Valenciennes – Amnéville (Division 2, poule A, 5e journée)

349

Vainqueurs du voisin strasbourgeois pendant que l’Entente Évry-Viry concédait sa première défaite, les Red Dogs d’Amnéville ont repris leur place en tête de la poule A. Valenciennes a redressé la barre après sa déroute initiale face aux promus colmariens, engrangeant des points dans les trois sorties suivantes. La rencontre s’annonce particulière pour Petr Zib, habituel artilleur des Mosellans ces derniers temps : 5 saisons, 39 buts, 76 mentions d’assistance auxquels s’ajoutent 22 points en playoffs. Avec 5 buts, comme son compère Tomáš Marcinek, l’intégration du Tchèque dans le Hainaut est une réussite. Suffisant pour effacer les 0-7 et 2-4 concédés l’an dernier ?

Valigloö fête ses dix ans, à quelques jours de retrouvailles face aux Lions de Wasquehal, qui ont déjà commencé sur les réseaux sociaux et se poursuivent à la fin de la période d’échauffement : le directeur de l’enceinte se pare d’une panoplie de gardien du club voisin pour subir plusieurs lancers des locaux, l’habituelle préposée au micro dans la banlieue lilloise prenant place à la table de marque. Sur sa première présence, le capitaine Antoine Thomas se charge de ternir la bonne ambiance, d’une passe vers l’enclave, où son buteur Vrtek, laissé libre, rôde pour tromper en deux temps Robin Zvedelík, au nez et à la barbe de Mameri (0-1 à 01’21″).

La recrue Machácek, à l’œuvre dans le coin gauche, subit une charge incorrecte de Lucas Catelli. La première faute amnévilloise, et surtout la seule de la soirée ! Adam Casensky réalise les arrêts, sur une reprise de Selin venu reprendre le centre de Marcinek, et le tir en force de Petr Zib en entrée de zone, écarté tel un batteur, le lancer haut d’Allan Harmegnies, auteur d’une percée au sein de la défense des Red Dogs, étant dévié hors du cadre. La suite du tiers voit les décisions arbitrales se retourner contre les Nordistes, sanctionnant une charge de Marcinek contre la tête de Maurer, une obstruction contestée de Janos à la ligne rouge, un faire-trébucher de Zib en échec-avant et un retard de jeu. Valenciennes s’en sort cependant indemne au premier coup de sirène, seule la barre tremble devant Vladislav Vrtek, servi au centre.

Supériorité numérique ou pas, les visiteurs sont les plus entreprenants à la reprise ; une montée de Sacha Maccioni se termine par une intervention du gant de Zvedelík, auteur d’une parade acrobatique pour mettre fin à une contre-attaque menée par Vrtek et Griet. La réaction valenciennoise est décisive : Tomáš Marcinek guette la montée de Janos côté gauche, Allan Harmegnies reprend face à la cage le centre du défenseur slovaque (1-1 à 23’26″).

Cet équilibre à la marque aurait pu être mis à mal par une poussée du trio majeur des Red Dogs, un but étant refusé à Griet, à son tour isolé dans l’enclave, avant que Vrtek, auteur d’une feinte face à son compatriote, n’échoue du revers. Secoués, les Diables connaissent un gros temps fort à l’abord de la mi-match. Le tir sur réception de Thybaud Rouillard est détourné au-dessus de la cage, Zib trouve le casque de son ancien portier avant de semer la panique dans la défense lorraine, secourue par un Casensky solide face à Delbecque. De l’autre côté, Robin Zvedelík se montre moins inspiré sur un tir de Maxime Griet, une aubaine pour le rusé Vrtek libre de tout marquage (1-2 à 37’30″). Les hommes d’Anton Rojko se découvrent sur une montée de Janos, bien exploitée par le numéro 11, qui vient ajuster le dernier rempart à ras glace (1-3 à 39’20″).

Si la période intermédiaire s’est déroulée sans pénalités, il n’en sera pas de même de la suivante. Lukas Janos puni pour une charge trop appuyée, les Amnévillois gèrent leur avance plus qu’ils ne cherchent à sceller définitivement le sort de la rencontre. Leur organisation défensive enraie plusieurs escarmouches hennuyères, et lorsqu’ils semblent sur le point de céder, un plongeon de Baptiste Goux met fin à un jeu à trois. Une nouvelle fois monté pour forcer le verrou, Lukas Janos fait trébucher son attaquant Petr Zib… et le public se manifeste enfin… hélas pour faire part de ses sentiments plus que mitigés à l’encontre du corps arbitral, dont les décisions ont pour conséquence d’envoyer trois de ses protégés en prison, parmi lesquels le capitaine David Selin très véhément.

Cette double supériorité n’est pas mise à profit par les joueurs de Pierrick Rezard ; Goux manque le cadre, et la mitaine du portier tchèque fait le reste pour préserver un semblant de suspense. Tomáš Marcinek rate un duel avec Casensky, puis, aidé de Zib, ne peut trouver de solution dans les derniers instants joués sans son gardien. C’est même Maxime Griet qui aggrave la marque dans la cage désertée (1-4 à 59’48″).

S’ils ont perdu Mathieu Veres, auteur d’un excellent début de saison avant, pour des raisons professionnelles, de raccrocher les patins suite à la victoire face à Strasbourg, les Mosellans bénéficient de la grande forme de Vladislav Vrtek, parti sur des basses très solides avec ce premier triplé.

Commentaires d’après-match

Pierrick Rezard (entraîneur d’Amnéville) : « Notre prestation ne fut pas terrible, les gars sont exigeants et en ont conscience, mais on parvient à gagner. Les joueurs s’énervent moins que par le passé, même quand il y a des décisions difficiles à comprendre. Vladislav Vrtek est très bien intégré, sur la glace et en dehors, il prend la parole quand il le faut. Petr Zib est resté longtemps chez nous, ce fut particulier ce soir car il est très proche de nous et notamment de notre gardien, et il est normal qu’il essaie de briller dans ce contexte. Sur ce début de saison, je suis surtout surpris que l’on gagne en jouant mal, je suis exigeant et j’espère le meilleur. »

 

Valenciennes – Amnéville 1-4 (0-1, 1-2, 0-1).
Samedi 27 octobre 2018 à 18h40 à Valigloö. 800 spectateurs.
Arbitrage de Guillaume Gardiol assisté de Louis Bachetti et Laura Peronnin
Pénalités : Valenciennes 24′ (8′, 0′, 6’+10′), Amnéville 2′ (2’, 0′, 0′).
Tirs : Valenciennes 25 (8, 11, 6), Amnéville 31 (10, 12, 9).
Évolution du score :
0-1 à 01’21″ : Vrtek assisté de Thomas et Griet
1-1 à 23’26″ : A. Harmegnies assisté de Janos et Marcinek
1-2 à 37’30″ : Vrtek assisté de Griet et Thomas
1-3 à 39’20″ : Vrtek assisté de Griet et Goux
1-4 à 59’48″ : Griet assisté de Thomas et Goux, cage vide

Valenciennes

Attaquants :
Thybaud Rouillard – Tomáš Marcinek – Allan Harmegnies
Arthur Delbecque – Aleš Machácek – Petr Zib (A)
François Marchal – Maël Harmegnies – Jamie McIlroy

Défenseurs :
David Selin (C) – Lukas Janos
Guillaume Mameri – Dominik Hula
Louis Camurat (A) – Sébastien Fronty

Gardien :
Robin Zvedelík (sorti vers de 57’34″ à 58’54″ et à 59’09″)

Remplaçants : Axel Brassart (G), Antoine Hurez, Théo Berdou. Absents : Victor Bernard, Grégoire Giguère (blessé).

Amnéville

Attaquants :
Sylvain Lorenzini – Sacha Maccioni (A) – Adrien Maurer
Vladislav Vrtek – Antoine Thomas (C) – Maxime Griet
Alexandre Capet – Florian Dars – Thomas Bimboes
Nathan Casula

Défenseurs :
Jiri Benak – Franck Stroppolo (A)
Baptiste Goux – Lubomir Dutkovic
Axel Mischler – Lucas Catelli

Gardien :
Adam Casensky

Remplaçants : Vincent Carme (G), Romain Mercier. Absents : Alexandre Baron, Valentin Poncelet (blessé).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :