Interview de Hugo Gallet

1 492

– Vous avez vécu une intersaison un peu compliquée, vous pensiez jouer en Tchéquie, ça ne s’est pas fait, vous avez pu rebondir à Bordeaux, ça a été une belle opportunité ?

Oui c’est une belle opportunité, c’est un gros club dans le championnat. Même si aujourd’hui ils ont des problèmes financiers, ça reste dans le top, pour moi un top 5, et on a des ambitions. C’est bien d’être dans un club avec des ambitions, ça donne envie de travailler tous les jours et d’avoir un but.

– La présence du sélectionneur a joué dans votre décision ?

Oui, un petit peu, forcément. Après, je l’avais déjà eu comme coach, je savais comment il était, et ça avait bien fonctionné avec lui en équipe de France U20, donc ce n’est pas que le fait qu’il soit maintenant sélectionneur de l’équipe de France. Il y avait aussi un bon feeling avant. C’est un peu des deux.

– Vous avez un parcours atypique, vous avez commencé en équipe de France avant de commencer en club pro ?

C’est rare. Je sais que c’est arrivé à certains joueurs en équipe de France, ça s’est fait comme ça. J’avais des opportunités de jouer en junior en Finlande, et puis je pensais que c’était mieux pour mon développement, donc je suis resté là-bas, j’ai été appelé en équipe de France, ça s’est bien passé. Chacun fait son parcours.

– Retour dans le championnat français, vous le voyez comment ?

C’est intéressant. Je n’avais jamais joué sur le long terme avec des adultes, ça permet de travailler avec des hommes, ça va me faire progresser, j’en suis sûr. Revenir en France, c’est quand même un peu plus de confort, travailler avec des Français, des amis avec qui j’ai joué en jeune. C’est différent.

– Quelle est votre première impression sur ce groupe ?

Très soudé, très marrant. On se sent tout de suite dans l’équipe, il n’y a aucun négatif. Je pense qu’on va avoir une très bonne année et le groupe va se pousser ensemble.

– Quel impact a eu l’arrivée de Tanner Glass ?

On est tous contents. Quand on voit sa carrière, 600 ou 700 matchs en NHL, je ne sais plus, c’est énorme. Il peut nous apporter énormément, nous apprendre énormément, surtout aux jeunes. Son éthique de travail, sa façon de se comporter, c’est très important pour apprendre aux jeunes. Faut qu’on prenne le maximum de lui et puis il va nous aider énormément.

– Qu’est-ce qu’il fait de différent par exemple à l’entraînement ?

Déjà, il est beaucoup plus fort physiquement. Après, il est toujours à fond, il est très intense. On aurait pu se dire qu’avec 700 matchs de NHL, il aurait levé un peu le pied, mais non il est à fond et c’est un travailleur.

– Il peut vous apporter quelques trucs ?

Dans le jeu, il va forcément nous apporter. Même si en NHL il ne scorait pas beaucoup, je pense qu’en Magnus il va scorer plus, et sur l’impact physique, il va être très important. Je pense que les autres équipes vont avoir peur de lui, et ça va permettre à certains joueurs de se laisser plus jouer sans avoir peur de se faire mal ou des choses comme ça. Il va nous protéger en quelque sorte.

Il va nous donner pleins de conseils, nous apprendre plein de choses. Je pense que dans un club comme Bordeaux, avec une volonté de faire jouer les jeunes, c’est important.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :