en vitesse, et Gudas est puni pour une mauvaise charge en entrée de zone. La sanction ne prend que trois secondes : mise au jeu gagnée, tir flottant de Sekera dévié du bout de la crosse par Krištof (0-1).

(c) Jonathan Vallat

Ce but donne de la confiance à la Slovaquie. Bien en place, elle repousse plus facilement les assauts adverses. Le rythme baisse d’un cran – mais pas dans les tribunes… La Slovaquie, donc, défend et attend son adversaire. Et lorsqu’elle attaque, elle pique, et fort : Francouz doit sauver les meubles sur sa ligne, puis dévie un tir de Cingel au-dessus, et repousse un centre fort venu de sa gauche… Les joueurs de Ramsay vont vite et trouvent des espaces dans le dos des Tchèques. Francouz, sous pression, tient bon…

Les occasions se font rares. Un beau débordement sur la droite de Jaškin se termine par un tir dangereux de Nestrašil, mais Čiliak repousse. Sa défense l’aide en bloquant d’autres tentatives en cours de route, bien regroupée devant lui. Malgré tout, les duels sont difficiles et Jaškin envoie Nagy sur le banc des pénalités pour un coup de genou, en perforant l’enclave. Les Tchèques vont-ils profiter de ce jeu de puissance ? Hyka s’y emploie, mais son tir est dévié à côté. Jaškin l’imite en déviant dans le slot, mais son petit coup de crosse sur la mitaine du gardien n’échappe pas aux officiels et il est sanctionné de deux minutes. 1-0 pour la Slovaquie à la pause…

(c) Jonathan Vallat

Bras de fer

La reprise est dynamique. Dès le retour au complet, les Tchèques attaquent fort. Kubalik reçoit le palet au cercle gauche, attaque la cage sans opposition, et égalise (1-1). Les Tchèques prennent les commandes du match et font tourner le palet. Polášek s’essaie de la bleue et Čiliak étire la jambière avec brio. L’impact physique dépasse la limite : Jaškin commet une charge dans le dos en zone offensive et prend deux minutes. Sur la pénalité différée, une autre charge, coude en avant, échappe en revanche aux officiels. La Slovaquie pose bien son jeu de puissance et sert Sekera. Le capitaine lance, son tir traverse une forêt de joueurs et trompe Francouz (1-2).

Les Tchèques réagissent en trombe, portés par le remuant Jaškin. Il obtient un bon tir, suivi par Nestrašil, mais Čiliak contrôle. Le jeu ne quitte plus trop le camp slovaque et les attaquants de Jan Jandač se démènent pour égaliser… Une entrée en zone force Čajkovský à la faute et le jeu de puissance tchèque tente d’en profiter. Čiliak tient le fort sur la meilleure chance adverse : une passe en profondeur, qui crée une échappée de Hyka. Le portier gagne son duel.

Cette action constitue l’un des rares temps forts d’un deuxième tiers plutôt fermé. Les deux équipes verrouillent très bien l’accès à leurs buts et le compteur de tirs ne grimpe pas très vite, malgré les efforts de Červenka. Jusqu’à la dernière seconde, les Tchèques poussent. Un palet dévié vient même mourir à quelques centimètres de la ligne avant d’être dégagé à la sirène… La Slovaquie mène toujours, de peu.

Dmitrij Jaškin (c) Jonathan Vallat

Un tir de la dernière chance

Les Tchèques poussent encore en troisième période, mais ils peinent à dénicher des espaces. Il faut attendre quatre minutes pour qu’une petite passe de Jaškin envoie Nečas sur le côté, mais Čiliak ferme la porte.

La Slovaquie subit, mais résiste en repoussant le jeu vers l’extérieur, en gagnant des duels dans les bandes et en limitant l’accès au slot et entre les cercles. L’entraîneur pose cependant un temps mort après sept minutes, après une longue présence coincé dans sa zone.

À mi-période, Ďaloga concède deux minutes et les Tchèques peinent à s’installer. Les deux minutes défilent, sans aucune occasion. Le match devient fou. Francouz fait un arrêt mais ne gèle pas le disque, finalement dégagé. Jaškin bloque un tir de la bleue et déboule en échappée, gêné par le retour rapide de Ďaloga. Réplique de Čiliak, qui sauve aussi le rebond !

Les Tchèques campent dans la zone slovaque et tournent autour du but. Une bonne feinte et une passe latérale décalent Řepík… qui ne parvient pas à égaliser, manquant sa reprise. Čiliak est encore là sur la présence suivante pour bloquer une nouvelle tentative.

Jandač décide de sortir Francouz à presque trois minutes de la fin. Une première fois, il doit revenir suite à un hors-jeu de ses équipiers. Il ressort peu après et la Slovaquie manque le cadre, concédant un dégagement interdit. Le jeu reste brouillon, et Čiliak parvient à geler le palet. Il reste 1’17 : temps mort tchèque.

Martin Nečas (c) Jonathan Vallat

Les secondes défilent, c’est l’attaque de la dernière chance. L’entrée en zone est un peu maladroite mais elle libère Nečas sur la droite, qui déborde jusqu’au cercle et lance le tir du désespoir… qui file entre les jambes de Čiliak ! Il restait 9,6 secondes et les Tchèques arrachent la prolongation dans une ambiance délirante (2-2).

La prolongation est furieusement tchèque. Un beau mouvement libère le jeune Nečas à droite, mais le poke-check de Čiliak le déséquilibre et il percute violemment la bande. Il refuse la civière et rentre au banc dans la douleur. Après deux minutes, Jaškin entre en zone au centre et affronte Sekera au duel. Son tir est contré mais Čiliak a mordu et ne parvient pas à se remettre en position à temps. Jaškin attaque la cage et lève juste assez son palet : un tir un peu raté, ce qui surprend le gardien (3-2).

Un match fou, dans une ambiance exceptionnelle : sans aucune doute LE match de ce début de tournoi. Čiliak aura repoussé l’échéance, mais cela n’aura pas suffi pour les Slovaques, qui devront se contenter d’un maigre point… Les Tchèques, de leur côté, sont récompensés de leurs efforts. Mais que ce fut difficile.

Désignés joueurs du match : Dominik Kubalik (République Tchèque) et Marek Čiliak (Slovaquie)

(c) Jonathan Vallat

République Tchèque – Slovaquie 3-2 après prolongation (0-1, 1-1, 1-0, 1-0)
Samedi 5 mai 2018, 20h15. Royal Arena de Copenhague. 12490 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari (FIN) et Timothy Mayer (USA) assistés de Andreas Malmqvist (SUE) et Dustin McCrank (CAN)
Pénalités : République Tchèque 6 (4′, 2′, 2′, 0′), Slovaquie 6′ (2′, 2′, 2′, 0′)
Tirs : République Tchèque 42 (12, 12, 15, 3), Slovaquie 17 (8, 5, 4, 0)

Récapitulatif du score
0-1 à 07’33 : Krištof assisté de Sekera et Nagy (sup. num.)
1-1 à 21’04 : Kubalik assisté de Nestrašil et Jaškin
1-2 à 25’29 : Sekera assisté de Nagy (sup. num.)
2-2 à 59’50 : Nečas assisté de Kubalik (attaquant supplémentaire)
3-2 à 62’09 : Jaškin assisté de Polášek et Nestrašil

(c) Jonathan Vallat

République Tchèque

Attaquants
Roman Červenka (C) – Radek Faksa – Tomas Hyka (+1)
Dmitrij Jaškin (+2, 4′) – Martin Nečas (+1) – Andrej Nestrašil (+3)
Dominik Kubalík (+2) – Tomas Plekanec – Michal Řepík
Robert Kousal – Roman Horák – Filip Chytil

Défenseurs
Michal Jordán – Radko Gudas (+1, 2′)
Michal Moravčík (+2) – David Skleničkak
Adam Polášek (+2) – Libor Šulák
Filip Hronek

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : David Rittich (G)

Slovaquie

Attaquants
Ladislav Nagy (-1, 2′) – Michal Krištof (-1) – Tomáš Jurčo (-1)
Marcel Haščák – Juraj Mikúš – Martin Bakoš (-1)
Dávid Bondra (-1) – Dávid Buc (-1) – Patrik Svitana (-1)
Lukáš Cingel (-1) – Tomáš Marcinko (-1) – Pavol Skalický

Défenseurs
Michal Čajkovský (2′) – Andrej Sekera (C, -1)
Dominik Graňák (-1) – Marek Ďaloga (-1, 2′)
Christián Jaroš – Adam Jánošík
Martin Fehérváry

Gardien :
Marek Čiliak

Remplaçant : Patrik Rybár (G)

(c) Jonathan Vallat

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

neque. ante. ut mattis consequat. Lorem dapibus facilisis venenatis,